AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'envolée sauvage tome 4 sur 4
EAN : 9782818924082
48 pages
Bamboo Edition (12/06/2013)
3.9/5   45 notes
Résumé :
Placées chez Berthe, une vieille guérisseuse engagée dans la résistance, Ada et Luçja, devenues Camille et Alice, vont une fois de plus être obligées de fuir pour survivre. Elles croient trouver la paix en zone libre dans une colonie d'enfants juifs protégés par le docteur Zimmerman. Malheureusement, en cet hiver 1942, les blindés nazis traversent la ligne de démarcation... Un magnifique point final à la fresque historique sensible en deux cycles de Laurent Galandon... >Voir plus
Que lire après L'envolée sauvage, tome 4 : La boîte aux souvenirsVoir plus
L'envolée sauvage, Tome 1 : La Dame Blanche par Monin

L'envolée sauvage

Arno Monin

3.84★ (748)

4 tomes

Irena - Intégrale : L'ange du ghetto par Morvan

Irena (Morvan)

Jean-David Morvan

4.44★ (2228)

6 tomes

Ennemis de sang, tome 1 : Les Moissons funestes par Carin

Ennemis de sang

Francis Carin

2.46★ (40)

2 tomes

Dent d'ours, tome 1 : Max par Yann

Dent d'ours

Yann

3.97★ (1034)

6 tomes

Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 45 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Ada et Lucja continuent leur fuite et arrivent en zone libre. Elles trouvent refuge dans une grande maison tenue par Dora Zilbermann où d'autres enfants juifs sont cachés. Les fillettes lient connaissance avec Isaac, Theodor, Sarah et Gabor le cuisinier tzigane. Tout se passe bien jusqu'à ce que M. Zilbermann soit arrêté. La police arrive mais les enfants parviennent à s'enfuir. Ada seule est faite prisonnière et menée dans un camp de concentration où elle retrouve Mme Zilbermann momentanément. La vie est dure pour elle mais peu après les Russes libèrent le camp. A Paris, libre, retrouvera t'elle sa famille ? Ont-ils eu la chance de survivre ?
Ce dernier tome de "L'envolée sauvage" est très intéressant car il y a beaucoup de suspense. En effet, alors que les enfants trouvent un nouvel havre de paix, peu après ils doivent à nouveau s'enfuir. La tension monte avec l'arrestation d'Ada et son séjour en camp de concentration, bien décrit. Cette BD ne laisse pas insensible, je trouve qu'elle réussit bien à nous faire imaginer les heures les plus sombres de notre Histoire. Écrite d'après le point de vue d'une enfant, elle est encore plus touchante. J'ai lu les deux premiers tomes dans la foulée et je ne me suis pas ennuyée du tout, s'il y avait eu un cinquième tome je l'aurais bien lu aussi ! J'ai d'ailleurs préféré ces deux derniers volumes aux deux premiers, ils sont plus palpitants. On peut lire les deux séries indépendamment, elles n'ont que peu de lien entre elles.
Commenter  J’apprécie          90
Tout d'abord un grand merci à Babelio et aux éditions Bamboo, car j'ai reçu cette BD à l'occasion de la dernière Masse critique, et j'en suis très heureuse!

J'avais lu le tome 1 du cycle 1, mais pas les suivants, et il faut savoir que L'Envolée sauvage se compose du cycle 1 en 2 tomes consacrés à l'histoire de Simon, puis du cycle 2 en 2 tomes consacrés à Ada et Lucja.
J'ai donc rattrapé mon retard en squattant les canapés d'un espace culturel, j'ai lu les 2 tomes qui me manquaient et je suis rentrée fébrile à la maison pour connaître la suite de l'histoire...

La seconde guerre mondiale est un thème très présent dans mes lectures, mais je ne suis pas blasée car toutes les histoires de cette époque me touchent. On y croise le courage, la cruauté, la trahison, le combat, l'engagement, la survie...
Et c'est le cas pour les 4 tomes de L'Envolée sauvage.

Dans le 4ème tome, on retrouve Ada et Lucja, deux jeunes soeurs juives, séparées de leurs parents (car elles sont parvenues à s'échapper du Vel' d'Hiv), qui réussissent à passer en zone libre grâce à leur tante, et sont recueillies par le couple Zilbermann, qui les cachent dans ce qui est officiellement une institution pour enfants souffrant de tuberculose.
Malheureusement, le couple va être arrêté, obligeant les enfants à fuir, et à se cacher dans la forêt. le seul adulte qui leur vient en aide pour les conduire vers la Suisse, Gabor, le cuisinier, est un gitan dont la famille a été internée...

Ada et Lucja sont des personnages très attachants, courageuses et inséparables, et on admire Ada qui continue à inventer des histoires pour les plus petits... Même si les dessins ne sont pas violents ni agressifs, le récit aborde la torture, les camps, les fusillades, les menaces, la mort... Et l'une des planches qui me (vous?) restera longtemps c'est le visage d'Ada, à la page 35...

Dernière précision: les quatre tomes de cette BD peuvent être lus à partir de 12-13 ans, et encore, donc il ne faut pas se fier au fait que les personnages principaux aient 5 et 9 ans...
Commenter  J’apprécie          30
Suite et fin de "L'envolée sauvage" avec ce tome 4. Nous retrouvons Ada et Lucja, accueillies d'abord en zone libre par un couple juif, Mme et M. Zilbermann. Elles doivent s'habituer à une nouvelle vie, à de nouvelles personnes. Dans la cour de l'école, deux clans : les pro résistants et les pro collaboration.

Après la fin de la zone libre, les deux jeunes filles seront à nouveau confrontées à la cruauté et à la bassesse de certains hommes. Elles seront séparée et Ada déportée (dans le même camp que Simon (cf tome 2 du 1er cycle).

Laurent Galandon laisse entrevoir les conditions de vie au sein du camp. Hamo transforme le physique d'Ada et nous laisse voir cette descente aux enfers à travers cette déchéance physique.

Laurent Galandon reprend plusieurs clichés une nouvelle fois, survole certains sujets et accélère pour conclure. L'objectif étant de sensibiliser un jeune public, la méthode est adaptée. le but est de donner à réfléchir, de s'ouvrir, de donner l'envie de chercher des réponses plus précises, d'aller vers d'autres types d'ouvrages plus détaillés et plus proches de la réalité historique.

Mais à travers mes 4 critiques, vous aurez compris que j'ai apprécié la série dans sa totalité.

Commenter  J’apprécie          40
Encore un très beau tome, bien difficile puisque comme le second du cycle précédent, il se déroule en partie en camp de concentration.
L'évolution sur trois vignettes successives, du visage d'Ada enfermée dans ce camp, sans aucun commentaire, est un passage fort de ce livre.
La présence du jeune gitan qui les aide à se sauver, avec toutes les réactions autour de ce romanichel, est très intéressante. Il me semble que le peuple gitan n'est pas souvent évoqué dans les livres sur le nazisme, au moins en secteur jeunesse.

Mais le point fort de cet album est incontestablement, comme on le voit d'ailleurs dans le titre, la mémoire. Ce qu'on retient, ce qu'on oublie, pourquoi il faut se souvenir de ceux qui nous ont quittés...

Une très belle série finalement.
(On peut lire sans problème les deux cycles séparément, mais bien entendu, ils gagnent à être lus ensemble.)
Commenter  J’apprécie          40
OK, vis-à-vis de mon précédent avis, elles n'ont pas autant eu de 'chance' que ça, nos deux jeunes soeurs juives. Ada est prête à se sacrifier pour sauver les autres enfants dont sa soeur Lucja et va se retrouver en camp de concentration, au bord de la mort. C'est très prenant comme tome, certains passages auraient mérité un ralentissement pour prendre de l'ampleur et obtenir l'impact recherché. Ca m'a touché mais je pense que la vitesse de certaines scènes ne m'a pas donné le temps de l'être plus. Dans l'ensemble, la série aura été une bonne série comme témoignage de la guerre, de la vie de ces 2 enfants juifs : Simon et Ada.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
ActuaBD
10 juillet 2013
Cette course-poursuite des deux fillettes juives à travers la France de Vichy s’impose comme un récit passionnant, crédible et riche en portraits sensibles et convaincants. [...] Ce nouvel épisode de L’Envolée sauvage confirme le savoir-faire d’un scénariste révélé à travers ce genre d’histoire.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
- Mais qu'est-ce qu'on devient si on n'a plus de souvenirs ?

- Un : d'abord des sans nom...
Deux : vous disparaissez complètement !

- Alors Théodor, tu as entendu les conseils de Monsieur Lapin pour ne pas disparaître : il faut raconter aux autres son histoire au cas où on l'oublierait.

Commenter  J’apprécie          40
- Comment elle est ta maman à toi?
- Papa il l'appelle "Princesse". Elle est très belle...Mais je me souviens plus très bien.
- Je me rappelle plus très bien non plus... Tu crois qu'on a passé trop de temps dans La Forêt du Temps qui passe?

(p. 27)
Commenter  J’apprécie          20
- Pourquoi tu lui dis ça? Tu sais bien que c'est probablement faux...
- T'aurais envie de vivre, toi, si tu savais ton fils mort?
- Non.
- Eh bien, c'est pareil pour Ada. C'est pareil pour tout le monde. C'est l'espoir qui repousse la mort.
Commenter  J’apprécie          20
- C'est... c'est juif?
- Exactement! Ici tout le monde est juif! Mon mari, moi, les enfants, nous sommes tous juifs! Vous comprenez?
- Oui.
- Oui.
- Alors on vous appellera comme vous le souhaitez, mais j'ai besoin de savoir exactement qui vous êtes pour que, le jour où tout cela sera fini, nous puissions retrouver votre famille.
Commenter  J’apprécie          10
C’est l’espoir qui repousse la mort.
Commenter  J’apprécie          150

Lire un extrait
Videos de Laurent Galandon (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Galandon
L'alibi
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (92) Voir plus



Quiz Voir plus

L'envolée sauvage

Quel est le nom de l'acteur principal ?

Adrien
Simon
Alexandre

8 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'envolée sauvage, Tome 1 : La Dame Blanche de Laurent GalandonCréer un quiz sur ce livre

{* *}