AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 239006406X
Éditeur : Reines-Beaux (17/04/2019)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Revenu d’une croisade, Evan De Bourg décide de participer à un tournoi pour retarder son retour chez lui. Malheureusement pour lui, le Baron Klaus profite des festivités pour s’emparer du château sur les terres duquel le tournoi se déroule. Pris entre deux feux, Evan sauve la vie d’Alrik, le fils cadet du propriétaire des lieux.

Il aurait pu se contenter de cela, mais les beaux yeux du jeune homme l’incitent à participer à la guerre qui prend peu à pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
levri
  18 avril 2019
Sur la route de retour de Croisade, à l'approche des terres familiales Evan de Bourg participe à un tournoi. Profitant des festivités et par traitrise le Baron Klaus s'empare du fief du Duc organisateur, fortuitement Evan sauve Alrik seul héritier survivant.
Il s'était juré de ne plus succomber aux beaux yeux d'un garçon, mais il ne peut s'empêcher d'être attiré par Alrik et s'engage à l'aider à recouvrer son fief.

L'action se situe dans le Saint-Empire au XIII ème siècle, l'ambiance historique est assez bien restituée, baignée dans une romance courtoise virile. Un roman d'action médiéval, combats, passages secrets, quelques légers rappels historiques sur les moeurs de l'époque, un petit roman où la romance est menée avec pudeur et retenue, même si on subodore un développement dans le prochain tome pour le moment c'est presque dans le registre des amours platoniques. Narrer les aventures de héros handicapés est assez original dans ce contexte.

L'écriture est simple et assez fluide, on reste un peu sur sa faim et tout est fait pour inciter à l'achat du prochain volume, un petit livre de délassement pour les amateurs d'ambiance médiévale et d'amours chastes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MenInBooks
  25 avril 2019
Evan de Bourg vient de passer presque dix ans de sa jeune vie à mener une guerre contre les infidèles en Terre Sainte pour soi-disant expier ses pêchers selon son père. Enfin de retour, il reprend la route de son foyer avec la peur au ventre, ne sachant pas ni comment il allait retrouver sa famille ni comment ils allaient l'accueillir. Mais en chemin, il se voit contraint d'aider Alrick, la cadet de la famille du Duc von Leightberg dont le château est assiégé par la terrible baron Klaus qui annexe toutes les terres du Duc.
Malgré son désir de repos son âme chevaleresque prend le dessus, Evan part à la recherche de toute l'aide possible auprès du reste de la famille d'Alrick et de la sienne. Parallèlement, il lutte contre l'attirance grandissante qu'il ressent envers le jeune Alrick dont le physique et la combativité l'émeuvent un peu trop. Ayant subi des préjudices pour ses penchants pour les hommes auparavant, Evan se bat contre ses sentiments naissants en tentant de maintenir Alrick loin de lui. de son côté, Alrick tente bien maladroitement de lui prouver son inclination et sa bravoure.
Premier volume d'une histoire de chevalerie teintée de romance, la mise en place du récit et des personnages se fait doucement sans précipitation mais avec justesse. On découvre le parcours avec le pourquoi et le comment du départ d'Evan aux croisades, de sa lutte permanente contre ses désirs qui sont abhorrés à cette époque et de son long calvaire dans une guerre qui l'a usé physiquement et moralement. La quiétude qu'il comptait retrouver au sein de ses propres terres semble très vite s'éloigner au profit d'autres combats.
L'auteure s'appuie plus sur le côté historique que romanesque, on savoure tous les aspects virils de cette époque tant par les joutes, les combats, l'éducation des jeunes nobles que sur les complots fomentés pour renverser les pouvoirs, les luttes intestines, les conflits et les traîtrises qui se mêlent savamment pour en faire un roman épique. L'attirance entre les deux jeunes gens bien que sous-jacente reste timide, comme effleurée et n'est clairement pas le but premier de ce tome. La tension monte crescendo sur l'intrigue "prise de pouvoir" plutôt que sur les hormones des deux hommes, la fin est haletante et laisse un goût de très peu ou plutôt de "vite le second tome" !!! Un parfait moment de dépaysement au temps des chevaliers, de la bravoure, des codes d'honneur, où la place est plus aux manipulations d'alliance entre les grandes familles qu'à l'amour et au bonheur. Rose Taylor
Merci à Reines-Beaux pour ce SP.

Lien : http://meninbooks.eklablog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
levrilevri   18 avril 2019
Au matin, une étrange sensation de chaleur me tira de mon sommeil. Un bras était passé par-dessus mon poitrail et une tête posée sur mon épaule. Une odeur virile me montait aux narines. Une senteur qui m’était agréable. Je mis un temps inimaginable à me rendre compte qu’il s’agissait de celle de Lancelot ! Ali, comme à son habitude, s’était blotti contre moi en chien de fusil, le nez contre ma hanche cette fois-ci.

J’eus besoin d’un long moment pour remettre mes idées en place, les bras d’Alrik, son odeur, sa chaleur. Cette étreinte était, par bien des aspects, beaucoup trop agréable ! Pardieu ! Je n’étais pas une poupée pour enfant en mal d’affection ! Ils n’avaient pas à me serrer ainsi ! Je n’avais pas à l’apprécier autant ! Cela ne mènerait à rien ! La colère enfla, dirigée contre moi-même, l’univers et contre lui qui faisait palpiter mon cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   18 avril 2019
Du coin de l’œil, je vis Constantin revenir sur ses pas. L’homme que Guerre avait piétiné vivait encore. Je le soulevai pour l’interroger. Un râle de souffrance retentit.
— Pour qui travailles-tu ?
— Tu mourras par la lame du baron, crachota le mercenaire.
À la mousse sanglante qui se formait sur ses lèvres, je réalisai que c’était fini. Sacrebleu ! Ils ne pouvaient pas me donner de plus amples informations avant de trépasser ? Au moins avais-je une idée précise du commanditaire de l’embuscade. D’un mouvement souple, je le décapitai et attachai sa longue crinière emmêlée à la selle de Guerre. Le sang encore frais tacha sa robe, mais peu importait. J’en fis de même avec celles de ses compagnons. Cela ferait des décorations pour le château de mon beau-frère. Nous n’avions jamais assez de têtes coupées pour orner les remparts !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   18 avril 2019
Après la Tierce, le prêtre avait célébré l’enterrement. Les paroles de Geoffroy murmurées à la tombe me serraient encore le cœur. « Tu fus la fée qui a concrétisé tous mes rêves. Le soleil de ma vie. Aide-moi à avancer, toi, qui par l’union que tu as daigné m’offrir m’as permis de devenir quelqu’un ». Alrik me chuchota les mots de mon beau-frère à l’oreille. Il avait dû être, avec l’homme d’Église, le seul à les entendre. À sa mine réprobatrice, le serviteur de dieu ne les avait pas appréciés. Les femmes n’étaient pour lui et ses semblables que bien peu de choses. Ils oubliaient trop souvent qu’ils sortaient du ventre de leur mère, qu’une personne du sexe faible les avait nourris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   18 avril 2019
Je pouvais compter sur Ali pour être déjà au courant. À son tour, il me raconta les événements. En effet, une fois le camp dressé et ne me voyant pas arriver, il y était retourné. Profitant du chaos ambiant, il avait chipé un peu de nourriture et quelques renseignements utiles.

— La tête du duc trônait dans la salle d’audience, en haut d’une pique, de même pour le fils aîné, commença-t-il. D’après les bruits de couloirs, le baron a fait droguer les meilleurs morceaux de viande et le vin de la garde par un traître dans les cuisines. Tous les hommes du Suzerain assistant au banquet se sont trouvés dans l’incapacité de se battre, ainsi qu’une partie des autres invités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   18 avril 2019
Soudain, un halètement attira mon attention. Plus loin, un homme aux longs cheveux blonds se hissait sur la berge.

En tremblant, il se dévêtit et sautilla sur place. Sapristi ! Ce gamin avait un corps de dieu grec. Je ne pouvais plus détacher mes yeux de ses larges épaules et de ses muscles puissants. J’avais la bouche sèche, des nœuds dans les entrailles et, malgré l’eau froide, la chaleur m’envahit un peu et je m’éventai. Voilà que je me comportai comme une jeune vierge enamourée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : Saint Empire romain germaniqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1637 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre