AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754084703
192 pages
Éditeur : First (17/03/2016)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Découverte dans le Jamel Comedy Club, puis sur Canal+ dans les séries Bref et Working Girls, Blanche Gardin nous prouve avec Il faut que je vous parle qu'on peut rire aux larmes de tous les sujets, mais pas avec n'importe qui !
Tous les sujets sensibles y passent : célibat, religion, sexe, racisme ambiant, mort, pédophilie, alternant avec des moins sensibles : la compagnie Créole, les livres de développement personnel, le paradoxe du bobo...
Le livre r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  05 mai 2017
Alors qu'elle est actuellement, sur les planches de l'Européen- cette chère salle de spectacle que je fréquentais assidument du temps de ma jeunesse parisienne, où elle produit son deuxième spectacle «Je parle toute seule», j'ai un petit train de retard en me penchant récemment sur le 1er spectacle de cette humoriste dont tout le monde parle en ce moment à savoir Blanche Gardin, et vraie révélation de la scène comique de ces dernières années.
Découverte il y a plusieurs années déjà dans le Jamel Comedy Club, puis sur Canal+ dans les séries Bref et Working Girls, j'ai pu plonger dans l'univers de cette humoriste au franc parler particulièrement acerbe à l'occasion de la publication en Poche aux éditions J'ai lu de l'intégralité de son 1er show, "il faut que je vous parle".
Un spectacle dont j'avais vu une petite partie à l'occasion d'un spectacle Les insolents à Lyon il y an environ qui mettait en avant des humoristes un peu trash, dont l'incontrôlable Pierre Emmanuel Barré qui a récemment bien fait parler de lui.
Le spectacle de Gardin est interdit au moins de 16 ans, et il parle de tout de manière dévergondée notamment de sexualité de manière décomplexée, et forcément on rit à gorge bien déployée , surtout si on est entre amis
Ce genre d'humour qui provoque une petite gène si on le voit ou en couple tant le côté transgressif de l'humour de Blanche Gardin ne ménage rien, et surtout pas la relation cojuagle, et qu'elle ose dépasser allégrement la frontière de l'intime avec ses réflexions assez terrifiantes sur le couple mais souvent très justes il faut bien l'avouer..
Tous les sujets sensibles y passent : célibat, religion, sexe, racisme ambiant, mort, pédophilie, alternant avec des sujets moins sensibles : la compagnie Créole, les livres de développement personnel, le paradoxe du bobo...
Le livre , enrichi d'autant de quelques inédits sur scène reprend l'ensemble des ingrédients qui ont fait tout le succès de Blanche : une belle pointe de cynisme, une belle pincée de désenchantement, un zeste de cruauté, mais énormément de réalisme et d'humour dans cette vision si personnelle de la vie d'une quadra larguée..
Alors certes, sur scène c'est encore plus jubilatoire tant son humour décapant marche encore mieux avec ses mimiques et sa dégaine et son air de ne pas y toucher mais ces états d'âme sans aucune gêne ni pudeur fonctionnent aussi parfaitement à l'écrit et passent formidablement bien la rampe de l'écriture .
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
CallieTourneLesPages
  22 juin 2019
Aussi profond, cinglant et mordant que le spectacle sur scène. j'ai été accompagnée dans certains passages par la douce voix sans emphase de Blanche. Un petit texte qui se lit tout seul et vous fera souvent glousser et même rire aux éclats.
Commenter  J’apprécie          150
Jmlyr
  31 mai 2016
Humour décalé et noir , flirtant avec le choquant et le douteux parfois ;je ne l'ai jamais vue sur scène ,mais le livre me laisse un goût amer et pas vraiment l'envie d'en rire . Dommage ,j'en aurais bien besoin !!!
Commenter  J’apprécie          91
Popotte
  23 juin 2019
Ce livre est un vrai régal, j'avais vu le spectacle avant de le lire, mais ce livre m'a permis d'en apprécier toutes les subtilités. Un humour noir, grinçant, décapant qui ne loupe pas sa cible. Je recommande fortement pour passer un bon moment d'humour.
Commenter  J’apprécie          70
majolo
  07 janvier 2019
Difficile à offrir ou conseiller, car même si elle fait de plus en plus d'adeptes, Blanche Gardin est encore plus trash dans son bouquin que dans ses spectacles...Si, si, je vous jure. Vous imaginez ? Bon j'ai bien ri, du moins environ 80 % du temps. Les premières pages surtout m'ont valu un bon fou rire dans le métro, c'est dire.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Bobi63Bobi63   31 mai 2020
Moi-même, j’ai été une enfant avant d’être dépressive, et je me rappellerai toujours cette cassure dans ma vie, la déception immense, quand j’ai réalisé que le père Noël n’existait pas et que c’était tonton Bernard que j’étais en train de sucer.
Commenter  J’apprécie          00
BazartBazart   13 avril 2017

" Parce que c'est ca dont il s'agit quand le mec te dit un jour " ouais faut qu'on se sépare, j'me sens pas libre dans la relation".

Ben non connard, c'est la définition du couple en fait. Les gens accrochent des cadenas sur les ponts pour symboliser leur amour. Et ils jettent la clé dans la Seine, tu ne t'es jamais demandée pourquoi? Mais si tu penses que ca sera mieux avec quelqu'un d'autre, vas y, va reproduire le schéma avec quelqu'un d'autre"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
lolitajamesdawsonlolitajamesdawson   13 mai 2020
Moi, je trouve ça malin que la population islamiste se soit interdit d'elle-même la picole ! Déjà que, à jeun, ils tuent des gens à l'arme d'assaut, moi, je ne voudrais pas les voir à 18 heures avec un pichet de rosé dans la gueule !

On se déteste tous ! On utilise même les nouvelles technologies pour éviter le contact avec les autres. Je ne suis pas technophobe, attention, c'est super, les nouvelles technologies ! Depuis que tout le monde a des smartphones, les gens se sont remis à sourire dans la rue, dans les transports. Bon, ils ne te sourient pas à toi, bien sûr, mais on voit des gens sourire, c'est plus gai ! Ça fait un peu comme si on était heureux.

Ça va être chouette, le futur. On vivra dans un monde déglingué de partout, de plus en plus crade, violent, puant. Mais on s'en foutra, parce qu'on aura nos casques, nos lunettes Google, nos plugs de narines pour les odeurs, et roulez jeunesse ! De temps en temps, on entendra quand même un cri, sourd, et on se dira : "Ah... ça doit être quelqu'un qui a plus de batterie et qui découvre le monde tel qu'il est. Dur."

Moi, je suis seule. Non, je vis seule. Enfin, je suis seule et je vis seule, et je suis célibataire. Pas depuis longtemps. Je sors juste d'une relation avec un pervers narcissique. Enfin, c'est ce qu'on dit maintenant quand on s'est fait larguer.

C'est pathétique de revenir sur le marché de la séduction à 40 ans ! Il n'y a plus de romantissme. On ne cherche plus le grand amour. C'est fini, on ne cherche plus l'âme sœur, on cherche l'âme seule. S'il en reste.

Pourquoi pensez-vous qu'il y a de plus en plus de cougars ? Parce qu'on veut des cœurs innocents, on veut briser des vies, nous !

C'est terrible quand un con te prend pour une conne. Comme si je ne savais pas qu'une fois qu'on aurait baisé, le massage allait devenir une monnaie d'échange. Les mecs adorent faire des massages la première semaine, on le sait ! On est comme un tube de pommade avec la posologie sur le dos : "Masser jusqu'à pénétration".

Je souffre de solitude, mais je ne veux pas solliciter mes relations parce que j'ai peur d'être prise au piège et de m'ennuyer. C'est sans issue pour moi. Je n'ose pas risquer de faire perdre la face à mon interlocuteur en manifestant mon désintérêt. Mais je suis rongée par l'ennui et le sentiment de perdre mon temps. C'est le paradoxe de l'égocentrique polie. C'est la même chose avec les romans : les histoires des autres ne m'intéressent pas.

J'ai souvent eu l'impression que le féminisme était juste un truc que les femmes avaient inventé pour ne pas s'ennuyer après qu'on leur avait donné des machines à laver et n'avaient donc plus rien à faire.

Simone de Beauvoir disait que l'homosexualité féminine nous paraissait beaucoup plus naturelle et donc acceptable socialement parce que le point de départ de la vie de chaque être humain, et donc aussi des femmes, c'est un rapport charnel très intime avec une autre femme, à savoir sa mère. Et c'est vrai, toutes les femmes ont commencé leur vie la tête dans une chatte ! Et on a toutes peloté, caressé léché les seins de nos mères avec la plus grande volupté pendant des mois et des mois, au début. Donc une femme avec une femme, c'est naturel. C'est logique, c'est dans l'ordre des choses. Et, par extension, ça peut être excitant. Mais le problème, c'est que les petits garçons n'ont pas commencé leur vie en suçant la bite de leur père, d'où cette impression que deux hommes ensemble, c'est contre nature. C'est tout con. Si j'ose dire.

C'est rare que le sexe soit intéressant quand on ne se connait pas du tout... C'est mêmes souvent des baises nulles. Sinon, les filles ne porteraient pas plainte.

Les gueules de bois le lendemain, c'est dur. Tu te réveilles, tu ne te souviens plus de rien, la mémoire revient par des flash plus ou moins honteux des événements de la veille. Tu pisses de la merde, tu chies de la pisse, tout est compliqué. Mais ne pas picoler du tout c'est pas vivable non plus ! Je ne vois pas l'intérêt, à long terme, de se réveiller les matins avec un souvenir immédiatement accessible et ultra-précis d'une soirée où il ne s'est rien passé.

Ces dessins de merde qu'on faisait quand on avait 5 ans, avec une maman, un papa, une maison, une voiture et un soleil qui sourit. Et ben non, il ne sourit pas, le soleil ! Ce sont ces dessins qui nous dépriment. Parce que 30 ans après, il y aura toujours cet enfant au fond de nous qui pense que si on n'a pas tout ce qu'il y avait sur le dessin, on a raté sa vie. Pour les protéger, il faut dire aux enfants de dessiner des gens seuls, tristes, en train de prendre des antidépresseurs dans leur tout petits appartements insalubres et très chers.

Nos parents ne comprennent pas que plus on vieillit, plus on leur en veut, et plus on est critique à leur égard. Mais moi, je trouve ça assez logique d'en vouloir à ses parents. Parce que plus on avance en âge, plus on se rapproche du châtiment qu'il nous ont infligé en même temps qu'il nous ont donné la vie.

Les vieux deviennent pessimistes et aigris. Ils n'ont pas envie de penser que le monde de demain sera super alors qu'ils n'en seront pas, c'est humain. Quand t'es pas invité à une fête, t'espères qu'elle sera pourrie, c'est comme ça, c'est nul, mais c'est humain. C'est nhulmain. C'est comme quand un mec dont tu étais amoureuse fait un gosse avec une autre, t'espères que le gosse sera moche et handicapé, c'est humain.

Je suis en thérapie. Toutes les semaines, je paye quelqu'un pour aller dire du mal de ma mère. Et rien ne change. Des fois, je me dit : est-ce que ce ne serait pas plus efficace de payer quelqu'un pour qu'il la bute ?

C'est impossible d'en vouloir à un mort. En tout cas, pas ouvertement. C'est bien l'un des seules avantages de la mort, avec peut-être aussi celui de ne plus avoir froid et d'arrêter de grossir.

Dans le train pour aller à Bourges, je réfléchissais. Je n'avais plus de batterie sur mon portable, donc j'étais obligée de réfléchir.

Il y a ce truc particulier avec le statut du mourant : on a beau avoir aimé profondément une personne, une fois qu'elle a le statut du mourant, il n'y a plus qu'un truc qui compte dans ta tête : il faut qu'elle crève maintenant ! C'est terminé, il n'y a plus rien à vivre, allez, circulez, c'est tout droit vers la lumière ! Il faut mourir, maintenant !

C'est mourir qui est flippant, pas la mort.

On peut accepter la mort. On cohabite très bien avec un mort. Un mort donne toujours de bons conseils, un mort nous guide et nous protège, même.

Un mourant n'est pas une personne de bonne compagnie. On ne peut pas vivre en bonne intelligence avec un mourant. Un bon mourant est un mourant mort.

Je me faisais chier, mais j'étais fascinée, pétrifiée par cette vision. J'étais pétrichiée.

Le mérite de ne pas fumer ne revient pas à ceux qui n'ont jamais fumé, il revient à ceux qui ont arrêté de fumer, c'est eux les warriors, les vrais, les vétérans ! Eux, ils l'ont faite, la guerre à la clope.

On ne boit pas pour s'amuser ! On boit pour être torché, on boit pour oublier que le bonheur n'existe pas... sans alcool !

Je pense beaucoup à la mort. Ça m'occupe à peu près deux heures par jour. Alors je me dis, avoir un enfant... S'il faut en plus que je pense à la mort du gamin, même si c'est moins grave, ça va chercher dans la demi- journée. C'est chronophage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BazartBazart   09 mai 2017
"C'est une fausse bonne idée la formule hôtel spa quand tu viens de te faire larguer. Je suis désolée mais quand tu croises ton reflet dans un miroir le visage rouge et bouffi par le hammam, en chaussons et peignoir à 15h30, t'as du mal à te persuader que ta vie est sur le point de prendre un nouveau départ."
Commenter  J’apprécie          190
WiniFREDWiniFRED   30 décembre 2017
Moi, je suis en thérapie depuis quatre ans...

Principalement pour un problème de relation avec ma mère.

Et je suis obligée de constater qu'il n'y a aucune amélioration !

Toutes les semaines, je paye quelqu'un pour aller dire du mal de ma mère. Et rien ne change. Des fois, je me dis : est-ce que ce ne serait pas plus efficace de payer quelqu'un pour qu'il la bute ?
Commenter  J’apprécie          101
Videos de Blanche Gardin (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Blanche Gardin
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 14 septembre 2018 :
Miss Jane: roman traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Marc Amfreville de Brad Watson aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/123047-divers-litterature-miss-jane.html
Coups de gueule
Jacques à la guerre de Philippe Torreton et Lizzie aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/121479-divers-litterature-jacques-a-la-guerre.html
Nous qui sommes devenus le mauvais temps de Philippe Torreton aux éditions
Mémé de Philippe Torreton aux éditions J?ai Lu https://www.lagriffenoire.com/70392-romans-meme.html
Les idéaux de Aurélie Filippetti aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/121750-divers-litterature-les-ideaux.html
Coups de coeur
Un tournant de la vie de Christine Angot aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/122095-divers-litterature-litterature-francaise---un-tournant-de-la-vie.html
Le Couple d'à côté le Couple d'à côté de Shari Lapena et Valérie le Plouhinec aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=113956&id_rubrique=363
Chanson douce - Prix Goncourt 2016 de Leïla Slimani aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=114079&id_rubrique=338
Ne fais confiance à personnede Paul Cleave et Fabrice Pointeau aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=116455&id_rubrique=359
Un employé modèle Paul Cleave aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/15128-romans-un-employe-modele.html
Mille jours à Venise Mille jours à Venise de Marlena de Blasi et Marie-Pierre Bay aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=123385&id_rubrique=397
La dynastie des Forsyte 1: le propriétaire de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124451-divers-litterature-la-dynastie-des-forsyte-1---le-proprietaire.html
La dynastie des Forsyte 2: Aux aguets Poche de John Galsworthy aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/124112-divers-litterature-la-dynastie-des-forsyte-2---aux-aguets.html
La dynastie des Forsyte 3: A louer John Galsworthy https://www.lagriffenoire.com/124113-divers-litterature-la-dynastie-des-forsyte-3---a-louer.html
Il faut que je vous parle de J
+ Lire la suite
autres livres classés : boboVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15965 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre