AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782811228170
Milady (12/06/2019)
4.05/5   55 notes
Résumé :
1838, Nord de l’Angleterre.Fille de gardien de phare, Grace Darling est heureuse et ne veut pour rien au monde quitter le phare de Longstone. Lorsque son père et elle sauvent des victimes d’un naufrage, Grace devient malgré elle une véritable héroïne à travers toute l’Angleterre. Un jour, un peintre est mandaté pour faire son portrait et tombe sous son charme...
Un siècle plus tard, la jeune Matilda Emmerson tombe enceinte. Elle est alors envoyée auprès de ... >Voir plus
Que lire après La légende de Grace DarlingVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 55 notes
5
10 avis
4
6 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis
C'est un roman avec lequel j'ai mis un peu de temps à me sentir bien dedans. Arrivée à plus de cent pages, j'ai eu encore l'impression d'être en train de découvrir les personnages, sans que l'histoire n'ait encore pris le dessus ou ne se soit réellement enclenchée. J'ai donc eu un peu de mal au début, surtout quand on aborde deux périodes différentes, avec des lieux différents, quand on n'est pas dedans de suite, cela peut paraitre un peu long.

Passé ce moment où je doutais de réussir à entrer dans ce récit, je me suis laissée séduire par les personnages et par leurs histoires. J'aurai peut être du moins trainer à lire ces pages, de façon à entrer plus rapidement dans le livre. C'est un roman qui est basé sur l'histoire vraie du personnage de Grace Darling, qui en 1838, était gardienne de phare et a secouru des naufragés, notamment lors du naufrage du Forfarshire, évoqué dans le récit. Ce naufrage va changer sa vie et celle de quelques autres personnages.

C'est autour des phares que nous allons découvrir les différents personnages. Les phares et la passion que les gardiens de phares ont pour leur métier, un métier particulier, car il demande de la rigueur, de l'engagement et surtout de la solitude. Il vous isole un peu des autres, quand vous êtes en haut du phare à surveiller la mer. C'est à travers plusieurs personnages que nous allons appréhender ce métier, et cette passion, des hommes mais aussi des femmes, qui d'un temps à l'autre, n'ont pas les mêmes possibilités et dont l'implication n'a pas le même impact. Tout l'intérêt aussi de lire ce type de roman, en affrontant deux périodes où le statut des femmes n'est pas le même.

Les deux périodes traitées sont séparées de cent ans. Nous débutons en 1838, en Ecosse auprès de plusieurs personnages, deux familles notamment : les Darling et les Emmerson. C'est un naufrage qui va changer la vie de ces quelques personnages. Nous suivons aussi le destin d'une jeune femme, en 1938, qui va quitter l'Europe pour les Etats-Unis à cause d'une grossesse non désirée, que ses parents ne souhaitent pas dévoiler au grand jour. Elle ira ainsi rejoindre une tante gardienne de phare à Newport, le temps de mettre au monde ce bébé en toute discrétion. Plusieurs histoires de femmes, marquantes par les faits et les conditions de vie, des femmes qui vont ainsi aussi s'imposer, au mieux qu'elles le peuvent avec les armes qu'elles ont en main. Des récits passionnants, au grès du temps et de la nature, car les phares sont là pour diriger ceux et celles qui sont en mer, et la mer prend souvent le dessus sur l'homme.

Deux femmes, deux récits, et tant d'histoires à lire, le destin de tant de personnages. Grace est toute jeune lorsqu'elle est propulsée face à une popularité, qu'elle ne pense pas méritée, et qui les perturbe sa famille et elle. Bien des personnages plus ou moins bien intentionnés, vont tenter de l'approcher pour profiter de sa nouvelle notoriété. Elle ne veut qu'une chose, continuer de vivre paisiblement auprès de sa famille, sur l'île et dans ce phare où elle a grandit. Mais le temps passe, et la femme n'est pas considérée comme en droit de revendiquer un quelconque statut au coeur de ce métier, exclusivement masculin. Qu'en est-il de Grace ? Que va-t-il advenir d'elle, qui semble ne pas vouloir convoler en noces ? Nous allons suivre pas à pas l'histoire de cette jeune femme, parmi les siens, auprès de tant de personnes qui vont s'imposer à elle, mais aussi auprès de certaines qui seront plus proches. le tout en découvrant les conditions de vie de l'époque des femmes et des hommes, qui se doivent de préserver au mieux leur famille.

Matilda, dix-neuf ans a traversé l'Atlantique pour finir sa grossesse loin des siens, de ceux sur qui elle pensait pouvoir compter mais qui l'ont rejeté, quand elle est devenue dérangeante. Elle se retrouve auprès de sa tante Harriet, qu'elle ne connait pas et qui lui réserve un accueil qui n'est pas forcément le plus amicale en soi. Son acte de rebellion contre ses parents, a eu pour conséquence cette grossesse, elle se retrouve ainsi seule à devoir la vivre, loin de chez elle et des siens. Petit à petit, elle va faire connaissance de cette femme un peu bourrue qu'elle ne connaissait pas, et qui semble avoir vécu des moments difficiles, bien qu'elle ne se confie pas. Elle fera la connaissance de très peu de personne, un jeune homme en particulier qui tiendra une place importante pour elle, qui n'a plus personne.

Les femmes que nous suivons dans cette histoire, sont des femmes très solitaires. La plupart d'entre eux, ne finira pas par convoler et prendront plutôt un chemin qui se démarque de la normalité, en vivant sans homme. Des situations particulières engendreront cet état de fait, ne leur permettant pas d'être à ceux qu'elles aiment, mais c'est aussi pour certaines un choix de vie. Cette passion pour les phares, pour cette vie isolée de tous, pour l'engagement que cela demande fait partie de cette façon de vivre très particulière. C'est passionnant de découvrir que des femmes décident de vivre ainsi, alors qu'elles ne sont pas considérées comme ayant droit à une reconnaissance quelconque. Grace Darling a certes été connue, suite au naufrage où elle a sauvé bien des gens, mais cela ne lui a pas servi à affirmer sa position, elle n'est restée qu'une femme. Mais elle a suscité de l'admiration et des vocations pour les générations à venir. Beaucoup ont pu s'inspirer d'elle et cette notoriété n'aura pas été veine pour cette raison mais aussi car elle a sauvé des personnes qui ont pu ainsi continuer de vivre.

Si j'ai eu un peu de mal aux tous débuts, très vite je me suis laissée happer par toutes ces histoires que nous découvrons au fil des pages. Nos deux héroïnes principales sont Grace et Matilda, mais il y a bien d'autres personnages qui les entourent : Georges, Sarah, Harriett, Joseph et d'autres encore. Tous ont quelque chose à nous raconter, apportant sa pierre à l'édifice de ce roman. L'auteure utilise la narration à la troisième personne, souvent utilisée sur ce type de récit. Cet emploi de la troisième personne nous permet ainsi d'évoluer dans l'histoire de chacun, en ayant de multiples points de vue. Si ces histoires nous sont contés, ce n'est pas seulement car les personnages officient dans des phares, mais parce qu'elles ont un lien, un lien qui a tenu secret des années durant. C'est Matilda qui tentera de découvrir ce qui se cachent derrière des ressemblances, des lettres, des portraits... donnant au récit une aura de mystère qu'il nous tarde de découvrir.

Il est possible de ne pas se sentir concernée par ce que vivent ces femmes d'un autre temps. de voir qu'elles ne sont absolument pas maitresses de leur vie, qu'elles se doivent d'obéir à un homme, qu'il soit un mari ou un père. Aucun choix n'est de son propre chef, et nous constatons alors que bien des émotions sont taries dans leurs coeurs meurtris, c'est toujours aussi émouvant de constater cela. Quand on lit ce type d'histoires, on se dit parfois "il aurait suffit que", oui mais à l'époque la communication n'était pas aisée comme aujourd'hui, et les femmes n'étaient pas décisionnaires de leur destin, et le devoir qu'il soit familiale ou autre, primait sur le reste. Bien des choses ont changé depuis, et les histoires d'antan ne seraient pas vécues de la même manière de nos jours.

Ce roman est un beau récit sur cette femme qui est devenue une légende. Mais il nous permet aussi de suivre tant de belles histoires de femmes courageuses et admiratives. Les phares et les conditions de vie des gardiens de phares sont passionnants et l'affrontement avec la mer qui se déchaine et emporte des personnes et changent des vies, confère au récit quelque chose de très fort à découvrir. Passé mon hésitation de départ, j'ai passé un très bon moment à lire ce roman, passant ainsi par de multiples émotions, allant de l'admiration à la tristesse de constater quelles furent les conditions de vie de l'époque.

La couverture de ce roman est magnifique. Elle correspond si bien à l'époque victorienne de Grace Darling. Elle est très poétique avec le traitement de la lumière et la façon dont est positionnée la jeune femme face au phare qui sera le point d'orge de cette histoire.
Lien : http://www.livresavie.com/la..
Commenter  J’apprécie          10
C'est clairement la couverture de ce livre qui m'a, tout d'abord, attirée ! Elle m'évoquait l'Ecosse. Finalement, le récit prend place, en partie, sur une des îles Farne (plus bas en Angleterre) et, en partie, sur la côte américaine près de New York, donc, mis à part un des personnages qui est d'origine écossaise, ce pays n'est pas tellement mis à l'honneur. Mais soit, je n'ai pas été déçue pour autant. Ensuite, le mot « légende » dans le titre a fini de me convaincre et je me le suis procurée sans même lire le résumé !
Et j'ai bien fait ! J'ai vraiment passé un très agréable moment de lecture! Dans ce roman, nous suivons, d'un côté, Grace Darling, la fille d'un gardien de phare, dont l'histoire se déroule en 1828. Un matin, suite à une nuit de tempête, elle va avec son père sauver la vie de plusieurs naufragés. le courage dont elle fait preuve ce jour-là va en impressionner plus d'un et la propulser au rang de célébrité locale….une célébrité qu'elle n'avait absolument pas prévue et qu'elle ne souhaitait pas. D'un autre côté, nous rencontrons Matilda qui, un siècle plus tard, suite à une grossesse non désirée, va quitter son Irlande natale et partir s'exiler aux Etats-Unis afin de cacher sa « faute » aux yeux de la bonne société locale. Là-bas, elle va séjourner chez une parente éloignée, gardienne de phare, le temps que va durer sa grossesse. Ce nouveau départ va lui permettre, non seulement, de changer d'air, mais aussi, de mettre au jour certains secrets de famille.
Étant donné que je n'avais pas lu le résumé, je ne m'attendais pas à ce double récit. Ce fut, cependant, une bonne surprise puisque j'affectionne tout particulièrement ce genre de construction narrative (tout comme j'apprécie les secrets de famille) ! Nos deux héroïnes s'expriment à la première personne du singulier. Cependant, parallèlement, certains chapitres ou certaines parties de chapitre sont dédiés à d'autres personnages, comme Georges, Sarah ou encore Harriet dont les points de vue sont rapportés à la troisième personne du singulier. Ce changement de narration m'a un peu prise de court dans les premières pages…Heureusement, par la suite, je m'y suis habituée.
Matilda et Grace m'ont, toutes deux, beaucoup plu ! Je me suis retrouvée dans leur amour du grand air et de la mer. Ce sont des héroïnes fortes, à leur manière. Elles sont loin d'être des fonceuses « badass » mais elles savent ce qu'elles veulent et, l'air de rien, ne se laissent pas marcher sur les pieds ! Grace reste humble et modeste malgré son succès soudain et fulgurant. Il ne lui monte pas à la tête ; au contraire, elle aimerait en être débarrassée et retournée à sa petite vie simple. Elle a un sens du devoir qui peut parfois être frustrant et se laisse, par moments, un peu trop guider par les autres…Toutefois, je pense que cela reflète bien les mentalités de l'époque ! Et, malgré tout, comme je l'ai dit, elle n'accepte pas tout non plus ! Quant à Matilda, elle a un petit côté rebelle qui m'a séduite. Elle obéit à sa mère, certes, et embarque sur un bateau pour les Amériques à contre coeur mais, plus le jouc maternel s'éloigne, plus sa personnalité se révèle. C'est un personnage auquel je me suis facilement identifiée. J'ai également apprécié Sarah, une jeune femme très courageuse, Georges, un jeune artiste rêveur (même si j'ai parfois eu envie de le secouer) et Harriet, surtout, une femme bourrue mais attachante.
Même si le récit ne se situe pas en Ecosse, j'ai retrouvé une ambiance similaire à celle que j'ai pu expérimenter lors de mes vacances sur l'île de Skye (par certains côtés du moins) ! le temps changeant, par exemple : une matinée ensoleillée peut, en un tour de main, se transformer en une fin de journée pluvieuse (et vice-versa) et puis la mer, les embruns, les mouettes, les phoques, les bateaux et les phares (bien sûr) ! J'ai été moins séduite par Long Island même si j'ai pu m'imaginer sans peine les belles maisons blanches décrites par l'auteure. J'ai bien aimé aussi découvrir toutes les spécificités des phares de ces deux époques (début 19ème et début 20ème siècle). Hazel Gaynor nous détaille, en effet, leur fonctionnement, avant et après l'apparition de l'électricité. Ces éléments techniques viennent sous tendre le récit sans être non plus envahissants, lourds ou incompréhensibles ! J'ai trouvé cela très intéressant !
Au niveau de l'intrigue, j'ai apprécié le début avec la présentation des différents personnages et la mise de place de l'ambiance générale. J'adorais autant suivre Grace que Matilda. Par la suite, j'ai légèrement préféré les chapitres consacrés à Matilda, mis à part à la fin où mon intérêt s'est à nouveau équilibré entre les deux héroïnes. Malheureusement, le secret de famille ne m'a pas spécialement impressionnée. de plus, je me suis demandée pourquoi la mère de Matilda décide de l'envoyer chez sa cousine, sachant très bien que cette dernière connait toute l'histoire (et peut donc la révéler à sa fille). Toutefois, le roman en lui-même me plaisant tel quel, je n'escomptais rien de particulier de ce secret de famille et je n'ai donc pas été déçue. La fin concernant Harriet ne m'a pas totalement convaincue non plus. Elle m'a paru un peu « trop », bien qu'en y réfléchissant, elle est sans doute vraisemblable.
En bref, ce titre a réussi, sans souci, à m'immerger dans son ambiance maritime, au sein de petits phares chaleureux et accueillants. Grace et Matilda sont deux héroïnes attachantes et fortes, malgré les apparences parfois trompeuses ! Si vous vous attendez à un secret de famille et un suspens à la Kate Morton, ce n'est pas ce que vous retrouverez ici (de mon point de vue du moins) mais ce roman a indéniablement bien d'autres atouts pour vous plaire !

Lien : https://leslivresderose.word..
Commenter  J’apprécie          10
Je sors un peu mitigée de cette lecture. J'ai beaucoup aimé le début, complètement emballée par l'histoire de ces deux femmes et par le mystérieux lien qui les unit à travers le temps. Mais au fil des pages, le roman vire à la pleurnicherie, pour devenir franchement déprimant. Autre point qui m'a fait tiquer: le langage. Très anachronique pour l'époque. Les "Salut" en veux-tu en voilà, même s'ils ne sont pas gênants pour la lecture, n'ont pas grand chose à faire dans le bouche d'une jeune fille de la haute société des années 30. Volonté de l'auteur ou problème de traduction je ne sais pas. Mais quand je lis un roman historique j'attends au moins un minimum de cohérence dans le langage.
L'intrigue se laisse lire mais le style est à revoir. Ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable. En matière de roman historique j'ai lu mieux.
Commenter  J’apprécie          90
Deuxième lecture pour le #grandprixduromanhistorique et deuxième coup de coeur. La lecture a mis à rude épreuve mon coeur et ma sensibilité. Certains passages sont difficiles mais qu'est-ce que c'était beau, poétique et bien écrit.
J'ai eu le souffle coupé par ce roman qui se passe au grand air, j'ai eu peur de la marée et des tempêtes ! Mais j'ai guetté la lumière à l'horizon pour braver la douleur et les difficultés. Un magnifique hommage à ces gardiens de phares qui deviennent des héros, parfois au péril de leur vie.
C'est un roman a double temporalité, alors déjà il part avec un avantage quand je tourne les premières pages. Deux héroïnes, à deux époques différentes mais deux femmes simples et pourtant extraordinaires, animées par l'envie d'avancer, d'aimer la vie. Une belle leçon de résilience.
Je suis ravie d'avoir « rencontrée » Grace Darling, cette gardienne de phare qui a réellement existé et brillé par son courage. Aussitôt fermé, l'air iodé a commencé à me manquer.
Commenter  J’apprécie          80
Aujourd'hui, je viens vous parler du roman La légende de Grâce Darling de Hazel Gaynor.

Dans ce roman, nous avons une alternance entre deux époques.
Nous suivons tout d'abord en 1838, Grâce Darling, fille d'un gardien de phare sur l'île de Longstone. Elle voue une totale admiration pour la nature, la mer et aide avec passion son père pour s'occuper du phare. Une nuit, une tempête fait rage et ceux-ci vont sauver plusieurs victimes d'un naufrage.

Parallèlement, nous suivons cent ans plus tard, Matilda Emerson, qui enceinte, va être envoyée chez Harriet, aux États-Unis, pour vivre sa grossesse et accoucher loin des regards.

J'ai tout aimé dans ce roman. Un vrai coup de coeur ❤️ J'ai été envoûtée par l'île et son phare. Les décors sont très bien décrits de telle sorte que j'avais l'impression d'être en immersion dans ce phare. Les personnages m'ont tout autant plu notamment avec ces femmes fortes au courage exemplaire (pour des raisons différentes). Cette citation colle parfaitement à plusieurs situations du roman.
"Même les plus courageux ont eu peur un jour"
Je ne pourrai pas vous en dire plus au risque de vous spoiler mais je dirais juste que l'amour est plus fort que tout.

C'est avec les larmes aux yeux et un certain sentiment de nostalgie que j'ai refermé ce roman. Je ne voulais pas quitter l'île et ses habitants ❤️

J'ai été conquise par la plume de l'auteure et regrette que d'autres de ses livres et notamment the girl who came home (un voyage sur le Titanic) ne soient pas traduits (oui je passe le message on ne sait jamais 😂) .

Un roman historique se déroulant en 1838 et 1938, des secrets de famille, de l'amour, de l'émotion...tout ce que j'aime retrouver dans un roman ❤️

Vous l'avez lu ? Il vous tente?

LC organisée par @lire1x
#potterbookstachallenge
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Penser à lui fait naître le désir profond de sentir ses mains rassurantes sur les siennes. Elle l’imagine debout, dans l’encadrement de la porte de derrière, en train d’enfiler son manteau, prêt à s’embarquer de nouveau. « Courage, Sarah, disait-il en se penchant pour déposer un baiser sur sa joue. Je serai de retour à l’aube. » Il ne précisait jamais de quelle aube il s’agissait. Et elle ne demandait jamais.
Commenter  J’apprécie          21
Je ne comprends pas pourquoi je persiste à songer à lui. Nous ne nous sommes pas parlé longtemps – vingt minutes tout au plus – mais quelque chose dans la cadence de son accent écossais, dans sa façon particulière de rouler les « r », sa manière d’incliner la tête pour observer le paysage et son intérêt pour les fossiles de Mary Anning s’est collé sur moi comme des bernacles sur un rocher.
Commenter  J’apprécie          10
Je pose derechef les doigts sur mon médaillon d’un air de défi. C’est un bijou de famille qui a jadis appartenu à mon arrière-arrière-grand-mère, Sarah. Enfant, j’ai passé de nombreuses heures à ouvrir et fermer le délicat fermoir en filigrane, et à me raconter des histoires sur les gens minuscules peints à l’intérieur : une jeune femme séduisante debout près d’un phare et un beau jeune homme, que l’on pense être un artiste victorien, George Emmerson, un parent très éloigné. Pour une fillette livrée à elle-même dans les pièces pleines de courants d’air de notre immense manoir, ces silhouettes offraient un aperçu attrayant d’une époque où je m’imaginais que tout le monde était heureux à jamais.
Commenter  J’apprécie          00
J'ai l'impression d'être une spectatrice assise sur le bord de la vie ; j'assiste au raffut qui se déroule autour de moi et je n'en suis plus le centre comme avant.
Commenter  J’apprécie          20
« Il y a deux manières de répandre la lumière ;

en étant la bougie ou le miroir qui la reflète. »

 

Edith Wharton
Commenter  J’apprécie          20

Video de Hazel Gaynor (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hazel Gaynor
HISTORICAL FICTION NOVELS with HAZEL GAYNOR
autres livres classés : biographie romancéeVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Lecteurs (171) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3170 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..