AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rosalie Guillaume (Traducteur)
ISBN : 2352944961
Éditeur : Bragelonne (27/05/2011)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 73 notes)
Résumé :
Dans un monde où la civilisation a été remplacée par une ère de barbarie et de cruauté, un homme solitaire est en quête de rédemption. Son nom est Jon Shannow.
Pour une raison qu’il ignore, il semble avoir éveillé la colère d’Abaddon, le chef d’une gigantesque armée de fanatiques religieux pratiquant le sacrifice humain afin d’apaiser les Pierres de Sang, morceaux d’étoiles dotés d’étranges pouvoirs.
Mais Abaddon a commis une erreur : il a enlevé la se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  02 octobre 2016
Mon tout premier Gemmel, mais je pense avoir fait un mauvais choix pour une première lecture.
Jon Shannow est un homme solitaire, un pistolero.. et justement là est tout mon problème avec cette trilogie. Moi qui suis grande fan de Stephen King, j'ai fait l'amalgame avec Roland de Gilead (la tour sombre) tout le long de ma lecture.. même si en fait les personnages sont à la fois extrèmement similaires et complètement différents.
Après ce roman est un roman post apocalyptique par excellence et l'écriture de l'auteur est agréable avec des personnages secondaires assez complexes. Il y a également une légère touche d'humour cynique qui n'est pas pour me déplaire.
Et puis j'ai eu assez de mal aussi avec la vision religieuse du héros, mais sans ce thème cette saga ne serait pas ce qu'elle est.
Vu le nombres de mes amis babélionautes fans de Gemmel, je vais très certainement lire un autre de ses romans afin de me faire un vrai avis sur cet auteur.
Commenter  J’apprécie          497
Alfaric
  28 mai 2014
J'ai lu tous les Gemmell. Je les ai tous adorés : ceux-ci ne font pas exception à la règle ! Bragelonne a bien soutenu "Les Pierres de Sang", et c'est tant mieux. Un cycle de 3 petits tomes de quelques 300 pages, cela repose des machinlogies qui parfois n'en finissent plus…
Chaque suite reprend des éléments des tomes précédents tout en en développant de nouveaux et David Gemmell transpose avec une imagination fertile et généreuse le Solomon Kane de R.E. Howard dans un western post-apo foisonnant !
Et mettons les choses au point, j'aurais pu (du ?) mettre 4 étoiles au cycle. En mélangeant les genres, il est plus original que ces cycles Fantasy mais j'ai suffisamment de recul sur la bibliographie de l'auteur pour savoir qu'il a écrit bien mieux ultérieurement. Concernant les ouvrages de David Gemmell, je ne suis pas un fanboy avec les yeux de Chimène, je sais aussi être sévère mais juste.
On retrouve l'ambiance post-apo de "Mad Max" car :

On retrouve l'ambiance fantastique de "La Tour Sombre" car :

On retrouve l'ambiance western de "Pale Rider" car :


Et puis on a droit à 3 fins bien dark donc très classes : pas de happy end pour Jon Shannow !

Il y a encore quantité de choses à dire sur ce cycle, et j'ai du louper pas mal de trucs typiquement gemmellien. Je ferai la critique tome par tome quand je le relirai un jour prochain. Mais ceci est une autre histoire…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2225
Fifrildi
  21 octobre 2017
Gemmell Go épisodes 13-14-15 ^^
“On a envie de croire que tout cela fut vrai, tant c'est fort et beau.” Lanfeust Mag
Il me semble avoir lu la même phrase au dos d'autres intégrales de Gemmell, ce qui n'est pas très original. J'avais trouvé ce commentaire fort pertinent pour la duologie "Les Pierres de Pouvoir" (qui font néanmoins partie du même cycle), ce qui n'est pas vraiment le cas ici. Avis mitigé.
Il s'agit d'un roman post-apocalyptique qui se déroule au 24ème siècle, 300 ans après que l'axe de la Terre a basculé et tout détruit. On aurait envie de dire : retour à l'âge de la pierre mais non. On se retrouve embarqué dans une ambiance western du début du 19ème siècle avec la petite sauce Gemmell : pierres de pouvoir, portails spatio-temporels, ...
Je n'ai pas vraiment accroché au personnage de Jon Shannow. Tout en récitant la Bible, il descend les méchants plus vite que son ombre. C'est le type même de l'anti-héros solitaire, quoi que sur la fin l'évolution de son personnage m'a quelque peu surprise. J'ai envie de rectifier et de dire que je n'ai pas eu le temps de m'y accrocher. J'ai un peu raté le coche, comme Beth MacAdams ^_^
J'ai surtout aimé les personnages de Batik, Daniel Cade, Pendarric, Clem et Beth MacAdams.
Je suis contente d'avoir lu la triologie en une fois car ces histoires de Bible, de Dieu et de tout le bla bla qui va avec cela m'a franchement exaspéré. Si je n'avais pas fait cela "Dieu seul sait" quand j'aurai trouvé l'envie de me replonger dedans? J'ai même failli abandonner au début de la troisième partie car cela ne me plaisait pas du tout. Heureusement que j'ai tenu bon car j'aurai raté le final qui était quelque chose d'assez palpitant.
Dans l'ensemble les tenants et les aboutissants de l'histoire sont savamment mélangés, mais c'était quand même un peu beaucoup ce qui a rendu l'intrigue assez complexe.
En conclusion, je n'ai pas été transportée comme dans les 12 autres romans que j'ai déjà lu. Ce qui ne m'empêchera certainement pas de lire les autres !!!
Challenge pavés 2017 – Edition spéciale contre l'illetrisme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          288
Crossroads
  21 novembre 2011
Une trilogie recoupant les...trois ( si , si , qui l'eut cru ? ) épisodes :
Le Loup dans l'Ombre / L'Ultime Sentinelle et Pierre de Sang . D'un niveau plutot homogene dans l'ensemble meme si le dernier opus tire indéniablement vers l'abracadabrantesque ( et Jacques Toc-Toc pense comme moi...) . Jon Shannow est une nouvelle bonne surprise , me concernant , de l'ami Gemmell , maitre incontesté de l'héroic fantasy Outre-Manche .
Je ne vous ferais pas l'article de l'oeuvre dans son ensemble qui nécéssiterait l'utilisation , au bas mot , de trois feuilles doubles , petits carreaux , sans sauter de ligne , mais je vais tenter d'en appréhender les idées directrices afin d'éviter toute spoilation , objet bien légitime d'une vindicte populaire à laquelle je ne saurais me soustraire dans le cas contraire .
Le héros : Jon Shannow ! Là , pas de surprise , c'est comme le port salut : clamé haut et fort en couverture . 100 % poor lonesome cow-boy ! Un personnage qui pourrait etre le jumeau d'Eastwood dans Pale Rider . A defaut d'etre Pasteur , Shannow possede également une bible dont il ne se départit jamais et qu 'il cite inlassablement . Sa quete : redécouvrir la ville mythique de Jérusalem . Bien mystique tout cela me diriez-vous et vous n'auriez pas tort ! Outre sa bible , il est deux extensions dont il use et abuse à l'envie : ses flingues qu'il , tel Lucky Luke traçant sa route dans le soleil couchant , dégaine vite et de façon définitive ! Petit bémol concernant l'ensemble de ses 25659841 ennemis mortels , il semblerait que pas un ne soit d'un niveau superieur au celebre mitrailleur fou atteint de strabisme divergent / convergent dans La Grande Vadrouille . Episode aussi récurrent qu'usant...Alors qu'un ongle cassé ou une permanente ébouriffée humaniserait considérablement un personnage voué à envoyer tout ce qui bouge Ad Patres .
Mais Shannow possede également un p'tit coeur et s'amourache assez facilement . Gemmell sait écrire , c'est un fait avéré . On peut cependant lui reprocher un schéma quelque peu répétitif . Celui de la belle et douce et désirable et...enlevée que le héros va s'échiner à délivrer , aidé en cela par sa bande de potes hétéroclite que l'on sait vouée à etre décimée à un moment ou à un autre , et alors que la cause semble irrémédiablement perdue . Cette trilogie ( de trois , je le rappelle pour ceux qui prendraient cette critique en cours...) n' y fait pas exception . Un bouquin difficilement résumable tant les personnages foisonnent . Il y en a pour tous les gouts : des gentils pas si gentils que ça ; des méchants au grand coeur et des salauds mégalos aspirants maitres du monde qu'il vaut mieux éviter de titiller . Beaucoup de personnages gravitant autour de Shannow ( tu m'étonnes Jon..) et qui ont le mérite d'etre vraiment fouillés . L'auteur a pris le temps de construire un récit reposant sur des protagonistes travaillés historiquement et psychologiquement...
Maitre de l'heroic fantasy , Gemmell surprend une fois de plus . Il construit un récit cohérent en mixant allégrement le western , la fantasy , le post-apocalyptique et le présent . Jon Shannow , sorte de pistolero solitaire au pays de Mad Max et du Seigneur des Anneaux . Une richesse de scénario avérée . Une multitude d'idées au service d'un monde créé de toutes pieces et qui tient la route sur pres de 750 pages !
L'erreur à , peut-etre , ne pas commettre , serait d'ingurgiter le pavé d'une traite au risque de saturer . Aussi préconiserais-je une alternance de bon aloi . 1ere partie puis l'excellent dernier bouquin de David Douillet : arrivisme en politique , j'y crois pas ! Trois pages d'une pertinence et d'une lucidité rares...Puis seconde partie suivie , dans la foulée , du désormais best-seller de Y. Noah : la drogue dans le sport , j'y crois pas ! Un bédot offert pour chaque unité vendue et là , suite et fin de ce roman fleuve décidemment inénarrable...
Des mondes improbables , dévastés , promis au chaos de pseudos prophetes exterminateurs de masse . Un héros en quete d'amour , de foi , de justice et de rédemption .
Le mieux , c'est de tenter l'experience Jon Shannow ! Il surprendra les fans de la premiere heure et ravira les fans en devenir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
mauriceandre
  16 avril 2018
Salut les Babelionautes
Cette intégrale qui regroupe trois romans un peu atypique dans l'oeuvre de David Gemmell ne sont pas ceux que je préfère mais quand on a la chance de lire un Gemmell on ne boude pas son plaisir, même si c'est une relecture.
D'abord nous sommes dans un post-apo car La Terre est sortie de son axe de rotation plongeant le monde dans une nouvelle apocalypse.
Petit à petit, l'humanité s'est reconstruite, mais la civilisation telle qu'on la connaissait a été remplacée par une ère de barbarie et de cruauté.
Dans le Loup dans l'ombre (Wolf in shadow pages 5 à 258), nous faisons connaissance avec notre Héros Jon Shannow.
Dans le chaos ambiant, c'est un homme solitaire en quête de rédemption à la recherche de la ville mythique de Jérusalem.
Pistolero légendaire il se voit contraint de se battre, pour sauver la Femme qu'il aime, contre une gigantesque armée de fanatiques religieux.
Ils sont Dominés par un Gourou qui pratique les sacrifices humains et il aura bien du mal a s'en sortir indemne.
Dans L'Ultime Sentinelle (The Last Guardian pages 259 à 475) Une force a jailli du passé, faisant trembler la Terre.
Les portes du temps ont été forcées, et un mal ancestral s'apprête à déferler sur le monde.
Seul Jon Shannow, le légendaire pistolero peut refermer ce portail. Il devra lutter contre une Horde de bêtes qui marchent comme les hommes et vénèrent une sombre déesse.
Sa vie va devenir une quête pour trouver l'Artefac, la célèbre Épée de Jéhovah, qui peut-être lui permettra de vaincre.
Dans le dernier récit, Pierre de sang (Bloodstone pages 476 à 735), on apprend que ça fait Vingt ans qu'on a plus entendu d'Histoires sur notre pistolero, qu'est il devenu ?
Celui qu'on appelait l'Homme de Jérusalem a disparu depuis longtemps.
Les Cavaliers de Jérusalem déchaînent un raz-de-marée de haine et massacrent les incroyants au nom de la paix et brûle de fond en comble l'église de la vallée des Pèlerins et massacre ses fidèles .. Alors un cavalier surgit de l'ombre et pourchasse les tueurs.
le loup solitaire est de retour pour combattre le mal dans un monde sans loi !
Encore une fois je remercie Rosalie Guillaume qui c'est chargé de la traduction de cette Intégrale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
lyokolyoko   18 juillet 2016
Pas étonnant que vous ne sachiez plus où vous en êtes ! J'ai beaucoup réfléchi à la possibilité que l'homme soit fondamentalement fou. Je ne crois en aucun dieu , et je m'en porte mieux. l'éternité m'indiffère. Je veux un peu de bonheur, beaucoup de plaisir et une mort rapide quand j'aurais perdu mon appétit de vivre.
Commenter  J’apprécie          300
salsifisalsifi   19 décembre 2012
Animaux raisonnables, les ours ne se battaient pas entre eux, se contentant de marquer les arbres. Quand un mâle arrivait, il se dressait sur ses pattes arrière et griffait l'écorce. S'il la rayait plus haut que l'ours précédent, ce dernier partait des qu'il avait constaté que son adversaire était plus grand et plus fort. Si le nouvel ours ne parvenait pas à dépasser son prédécesseur, il quittait le territoire et se lançait à la recherche d'un autre. Shannow aimait cette idée. Mais même dans ce domaine, un peu d'astuce ne faisait pas de mal.
Pendant son séjour à Allion, Jon avait vu un ours de petite taille s'appropriait un territoire immense. Sorti d'hibernation au milieu de l'hiver, il avait grimpé sur la neige accumulée contre les troncs, les marquant trois pieds plus haut que les autres. Shannow avait trouvé cet ours bien sympathique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fardalefardale   17 février 2014
Dans une petite partie du jardin, une herbe minuscule parla aux fleurs qui y poussaient " Pourquoi, demanda-t-elle, le jardinier essaie-t-il de me tuer ? N'aie-je pas le droit à la vie ? Mes feuilles ne sont-elles pas vertes, tout comme les vôtres ? Est-ce trop demander que vouloir grandir et voir le soleil ?"
Les fleurs réflèchirent, et décidèrent de supplier le jardinier d'epargner l'herbe. Il le fit. Jour après jour, l'herbe grandit, de plus en plus forte, de plus en haute, ses feuilles couvrirent celles des autres plantes et ses racines s'etalèrent. Une à une, les fleurs mourrurent, jusqu'à ce qu'il reste seulement une rose.
Elle regarda l'enorme buisson que l'herbe était devenue et lui demanda " Pourquoi essaie-tu de me tuer ? N'aie-je pas droit à la vie ? Mas feuilles ne sont-elles pas vertes, tout comme les tiennes ? Est-ce trop demander que de vouloir grandir et voir le soleil ? " Oui c'est trop demander" répondir l'herbe.

La sagesse du Diacre.
Chapitre VII

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
ElwoodBluesElwoodBlues   03 juillet 2016
J'ai été traqué toute ma vie, Batik. Les brigands ont vite appris à me connaître. Ma description a circulé.... A tout moment, une balle, une flèche ou un couteau risquaient de me frapper. Alors, je suis devenu fataliste. Je doute de mourir dans mon lit à un âge avancé, parce que ma vie dépend de mes réflexes de ma vue et de ma force. Tout ça disparaîtra un jour. Jusque-là, je continuerai à m'intéresser aux choses de ce monde. Des choses que je ne comprends pas, mais qui ont un rapport avec ce que nous sommes devenus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
FifrildiFifrildi   16 octobre 2017
La vie change, pas toujours pour le mieux. La force d'un homme se reconnaît à la manière dont il s'accommode des changements.
Commenter  J’apprécie          150
Videos de David Gemmell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gemmell
Gemmell l'homme qui a changé le point de vue que l'on peut avoir de la Fantasy ;)
Par Geek Librairie
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1311 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre