AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Rosalie Guillaume (Traducteur)
ISBN : 2914370350
Éditeur : Bragelonne (25/02/2003)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 66 notes)
Résumé :

Une force a jailli du passé, faisant trembler la Terre. Les portes du temps ont été forcées, et un mal ancestral s'apprête à déferler sur le monde. Seul Jon Shannow, le héros légendaire, peut refermer ce portail. Mais pour ce faire, il doit trouver la célèbre Épée de Dieu. On dit qu'elle flotte au milieu des nuages, au-dessus des terres périlleuses qui s'étendent de l'autre cô... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  20 août 2018
En juin, j'avais fait la rencontre de Jon Shannow, un anti-héros qui m'avait relativement conquise. J'avais apprécié son tempérament, sa vision du monde ainsi que sa quête ultime. L'univers post-apocalyptique qu'il arpentait m'avait plu. de plus, j'avais adoré l'ambiance western ! Cependant, j'avais également trouvé quelques points faibles au premier opus : le manque d'attachement aux nombreux personnages secondaires et la place un peu trop importante de la religion dans le récit. Cette suite n'a malheureusement pas réussi à totalement me convaincre. Je n'ai pas eu de déclic et mes attentes n'ont pas été satisfaites. Cela dit, ça ne fait pas de cet ouvrage un échec pour autant…
Dans « L'ultime sentinelle », l'Homme de Jérusalem est fidèle à lui-même. On le retrouve avec grand plaisir dans son long voyage. Une fois encore, l'auteur va nous permettre de le suivre à travers les étendues désertiques où il fera des rencontres plus ou moins amicales. Tantôt distant, misanthrope et silencieux, le voyageur va également se montrer droit, amical, intègre et avec des valeurs. Il n'hésite pas à venir en aide à ceux qui croisent sa route, notamment les Femmes avec qui il a un comportement vraiment différent. À l'inverse des Hommes avec lesquels il a plutôt tendance à ce montrer froid et observateur, il va se montrer bien plus bavard, doux et gentil avec la gente féminine, notamment une mère de famille qui va croiser sa route. J'avais peur que David Gemmell répète la relation qu'a eue Jon avec une femme du premier tome néanmoins, il n'en fut rien. La romance reste très pudique et légère. Elle est presque en toile de fond… de plus, le lien est progressif puisque les protagonistes vont passer du temps ensemble avant de concrétiser leur attirance. J'ai nettement préféré cette histoire d'amour à la précédente ! Ajoutons à cela que l'on approfondit le caractère de Jon : celui-ci se remet en cause, doute de ses convictions et apparaît plus humain.
Une fois de plus, les personnages ont été nombreux au point qu'il a été assez aisé de se perdre. D'ailleurs, sur la dizaine d'individus qu'a côtoyé le héros, je n'en ai retenu qu'une poignée : la fougueuse Beth qui sait ce qu'elle veut et protège sa famille, le prophète Nu-Khasistra qui partagera la narration avec Jon, l'impétueuse Sharazad surnommée « Cheveux d'Or » et le Pasteur du village où Jon va rester les trois-quarts du roman. Je trouve que cela fait peu, mais ce sont les seuls qui m'ont semblé avoir un soupçon d'intérêt ou qui ont été développés par l'auteur… Pourtant, ceux qui n'ont pas été cités comme Araksis ou Clem vont jouer un rôle important dans le scénario. Hélas, je les ai trouvés bien trop lisses pour m'attacher à eux ou pour me souvenir de leurs noms (j'ai dû feuilleter le livre pour les retrouver…). le nombre de protagonistes a pour avantage de donner de la consistance au village dans lequel le héros va faire une halte toutefois, cela a également pour conséquence de perdre le lecteur devant faire face à une dizaine de nouveaux venus d'un coup.
Mon ressenti global a surtout été entaché à cause du rythme… J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans le récit et à retrouver mes marques. Je pensais que l'on retrouverait des anciens personnages, pas que l'on devrait faire face à uniquement des nouveaux dont on a tout à apprendre ! de plus, j'avoue avoir eu des attentes concernant Shir-ran, un homme qui a sauvé Jon dans les premiers chapitres. J'espérais qu'on le verrait un peu plus, car sa mutation en hybride m'intéressait grandement ! Hélas, l'auteur est rapidement passé à autre chose, ce qui m'a frustrée. Je voulais tellement que le personnage principal côtoie de plus près d'autres hommes ayant muté en lion, loup ou ours. Certes, c'est un point qui sera un peu développé en fin d'ouvrage toutefois, j'en attendais bien plus… Mon enthousiasme a fini par arriver vers le milieu du livre, lorsque la guerre a commencé à se mettre en place et que Jon a décidé de jouer les shérifs. J'ai vraiment ressenti l'ambiance western avec les duels au milieu de la rue, les attaques en pleine nuit à l'auberge, les citoyens qui guettent tout le monde depuis leur bicoque, etc. J'ai trouvé ça super ! J'avais également hâte de voir la puissante Sharazad en action ! Malheureusement, cette dernière n'a été qu'un pion couchant avec un antagoniste et un très mauvais dirigeant… À croire que la Femme n'est bonne qu'à aller dans un lit ou à se faire protéger… Gemmell m'avait habitué à des rôles féminins bien plus marquants ! Dommage…
Le dernier tiers reproduit le schéma du premier tome : il y a beaucoup d'action ! Les combats sont nombreux et on assiste à plusieurs règlements de comptes. L'auteur a également su mettre à l'honneur son monde post-apocalyptique en appuyant son récit sur des lieux, des éléments ou des objets appartenant à notre monde. le pari était osé cependant, il s'en est bien sorti. Hélas, malgré toutes les qualités que cet ouvrage peut avoir, je reconnais ne pas avoir été transcendée par ma lecture. Je reste une adepte des livres Fantasy de David Gemmell. Je ne prends pas autant plaisir à lire Jon Shannow que Druss, Waylander, Troie ou d'autres opus de certains cycles d'Heroic Fantasy. Je ne pense donc pas lire le troisième tome. Merci quand même aux éditions Bragelonne.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Tatooa
  19 avril 2014
Etant donné la vitesse à laquelle je l'ai lu, forcément, c'est qu'il m'a plu. Je me suis régalé encore plus que pour le premier.
Attention, petits spoilers en dessous, ne lisez pas plus loin si vous voulez lire ce livre !
Nous avons l'avantage de déjà bien connaître Jon. Et le plaisir de le voir évoluer , faire de grosses erreurs, puis ensuite mettre un peu d'eau dans son vin.
Le personnage féminin de Beth ne manque pas de caractère et de force, je l'ai trouvé vraiment fabuleux ! Elle dit ce qu'elle pense et fait ce qu'elle dit, ne s'embarrasse pas de scrupules et fait ce qu'il faut pour survivre dans un monde difficile.
D'ailleurs Jon ne s'y trompe pas !
Il y a beaucoup d'action dans ce tome, encore moins de temps morts que dans le premier, et j'ai été particulièrement séduite par le jeu des différentes dimensions ! Retrouver le "vrai" Pendarric était surprenant, d'ailleurs ! J'avoue ne pas comprendre les critiques sur le fait qu'il y ait la légende de l'Atlantide mêlée au reste dans ce roman, je trouve ça bien fait et même judicieux, bien trouvé, puisque pour nous, l'Atlantide n'est que la légende que nous connaissons. C'est justement la touche qui fait toute la "fantasy" de l'histoire !
Une fois de plus, il n'y a rien ni personne de tout blanc ou tout noir, chaque personnage a des nuances et des contradictions, que ce soit les humains ou les autres, les dagues, les mutants etc...
Il y a des surprises à tous les coins de pages, on se fait une idée des personnages et finalement non, ils ne sont pas comme on croit, c'est vraiment intéressant !
Bref, un excellent moment de lecture !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
bran_601
  12 novembre 2014
AVERTISSEMENT
"Quiconque portera une arme dans la cité de la vallée des Pèlerins sera considéré comme un Brigand et un fauteur de troubles et sera traité comme tel. Jon Shannow"

L'ultime sentinelle reprend immédiatement après les événements de l'homme de Jérusalem.
Jon Shannow se meurt de ses blessures quand il est sauvé par Shir-Ran, un homme-lion .
Ce dernier est un Dianae, un peuple maudit vivant au delà du grand mur, une race condamnée à régresser physiquement jusqu'à l'état de bête sauvage.
Après quelques jours pendant lesquels Jon se refait une santé, la transformation de Shir-Ran s'achève et ce dernier finit par s'en prendre à Shannow qui ne pourra faire autrement que de le dessouder.

12 000 ans auparavant, Nu-Khasisatra, un constructeur de navires de la ville d'Ad (capital de l'Atlantide), a eu une vision sur la chute des mondes.
Nu tentera de s'opposer à la folie du roi-dieu Pendarric, grand artisan du désastre annoncé, en prophétisant au peuple la destruction du monde par l'épée de Dieu.
Traqués par les Dagues, des assassins mi-hommes mi-reptile à la solde du roi, Nu devra puiser dans le pouvoir d'une Sipstrasis pour se soustraire à ses agresseurs et tenter de retrouver la trace du cavalier gris qui lui est apparu comme le sauveur de son peuple.
Contre sa volonté, et sans espoir de retour, Nu traversera un portail temporel grâce au pouvoir de la pierre, le piégeant ainsi sur un monde lui étant totalement inconnu.
Mais Nu-Khasisatra n'est pas le seul à avoir emprunté un portail temporel...

Shannow continue son voyage vers le sud et apprend l'existence dans les Terres Sauvages, d'une cité protégée par une immense fortification, une ville gigantesque où flottent dans le ciel des statues dont l'une est connue pour être l'épée de Dieu.
Cette cité pourrait bien représenter son dernier espoir de retrouver la terre sainte de Jérusalem....

En chemin, Jon Shannow fera la rencontre de Beth, une jeune femme au caractère bien trempé qui ne le laissera pas indifférent.
Faisant halte dans la ville de la vallée du pèlerin, il ne se doute pas un seul instant que les événements à venir l'amèneront une fois de plus à réciter l'évangile sur des montagnes de douilles fumantes.

L'ultime sentinelle est juste un livre monumental dans lequel David Gemmell nous propose un récit dense et passionnant, avec une intensité dramatique allant crescendo jusqu'à ce final monstrueux qui aurait très bien pu clore la saga.
À l'instar de Nu, Beth, Steiner et le prêtre, les personnages secondaires sont charismatiques et apportent une nouvelle fois leur contribution à la réussite du roman en participant activement à l'évolution de l'intrigue.

Peut-être moins ambitieux et original que le premier volume, l'ultime sentinelle nous offre malgré tout une formidable épopée dans un univers qu'on ne se lasse finalement pas de redécouvrir.

À noter que dans ce roman, Jon Shannow nous apparaît plus humain encore que dans le premier tome, il remet en question certaines de ces convictions religieuses tout en s'interrogeant finalement sur le sens de sa quête.
Sa Jérusalem pourrait bien représenter l'idée même du bonheur terrestre auquel tout homme aspire après l'avoir effleuré.
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Aethel_Lataniereauxlivres
  10 juin 2013
Il y a deux ans j'ai découvert la magnifique saga "Troie" qui a été un gros coup de coeur et qui m'avait donné envie de lire les autres titres de David Gemmell, j'ai finalement opté pour "Jon Shannow" et si le premier tome avait de nombreux défauts, j'avais malgré tout bien aimé certaines choses et était plutôt curieuse de lire la suite, il m'aura quand même fallu l'emprunter trois fois avant de me décider à l'ouvrir mais maintenant c'est fait et il ne me reste plus qu'à lire le dernier tome parce que oui je compte bien le lire, les défauts ne sont pas absents de ce second volume mais il a au moins le mérite d'être un peu meilleur que le premier et de m'avoir fait passer un bon moment.
Si je le trouve un peu meilleur, cela tient surtout au fait que j'étais beaucoup moins dans le flou que pendant ma lecture du premier tome, je le rappelle pour ceux qui n'ont pas lu ma chronique dessus (ou les deux personnes qui l'ont lu et qui ne s'en souviennent plus !) je n'arrivais pas à me représenter le monde dans lequel on évoluait (le notre ou bien un univers imaginaire ?) ni l'époque, ni même l'atmosphère, je m'imaginais des grandes plaines désertiques, de la chaleur, une ambiance un peu western en gros et finalement je me suis rendue compte qu'il y avait de la neige partout, que les personnages se gelaient les miches en permanence, que nous étions dans un futur assez proche, bref j'étais donc à côté de la plaque et du coup à force de ne pas savoir où j'étais, l'histoire m'est un peu passé au dessus de la tête.
Heureusement depuis j'ai quand même saisi le cadre, le contexte, et j'ai donc pu me concentrer pleinement sur l'intrigue de ce second tome qui n'est franchement pas désagréable, un peu brouillonne par moment peut être et la fin s'étire un peu trop en longueur, mais globalement j'ai bien aimé cette lecture.
En plus des aventures de Jon Shannow et de sa recherche de Jérusalem, David Gemmell se sert de la légende de l'Atlantide, et bien que j'apprécie beaucoup ce mythe, ce n'est pas ce que j'ai préféré dans ce second tome, je trouve cela assez mal intégré au reste et je ne suis pas vraiment convaincue par cet aspect de l'histoire, mais même sans avoir apprécié cette partie la, j'ai été bien prise dans ma lecture, j'ai trouvé le rythme bien meilleur que dans le tome 1, il y a beaucoup d'action, il se passe toujours quelque chose et les pages ont donc défilé très vite.
De plus les personnages ne sont plus les mêmes que dans le premier tome (ce qui n'est pas plus mal vu qu'aucun ne m'avait vraiment marquée !) et sont plus intéressants, je suppose qu'ils ne seront plus là dans le troisième volume et c'est dommage pour certains d'entre eux car j'aurais bien aimé les revoir. Jon Shannow, lui, est encore un peu plus creusé, il reste misanthrope, un peu sombre et torturé mais il s'ouvre un peu plus et c'est un personnage qui m'intriguait au départ mais auquel je commence à m'attacher maintenant.
En bref, la série s'améliore même s'il reste des points négatifs, j'attends de voir ce que donnera le troisième et dernier tome qui devrait être lu d'ici quelques semaines ou quelques mois au plus tard !
Lien : http://au-fil--des-pages.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Skarn-sha
  24 mars 2013
Critique de la trilogie complète :
Encore et toujours une bonne surprise de la part du maître de la fantasy avec cette trilogie composée des livres le Loup dans l'Ombre, L'Ultime Sentinelle et Pierre de Sang.
Le héros, Jon Shannow, contrairement aux autres livres n'est pas un guerrier passant ses ennemis au fil de l'épée, il serait plutôt dans le genre cowboy solitaire, à mi-chemin entre Lucky Luke et Mad Max, et menant une étrange quête spirituelle : retrouver Jérusalem.
En effet, le terme « retrouver » prend tout son sens car le monde que nous connaissons (comme le lion de Macédoine, l'histoire se passe dans notre monde), a subit l'apocalypse et est devenu méconnaissable.
Suite à ce cataclysme, dont je tairais la nature pour ne pas vous gâcher la surprise, la civilisation et la technologie ont disparus, cédant la place à une ère de barbarie, de violence.
Sans spolier, j'aurai des difficultés à résumer l'histoire. le premier tome suit un peu l'histoire d'Oedipe. Abaddon, alerté par une prophétie lui indiquant que seul Jon Shannow pourrait le détruire, se lance à sa poursuite et c'est ce qui, immanquablement, lui attire sa fureur.
Les deux autres suivent toujours les aventures de Jon et nous en apprennent d'avantage sur la catastrophe survenue sur notre monde.
Comme toujours, l'auteur nous dépeint tout une panoplie de personnages travaillés, sans sombrer dans des caricatures psychologiques.
Bien sur, nous trouvons toujours l'élément récurant à tout Gemmell qui se respect : le héros torturé par un passé sanglant. Ici, victime de ses propres réflexes surhumains au pistolet et attaqué par des bandits, il abattit un adolescent jaillissant d'un fourré.
J'ai adoré l'ambiance western de ce nouveau monde post-apocaliptique ou les forts règnent par la terreur sur les faibles jusqu'au passage du héros solitaire.
Au final, j'ai beaucoup apprécié la lecture de cette trilogie, bien que je garde encore mes préférences pour la saga de Druss ou de Waylander.
Elle fait partie des séries que je relirais un jour si ma PAL vient à disparaître.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
OlivOliv   09 mars 2019
— Jon Shannow, le Roi des Rois a signé votre arrêt de mort. Je suis Rhodaeul le Chasseur. Avez-vous quelque chose à dire avant de mourir ?
— Non, lâcha Shannow.
Il dégaina son arme et fit feu.
L'Atlante tomba de sa selle. Il essaya de sortir son arme, mais Jon lui tira une balle dans la tête.
— Par Chronos ! cria Nu. Je n'arrive pas à y croire.
— Apparemment, lui non plus. Reprenons notre chemin.
— Mais... et le cadavre ?
— C'est pour ça que Dieu a créé les charognards, mon ami !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
OlivOliv   07 mars 2019
— Je croyais que votre Dieu interdisait qu'on tue les autres, dit Beth.
— C'est vrai... Mais pas quand il s'agit de méchants. La Bible est pleine de tueries et d'assassinats. Le Seigneur sait qu'il y aura toujours de la violence parmi les pécheurs. Un verset de l'Ecclésiaste ne dit-il pas : "Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux : un temps pour naître, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté..." C'est très beau...
— Vous parlez bien, pasteur. Mais je suis contente que vous sachiez tirer !
— J'ai beaucoup d'entraînement, ma sœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AlfaricAlfaric   29 mai 2014
Il détestait les esprits indisciplinés incapables de saisir les stratégies les plus simples. Beaucoup de généraux ne pensaient pas de vaincre mais de livrer des batailles héroïques ! En réalité, il fallait abattre l’ennemi de l’intérieur. Le convaincre que sa cause était sans espoir, puis frapper quand il était démoralisé. Après avoir triomphé il convenait d’être magnanime, car un peuple humilié vivait pour la vengeance. Donc il fallait faire retomber la responsabilité de la guerre sur les chefs et courtiser le peuple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FifrildiFifrildi   18 octobre 2017
Mais pour nous tous, Beth McAdam, la vie est comme une rivière. Un homme y plonge et la trouve fraîche et agréable. Pour un autre, elle sera froide et déplaisante. Un autre encore sera emporté par un courant qui l'entraînera vers le danger. Cet homme-là ne pourra pas aisément changer le cours de son existence.
Commenter  J’apprécie          100
OlivOliv   08 mars 2019
— Je peux vous prêter une ou deux armes.
— Inutile. Si le Seigneur me destine à la mort, je mourrai. Vos armes n'y changeront rien.
— Voilà qui est trop fataliste à mon goût ! J'ai confiance en Dieu, mais je garde mes revolvers prêts à servir. Il aime qu'un homme soit vigilant.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de David Gemmell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gemmell
Gemmell l'homme qui a changé le point de vue que l'on peut avoir de la Fantasy ;)
Par Geek Librairie
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1376 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre