AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275780538X
Éditeur : Seuil (13/09/2007)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Ce volume réunit deux " essais de méthode " : Discours du récit, contenu en 1972 dans Figures III, et Nouveau discours du récit, publié en 1983. Le second présente une mise à jour théorique du premier, à la lumière des commentaires qu'il a suscités, et des avancées de la recherche qui en sont résultées. Elaborés à partir d'une étude rigoureuse du régime narratif de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
LionelBonhouvrier
  12 février 2017
Analepses homodiégétiques répétitives ? Ou prolepses hétérodiégétiques complétives ?

Discours du récit est un essai de méthode appliqué à la Recherche du Temps perdu. Gérard Genette s'y surpasse. L'hypertechnologie de l'analyse textuelle donne des résultats d'une poésie inattendue. Quelques citations en témoignent :
"Cette distinction n'est pas aussi futile qu'elle peut le paraître au premier abord. En effet, les analepses externes et les analepses internes (ou mixtes, dans leur partie interne) se présentent de façon tout à fait différente à l'analyse narrative, au moins sur un point qui me semble capital. Les analepses externes, du seul fait qu'elles sont externes, ne risquent à aucun moment d'interférer avec le récit premier, qu'elles ont seulement pour fonction de compléter en éclairant le lecteur sur tel ou tel "antécédent".
C'EST TOUT A FAIT CLAIR !
"Avec le second type d'analepses (internes) homodiégétiques, que nous appellerons précisément analepses répétitives, ou "rappels", nous n'échapperons plus à la redondance, car le récit y est ouvertement, parfois explicitement, sur ses propres traces. Bien entendu, ces analepses en rappel peuvent rarement atteindre des dimensions textuelles très vastes : ce sont plutôt des allusions du récit à son propre passé, de ce que Lämmert appelle Ruckgriffe, ou "rétroceptions". Mais leur importance dans l'économie du récit, surtout chez Proust, compense largement leur faible extension narrative."
PROUST, AU SECOURS !
"Les prolepses internes posent le même genre de problème que les analepses du même type : celui de l'interférence, de l'éventuel double emploi entre le récit premier et celui qu'assume le segment proleptique. On négligera donc ici, de nouveau, les prolepses hétérodiégétiques, pour lesquels ce risque est nul, que l'anticipation soit interne ou externe, et parmi les autres, on distinguera encore celles qui viennent combler par avance une lacune ultérieure (prolepses complétives), et celles qui, toujours par avance, doublent, si peu que ce soit, un segment narratif à venir (prolepses répétitives)."
CELA PROLIFÈRE AD LIBITUM... ENCORE UN EXEMPLE :
"Dès nos premières micro-analyses, nous avons rencontré des exemples d'anachronies complexes : prolepses au second degré dans le segment emprunté à Sodome et Gomorrhe (anticipation de la mort de Swan sur anticipation de son déjeuner avec Bloch), mais aussi analepses sur prolepses (rétrospection de Françoise à Combray sur cette même anticipation des obsèques de Swan), ou au contraire prolepses sur analepses (par deux fois dans l'extrait de Jean Santeuil, rappels de projets passés)."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LionelBonhouvrierLionelBonhouvrier   12 février 2017
Les prolepses internes posent le même genre de problème que les analepses du même type : celui de l'interférence, de l'éventuel double emploi entre le récit premier et celui qu'assume le segment proleptique. On négligera donc ici, de nouveau, les prolepses hétérodiégétiques, pour lesquels ce risque est nul, que l'anticipation soit interne ou externe, et parmi les autres, on distinguera encore celles qui viennent combler par avance une lacune ultérieure (prolepses complétives), et celles qui, toujours par avance, doublent, si peu que ce soit, un segment narratif à venir (prolepses répétitives).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LionelBonhouvrierLionelBonhouvrier   12 février 2017
Avec le second type d'analepses (internes) homodiégétiques, que nous appellerons précisément analepses répétitives, ou "rappels", nous n'échapperons plus à la redondance, car le récit y est ouvertement, parfois explicitement, sur ses propres traces. Bien entendu, ces analepses en rappel peuvent rarement atteindre des dimensions textuelles très vastes : ce sont plutôt des allusions du récit à son propre passé, de ce que Lämmert appelle Ruckgriffe, ou "rétroceptions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Gérard Genette (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gérard Genette
Vous pouvez vous abonner à notre chaîne et activer la petite cloche ? pour ne rater aucune vidéo !
Stéphane Hessel et Michel Vinaver Frédéric Desbordes et Minh Tran Hui et Gérard Genette Musique : Demi Evans et Cock Robin
A B O N N E Z V O U S : https://culturebox.francetvinfo.fr/des-mots-de-minuit/ F A C E B O O K : https://www.facebook.com/desmotsdeminuit.fr/ T W I T T E R : @desmotsdeminuit
© Des mots de minuit - Juin 2006
Dans la catégorie : Science fictionVoir plus
>Littérature : généralités>Rethorique>Science fiction (16)
autres livres classés : Analyse du discours narratifVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2619 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre