AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896625399
Éditeur : Mortagne (05/10/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
La bouffe. J'y pense sans arrêt. C'est la première chose qui me vient en tête quand je me réveille et la dernière, quand je m'endors. J'ai toujours faim. En tout cas, c'est l'impression que j'ai? Mais au fond, je ne sais pas ce qu'est la faim ; j'mange tellement que je n'ai pas le temps de la ressentir.Tu es lâche, tu ne réussiras jamais à perdre du poids. Regarde-moi ces grosses cuisses flasques ! Essaie donc ce nouveau régime ! me chuchote mon petit démon intérieu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
LePamplemousse
  24 mai 2018
Avant toute chose, je remercie chaleureusement Babelio et les éditions de Mortagne pour cet envoi.
Des romans sur les troubles alimentaires il y en a, mais ils parlent presque toujours d'anorexie, un peu moins souvent de boulimie et presque jamais d'hyperphagie boulimique.
L'hyperphagie boulimique c'est le fait de connaître des sorte de « crises de remplissage » de nourriture dans des quantités phénoménales. Tout y passe : du salé, du sucré, du chaud ou du froid, debout devant le frigo, à même la boite, en vitesse et en cachette le plus souvent.
Mais contrairement aux boulimiques qui se font ensuite vomir, les personnes souffrant d'hyperphagie boulimique gardent tout ce qu'elles ingurgitent et grossissent donc énormément.
Billie a 15 ans, elle souffre de ce trouble mais ne le sait pas, tout ce qu'elle croit savoir, c'est qu'elle manque de volonté et se déteste, obsédée qu'elle est par son poids et son apparence.
Nous la suivons pendant plusieurs mois, au fil de ses crises et de sa prise de conscience de la maladie. Peu à peu, elle va comprendre que ce dont elle souffre est plus compliqué qu'un manque de volonté. Son rapport à la nourriture est complexe et révèle des failles psychologiques et non une méconnaissance de la diététique.
J'ai trouvé ce roman un petit peu trop didactique par moment, ce qui arrive à Billie est expliqué de façon pédagogique, le roman perd alors un peu de fluidité et de spontanéité, mais les propos sont effectivement bien expliqués, et le roman a le mérite d'aborder un sujet peu connu qui touche des adolescents mais aussi des adultes des deux sexes.
Il s'agit d'un roman canadien, bon nombre de mots ou d'expressions ne nous sont donc pas familiers et ne sont pas traduits, ce qui peut gêner les lecteurs le plus jeunes. On comprend l'ensemble mais certains mots auraient mérité une traduction pour faciliter la lecture. Ainsi, dans ce contexte, une camisole n'est pas un vêtement servant à attacher une personne dangereuse, il s'agit seulement d'un tee-shirt. Billie est obsédée par son poids et celui-ci est indiqué en livres et non en kilos, ce qui peut être un frein à la compréhension pour les adolescents moins familiarisés avec cette unité de mesure.
J'ai lu ce court roman d'une traite, j'ai trouvé Billie très touchante et j'ai bien aimé aussi l'épilogue qui raconte ce qu'elle est devenue quelques années plus tard. Il na s'agit pas ici de raconter une guérison miraculeuse mais de parler de la réalité, de pointer la difficulté à s'en sortir, de l'importance d'être entourés et soutenus et du temps nécessaire à la guérison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
valsing
  10 juin 2018
Billie serait une « boutonneuse » comme les autres si elle ne souffrait pas «d'hyperphagie» !
Un trouble qui pousse l'adolescente à ingérer, machinalement, des quantités astronomiques d'aliments.
Ses régimes successifs ont étiolé cette petite fleur bleue !
Son moral est au plus bas. Elle est une cible, hélas, de si gros calibre, qu'elle est facile à atteindre, non ? Les brimades fusent de toute part au quotidien, à l'école notamment !
« Billiser » veut dire engraisser comme Billie, ose même lui lancer une de ses « petites pestes » qu'il faut savoir éviter pour ne pas sombrer !
Raphaëlle, sa psychologue, lui apprendra à reconnaître ces fréquentations toxiques !
L'hyperphagie est un mal si rebelle qu'à défaut de l'éradiquer, on peut l'apprivoiser au quotidien, l'amadouer parfois !
Billie, peu à peu, reprend le contrôle de son image, dézoome pour ne plus focaliser autant sur son mal qui « la bouffe » ! Petit à petit, c'est ainsi qu'elle affine…ses objectifs et oserait enfin rétorquer :
« tu veux ma photo ! »
Babelio et les Editions de Mortagne m'ont fait découvrir Joanie Godin. Cette auteure, québécoise, a su avec brio vulgariser un sujet grave dans ce roman-jeunesse au titre qui interpelle « Moi j'mange ».
Toute une Collection intitulée « TABOU » lève le voile sur des thèmes inavouables :
L'anorexie, le mensonge, la violence domestique, les TAG (troubles anxieux généralisés), l'agression sexuelle …à découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
Heleniah
  17 juin 2018
Merci à Babelio et aux éditions Mortagne pour m'avoir permis de lire ce petit roman !
Billie a 15 ans. Au retour des vacances, elle aimerait tellement avoir perdu du poids, qu'on la félicite, qu'on l'admire, malheureusement, elle n'a fait que prendre quelques kilos de plus. Pourtant, les régimes, ça la connaît, mais à chaque fois, ça ne fait que rendre plus obsédante son envie de manger, tout et n'importe quoi.
Ce petit roman (dévoré en 2 jours) est québecois et fait parti d'une collection qui aborde des sujets importants et souvent peu vu en littérature jeunesse. L'inconvénient de ce roman, surtout pour les plus jeunes, ce sont les expressions québecoises (je trouve que ça a moins de charme sans l'accent!) parfois un peu compliquées à comprendre pour les non-initiés et les poids exprimés en livres.
J'ai beaucoup aimé lire sur ce sujet. On trouve des livres sur l'anorexie assez facilement, mais sur la boulimie ou l'hyperphagie, beaucoup moins ! En effet, ce problème est courant et pourtant mal connu, et aussi mal vu. Il y a malheureusement quelque chose de « classe » dans l'anorexie, puisqu'avant la maladie, on peut voir une force mentale et une recherche de la perfection, de la minceur valorisée par la société (c'est extrême, mais il suffit de voir les blogs pro-ana pour voir que c'est vrai) ; en revanche, la boulimie est vue comme un manque de courage, de volonté et de la paresse, alors qu'il s'agit également d'une maladie. Ce livre permet de comprendre cela, ce qui est une très bonne chose. Même si le roman est parfois un peu théorique, j'ai trouvé qu'il reflétait vraiment bien les pensées d'une adolescente. La fin est bien faite puisqu'elle n'apporte pas de solution miraculeuse, mais une vraie réflexion.
Même si l'écriture n'est pas parfaite, ce roman est bien fait, pas cliché, et permet de comprendre de nombreuses choses. Je pense qu'il faudrait en effet plus de livres de ce type (la collection en propose plein, mais je pense qu'ils ne sont pas faciles à trouver en France) et les faire lire aux jeunes (et moins jeunes!)
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pandas135
  30 avril 2018
Un livre qui traite de manière intelligente des troubles alimentaires qui touche encore beaucoup d'adolescents ce livre devrais être utilisé dans les établissements scolaires pour permettre à certains de comprendre leur trouble et aux autres d'éviter l harcèlement à l'égard de ceux qui en souffre
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2017
Courir. Quelle torture ! Chaque pas me fait souffrir. J’ai l’impression d’avoir perdu mon souffle à tout jamais. Après avoir tourné deux coins de rue, déjà je n’en peux plus. Je regarde mon téléphone, sur lequel j’ai téléchargé une application pour chronométrer mes courses : « 1 minute 57 secondes ». ARGH ! Je n’ai même pas fait cinq minutes ! Que dis-je, même pas deux minutes ! C’est ridicule ! Mes genoux n’aiment visiblement pas porter tout ce poids. Je ralentis le pas, songeant qu’une marche, c’est quand même mieux que rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2017
Même si je n’ai que quinze ans, je suis une habituée des régimes. J’ai suivi mon premier à l’âge de douze ans, je m’en souviens comme si c’était hier. Mes parents l’ont fait avec moi, pour m’appuyer et m’aider à tenir le coup. Celui-là, comme tous les autres qui ont suivi, a duré à peu près aussi longtemps qu’un morceau de gâteau au chocolat peut rester sur le comptoir sans sombrer dans mon estomac. Par la suite, il y a eu le régime qui exigeait que je mange uniquement de la viande (même du bacon, quelle blague !), des œufs, du fromage et une miniportion de légumes verts par jour. Au bout d’un moment, j’ai ressenti l’immense envie de manger un morceau de chocolat. Mon envie s’est transformée en besoin viscéral et je ne pensais qu’à ça. En me réveillant, en me couchant et même en dormant. Je ne voulais pas manger la tablette au complet, juste ce qu’il fallait pour me satisfaire. Pour moi, le seul moyen de me débarrasser de la petite voix intérieure qui réclamait sa dose de sucre était de la lui donner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2017
Mon unique consolation : l’automne arrive bientôt et je n’aurai donc plus à me battre avec des shorts qui remontent entre mes cuisses à chacun de mes pas. Ou encore avec ces maudites jupes qui doivent être juste assez longues pour cacher mes grosses cuisses et juste assez courtes pour éviter que j’aie l’air de vouloir entrer au couvent. Peu importe leur longueur, TOUTES les jupes ont le défaut de permettre à mes cuisses de frotter allègrement l’une contre l’autre. Ajoutez à ça une chaleur intense et l’humidité de nos étés québécois, et ça donne des irritations inconfortables entre les jambes ! C’est laid, ça fait mal et ça me rappelle inlassablement que je suis – n’ayons pas peur des mots – grosse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2017
La réalité fait mal ! Écrit noir sur blanc, ça semble encore plus terrible… Pourtant, malgré tous ces chiffres qui me sautent aux yeux, je suis incapable de manger moins, de ne pas faire d’excès. Un peu comme un enfant qui sait pertinemment qu’il ne devrait pas mettre ses doigts dans une prise de courant, mais qui le fait quand même, juste pour voir… J’essaie de défier mon corps avec la pensée magique que « cette fois, ça ne comptera pas ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   29 septembre 2017
Qui voudrait d’une blonde enrobée, alors qu’il y a tant de filles sublimes, à notre école ? Ce culte de la minceur, cette pression et cette obsession liées au corps sont si forts dans notre société… Même moi, je ne suis pas certaine que je pourrais sortir avec un gros. Le célibat, c’est tout ce que je connais. Je rêve de me faire un chum un jour, mais j’ai la certitude que, tant que je ne maigrirai pas, ça n’arrivera pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : troubles alimentairesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Joanie Godin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
64 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre