AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070396053
Éditeur : Gallimard (25/02/2010)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Mésopotamie, Ur, Babylone, le Déluge, Gilgame... Ces mots sont familiers, mais que savons-nous véritablement des débuts de l'Histoire ? L'architecture de terre crue ou l'écriture cunéiforme, incisée dans de l'argile tels de petits clous, paraissent n'avoir guère de rapport avec notre civilisation. Or notre culture est l'héritière de manières mésopotamiennes de faire : le découpage du temps (mois, semaine, jour), les symboles religieux (le croissant de lune, l'arbre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
chartel
  25 janvier 2018
Osiris, Isis, Râ, Horus ou Anubis, ces dieux de la mythologie égyptienne nous sont familiers. Mais que dire d'Ichtar, Chamach, Enlil/Ea, Mardouk ou Assour, les dieux sumériens et akkadiens qui ont pourtant été vénérés bien plus longtemps que leurs voisins africains. Cette méconnaissance est sans doute liée à un héritage d'oeuvres et de monuments moins spectaculaires que ceux de l'Egypte ancienne. Il y a pourtant des richesses archéologiques exceptionnelles comme les milliers de tablettes en argile, des IIIe ou IIe millénaire av. J-C., supports de divers textes en écriture cunéiforme. Elles témoignent, 5 000 ans plus tard, de l'étonnante complexité de ces civilisations mésopotamiennes. Cet essai est accompagné de cartes et de photographies d'oeuvres en couleur.
Seule l'analyse du temps présent, dans les premiers chapitres, souffre d'obsolescence, dans une région particulièrement troublée et chaotique. Cet essai fut écrit avant les printemps arabes et l'irruption sauvage de l'Etat islamique en Syrie et en Irak.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henri-l-oiseleur
  04 octobre 2015
Très utile. L'histoire des états mésopotamiens est d'une telle complexité qu'il faut un bon livre de synthèse pour s'y retrouver. Non seulement l'état, mais les archives, la monarchie sacrée, la politique, la diplomatie, mais aussi les idées de grandeur et de décadence, tout fut inventé dans cet univers complexe où alternent états autochtones et invasions nomades, reculs et avancées, indépendance et sujétion. Si l'Egypte nous fascine par sa beauté plastique, sa culture laisse moins de place à la précarité et à l'insécurité de l'histoire : le mythe de la monarchie divine et éternelle s'étale sur tous les monuments de pierre encore debout, alors que le message des tablettes d'argile est tout autre.
Commenter  J’apprécie          50
kpotrapeliouk
  11 août 2016
Un livre absolument passionnant et très accessible même pour les non-spécialistes. Indispensable pour quiconque s'intéresse aux origines de notre civilisation !
L'auteur raconte la naissance des civilisations sumérienne et akkadienne, la fondation des premières cités-Etats, l'avènement de l'écriture, les mythes, ainsi que les éléments pratiques de l'organisation de ces sociétés. Ce que j'ai particulièrement apprécié dans ce livre, c'est sa simplicité, sa clarté, et la façon très pédagogue qu'a l'auteur de nous faire découvrir ces temps anciens et l'intérêt que chacun a de les (re)découvrir.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   19 octobre 2015
(Codes de lois gravés sur des stèles)

Si le nombre de personnes sachant lire et écrire est bien supérieur à ce que l'on a longtemps supposé, toutefois la façon dont les articles sont disposés sur la stèle ne facilite pas leur consultation. Il en appert que le monument est aussi et surtout destiné à être vu. Sa présence seule suffit. Elle est la justice royale. Sans doute est-ce là pourquoi ces stèles s'élèvent dans plusieurs villes et pourquoi, outre la valeur intrinsèque des matériaux dans lesquels elles sont sculptées, - la diorite en ce qui concerne le code de Hammurabi - elles sont emportées comme butin.

p. 278
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chartelchartel   25 janvier 2018
Si au début du IIIe millénaire av. J.-C., l"écriture et la lecture sont affaire exclusivement de professionnels, dès la fin de celui-ci cette technique est un peu plus répandue. L'élite connaît un minimum de base qui lui permet de se débrouiller. Seuls certains reçoivent une formation plus poussée. Quoi qu'il en soit, ce n'est donc pas l'adoption du système alphabétique qui permet de diffuser les rudiments de l'écriture au sein de la population dans une civilisation où l'écrit n'a pas pour seul but de transmettre un savoir mais également d'enregistrer des éléments de la vie quotidienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
chartelchartel   25 janvier 2018
Comme dans le domaine artistique, la notion d'oeuvre originale n'existe pas. En effet, pour les Sumériens et les Akkadiens la nouveauté ne présente aucun intérêt. L'idéal serait de pouvoir atteindre de nouveau le moment de la création. Le présent n'est qu'une évolution par rapport au passé originel. La conception du temps n'est pas linéaire mais cyclique. Le progrès consiste donc à surpasser ses prédécesseurs dans un même type d'action.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire du monde ancien>Mésopotamie jusqu'à 637 (25)
autres livres classés : mésopotamieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Véronique Grandpierre (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1682 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre