AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Enfants de Ji tome 4 sur 5
EAN : 9782290355268
247 pages
J'ai lu (30/11/-1)
3.96/5   171 notes
Résumé :
Pourchassés par les séides de Sombre, Caël, Amano et les autres héritiers accostent enfin sur l'île de la déesse Züia, où ils espèrent percer le secret des Portes et par là même élucider la disparition de leurs aînés. Mais il faut faire vite, car la guerre, une guerre effroyable qui emportera tout sur son passage, menace d'éclater. S'ils ne parviennent pas à vaincre leurs propres démons, les fugitifs n'ont aucune chance face à l'Adversaire, dont ils ignorent toujour... >Voir plus
Que lire après Les Enfants de Ji, tome 4 : Le PatriarcheVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Les héritiers ont fui l'île de Züia et prennent la mer sans destination précise. Leur seul soucis est d'échapper aux poursuivants qui vont leur coller aux basques.

Après quelques "errances" ils auront une destination précise : la sainte cité d'Ith. Ce n'est pas le GPS intégré qui leur a soufflé de prendre la direction de ce qui pourrait être le berceau de la civilisation Etheque, mais un début de traduction des livres dérobés à une Déesse.

Pour rendre le tout encore plus corsé qu'un arabica bien serré, il y a aussi l'annonce d'une guerre qui menace d'embraser tous les royaumes. Allez, hop, tout le monde à Ith !

Comme nous sommes dans la Fantasy et que rien ne doit être simple ou facile, en plus d'avoir Cael qui résiste de moins en moins à son démon intérieur, il y a aussi Eryne qui commence à prendre son statut de déesse et c'est aussi discret que d'agiter l'Anneau de Pouvoir devant l'oeil aiguisé de Sauron.

Après un tome 3 passionnant, celui-ci n'est pas en reste et bien qu'un peu plus lent (à mon avis et rien qu'à mon avis), il a tout de même l'avantage d'apporter des réponses à un certain nombre de questions.

En ce qui concerne les relations entre les membres du groupe, elles prennent une tournure plus psychologique, rendant le tout encore plus intéressant.

Le tout, à ce moment là de lecture, était d'espérer que l'auteur close sa saga de manière magistrale, sans raboter la fin, dans le tome suivant. de ce point de vue là, c'est toujours la hantise du lecteur.

Jusqu'à présent, malgré les quelques défauts, c'est une bonne saga et je vais ménager le suspense en ce qui concerne le final. Na !

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
Commenter  J’apprécie          190
Le patriarche continue sur la voie tracée par La voix des aînés. Il est non seulement indispensable de l'avoir lu (tout comme les volumes précédents du cycle), mais aussi de l'avoir en tête pour l'apprécier pleinement.

Ce quatrième roman du cycle consacré aux enfants de Ji continue là où s'est arrêté le précédent. Les héritiers vont devoir quitter l'île dans laquelle ils ont affronté leurs ennemis héréditaires, tout en pansant leurs plaies avant de passer à la suite de leurs aventures qui semble de plus en plus compromises. Fort heureusement, d'émouvantes bonnes (et moins) nouvelles viendront faciliter leur épopée, ou les forcer à faire face à de nouveaux imprévus.

Comme dans le roman précédent, les surprises seront ici un peu différentes de ce à quoi le lecteur est désormais habitué. Certes les ennemis seront toujours présents et bien décidés à monter des embuscades mais le danger viendra aussi d'ailleurs… Et ce ailleurs est franchement rafraîchissant !

Ce volume sera toutefois différent des précédents. Les héritiers vont ici se rendre dans une ville pour le moins étrange, évoquées à plusieurs reprises, afin de chercher une nouvelle porte, ainsi que tout ce qui en découlera.

La quête physique semble en elle-même avancer de peu, mais il en ira différemment pour ce qui concerne la plupart des personnages qui vont ici se développer, chacun à leur manière. Leur évolution sera ici au coeur de l'intrigue. Pierre Grimbert arrive une nouvelle fois à nous captiver et à rendre tout cela intéressant, dynamique et impossible à lâcher.

Le lecteur devra ici accepter de monter et de descendre dans un ascenseur émotionnel qui ne les laissera pas indemnes ! le roman sera une nouvelle fois bien rempli et l'ennui ne sera jamais au rendez-vous.

Le patriarche est un roman qu'il n'est pas envisageable de laisser de côté ne serait-ce qu'un instant. Son dénouement est pour le moins inespéré, bien qu'annonciateur d'une suite qu'il va être difficile de ne pas enchaîner… dès lors qu'elle est disponible et à portée de main.
Commenter  J’apprécie          120
Toujours autant d'action dans ce tome, action dont la lisibilité est un exemple donné par l'auteur. En effet, gérer autant de personnages dans des affrontements pour qu'ils restent clairs, intéressants et sans perdre le lecteur est un exploit de la part de Pierre Grimbert. Les révélations sont nombreuses dans ce tome. Je prend réellement plaisir à suivre l'évolution d'Eryne ainsi que celle de Cael, les deux personnages intéressants du moment. Les autres sont légèrement en retrait même si leur rôle reste important. Je suis quelque peu déçu par le personnage de Bowbaq, rescapé du premier cycle, qui reste sous exploité, son rôle se réduisant à celui de protecteur de Niss, sa petite fille. Ce tome met l'accent sur les secrets des Etheques, le secret des portes, leur fonctionnement, apportant richesse et éclaircissement au monde déjà très développé que nous propose Pierre Grimbert.
Commenter  J’apprécie          70
Tome 4 fini, plus qu'un tome pour voir la fin de cette excellente saga.
Un tome qui m'a un peu déçu, je l'ai trouvé long et avec moins de saveur que les trois premiers.
Les héritiers quittent donc l'île de Zuïa, vers une décision encore inconnu en essayant de traduire les livres volés (c'est mal de voler un livre d'ailleurs).
Enfin bon, il se retrouve à aller à Ith pour trouver la première porte de Dara (ou Karu), avec la voix de Kael qui continu à se faire de plus en plus pressente, ainsi que la divinité d'Eryne.

de tout un peu rien de bien convaincant. Voilà l'impression que m'a donné se livre, il se passe plain de chose mais l'impression que rien avence reste présente, après cela reste plaisent à lire, mais la stagnation, et l'absence d'intrigue véritable dans se tome est peu dommage et laisse le lecteur sur ça faim, avant d'arriver au dernier tome de cette deuxième saga. Avant la troisième bien sur.
Commenter  J’apprécie          30
Un tome extrêmement rapide

C'est incontestablement le plus court et le plus mouvementé des 4 tomes. On dirait que la volonté de Pierre Grimbert est de nous mettre en situation d'urgence alors qu'il a pris son temps pour les trois premiers tomes, comme s'il s'était rendu compte qu'il ne lui en restait qu'un pour finir l'histoire. Alors, loin de moi de dire que ce quatrième tome est moins bien écrit mais j'ai eu l'impression de survoler l'histoire cette fois ci. Et heureusement que j'ai tous les volumes à disposition car je pense que si j'attendais les publications, j'aurai hurlé au scandale !

Sinon, les ingrédients sont là : révélation, progression dans la quête, voyages, combat, de nouveau révélations, découvertes de capacités... Cela sent la fin et le combat final. On a terminé la ronde où tout le monde apprend à se connaître. Quelques semaines dans un bateau ont permis d'abaisser beaucoup de barrières et de créer moultes liens, faisant ainsi un groupe soudé.


Une préparation express vers la fin.

Alors oui, comment l'auteur nous prépare au tome final ? Et ceci sans trop vous en dire sinon vous allez râler ? Et bien nous allons prendre en compte les révélations du précédent tome, changer de lieu, avancer dans la quête, affronter des ennemis et finir sur une révélation. Rien de bien compliqué, c'est un schéma somme toute classique, tellement qu'on a l'impression que l'auteur s'ennuie là dedans comment il nous expédie cela !

A voir donc comment il va se débrouiller avec le tome final intitulé le Sang du Jal. Celui ci ne servira que de transition manifestement. Cela dit, l'écriture est bien faite et m'a détendue pour la soirée. Objectif accompli pour Pierre Grimbert. Je vous dis à bientôt pour le dernier tome de la saga
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
La détresse du grand-père était d’autant plus poignante que, par son sacrifice, Niss avait réussi à leur sauver la vie à tous. C’est en projetant son esprit dans le corps du Zü, et en semant la pagaille dans les rangs de leurs ennemis, que la jeune fille avait donné aux héritiers la diversion indispensable à une résistance armée… Elle-même avait abattu plusieurs adversaires, et aurait pu continuer encore, si Zuïa n’avait soudain posé son regard mortel sur l’assassin possédé. Juste avant que ce dernier ne s’écroule, en portant les mains à son crâne.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Grimbert (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Grimbert
À l'occasion de la sortie de son nouveau roman le 26 août 2022, l'auteur du Sang des Parangons a répondu à nos questions dans ce nouvel épisode intitulé "J'irai lire chez Pierre Grimbert".
*** Ils étaient les champions de l'humanité, choisis pour aller implorer l'aide des dieux. Mais pour sauver le monde de la destruction, ils devaient d'abord en affronter les plus anciens dangers. Le monde des hommes est en train de s'effondrer. Quelques royaumes ont déjà disparu à jamais, engloutis par le sol qui s'ouvrait sous leurs cités, réduits en cendres par la lave et les flammes qui composent désormais leur seul paysage. Et toutes les prières, tous les sacrifices, semblent incapables d'y remédier. L'humanité assiste, impuissante, à son crépuscule. Une dernière chose doit cependant être tentée. Une folie, à la hauteur de cette situation désespérée. Chaque nation, chaque territoire a ainsi désigné son champion. Certains sont des sages, des savants, ou des dévots. D'autres sont des mercenaires, des aventuriers, des guerriers ou des chevaliers. Et il se trouve même des rois et des reines… Ensemble, ils vont devoir pénétrer la montagne sacrée, siège du palais souterrain des dieux. Et s'ils parviennent jusqu'aux éternels, malgré les dangers légendaires que renferme cet endroit, ils devront les convaincre de sauver leur monde agonisant. En les suppliant… ou bien en les défiant, si nécessaire.
*** Le Sang des Parangons de Pierre Grimbert Le 26 août en librairie.
+ Lire la suite
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (657) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz Pierre Grimbert

Quel livre de Pierre Grimbert a été publié en Novembre 2001 ?

Le guetteur de dragons
La malédiction du coquillage
La reine des Amazones
Le trophée des sorciers

8 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Pierre GrimbertCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..