AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749152763
Éditeur : Le Cherche midi (20/10/2016)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 24 notes)
Résumé :
George et Alice Martin, mariés depuis peu, accueillent un tout nouveau membre dans leur famille : Only, un chien de berger orphelin et pataud. C'est le bonheur, mais ils s'aperçoivent vite que le chiot a des idées bien arrêtées et que lorsqu'il veut quelque chose, il est prêt à tout pour l'obtenir. Observateur sensible et insolite, Only regarde la famille évoluer et s'aventurer vers des horizons inattendus.

Perplexe, il décide un jour d'abandonner la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
CarnetParisien
  21 février 2017
Nous connaissons tous Forrest Gump, le film immortalisé par Tom Hanks dans un rôle des plus touchants dans l'histoire du cinéma. Aujourd'hui, son auteur revient avec ce roman publié aux éditions Le Cherche-Midi. Si je connais Forrest Gump, le film, je n'ai pour autant jamais lu le livre. Mais un simple visionnage suffit pour nous donner une idée du personnage dépeint par l'auteur. C'est une histoire forte en sentiments, et c'est pourquoi j'espérais retrouver cette particularité avec Only.
Only, c'est l'histoire d'un chien. Et, de manière très basique, j'aime les chiens. Donc, je me suis dit que j'allais sûrement aimer ce roman (vivent les syllogismes !). Tout le début m'a beaucoup rappelé la période où j'ai moi-même eu mon chien : l'excitation des premiers moments, l'amour fou dès le premier regard, le tumulte du toutou jeune et fougueux… Et puis, à vrai dire, la fin aussi m'a beaucoup rappelée mon chien.
Je suis très sensible lorsqu'il s'agit des animaux. Encore plus que pour les humains, car je considère que l'homme exerce une emprise sur eux. Les chiens ne sont pas armés pour se défendre des atrocités qu'on leur inflige… ils aiment leurs maîtres, c'est tout. J'aime profondément les chiens, pas seulement parce que j'en ai eu un, parce que c'est comme ça et puis voilà. Et pourtant, j'ai déjà été attaquée par un gros molosse quand j'étais plus jeune. Bref, passons sur mon histoire personnelle.
Je disais donc : l'histoire des animaux, et des chiens en particulier me touche énormément. Aussi, je m'attendais à beaucoup souffrir et à avoir le coeur serré à de nombreuses reprise : ça n'a pas manqué. Only est un chien assez exceptionnel, très intelligent. Et si nous le savons, c'est parce que l'auteur s'attarde à nous livrer intelligemment ses pensées à travers son mode de narration. L'histoire se déroule donc à travers les yeux d'Only, même si les pensées de ses maîtres successifs sont également retranscrites.
Only s'ennuie dans sa prison dorée et décide donc un beau jour de partir voir le monde. Mais la vie n'est pas aussi idyllique qu'il le pensait, il va devoir traverser de nombreuses épreuves. À travers ce récit initiatique, Only se trouve, et donne du sens à sa vie.
Les dernières pages m'ont beaucoup émue, une fois encore parce que je revivais ma propre histoire à travers elles. J'étais triste de ce dénouement écrit d'avance, et pourtant l'auteur a réussi à insuffler un nouvel espoir qui m'a fait sourire. Merci pour cette jolie fin !
En conclusion
Voilà une bien belle histoire sur le destin d'un chien exceptionnel, que j'ai beaucoup aimé. C'est un roman tour à tour heureux, joyeux, touchant et parfois triste. Une description du chemin initiatique d'un chien qui part à la conquête de son destin. Une jolie lecture.
Lien : https://carnetparisien.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Amnezik666
  10 juillet 2017
Si je vous dis Winston Groom, ça ne vous parle pas forcément, par contre si je vous dis Forrest Gump il y a de fortes chances que ça vous éveille quelque chose en vous. Avant d'être un film de Robert Zemeckis avec Tom Hanks dans le rôle-titre, Forrest Gump a été un roman signé Winston Groom. de quoi finir de balayer mes ultimes hésitations face à ce roman.
Le roman est relativement court (192 pages dans sa version papier) et se lit quasiment d'une traite. L'écriture et le style de l'auteur y sont pour beaucoup, il sait choisir les mots justes pour aller droit au coeur (j'en profite pour saluer le bon boulot du traducteur, Pierre Szczeciner, soit dit en passant).
L'auteur vous propose ni plus, ni moins, que d'entrer dans la peau d'un chien, mais pas n'importe quel chien ! Only n'en manque pas (de chien), ni de caractère soit dit entre nous (quand il ne veut pas faire quelque chose, nul ne le fera changer d'avis). D'un autre côté il faut bien s'affirmer pour essayer de comprendre les humains (et accessoirement se faire comprendre par eux).
Grosso modo (et surtout sans vouloir spoiler inutilement) le bouquin se divise en deux parties, dans un premier temps vous suivrez le quotidien d'Only chez les Martin, jusqu'au jour où notre cher cabot décidera d'aller voir ailleurs. Un ailleurs qui ne sera pas toujours de tout repos pour un chien habitué à son confort…
De la littérature feel good à quatre pattes qui fait mouche ; en suivant le périple d'Only vous passerez par toute la gamme des émotions. Et c'est sans doute avec une pointe de regrets que vous refermerez ce roman et quitterez ce chien pas tout à fait comme les autres.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AlouquaLecture
  23 octobre 2016
Lorsque j'ai vu que c'était l'auteur de Forrest Gump qui avait écrit ce livre, je me suis dis que l'histoire ne pouvait qu'être émouvante et profonde. Je peux maintenant vous dire que ce fut le cas.
Georges et Alice sont un couple tout à fait normal qui un jour adopte un chien. le lendemain de cette adoption, il reçoivent un coup de il de l'ancien propriétaire leur annonçant que le reste de la portée, ainsi que la mère sont tous morts durant la nuit. Cet homme est fermier, et il avait simplement mis de l'insecticide pour les mouches qui se trouvaient dans la grange où les chiens se trouvaient. malheureusement, ils ont dû lécher se produit et en sont morts.
Ils vont donc en urgence chez le vétérinaire qui leur dira que s'il tient le coup avec les médicaments, il sera sauvé, mais avec des risque de séquelles irréversibles.
Le temps passe, et ils ne remarquent rien de spécial, si ce n'est qu'Only a un caractère bien à lui, il sait ce qu'il veut et ne veut pas.
Un jour où la porte d'entrée est mal fermée, Only va décider de visiter le monde extérieur car tout ce qu'il connaît, eh bien c'est le chemin de la promenade, ou encore l'endroit où ils vont faire du bateau.
Son aventure commence, avec ses bons et mauvais moments, sans oublier les encore plus mauvais.
Finira t-il par trouver sa place dans ce monde ? Finira t-il par revenir sur ses pas et retrouvera t-il son foyer ?
Une épopée parsemée de beaucoup d'émotions où nous voyons le monde à travers les yeux d'Only.
Je suis sortie de ma lecture complètement sous le charme et les larmes aux yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tristale
  01 août 2017
RÉSUMÉ:
"George et Alice Martin, mariés depuis peu, accueillent un tout nouveau membre dans leur famille : Only, un chien de berger orphelin et pataud. C'est le bonheur, mais ils s'aperçoivent vite que le chiot a des idées bien arrêtées et que lorsqu'il veut quelque chose, il est prêt à tout pour l'obtenir. Observateur sensible et insolite, Only regarde la famille évoluer et s'aventurer vers des horizons inattendus.
Perplexe, il décide un jour d'abandonner la maison pour partir à la rencontre du vaste monde. le voyage ne sera pas de tout repos ! "
J'avoue que la première partie du livre m'a laissé perplexe. le style était vraiment enfantin, comme un conte destiné à de plus jeunes lecteurs. J'ai même failli me lasser.
Et puis est arrivé le moment où Only choisit de partir de chez ses humains pour découvrir le monde. Et là mon intérêt s'est éveillé. Parce que ce chien est finalement un être à part, qui regarde ce et ceux qui l'entourent avec des yeux curieux et un esprit émerveillé.
Tout n'a pas été rose pour Only dans ses pérégrinations, mais sa ténacité , son comportement, ce qu'il ressent ne peut que toucher les lecteurs.
Winston Groom ne raconte pas seulement une histoire de chien. il nous parle d'amour, de fidélité, de respect et tout cela nous bouleverse.
La fin est absolument extraordinaire, magnifique et c'est la seule que l'on pouvait imaginer pour Only, ce chien pas comme les autres.
Une jolie lecture qui pourra être lu aux plus jeunes, comme un conte, le soir bien au chaud sous des couvertures, ou au coin d'un feu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
clauclau28
  01 octobre 2017
Georges et Alice Martin adoptent un chien très spécial qu'ils nomment "Only" l'unique.Celui-ci s'avère très obstiné, mais ils s'y attachent très vite si particulier : ils forment alors une véritable famille très heureuse.
Mais Only s'ennuie dans ce trop grand cofort et décide d'aller voir le monde et de quitter ses maîtres chez qui il se sent pourtant aimé ; poussé par l'instinct, il veut retrouver une chienne qui lui a fait ressentir un sentilment étonnant et si merveilleux, encore jamais éprouvé. Ses aventures l'amènent finalement vers une autre famille.
Comment se termine cette histoire si étonnante et si drole, si touchante et si attendrissante qui nous fait sourire, rire, et pleurer, je vous invite à le découvrir. Cette lecture vaut le détour, on ne s'ennuie jamais. Si vous avez une attirance pour les animaux et en particulier pour les chiens, n'hésitez plus, vous avez trouvé la lecture idéale.
Je recommande vivement ce petit roman qui n'a l'air de rien, mais se révèle d'une richesse surprenante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 avril 2018
Il faut dire que cet été-là, le monde avait subi des bouleversements majeurs, et que l’année avait été marquée par les guerres, les émeutes, les assassinats et le chaos. La plupart des gens avaient des opinions tranchées, voire violentes, sur beaucoup de sujets ; et certains ne savaient tout simplement plus ce qu’ils devaient croire. Les enfants se montraient de plus en plus insolents avec leurs parents, et beaucoup fuguaient pour vivre de drogues et de musiques assourdissantes. Les rires semblaient avoir laissé la place à un combat stérile entre « Nous » et « Eux ». Quant aux hommes politiques, ils continuaient comme d’habitude à faire de grandes déclarations, pendant que les mots « divorce » et « salaud » faisaient leur entrée dans les foyers américains. Voilà où en étaient les choses en cet été 1968.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 avril 2018
Alice était une jolie jeune femme de vingt-six ans, aux longs cheveux bruns et aux yeux d’un bleu éclatant. Ils s’étaient rencontrés à l’université et étaient tombés amoureux, mais ils avaient attendu pour se marier que George ait trouvé un emploi stable d’administrateur fiduciaire au sein d’une des plus grandes banques de la ville. Grâce à sa gestion financière avisée, ils avaient pu mettre suffisamment d’argent de côté pour s’offrir une vieille maison de ville pleine de charme ; de plus, ils avaient deux voitures, ils étaient amis avec des gens de la bonne société, et ils possédaient un voilier de neuf mètres qu’ils sortaient pratiquement tous les dimanches, si le temps le permettait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   06 avril 2018
La mer, bien sûr, est sujette à des variations qui peuvent se révéler aussi brutales que dramatiques. Dans notre cas, ce n’était pas tant la mer qui était en cause que le changement de cap et d’allure décidé par George. À présent, ils remontaient au vent, et le voilier gîtait dangereusement. Les mêmes vagues qui quelques instants plus tôt les avaient portés paresseusement agressaient maintenant la coque du Silkie, secouant tous les passagers à bord. George trouvait la sensation grisante. Il avait bordé la voile au maximum et le bateau filait à toute allure contre le vent, « au près serré », comme disent les marins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BillyJaneBillyJane   05 janvier 2017
"C’était un samedi après-midi d’hiver, et ils étaient assis dans le salon. George lisait le journal, les pieds posés sur la table basse. Il s’interrompit dans sa lecture et répondit : « Connaissant Only, il va surement faire carrière au cinéma. Tu verras qu’il va finir comme Lassie ou Rintintin. »"
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   06 avril 2018
Le fait que certaines choses aient de la valeur et d’autres non dépend beaucoup, une fois encore, du hasard et des circonstances. Ainsi, l’Aborigène qui découvrirait un diamant en cherchant des racines pourrait le juger ordinaire et le jeter au rebut, alors que le joaillier y verrait la pierre la plus précieuse du monde. Bien entendu, il s’agit là de l’exemple le plus simple. Car quand il s’agit de définir la valeur d’une relation entre deux ou plusieurs formes de vie évoluées, c’est en grande partie sur le manque ressenti par la perte soudaine de l’autre que l’on doit se baser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : chiensVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2928 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre