AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Théo Grosjean (Autre)
EAN : 9782302090446
168 pages
Soleil (14/04/2021)
3.78/5   101 notes
Résumé :
Samuel naît muet, du moins c'est ce que pensent ses parents. C'est à travers ce prisme et son regard que le fil de sa vie se déroule, autour d'un sentiment étrange : celui de n'être que le spectateur de sa propre existence. En effet, du fait de son mutisme, Samuel ne parvient ni à interagir, ni à influer sur les événements auxquels il est confronté... Un subtil délice doux-amer.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 101 notes
5
9 avis
4
9 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

magalette
  17 février 2022
Indéniablement une vraie curiosité que ce roman graphique. Découvert aux hasards d'un bac de BD à la bibliothèque, j'ai été happée par les premières planches où le personnage principal ouvre les yeux pour la première fois sur le monde qui le reçoit à la sortie du ventre maternel. Directement projeté dans la peau du bébé Samuel, le lecteur découvre son univers et son quotidien à travers son regard. Ce positionnement de narration immersive est à la fois troublant et véritablement original. D'autant que Samuel souffre d'autisme – son père, mal à l'aise devant le regard cru de cet enfant sans émotion, le découvre rapidement. Sa vie va être jalonnée de drames sordides mais l'enfant porte dessus tout cela un regard de spectateur détaché et sans âme. Paradoxalement, nous, lecteur, nous mettons à ressentir toute la palette des émotions qui devraient toucher Samuel : l'indifférence du père pour son fils, le désespoir du deuil, l'écoeurement, la solitude mais aussi un peu la douceur de l'amitié, du partage, de l'amour. Troublante expérimentation qui nous place en position de spectateur un peu voyeur et nous fait nous sentir mal à l'aise dans ces planches aux dessins minimalistes mais qui relatent crument la réalité des faits. Nous suivrons Samuel jusqu'au bout dans cet univers bleuté des dessins de Théo Grosjean et dans ceux que Samuel ne cesse de griffonner dans ces cahiers puis mettre en scène dans des oeuvres que le monde de l'art va bientôt s'arracher. Un album plutôt sombre qui veut semble-t-il aborder avec réalisme les difficultés rencontrées par les autistes sur le plan socio-affectif et qui nous y confronte sans ménagement. Une expérience de lecture dérangeante mais que je ne regrette pas d'avoir faite. Pour un public d'adultes curieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Arwen78
  23 décembre 2021
Un roman graphique vers lequel je ne serais pas aller s'il ne faisait pas parti du Prix BD de la ville de Houilles.
En effet, la couverture ne m'inspirait pas, malgré tout, j'ai aimé ces planches couleurs bleues-vertes.
Ce roman nous plonge dans la vie de Samuel. Dès sa naissance, son père le trouve bizarre. Cet enfant ne parle pas, mais il dessine extrêmement bien et cela lui servira dans sa vie future.
Sa mère décédée, son père ne pouvant plus s'occuper de lui, Samuel est placé en foyer.
Dans tout cela, nous voyons la vie des autres à travers les yeux de Samuel et sa vie. Nous sommes spectateur de sa vie.
Le sujet de l'autisme est intéressant et traité de façon originale, ce qui fait tout l'intérêt de ce roman graphique.
J'ai eu du mal à m'attacher aux différents personnages et à l'histoire.
Un livre dont j'ai pu tout de même apprécier la lecture.
Commenter  J’apprécie          200
Yzou
  08 juin 2021
C'est le moins que l'on puisse dire, Théo Grosjean ne nous avait pas habitué à ça.
Celui qui s'est fait connaître pour ses chroniques de "L'homme le plus flippé du monde" a sorti cette année un roman graphique sombre et atypique.
Ce qui en fait son originalité c'est le point de vue adopté, radicalement à la première personne. Nous suivons l'histoire à travers les yeux de Samuel, sans narrateur ni explication.
Nous sommes Samuel.
Et Samuel est un personnage particulier : depuis sa naissance il ne parle pas, ne pleure pas, et ne semble pas ressentir la moindre émotion. Il reste ainsi une sorte de spectateur de ce qui se déroule sous ses yeux, n'interagissant que peu avec son entourage qui, la plupart du temps, se contente de monologuer devant lui.
Nous sommes Samuel sans être complètement lui puisque nous ne savons pas quelles sont ses pensées. Un peu comme si on lui avait flanqué une caméra sur le front : nous lecteurs, sommes spectateurs du fait que Samuel semble n'être que spectateur de sa propre vie.
On y perd forcément en empathie…
J'ai aimé le graphisme : on retrouve ici le dessin de Théo Grosjean sur un fond souvent hachuré que je trouve très sympa (cette technique a-t-elle un nom ?). Ensuite les couleurs toutes en nuances de vert, qui associées au noir, participent à l'ambiance en rendant l'illustration plus neutre, plus léchée et en gommant les émotions que pourraient susciter inconsciemment certaines couleurs.
J'en ressors avec une impression de neutralité dérangeante.
Vous avez peut-être déjà entendu dire que cette BD était déprimante ou mettait mal à l'aise, c'est également l'effet que j'ai ressenti en la lisant. En plus du traitement monochrome, l'ambiance globale est morne et clairement ça ne respire pas la joie dans la vie de Samuel. Bon, faut dire que la couverture aiguille bien le chaland à ce sujet (la symbolique du corbeau n'est-elle pas la mort ?).
Il me reste cependant quelques bémols après lecture de ce roman graphique.
Je ne veux pas divulgâcher l'histoire, ainsi je resterai sur les questions généralistes, mais je me demande par exemple : puisque Samuel semble comprendre ce qu'on lui dit, sait écrire et passe son temps sur son cahier à dessins, pourquoi l'écriture ne viendrait-elle pas se substituer au fait qu'il ne parle pas ?
De plus, je me questionne sur l'utilité de certains évènements du récit, qui pourraient être importants mais qui sont traités sur le même plan que le reste. Même si, après réflexion, cet effet était peut-être recherché par l'auteur, j'aurais aimé que ce personnage conserve une vie « banale ».
En conclusion, je recommande la lecture de cette BD qui est une véritable expérience immersive. Pensez cependant à prévoir un petit truc joyeux à faire ensuite 😉...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sylvere
  10 septembre 2021
Je ne connaissais pas l'auteur Théo Grosjean. Je suis très content de l'avoir découvert dans les nouveautés de la médiathèque Jean Moulin de Margny-lès-Compiègne.
L'auteur nous place dans la peau de Samuel, et on grandit avec lui. le livre est conçu ainsi, le lecteur est Samuel et c'est un positionnement que j'ai beaucoup aimé. Samuel ne parle pas, jamais. Muet? Peut-être... Il est un peu comme un fantôme qui traverse une vie assez difficile.
L'univers bicolore est très agréable, le dessin et la couleur de vrais réussites. L'atmosphère graphique m'a fait penser à la merveille de Nadia Nakhlé "Les oiseaux ne se retournent pas". Nous avons là une jeune génération d'auteurs extrêmement talentueux qui renouvèle le roman graphique par leurs productions.
Commenter  J’apprécie          150
dgidgil
  19 mars 2022
Un roman graphique étonnant et dérangeant.
Dès la première page, l'histoire est présentée au travers des yeux de Samuel, bébé, puis enfant, adolescent et jeune adulte. La vie n'est pas simple et les épreuves s'accumulent pour le jeune garçon, qui ne parle pas et diagnostiqué de surcroît autiste.
Du cynisme dans cette histoire, des personnages assez laids, tant physiquement que psychologiquement.
J'ai eu l'impression d'être moi même spectatrice, de ne pouvoir m'accrocher aux personnages. Les émotions sont en retrait et j'ai assisté impuissante à l'évolution de Samuel. Cela est j'imagine voulu par l'auteur. Les couleurs sombres et uniquement dans des tons verts constitue un effet supplémentaire dans ce sens.
Tout n'est pas noir, mais une bonne partie de son entourage n'est pas aidant.
Une oeuvre étonnante, qui ne laisse pas indifférent, que je suis contente d'avoir pu découvrir.
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (6)
LigneClaire   19 août 2021
Une œuvre toute en finesse, intelligente et émouvante à la sensibilité exacerbée. Un trait délicat lui aussi à la hauteur de l’émotion soutenue que dégagent pages et histoire. Le Spectateur est nominé pour Quai des Bulles à Saint-Malo 2021.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BoDoi   27 mai 2021
Théo Grosjean use d’un graphisme étudié et volontairement monotone, au sein d’une narration lancinante. Au risque de lasser ? Peut-être un peu, parfois. Mais l’exercice de style est suffisamment original, malin et maîtrisé pour qu’on s’accroche jusqu’au bout.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   27 mai 2021

Un album qui interpelle, qui ne laisse pas indifférent ! Une curiosité !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Telerama   26 mai 2021
“Le Spectateur”, un récit émouvant sur un garçon qui ne parle pas… Il y exprime avec brio le malaise d’une génération, la sienne, immergée depuis l’enfance dans une société emplie d’écrans et de buzz permanent.
Lire la critique sur le site : Telerama
BDGest   11 mai 2021
Au bout du compte, cette narration percutante et d'une grande densité ne laissera pas indifférent, elle invite même à tout à chacun de se libérer de ses propres émotions qui peuvent rester muettes. Le spectateur rappelle combien il est important d'être l'acteur de sa propre vie !
Lire la critique sur le site : BDGest
LaTribuneDeGeneve   03 mai 2021
Théo Grosjean narre le destin de Samuel, qui n’a jamais dit un mot, et qui s’exprime si bien par le dessin qu’il devient artiste.
Lire la critique sur le site : LaTribuneDeGeneve
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SylvereSylvere   10 septembre 2021
J'ai du mal à regarder trop longtemps les étoiles.
Au bout d'un moment, je sais plus si je suis à l'endroit ou à l'envers.
J'ai l'impression que je risque de tomber dans le ciel.
Ensuite... Je flotterais, doucement, dans l'univers.
Mon corps serait gelé. La prof de SVT a dit qu'il faisait moins deux cents degrés, là-haut.
Et puis, un jour... Je retomberais sur Terre. La chaleur ferait fondre mon glaçon, et je m'écraserais comme une météorite...
...Exactement là où tu es allongé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Arwen78Arwen78   23 décembre 2021
Tadam !
Trop beau, non ?
J'pense que ce sont les ruines d'une ancienne chapelle.
Regarde derrière toi, on voit le chalet.
C'est cool de se dire que personne ne sait qu'on est ici.
Je t'aime bien Samuel.
Je sais que toi aussi, tu es un fantôme.
Commenter  J’apprécie          90
zazimuthzazimuth   15 décembre 2021
- Fais comme chez toi, assieds-toi !
Enfin... sauf si chez toi, tu restes debout en fixant le mur avec un regard neutre, bien sûr... (p.111)
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   15 décembre 2021
- Il est gogol, ton fils, non ?
- Non, il a des "fantômes de l'autisme", un truc comme ça. (p.28)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   15 décembre 2021
- Depuis quand une meuf me donne des ordres ?
- Depuis toujours, j'imagine... Demande à ta mère. (p.54)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Théo Grosjean (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Théo Grosjean
"Le Spectateur", dont les inspirations graphiques puisent dans la BD indépendante américaine, scintille par l'intelligence de ses intentions.
Samuel naît muet, du moins c'est ce que pensent ses parents. Et c'est à travers ce prisme et son regard que le fil de sa vie se déroule, autour d'un sentiment étrange : celui de n'être que le spectateur de sa propre existence. En effet, du fait de son mutisme, Samuel ne parvient ni à interagir, ni à influer sur les événements auxquels il est confronté… Un subtil délice doux-amer.
Auteur : Théo Grosjean
En savoir plus : https://www.editions-soleil.fr/bd/series/serie-le-spectateur/album-le-spectateur
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://amzn.to/320RreQ Fnac : https://bit.ly/2QakFVQ Cultura : https://bit.ly/3g1bVw7
+ Lire la suite
autres livres classés : mutismeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4360 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre