AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350720403
Éditeur : Editions Nuit d'Avril (01/08/2008)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Alors qu'il travaille en Égypte, Erwan reçoit une lettre de son ami Florian qui le supplie de revenir en France. Tenu par une ancienne promesse, il part pour l'Ariège. A son arrivée, son camarade l'informe des curieux événements qui se sont produits dans son domaine. Niais Erwan tombe sous le charme de Perline, la fille de Florian. Pourquoi ressemble-t-elle tant à la jeune femme qu'il a rencontrée durant son adolescence et qui a disparu tragiquement ? Il est à mille... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Witchblade
  19 mars 2013
Livre découvert lors d'un achat groupé. Son résumé m'intriguait, il parlait d'Égypte, de l'Ariège et de mystères...
Une fois reçu, ce livre m'a étonné par sa petite taille, 140 pages, et au vu d'une autre critique sur Babelio, il se passait bien des choses en si peu de pages. de quoi aiguisait un peu plus ma curiosité ^^ Plus jeune, je lisais beaucoup de Christian Jacq sur l'Égypte (ancienne ou moderne).
Dès que j'ai ouvert ce petit livre, je me suis laissée entraîner par l'écriture magnifique et très imagée de l'auteur. Elle décrit superbement son pays, l'Ariège, dans ses moindres détails. Elle nous décrit plus les paysages et l'environnement direct du personnage principal, Erwan, que les personnages eux-mêmes.
Erwan est un doux rêveur, il passe beaucoup de temps à analyser ce qui l'entoure, les gens et le paysage. C'est un solitaire, toujours plongé dans les livres ou à se promener dans la campagne.
C'est d'ailleurs ainsi qu'il rencontrera sa belle inconnue, en se baladant dans les ruines d'un vieux château. Il a alors une vingtaine d'années et est encore à l'école avec son ami Florian. La jeune femme sera retrouvée morte le lendemain dans sa chambre d'étudiant. Beaucoup de mystères entoure cette mort hors norme. Est-ce un fantôme ou une réincarnation ?
Nous retrouvons ensuite Erwan 20 ans plus tard dans un tombeau égyptien à Saqqarah. Son métier n'est pas clairement mentionné (ni l'époque où se passe l'histoire d'ailleurs ^^) mais je pense qu'il est archéologue, voire même égyptologue. Il y fera d'ailleurs de mystérieuses découvertes... Peu de temps après, il y recevra une lettre de Florian suffisamment énigmatique pour qu'il rentre au bercail.
Il y a peu de dialogues et beaucoup de descriptions de lieux, de paysages. Cela pourrait être lassant dans d'autres livres mais c'est tellement bien écrit, et facilement visualisable, que cela coule tout seul. C'est agréable à lire car on se retrouve aussitôt transporter dans un autre univers. L'écriture est très poétique.
L'histoire se balade à travers les époques et les lieux. Nous passons facilement de l'Égypte ancienne aux Cathares puis à Jérusalem. On suit Erwan à travers ces aventures à tâtons car on ne comprend pas bien où veut nous mener l'auteur, même Erwan se laisse guider par sa plume et les évènements sans trop savoir où il va. L'histoire est intéressante bien que très bizarre, elle mélange allègrement le fantastique et le médiéval. Elle y rajoute des fantômes, des anges, des âmes perdues... avec un soupçon de légendes et d'anciennes croyances.
L'écriture est agréable et nous emporte loin de nos esprits cartésiens (ou pas ^^) de façon à nous faire voyager à travers les âges et les pays. Même si l'histoire est bizarre, le style est tellement agréable à lire que cela passe tout seul.
Je lirais sans doute un autre livre de cette auteur pour me faire une idée plus précise de son style. Je ressors de cette lecture avec plus de questions que durant celui-ci. Il semblerait, au vu de la fin, qu'il y aurait une suite. À voir donc.
Comme vous l'aurez compris, je vous conseille de découvrir cette auteur et son style si particulier pour vous faire votre propre idée :-) Son écriture m'a beaucoup plu car très imagé mais son histoire un peu moins car je n'ai pas tout compris, malgré les petites notes en bas de certaines pages pour nous expliquer certains termes...
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
melusine1701
  27 mars 2011
Quel bonheur de lire une langue si soignée, où chaque mot est choisi et où chaque phrase est ciselée comme une pierre précieuse. On a réellement perdu l'habitude de faire chanter les mots à ce point, et il vous faudra un temps d'adaptation pour savourer chaque phrase à sa juste valeur. Dès les premières lignes vous êtes prévenus: vous devrez laisser de côté les règles de notre monde et vous entrez dans un autre univers.
Erwan est un étudiant en histoire peu intéressé par les considérations matérielles de ses semblables. Lorsqu'il rencontre, dans les ruines d'un château médiéval, une jeune fille à la beauté fascinante mais qu'il sent en proie à une grande détresse, il tombe sous le charme. Mais la mort soudaine de cette jeune fille va déclencher une série d'événement étranges. Vingt ans plus tard, alors qu'il travaille en Égypte, Erwan reçoit une lettre de Florian, un vieil ami, le suppliant de revenir de toute urgence. Et voilà qu'il découvre, de manière inexplicable, un talisman cathare dans un tombeau égyptien. Et qu'il aperçoit dans la foule du Caire une jeune fille dont il jurerai que c'est cette mystérieuse disparue vingt ans auparavant. Arrivé chez son ami, il n'est pas au bout de ses surprises: Perline, la fille cadette de celui-ci, a exactement les traits de la jeune morte qui le hante. Et ce n'est pas tout: le domaine dans lequel Florian vit est victime d'une présence surnaturelle qui terrorise ses habitants, dont la santé et la vigueur se détériore. L'épouse de Florian s'est déjà éteinte, tous s'affaiblissent à vue d'oeil. Tous sauf Perline.
Dès le départ, j'ai été fascinée par cette jeune fille qui ne cesse de mourir et de réapparaître, pour finalement se cristalliser dans le personnage de Perline. Qu'il s'agisse de l'ambiance solaire de l'Égypte ou du château médiéval qui part en sarabande la nuit, j'ai été transportée dans les époques et dans les lieux avec un dépaysement que j'ai rarement senti avec autant d'intensité. Et pourtant la tension est palpable: Florian et sa fille aînée semblent au bord du gouffre, et Perline renferme des secrets dont la révélation devient de plus en plus pressante. La seule chose qui m'a un peu perdue dans ce livre vient de sa qualité même: il nous emporte tellement loin dans son univers qu'il en oublie parfois que le lecteur n'en est qu'un invité pas forcément initié. le lexique choisi sans être forcément développé pourra en perdre certains, le monde cathare miroite sans qu'on y entre pour de bon et l'envie nous titille d'en savoir plus sur ces personnages qui traversent les siècles et infiltrent notre monde au point que le réalisme de l'histoire en devienne secondaire. En un mot: le roman est un peu trop court pour apprécier pleinement toutes ses qualités. Néanmoins, j'ai été séduite par cet univers et ce parlé, et je lorgne sérieusement du côté de "Le Ballet des âmes", autre roman de Céline Guillaume dont les critiques plus qu'élogieuses sont en train de me faire sérieusement craquer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Soleney
  09 septembre 2013
Erwan est archéologue en Egypte. Lorsque Florian d'Heurteloup, son meilleur ami, lui dit qu'il a perdu sa femme et qu'il a besoin de lui, il n'hésite pas à abandonner son poste pour retourner en Ariège, pays de son enfance. Là, il fait la connaissance de la famille d'Heurteloup, dont les membres sont atteints d'un étrange mal qui les affaiblit (celui-là même qui a emporté la mère). Seule la cadette, Perline, n'est pas touchée. Par ailleurs, elle ne ressemble ni à sa soeur ni à son père. Elle détonne par sa grâce et ses cheveux blonds. le protagoniste est subjugué par la jeune fille, qui ressemble trait pour trait à son amour de jeunesse décédée. Mais quels secrets cache-t-elle ?
Le style d'écriture me fait beaucoup penser aux écrivains du 19e siècle. le parler, la manière de raconter… Petit à petit, l'auteure se détache de ce style, mais au début, c'est proprement flagrant ! le prologue est presque un copié-collé d'une nouvelle dont je ne me souviens plus du titre et de je-ne-sais-plus quel auteur. Elle raconte l'histoire d'un jeune étudiant allemand qui, en se promenant un soir d'orage dans les rues de Paris, voit au pied d'une guillotine (l'histoire se passe au 18e siècle) une jeune femme perdue. Attendri par ce spectacle, il lui propose de venir chez lui pour se protéger de l'intempérie. Elle accepte, ils passent la soirée ensemble et se découvrent amoureux l'un de l'autre. Il se jette à ses pieds en la suppliant de l'épouser (oui, autrefois, ça allait très vite…), elle accepte avec émotion et le matin, au réveil, il la trouve morte. Désespéré, il réalise qu'en fait, elle a été guillotinée il y a deux jours et se suicide (il me semble). Voilà, je vous ai pourri la chute de cette nouvelle si vous ne l'avez pas lue. Honte à moi !
Par contre, si quelqu'un se souvient du titre ou de l'auteur, qu'il parle maintenant ou se taise à jamais.
Le prologue de la Litanie des anges, lui, raconte l'histoire d'Erwan, jeune étudiant rêveur, qui, en se baladant dans des ruines de châteaux cathares un soir d'orage, rencontre une jeune fille perdue. Attendri, il lui propose presque malgré lui de venir se protéger de l'intempérie chez lui. Elle accepte, ils passent la soirée ensemble etc., etc. Il la demande en mariage (presque) et, comme d'habitude, la trouve morte le lendemain en se rendant compte qu'en fait-elle s'était pendue la veille (charmant). Avouez quand même que c'est franchement similaire ! La différence, c'est que Céline Guillaume écrit la suite du jeune étudiant qui, vingt ans plus tard, n'a jamais oublié sa dulcinée et la retrouve dans la fille de son meilleur ami, qui a presque trente ans de moins que lui (pédophile…).
En soi, ce livre n'est pas désagréable à lire et ne prend pas beaucoup de temps car il est à mi-chemin entre le roman et la nouvelle. Mais l'histoire est très prévisible et ne me paraît pas assez travaillée (sauf le dernier chapitre, qui est assez inattendu, au point qu'on mette un peu de temps avant de comprendre). J'aurai bien aimé que l'auteur brouille les pistes, qu'elle nous fasse douter quant au dénouement, qu'elle fasse en sorte qu'Erwan et Perline passent plus de temps ensemble (parce qu'ils ne se voient pas énormément, en fait, juste trois-quatre fois) pour mettre la pression au lecteur (va-t-il tenter de la séduire ou non ?), qu'elle développe la personnalité de Perline. Pour moi, c'est une bonne base pour un roman, et Céline Guillaume aurait vraiment pu aller plus loin que la petite centaine de pages.
À cause de cela, on ne s'attache pas beaucoup aux personnages. Ils sont fades, sans substance. Erwan ressemble aux protagonistes du 19e siècle : romantique, rêveur, mélancolique, plaintif, un peu lopette sur les bords. Perline est la perfection incarnée, et pour la mettre encore plus en valeur on la compare à sa soeur qui n'est pas gâtée par la nature. Les autres personnages n'interviennent pas beaucoup, ce qui se comprend vu le petit nombre de pages.
Au final, cette lecture ne m'a rien apporté de spécial. J'ai passé un bon moment, mais sans plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
platinegirl
  18 août 2011
[Extrait]
"C'est un bien petit livre que celui-ci, du haut de ses 132 pages", voilà ce que je me suis dit en découvrant "pour de vrai" ce roman de Céline Guillaume. Un bien petit livre, certes, mais un bien joli livre aussi, avec sa couverture joliment illustrée.
Alors, je me suis emparée du livre et je l'ai lu bien vite. Pour rester finalement assez confuse sur la fin, voilà pourquoi.
Déjà, ne lisez pas la quatrième de couverture (je me doute que c'est trop tard, n'est-ce pas?), car elle en dit beaucoup trop sur l'histoire. Elle raconte ce qu'il se passe jusqu'à la 60ème page du livre et laisse deviner la fin. Franchement, c'est désagréable car, certes, un tel résumé donne envie de lire l'histoire, mais fait vite passer cette envie lorsqu'on la lit réellement.
Lien : http://apologie-d-une-shoppi..
Commenter  J’apprécie          20
Lireoumourir
  30 août 2013
EXTRAIT DE LA CHRONIQUE :
"C'est un bien petit livre que celui-ci, du haut de ses 132 pages", voilà ce que je me suis dit en découvrant "pour de vrai" ce roman de Céline Guillaume. Un bien petit livre, certes, mais un bien joli livre aussi, avec sa couverture joliment illustrée.
Alors, je me suis emparée du livre et je l'ai lu bien vite. Pour rester finalement assez confuse sur la fin, voilà pourquoi.
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   21 mars 2013
C'était une belle fin de journée de septembre.
Le meilleur moment pour un retour au pays...
Tout était comme avant. Les versants ensoleillés, les bois touffus et verts, les petites rivières qui couraient comme des folles sur leur lit de cailloux, soulevant de vagues écumeuses et serpentant entre les prés où s'affairaient un ou deux tracteurs.
Commenter  J’apprécie          110
WitchbladeWitchblade   21 mars 2013
Malgré ses dix-huit ou vingt ans, elle possédait déjà une allure altière et une assurance franche. Elle était l'image même de la jeunesse physique et morale aussi naïvement que parfaitement heureuse de vivre et de plaire.
Mais j'eus l'idée étrange que ces beaux yeux aussi splendides que candides étaient un masque, un masque impénétrable tendu devant une âme secrète, ayant une vie énigmatique en retrait de celle apparente à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
WitchbladeWitchblade   20 mars 2013
Sur un joli vallon, posées comme le dé argenté sur le doigt de la couturière, elles étaient là, toutes mes émotions, collées à des ruines, des pierres, par grappes, comme ces lilas sauvages, violets et mauves, poussés sur une poignée de poussières et de rocailles par miracle.
Commenter  J’apprécie          100
WitchbladeWitchblade   22 mars 2013
Sitaël est mon confident. Beaucoup de gens sont réticents face à cet animal (un corbeau). Ils ont tort. L'Orient et la mythologie scandinave le font bénéficier d'une valeur positive. Parce qu'il nourrit ses parents, il incarne la piété filiale et institue l'ordre familial. Le dieu Odin en possédait deux. Ils jouaient à la fois un rôle de messager et de gardien tout en manifestant la prescience de leur maître. Ils parcouraient le monde et revenaient le soir faire leur rapport détaillé, l'instruisant, dans le creux de l'oreille, des affaires des hommes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
WitchbladeWitchblade   23 mars 2013
Jérusalem, l'Éternelle, capitale du roi David et du jeune État d'Israël, posée sur les collines de Judée portait en elle seule un message spirituel. Son nom signifiait : PAIX.
Commenter  J’apprécie          110
Videos de Céline Guillaume (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Céline Guillaume
Rencontre avec Philippe Lemonnier, écrivain et auteur de Íñigo, chemin faisant (Sur les pas d?Ignace de Loyola), organisée le 26 juin 2019 par la journaliste Françoise Objois à la librairie La Procure, 31 rue Basse à Lille, et orchestrée par Céline Guillaume, présidente du réseau des librairies La Procure.
https://www.laprocure.com/inigo-chemin-faisant-ignace-loyola-philippe-lemonnier/9782226326713.html
Iñigo de Loyola, le futur saint Ignace créateur de la Compagnie de Jésus, n?est encore qu?un gentilhomme de trente ans lorsqu?il se jette à corps perdu dans la bataille de Pampelune contre l?envahisseur français. Grièvement blessé, le héros décide alors de changer de vie, bouleverse toutes ses valeurs d?homme de guerre et se met en marche vers la Terre sainte, pense-t-il, en fait vers lui-même. de Loyola en pays basque à Manrèse en Catalogne, il entame un chemin de conversion en 1522, et ce parcours mythique est aujourd?hui ressuscité comme chemin de pèlerinage.
Philippe Lemonnier, grand marcheur, s?est mis dans les pas du premier jésuite et nous fait partager son expérience au jour le jour. Il nous fait découvrir un pays empreint d?histoire et de beauté, rythmant son récit par étapes vers la conversion d?un des plus grands personnages de la Renaissance catholique. Cette invitation au voyage, à la fois culturelle et spirituelle, nous propose un retour aux sources authentiques du pèlerinage. Íñigo, chemin faisant - Sur les pas d?Ignace de Loyola - aux Éditions Albin Michel.
+ Lire la suite
autres livres classés : catharesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
820 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre