AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782960144055
Éditeur : éditions Lul (10/09/2015)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Qu’est ce qui peut pousser un jeune homme tranquille d’à peine une vingtaine d’années à invoquer Satan dans les sous-sols de son domicile dans le but avoué de lui vendre son âme ? L’attrait du Pouvoir sans nul doute, aussi peut-être une tendance inavouée à l’autodestruction.

S’enfonçant dans les milieux les plus glauques des sectes sataniques, Marc Labaume poursuit le rêve insensé de s’affranchir de la mort, il découvrira d’obscures secrets mais pas ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ange77
  13 juillet 2016
《Je m'attendais au pire mais était encore loin de la vérité.》
Diabolique et dément sont les deux premiers mots qui me viennent à l'esprit en pensant à Nema - à savoir : Amen à l'envers, les aficionados du satanisme l'auront sûrement deviné -, mais il y a en réalité beaucoup d'autres termes qui pourraient convenir tout autant : ensorcelant, énigmatique, prégnant, captivant, glauque, magnétique, surprenant ...etc...

En résumé :
"Qu'est-ce qui peut pousser un jeune homme tranquille d'à peine une vingtaine d'années à invoquer Satan dans les sous-sols de son domicile dans le but avoué de lui vendre son âme ? L'attrait du Pouvoir sans nul doute (...), mais avant tout le reste, il s'agissait de l'appel du Sang de ses ancêtres."
Marc Labaume, alias Andimion, poursuit le rêve totalement insensé de percer les mystères de l'immortalité. Pour parvenir à ses fins, il franchira des frontières de plus en plus ténues, s'initiant dans des cercles lucifériens, de plus en plus sombres et terrifiants.
Sa quête le poussera à découvrir d'obscurs et ignomigneux secrets... mais pas forcément ceux qu'il aurait espéré...
"Tout cela résonnait en moi comme des évidences, je sus alors sans le moindre doute que le vampirisme en tant que Voie initiatique me mènerait tout droit à l'Immortalité ainsi qu'à une formidable source de Pouvoir, qui me permettrait d'enfin m'élever au-dessus du communs des mortels et de leur monde que je méprisait plus que tout, tant il m'avait meurtri par le passé."

Mon avis :
Le style cru et la plume virulente que j'ai connu et apprécié dans "Help me" m'a ici à nouveau littéralement scotchée sur mon siège, inexorablement happée vers cet univers ténébreux, pestilentiel et mephitique...
L'ambiance méphistophélique nous étreint rapidement l'âme et endort nos sens, nous projetant peu à peu dans le corps d'un pantin-lecteur désarticulé, n'ayant d'autres résolutions que de finir le livre.
Pour ma part, je l'ai dévoré en moins de deux jours.

"- Dans l'Antre Noir nous ne respectons que les lois du Malin, pas celles des hommes."

Il existe dans ce roman une réelle mise en scène, et bien malin (sans jeu de mots ^^) qui pourra affirmer en deviner la fin. Gynsterblom m'a surprise à plusieurs moments, et honnêtement, je ne m'attendais absolument pas au dénouement qu'il ne dévoile que sur les toutes dernières pages.
"Ceux pour qui j'étais venu dans cette forêt étaient là maintenant, je sentis mes intestins se liquéfier tandis que la main glacée de la peur m'étreignait le coeur."

Qu'en est-il finalement ?
Si on croit suivre l'auteur dans une descente aux enfers, au propre comme au figuré, ce qui attend en réalité le lecteur (et le pauvre narrateur) est nettement plus pervers et malsain qu'on ne le suppose au départ...
La révélation de la vérité crue et sans fard se fait doucement, le puzzle prenant forme petit à petit... pour ensuite exploser, et par la même, toutes nos certitudes avec.
Il en ressort une oeuvre peu commune à mon avis, et bien que l'occulte au sens large du terme ait déjà été traité maintes fois, l'histoire ne souffre pas de trop de clichés, comme il serait pourtant aisé de le penser.
On sent un réel travail de recherche derrière l'imagination extrêmement débridée de Frédéric Gynsterblom, les termes et la nomenclature utilisés ne sortent pas uniquement de cette dernière.
"Au nom de Bélial, Asmodée, Baphomet, Astaroth, Eligor et tous les fournicateurs de l'Enfer, bois à la coupe de la luxure Andimion. Par cet acte, entre dans la famille des impurs..."
En digne successeur des maîtres du genre, à qui l'écrivain Belge voue une réelle admiration, il emprunte des poncifs chers à Masterton notamment, jusqu'aux scènes plus osées qui jalonnent quelques passages du livre, ou à King, avec ce terrible final qui m'a personnellement laissée K.O.

Ma note :
Comme vous l'aurez probablement compris, j'ai particulièrement aimé ce récit et mes 5 étoiles sont donc entièrement légitimes à mes yeux.
Je recommande bien évidemment la lecture de ce titre à tous ceux qui n'ont pas peur du noir ;)
Mais je me dois également de vous avertir, Nema n'est pas à mettre entre toutes les mains...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          238
LunaZione
  03 août 2016
Je tiens tout d'abord à remercier Frédéric GYNSTERBLOM pour l'envoi de son roman Nema. J'avais, en effet, passé un excellent moment avec son histoire Help me qui m'avait vraiment mise mal à l'aise, du coup, j'étais curieuse de le découvrir dans un autre genre.

Et, en effet, même si Nema et Help me sont des histoires sombres, elles n'ont pas grand-chose en commun. Help me est un thriller horrifique alors que Nema tient davantage du récit d'initiation satanique. Je dois dire que j'ai eu un peu peur avant d'ouvrir ce dernier : je lui avais vu d'associé plusieurs fois le therme « gothique » souvent mal employé et j'avais peur que ce soit le cas dans ce roman. Mais pas du tout ! J'ai été ravie de découvrir dans les premières pages du roman que Frédéric Gynsterblom et moi-même avions la même définition de ce mot : « Cette vision me hante toujours aujourd'hui, la mort n'a rien de romantique comme peuvent le penser les gothiques avec leur poésie lénifiante. La mort est affreuse, mauvaise, nauséabonde. ». Bref, me voilà rassurée et je n'ai pu qu'apprécier davantage ce roman satanique.
Bon, c'est vrai que le mot fait une peur. Mais en soit, pas besoin de croire en des cultes obscurs pour apprécier ce roman. Personnellement, je n'y connais absolument rien et je ne me suis pas sentie pour autant perdue dans ce roman. Après, il est certain qu'il faut être assez ouvert d'esprit sur ce sujet pour apprécier Nema : certains de ses personnages et des situations décrites sont vraiment flippantes et m'ont mise mal à l'aise. Même en mettant des conséquences rationnelles sur les situations découlant des messes noires, les croyances des personnages restent dérangeantes et immaîtrisables : c'est de la folie pure pour la plupart des personnes d'aujourd'hui ! Certaines scènes sont assez obscènes (je pense notamment aux initiations d'Andimon) et ne peuvent pas être lues par n'importe qui : elles rajoutent à l'horreur et à l'incompréhension de ce monde si lointain du mien…

Du coup, il est assez difficile de s'attacher aux différents personnages du roman qui ont des meurs de vie assez légers ou totalement flippants… Cependant, j'ai tout de même trouvé Andimion, le personnage principal, assez touchant : contrairement à d'autres personnages de l'histoire, il conserve une part d'humanité. J'ai aimé le voir tomber amoureux des mauvaises filles et de le voir se relever par la suite, l'enfonçant de plus en plus dans une noirceur assez inquiétante…

Ainsi, j'ai été très contente de retrouver Frédéric Gynsterblom dans un univers assez différent de ce que je lui connaissais tout en y retrouvant des similitudes dans l'histoire personnelle des personnages et dans la façon de le voir mener son intrigue. Les éléments se dévoilent au fur et à mesure, faisait dériver le fil de l'histoire vers un autre sujet… C'est vraiment intéressant ! Et plus que tout, j'ai aimé l'absence de jugement quant aux comportement des différents personnages : le ton est neutre ce qui nous laisse totalement nous faire notre propre avis avec nos propres croyances et nos histoires personnelles.
Un roman surprenant, différent et inquiétant !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Amnezik666
  12 juillet 2016
J'ai découvert cet auteur avec Help Me, et celui-ci m'avait déjà fait forte impression avec son habile mélange entre thriller et fantastique sur un fond très glauque. Inutile de préciser que, compte tenu de la toile de fond proposée par Nema, l'auteur peut aller encore plus loin. Et il y va ,sans peur et sans reproches !
L'intrigue intègre certaines bases bien réelles, qu'il s'agisse de références citées (j'ai, il y a fort fort fort longtemps, lu quelques essais de l'écrivain Jean-Paul Bourre ayant trait aux sciences occultes… par simple curiosité) ou par des ordres et organisations mentionnés dans le roman (les plus curieux pourront faire quelques recherches via Internet). Bref l'auteur ne s'est pas lancé tête baissée en donnant libre cours à son imagination, il y a eu un vrai travail de recherche autour de l'occultisme et du satanisme. Ceci dit Frédéric Gynsterblom a aussi une imagination débridée qui fera le régal du lecteur à la recherche de sensations fortes…
Bin oui autant vous le dire de suite ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains. Non seulement les thèmes qu'il aborde pourront rebuter les curieux les plus cartésiens, mais en plus l'intrigue est à la fois cash et trash. Âmes sensibles s'abstenir !
Contrairement à ce que l'on pourrait penser à la lecture des premiers chapitres, l'intrigue ne consiste pas uniquement à une descente de plus en plus loin dans l'horreur. D'une part il existe un vrai scénario, qui vous réservera quelques surprises de taille (perso il m'a laissé sur le cul plus d'une fois). D'autre part les personnages bénéficient d'un traitement soigné (dans leur personnalité pas forcément dans leur destinée) qui évite les clichés trop faciles du satanisme. Enfin l'auteur ne se complaît pas dans des descriptions outrancières, juste pour le plaisir de faire plus trash que trash, il y a ce qu'il faut où il faut.
J'ai retrouvé ce qui m'avait plu dans Help Me, notamment un style agréable à lire, sans fioriture mais soigné. Si Help Me aurait pu être plus étoffé sur certains aspects de l'intrigue, ici l'ensemble est très bien dosé, on referme le bouquin sans questions restées sans réponse. Pour tout vous dire je l'ai commencé ce matin et je ne l'ai plus lâché avant le clap de fin.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Yaguelle
  07 novembre 2015
Ayant lu l'excellentissime " Help Me " du même auteur, j'attendais avec impatience ce nouvel opus.
En tant qu'écrivain, les domaines de prédilections de Frédéric sont très glauques, enténébrer et lugubres.
Je précise qu'il est préférable que les âmes sensibles s'abstiennent.
Étant une foldingue de thriller, je peux vous dire que Frédéric ne fait pas dans la dentelle.
Quoi qu'il en soit, je suis fan de ses écrits.
J'ai donc commencé la lecture de ce thriller en connaissance de cause. Les sujets sont des plus prohibés et tabous.
L'auteur nous plonge, cette fois-ci, en immersion totale dans le domaine du thriller/satanique.
Attendez-vous à être complètement possédé par un style pandémoniaque et machiavélique.
L'intrigue est luciférienne à souhait. le scénario est crédible au vu de l'actualité.
Les personnages y sont des plus ignominieux qui peuvent exciter. Vous suivez ces groupuscules qui sont déterminés et ne reculeront devant aucun sacrifice pour pouvoir asservir le " Maître " et obtenir le pouvoir suprême.
Mais le pire est cette croyance méphistophélique qui vous entraîne vers les tréfonds du mal absolu. Cette dévotion en " Satan " est prioritaire et fondamentale. Cela me fait penser, à contrario, au " Da Vici Code et l'opus Dei "

Rien ni personne ne doit en aucun cas se mettre en travers de leur chemin.
Que dire des tonalités, du style et de l'Âme de ce roman?
Difficile de parler "d'âme" au sens propre du terme vu le nombre, la croyance et les catégories qu'elles représentent. Après lecture de ce roman, je peux vous dire que j'ai pris du recul pour pouvoir analyser cette histoire. Certains diront que ce thriller est pourvu d'âmes sataniques et perverses, je leur répondrai tout simplement qu'il faut lire entre les lignes. Bien sûr que le fond de cette intrigue est démoniaque, mais sachez qu'il faut connaître son ennemie mieux que soit même....pour mieux le combattre. Comme je l'ai susmentionnée, la dévotion à des croyances ou autre ne peut qu'être néfaste. La réponse est logique, regardez autour de vous, tant de sacrifices pour une religion ou une idéologie humaine!
le style et les tonalités.

Frédéric a cette faculté de vous captiver et de vous attirer là où il veut sans que vous puissiez lui refuser l'accès de vos peurs les plus profondes. Son style est juste parfait. Sa phraséologie est acquise et assimilée très facilement. Les tonalités du dramatique et du tragique y sont décrites avec une aisance sans faille. La terreur, la pitié et la lutte impossible envers ces "Factions" sont analysées avec brio et habileté.
Bref, le talent de cet auteur est établi. Osez franchir le pas et lisez " Nema "
Lien : http://leschroniquesdeyaguel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nathf
  21 octobre 2016
Marc Labaume, 20 ans, est fasciné par l'occultisme. Désireux de devenir immortel, il invoque alors des forces sataniques qui vont le dépasser.....
Adeptes de Lilith, Belzébuth et tutti quanti, vous allez être à la fête!
C'est une vraie salsa du démon qui vous attend.
J'ai découvert Frédéric Gynsterblom grâce à "Help me" que j'ai adoré, même si l'écriture n'était pas parfaite.
Dans celui-ci, l'auteur a fait de nets progrès.Son style est plus soigné et il a accompli un vrai travail de recherche.
Comme toujours, il ne fait pas dans la dentelle. Il garde son terrain de jeu de prédilection, c'est-à-dire, le trash, le glauque, la terreur, âmes sensibles.......
Si vous aimez frissonner, foncez!
Un auteur belge (un peu de chauvinisme que diable! ) qui mérite d'être reconnu à sa juste valeur.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ange77ange77   09 juillet 2016
Barrabas se vantait souvent d'être détenteur d'une tradition ancestrale liée à la magie lycanthropique, et racontait sur le ton de la confidence s'être un jour mué en loup-garou suite à un terrible rituel de magie rouge où il avait versé son propre sang en l'honneur du Démon Loup Lykas. Il était également courant qu'il aborde les sujets de la nécromancie et du vampirisme.
Bien qu'il se montre parfois assez loquace, Barrabas se dérobait chaque fois que l'un d'entre nous essayait d'approfondir l'un de ses sujets. Les excuses étaient systématiquement les mêmes, il n'était pas de bon ton d'approfondir ses matières selon lui, nous étions trop jeunes et trop novices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
ange77ange77   12 juillet 2016
- (...) La prêtrise donne accès au sacerdoce d'Hecate mais surtout aux rituels interdits de la nécromancie et de la magie du sang. Contrairement au Clergé goétique où tout acte illégal est interdit, les rituélies de l'Antre noire nécessitent des profanations de sépultures et d'autres actes répréhensibles.
- Je suis intéressé, m'exclamais-je sans réfléchir, le coeur battant la chamade d'excitation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ange77ange77   26 juin 2016
(...) la mort n'a rien de romantique comme peuvent le penser les gothiques avec leur poésie lénifiante. La mort est affreuse, mauvaise, nauséabonde.
Commenter  J’apprécie          73

autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1944 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre