AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782332525079
Éditeur : Edilivre-Aparis (06/11/2012)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Sabine Ferrière, enquêtrice pour le compte d’une mystérieuse Fondation privée, est brutalement replongée dans les ténèbres de son passé alors qu’elle travaille sur une affaire d’apparence banale.

Entre folie et phénomènes étranges, une plongée vertigineuse au cœur des origines du Mal.

Frédéric Gynsterblom nous offre ici un thriller sans concession flirtant aux frontières de l’épouvante et du fantastique. Un mariage réussi des atmosphèr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
ange77
  18 février 2016
"Les ténèbres sont profondes, dans le labyrinthe du délire plusieurs époques se chevauchent... La fillette aux cheveux sales est recroquevillée dans le recoin le plus sombre du sous-sol, son corps n'est qu'une douleur, un ruisselet de sang sombre s'écoule paresseusement le long de sa cuisse. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive, l'intérieur de son ventre est une déchirure brûlante comme la lave. Les autres enfants sont dispersés ça et là, certains allongés à même le sol, d'autres tournés face au mur et pleurant en silence, une odeur de sang, de merde et d'urine rend étouffante l'atmosphère confinée de la cave."

Voilà qui nous met assez éloquemment dans l'ambiance...

Si j'avais déjà entendu parler de Frédéric Gynsterblom, je n'avais encore rien lu de lui jusqu'à présent. Quelle erreur !
Force est d'admettre que j'étais passé là à côté d'un auteur diaboliquement talentueux.
Sa plume fluide, impétueuse et incisive, percutante et crue à souhait m'a littéralement subjuguée et ce, dès les premières lignes.

"Sabine Ferrière était plus qu'une profileuse, elle était pourvue du don de dénicher le Mal sommeillant dans le coeur des hommes."
Glauque, retors et machiavélique, ce récit intense et dérangeant mêlant savamment horreur et paranormal est bien évidemment loin d'être à classer 'tout public'. Il faut avoir le coeur bien accroché et l'estomac drôlement solide pour sortir de cette ignominieuse histoire sans séquelles.
Pourtant fervente admiratrice du genre, j'ai eu plus d'une fois la nausée, mais je dois bien l'avouer ; pour mon plus grand plaisir. En effet, cela me manquait ces derniers temps. Hé bien, Help me fut à la hauteur de mes attentes et je le recommande vivement aux amateurs d'hémoglobine qui ne craignent pas les scènes fort peu ragoûtantes ni de se frotter au sujet tabou qu'est la pédophilie.

"(...) depuis toujours il veillait sur elle sans qu'elle le sache. Un ange gardien psychopathe. Serrant la petite peluche au creux de sa main, l'enfant en elle se mit à pleurer."
Angoissant, déstabilisant, cruel.

Comme beaucoup de lecteurs j'aime à transformer les mots en images mais il est des passages de ce livre qu'il vaut franchement mieux ne pas 'visualiser' sous peine de puissants haut-le-coeur tant la verve carnassière et véhémente de l'auteur nous laisse parfois sans voix.

Malsain, pernicieux, efficace, impitoyable.
"- le traumatisme vécu pendant mon enfance m'a mutilée autant physiquement que psychologiquement, je ne serai jamais une personne normale (...). Chaque jour est une épreuve, à tout moment je peux basculer dans la folie."

Le style d'une profonde noirceur méphitique nous laisse entrevoir la psyché vicieuse et plus que choquante de déviants sadiques en plein essor.
"Des enfants initiés au Mal dès le berceau, instruits à devenir de parfaits psychopathes en culottes courtes."

Gynsterblom nous fait malgré tout cela vibrer sous un rythme puissant et soutenu jusqu'à la fin, si majestueusement qu'il n'a rien à envier aux maîtres du genre. Digne descendant de ces derniers, l'auteur nous livre un thriller 'psycho-horrifique' noir d'une rare violence, astucieusement émaillé d'ésotérisme.
Cet écrivain belge a toujours été attiré et passionné par le fantastique mais il est intéressant d'apprendre qu'il a décidé de sa carrière après avoir lu "Ça" (de S. King) ...

"Wilkins n'arrivait pas à imaginer ces deux bambins aux visages d'anges en train d'achever leur mère avec une telle barbarie."

Je terminerai sur une des annonces qui sied parfaitement à ce roman :
"« Âmes sensibles s'abstenir », jamais cette recommandation n'a été aussi vraie."

Afin de découvrir l'auteur :
https://m.facebook.com/Frederic-Gynsterblom-auteur-178639058872632/
https://m.facebook.com/groups/186201668411344
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1711
Ydamelc
  21 mars 2016
Je n'ai pas du tout apprécié cette lecture...
Une courte critique tout de même ! Un petit clin d'oeil à Siabelle ;-)
Ma curiosité a été plus forte que tes avertissements. Je me méfierais la prochaine fois lol
L'accent a été mis sur la description de scènes de sévices complétement insoutenables et d'une cruauté sans nom, au détriment de l'intrigue très sommaire.
J'aime le glauque habituellement, mais là, c'était vraiment trop...
Commenter  J’apprécie          288
Verdorie
  09 mars 2016
Glauque, extrêmement violent et fangeux ! L'histoire pour les lecteurs non-sensibles à la pédophilie, la nécrophagie et la torture, est prenante et accaparante... Mais il y a trop de "coquilles" dans le texte :(
Commenter  J’apprécie          2314
titiseb77
  23 novembre 2017
Alors que le début étant plutôt prometteur, j'ai encore beaucoup de mal à digérer ce que je viens de lire, tellement ce livre est atroce, le lecteur n'est jamais épargné.
Nous suivons Sabine, qui travaille dans un service de pompes funèbres et qui aide une association à rendre justice à des victimes d'enlèvements, de viols... elle-même ayant été une victime.
Au début du livre, on a un début d'histoire et tout d'un coup, tout part en vrille, l'histoire n'a plus ni queue, ni tête, j'aimerais savoir ce qui est passé dans la tête de l'auteur quand il a écrit ce livre. Les scènes de mutilations d'animaux, de viols d'enfants, de mise à mort, de cannibalisme... sont décrites de façon écoeurante, je suis pourtant une adepte des thrillers et il m'en faut souvent beaucoup pour me retourner l'estomac, mais là, l'auteur a vraiment été trop loin à mon goût, je ne comprend ni le plaisir d'écrire ce genre de chose, ni de les lire.
Je ne vous recommande pas du tout ce livre, qui a mes yeux, est juste une succession d'atrocités décrites sans vraiment aboutir à une histoire intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Amnezik666
  09 novembre 2014
Petite info pratique pour commencer, il semblerait que le titre ne soit désormais disponible que via un achat en ligne sur le site Lulu.com, vous aurez le choix entre une version brochée (15 €) et une version numérique (3,50 €) ; j'ai tout naturellement opté pour cette seconde option, et pas seulement en raison du prix nettement plus avantageux…
Vous aurez alors entre les mains un roman relativement court (160 pages), un thriller horrifique mâtiné de fantastique. le mix est plutôt habile mais je préfère prévenir, certains lecteurs n'apprécient pas trop ce qui sort des sentiers battus…
Même si les premières pages peuvent sembler confuses de prime abord, elles parviennent à ferrer le lecteur rapidement. Peu à peu les choses se mettent en place, entre présent, souvenirs et cauchemars. Plus les pages défilent et plus on est accro ! Pour tout vous dire j'ai lu le bouquin quasiment d'une traite, pas moyen de le lâcher avant d'avoir le fin mot de l'histoire. Il aurait peut être gagné à être plus étoffé par endroits mais l'auteur a préféré jouer la carte du rythme, et il a réussi son pari haut la main.
Le personnage de Sabine est de loin le plus travaillé, il faut dire que ses séquelles psychologiques et physiques laissent de la marge à l'auteur. Parfois au détriment des autres personnages de l'intrigue (ce qui est quelque peu redondant avec ma remarque précédente concernant le nombre de pages). J'ai notamment regretté que la Fondation Carver ne soit pas d'avantage exploitée, Sabine ayant tendance à bosser en solo. Il y a, avec cette Fondation, un potentiel pour une ou plusieurs suites…
Si l'intrigue n'est pas clairement située géographiquement l'auteur quant à lui est un pur produit francophone puisqu'il nous vient de Belgique. Encore un gars que je compte suivre de près.
Tout n'est peut être pas parfait mais il n'en reste pas moins que je me suis régalé en lisant ce bouquin. Une dernière remarque avant de vous laisser vaquer vos occupations : âmes sensibles s'abstenir, même si les scènes de violence ne sont pas forcément décrites par le menu on en mesure aisément toute l'horreur.
Lien : http://amnezik666.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
VerdorieVerdorie   05 mars 2016
Elle mangea en silence, le cœur au bord des lèvres, les yeux perdus dans le vague, se laissant peu à peu envahir par la tranquillité artificielle. Elle partait bosser à huit heures, d’ici là elle serait parée à jouer son rôle social fait de sourires faux, de poignées de mains et de conversations creuses. Lorsque vous étiez un être humain mentalement traumatisé, il était de bon ton de le dissimuler pour ne pas voir fuir les autres comme un troupeau de gnous face à un feu de brousse. Ce n’est pas qu’elle chercha à tout prix la présence d’autrui, bien souvent le jeu social lui nuisait plus qu’autre chose, mais il était nécessaire de se constituer un masque pour conserver le plus élémentaire, tels un boulot et un minimum de tranquillité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          198
ange77ange77   17 février 2016
- Ce que j'aime chez les enfants, c'est leur innocence, cette candeur leur donnant l'impression de vivre au sein d'un monde merveilleux où tout reste à découvrir. Détruire une à une leurs illusions, les voir se replier sur eux-mêmes, alors que vous soufflez leur petite âme comme la flamme vacillante d'une bougie. Voilà ma vraie jouissance !
Commenter  J’apprécie          76
ange77ange77   17 février 2016
La petite fille aux cheveux sales observe tout, cachée derrière un buisson. Des mains adultes se posent sur ses maigres épaules, une voix masculine murmure à son oreille :
- Notre nom est Légion, appelez-nous ainsi, car nous sommes plusieurs. Les monstres ne meurent jamais, petite.
Commenter  J’apprécie          30
ange77ange77   16 février 2016
Un nouveau coup fut porté sur le genou blessé, les éclats d'os dechirèrent la chair tuméfiée. Parker poussa un long hurlement étouffé, des larmes jaillissant de ses yeux exorbités par la souffrance.
Bientôt le marteau céda la place à la perceuse sur accu, alors commença le martyre de Lawrence Parker.
Commenter  J’apprécie          20
ange77ange77   16 février 2016
Elle était littéralement à bout de nerfs, prête à exploser. Elle colla le bout rougeoyant de sa cigarette sur la peau délicate de sa nuque, gémissant sous le coup de la suave douleur lui inondant le cerveau. Elle frissonna, sentant la colère refluer au tréfonds d'elle-même.
Commenter  J’apprécie          27

autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1944 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre