AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Anita Blake tome 27 sur 31
EAN : 9782811221638
696 pages
Milady (16/02/2022)
4.07/5   35 notes
Résumé :
Une aventure d'Anita Blake, tueuse de vampires

Quand un autre marshal fédéral demande à Anita Blake de le rejoindre dans une petite ville du Michigan pour une consultation en urgence, elle comprend que la situation est grave. Un jeune léopard-garou est soupçonné d'avoir tué son oncle d'une manière aussi horrible que sanglante. Toutes les preuves sont contre lui, et l'ordre d'exécution a déjà été signé. Mais certains détails clochent, et Anita doit don... >Voir plus
Que lire après Anita Blake, tome 27 : Jeu dangereuxVoir plus
Alpha & Omega : L'origine par Briggs

Alpha & Omega

Patricia Briggs

4.53★ (5494)

7 tomes

Mercy Thompson, tome 0 : Ombres mouvantes par Briggs

Mercy Thompson

Patricia Briggs

4.23★ (16920)

14 tomes

Les Vampires de Chicago, tome 1 : Certaines mettent les dents par Neill

Les Vampires de Chicago

Chloe Neill

4.41★ (6904)

15 tomes

Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Revenons aux fondamentaux dans ce tome : Anita part aider un marshall dont elle est la mentor, dans une affaire de meurtre commis par un métamorphe. le présumé coupable, un léopard-garou est en prison, attendant d'être exécuté conformément au mandat que détient Winston Newman, le marshall qui, persuadé de l'innocence du jeune homme, a fait appel à l'expertise d'une amie et collègue, comme la loi l'y autorise.

Une affaire qui s'annonce plutôt simple, sauf que quand Anita arrive dans la partie, les choses se compliquent, la jeune femme étant submergée par les pouvoirs qu'elle détient, elle se laisse distraire dès qu'elle voit un homme ou une femme qui l'attire (et elle a l'attirance plutôt facile - en même temps, elle ne croise que des créatures sublimes), elle oublie qu'elle doit se nourrir (de vraie nourriture) toutes les 4 heures si elle ne veut pas que son autre envie de nourriture (la fameuse ardeur) la submerge... enfin non, elle l'oublie pas, elle estime juste qu'elle est plus forte que l'ardeur elle-même (ça fait quand même plusieurs tomes qu'elle aurait du avoir compris), elle a raté une carrière de coiffeuse pour être aussi obsédée par les cheveux et les produits de soins capillaires, elle est toujours aussi colérique et ronchon (malgré sa thérapie qui lui fait, d'après elle, beaucoup de bien... qu'est-ce que ça serait sinon...) et en plus, elle commence à envisager de se taper Olaf/Otto, le sociopathe/psychopathe/sadique/tueur en série/marshall/4e cavalier de l'apocalypse, preuve s'il en est qu'elle part en sucette dans les grandes longueurs... La scène où Anita, Olaf/Otto et la cavalerie venue pour sauver les miches de l'exécutrice discutent tranquillement des pratiques sexuelles de la jeune femme alors que l'horloge tourne pour ce pauvre léopard-garou enfermé est assez révélatrice

Ce que je trouve un peu dommage, c'est qu'au début, elle était la nana badass qui foutait une raclée aux mecs plus costauds qu'elle, qui exécutait les méchants, qui avait la langue bien pendue (pas d'arrière pensée ... du moins au début), bref, qui s'en laissait conter par personne. Alors que maintenant, l'auteur l'a fait tomber dans la caricature d'elle-même, c'est à dire que quand elle n'a pas son harem de mecs pour la recadrer, lui rappeler de se nourrir, de réfléchir, ... elle fait n'importe quoi. Mais heureusement, elle ne manque pas d'hommes intelligents, sexy, virils, courageux, pour sauver ses miches et la culbuter joyeusement une fois le travail terminé. Bref.

Sinon, l'enquête est intéressante et plutôt bien fichue, elle pose la question de savoir qui peuvent être réellement les monstres finalement, et dénonce un certain fonctionnement dans les mandats de marshalls. La fin laisse un gout assez amer mais finalement, assez cohérent, après tout, on est pas dans un conte de fée.

Globalement un tome plutôt pas mal fichu, avec une enquête bien ficelée, des rebondissements, de l'action, certes un peu moins de scènes de sexe mais compensées par les scènes de dialogues ou les protagonistes parlent de sexe, on reste dans le thème.
Commenter  J’apprécie          70
En bref : un tome sans une scène de sexe et tout en psychologie. Surprenant et totalement en flux tendu.

Mon avis:
Je viens de tourner la dernière page de ce tome 27 et je dirais que c'est l'un des meilleurs Anita que j'aie lu depuis bien longtemps.
Il se rapproche beaucoup des tous premiers qui m'ont fait devenir accro à cette série.
Ici l'enquête est la ligne centrale du récit. Mais vont tourner autour bon nombre de conflits moraux. Et pour une fois ce n'est pas seulement Anita qui s'interroge. Tout le monde y passe. Flics, Marshalls, humains ou non cette enquête va créer des remous sans précédent dans les pensées de plus d'un personnage de cette série.
J'aimerais pointer du doigt certains points particulièrement importants qui m'ont fait apprécier cette lecture plus que les tomes précédents mais je serais obligée de divulguer quelques informations que vous devrez découvrir au bon moment.
Sachez cependant que de nombreux rebondissements sont à prévoir.
Que la noirceur humaine est parfois plus sombre que les «monstres » que l'homme chasse.
Qu'être un monstre n'empêche pas d'évoluer dans un sens parfois surprenant. « C'est bizarre et perturbant, mais intéressant aussi ». Ce sont les propres mots d'Anita pour décrire l'évolution de ce personnage atypique.

Concernant l'intrigue proprement dite, ce tome fonctionne à flux tendu. Si vous êtes fan des séries Tv, vous vous rappelerez alors fortement de 24H Chrono où ,Jack Bauer (si je me souviens bien), n'avait qu'une journée pour se sortir d'inextricables "emmerdes" . Ici on s'y croirait en suivant Anita dans un laps de temps de 60h. Délai assez court si l'on considère que la vie de quelqu'un en dépend et suffisamment long pour nous proposer son lot de rebondissements et de retournements de situation.

Cela donne donc une sorte d'échelle temporelle bizarre car on a du mal à se dire que seules quelques heures sont passées tant parfois il se déroule d'infos. Et pourtant avec le recul cela paraît plus clair. Les enquêteurs se divisent pour apporter le plus d'éléments dans le délai le plus court. Nous suivons essentiellement le côté Anita même s'ils se regroupent régulièrement pour échanger. Cela apporte des temps de « pause » au récit. Et parfois aussi des surprises.
Et même si au final il n'y a pas de grandes scènes de bagarres on reste sur le fil du rasoir tout du long. Et que dire de ce final ?? A part que je vais retrouver cette impatience entre 2 tomes qui m'avait un peu désertée précédemment.
Laurell K. Hamilton a su rebondir et nous offre là un tome plus psychologique que physique et c'est du pur délice.
Commenter  J’apprécie          60
Laurell K. Hamilton semble finalement avoir entendu les suppliques de ses fidèles lecteurs : on retrouve enfin, dans ce vingt-septième tome, une bonne enquête policière, des mystères à élucider, un certain nombre de suspects, des flics pénibles, et évidemment, un bon gros monstre à occire.La lecture est donc plutôt plaisante, on est baladé par l'auteur qui s'étend un peu plus sur le système judiciaire tentant de faire face au surnaturel, et sur les différences entre États américains. Une touche de modernité montre le bout de son nez : on retrouve dans la narration des allusions au féminisme, au racisme et...aux smartphones et à leurs emojis (on aurait pu s'en passer), comme si l'auteur se devait de refléter dans ses romans les soubresauts de notre société.Cet opus n'est cependant pas exempt de défauts : le laps de temps très court dont dispose Anita pour résoudre l'enquête contraste avec la longueur du bouquin et l'impression que l'on a de tourner en rond, et l'auteur n'a pas pu s'empêcher de décrire des retrouvailles mi-mièvres mi-caliente entre Anita et sa troupe de combat. Enfin, je ne parviens toujours pas à comprendre que l'auteur revienne encore à la relation entre Anita et Olaf ; leurs discussions à ce sujet semblent totalement hors de propos et décorrélées du reste du récit ; l'auteur semble vouloir développer ce sujet sans parvenir à s'en dépatouiller...Une bonne lecture sans prise de tête néanmoins !
Commenter  J’apprécie          40
Je suis un peu partagée sur ce tome, que j'avais zappé en passant directement au n°28.
D'un côté, j'ai été ravie de retrouver une vrai enquête policière sans scène de sexe à gogo. Mais de l'autre, j'ai trouvé dommage qu'encore une fois, la moindre chose vire à la psychanalyse de groupe et au pathos. Même Olaf s'y est mis c'est dire ! Je n'ai pas compris non plus pourquoi Anita n'utilise plus son pouvoir de base ; la nécromancie. On aurait gagné un temps fou si elle avait relevé la victime pour lui demander qui l'avait vraiment tué et elle n'a plus cette petite affinité avec la ou les morts.
J'ai vraiment la nostalgie de la Anita et son univers des débuts qui n'était pas soumise (sans vilain jeu de mots) à l'ardeur, son goût du sexe violent et/ou à plusieurs, ses bêtes intérieures, les humeurs de ses amant(e)s ou casse-croutes multiples, etc. du coup, c'était la fille badasse, forte, qui n'avait pas besoin que sa fiancée, ses casse-croutes, ses gardes du corps, ses amis, etc. la suivent partout.
Malgré cela, ce fut une lecture globalement agréable. Mais je n'ai plus cette impatience du tome suivant.
Commenter  J’apprécie          33
J'avais dit "Plus jamais".
Mais j'ai eu un gros coup de nostalgie, j'ai lu les avis plutôt positifs ici, alors j'ai pensé "Pourquoi pas ?" .
La première moitié du roman m'a vraiment plu, c'était l'Anita des débuts, casse pieds naïve et courageuse, tête brûlée et même, oui, un soupçon de maturité enfin. L'enquête même est plutôt sympa.
Mais pourquoi est ce que ça vire comme ça dans le grotesque ? Quelle perte de temps à se questionner sur les conséquences physiques et métaphysiques d'un flirt avec Olaf ! Et les digressions sur les produits de beauté capillaire, c'est sérieux ? Et ce décompte ennuyeux de tous les amants, fiancés, amis avec bénéfices, hommes et femme, d'Anita : utile ?
L'enquête se noie dans une bouillie indigeste de remplissage et se termine nulle part, dans un grand néant qui me laisse d'autant plus deçue que j'ai cru retrouver Anita.
Pour avoir lu les avis (mauvais) sur le tome suivant, je vais certainement m'en tenir là pour le moment.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Oui, je sortais avec quelques nanas, pour autant je n'avais pas envie de voir nues toutes les représentantes du sexe féminin. Il en allait de même pour les hommes. Ce n'est pas parce qu'on apprécie l'un ou l'autre genre qu'on a envie d'attraper tous les spécimens. Il ne s'agit pas de jouer aux Pokémon.
Commenter  J’apprécie          00
Protéger une personne à qui tu tiens ne la rend pas plus faible, Olaf. Ça te rend toi plus fort, ajouta Edward.
Commenter  J’apprécie          10
L'intimité, c'est un cadeau que chacun fait à l'autre.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Laurell K. Hamilton (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurell K. Hamilton
Payot - Marque Page - Laurell K. Hamilton - Péchés céruléens
autres livres classés : romance paranormaleVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (114) Voir plus



Quiz Voir plus

Connaissez-vous bien Anita Blake ???

Quel est le nom de famille d'Anita

Black
Smith
Blake
Summers

20 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Laurell K. HamiltonCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..