AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266086493
159 pages
Éditeur : Pocket (01/03/1999)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans ce deuxième recueil de contes adaptés des plus célèbres légendes de la mythologie grecque, vous entrerez dans le labyrinthe sur les pas de Thésée, mais aussi dans le palais de Circé à la suite d'Ulysse ; vous découvrirez comment les Pygmées ont vaincu l'invincible Hercule, tandis que Jason et Cadmus affrontent de terribles dragons.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
DD78
  14 octobre 2015
C'est un recueil de contes lu dans le cadre du collège. On y retrouve les mythologies les plus célèbres, afin de les faire connaitre à nos jeunes ados (c'est quand même mieux que Percy Jackson !).
En plus, j'aime beaucoup Nathaniel Hawthorne.
Commenter  J’apprécie          30
Tmor
  13 mai 2017
L'auteur nous livre avec classe, personnalité et panache des belles versions d'épisodes mythologiques. Les motifs sont très bien détaillés, très imagés. Les dialogues tirent un peu vers le côté Shakespearien. C'est une très belle manière de découvrir la mythologie qui est résolument d'un modernisme absolu.
Commenter  J’apprécie          20


Videos de Nathaniel Hawthorne (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathaniel Hawthorne
Nathaniel Hawthorne : La lettre écarlate (France Culture / Samedi noir). Photographie : Nathaniel Hawthorne (1804-1864) - Crédits - Ann Ronan Picture Library - AFP. Diffusion sur France Culture le 3 février 2018. Boston, au temps des premiers colons puritains. Pour avoir mis au monde un enfant illégitime, une jeune femme est condamnée à porter sur son corsage une lettre écarlate la désignant comme femme adultère. Réalisation par Michel Sidoroff. Texte adapté de l’américain par Andréa Finck. Conseillère littéraire : Caroline Ouazana. « “La lettre écarlate” est publiée en 1850 mais l’histoire qu’elle raconte se déroule deux cents ans plus tôt, dans le Boston des premiers colons puritains. Si la vie de Hawthorne ne ressemble plus à celle de ses ancêtres, celle des femmes a changé également. Elles ne se contentent plus d’être des épouses, elles travaillent désormais et, si elles ont la chance d’être nées dans des familles éclairées, elles étudient, débattent et manifestent leurs opinions concernant les droits des femmes et l’esclavage. En 1845, Margaret Fuller avait publié “Les femmes du dix-neuvième siècle” considéré comme le premier ouvrage féministe. Hawthorne, lui, peine à faire éditer ses nouvelles, ce qui l’oblige à accepter un poste dans l’administration afin de subvenir aux besoins de sa famille. Le succès arrivera enfin à quarante-six ans grâce à “La lettre écarlate”, un roman à charge contre les puritains et leur intransigeance. Son héroïne, Hester Prynne, est une jeune femme condamnée pour avoir mis au monde un enfant illégitime. Sa condamnation à porter sur son corsage une lettre écarlate la désignant comme femme adultère fait certes d’elle une victime des lois de son époque, mais Hester Prynne n’a pas le comportement d’une victime. Alors que sa faute pourrait lui valoir une condamnation à mort, elle tient tête à ses juges en refusant de dénoncer le père de son enfant tout comme elle tiendra tête aux dignitaires de la ville en d’autres circonstances. En cela, elle n’est pas une femme représentative de l’époque du puritanisme. Sa force de caractère et son indépendance acquise par son travail font davantage penser aux femmes du dix-neuvième siècle. Certaines études évoquent d’ailleurs la possibilité que la personnalité de Margaret Fuller, qui avait eu un enfant hors mariage en Italie où elle avait été envoyée en 1846 en tant que correspondante étrangère par le New York Tribune, ait inspiré Hawthorne. Et selon lui, ce seraient des documents découverts dans les archives des douanes qui lui auraient donné l’idée de ce roman. Les deux ne sont pas incompatibles. Nathaniel Hawthorne nous offre, avec “La lettre écarlate”, une magnifique héroïne qui, entre un mari dévoré par le désir de vengeance et un amant trop lâche pour accepter les conséquences de ses actes, est le seul personnage à s’en sortir la tête haute. » Andréa Finck
Avec : Philippe Weissert (Révérend Arthur Dimmesdale) Aurore Paris (Hester Prynne) Sandrine Le Berre (Pearl) Marc-Henri Boisse (Roger Chillingworth) Alain Rimoux (Gouverneur Bellingham) Alain Macé (Révérend John Wilson)
Les commères : Pascale Caemerbeke, Cécile Arnaud, Stéphanie Lebbé, Nathalie Kanoui, Macha Kouznetsova
Pascal Bekkar (Brackett, le directeur de la prison) Laurent Lederer (Le badaud) Bastien Bouillon (Le bedeau) Stéphane Szestak (Le gardien de prison) Johann Proust (Le capitaine) Didier Merigou (Le serviteur du gouverneur Bellingham)
Et les voix de :
Marianna Granci, Laurine Bauby, Emilie Pierson, Pauline Caupenne, Elodie Vincent, Olivia Forest, Marison Adrianasolo, Myrèn Astrée
Bruitage : Bertrand Amiel. Prise de son, montage, mixage : Olivier Dupré et Pierre Henry. Assistante à la réalisation : Manon Dubus
Source : France Culture
+ Lire la suite
autres livres classés : mythologie grecqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le Minotaure (de Nathaniel Hawthorne)

Dans quelle cité vivaient Thésée et sa mère ?

Athènes
Trézène
Trézènes
Trésène

10 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Le Minotaure de Nathaniel HawthorneCréer un quiz sur ce livre