AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372873105
Éditeur : Komikku éditions (27/09/2018)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Paris, 1940. Marion est une môme des rues. Montée à la capitale pour de mauvaises raisons, elle est la meneuse d’une bande de garnements qui détrousse les gens. Mais un jour, son destin va basculer. Aaron Rosenberg est compositeur et il est le directeur musical du Doelion, un des plus prestigieux music-halls de Paris. Il monte un spectacle sur Jeanne d’Arc, mais à un mois de la première il n’a toujours pas de chanteuse principale. Alors qu’il se promène dans la rue,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lesvoyagesdely
  07 octobre 2018
C'est le premier titre que je lis de la mangaka.
Le graphisme est un régal.
Je suis tout de suite tombée sous le charme de la couverture, où Marion a l'air de s'envoler, habillé plutôt en garçon manqué comme on dirait mais avec des talons aiguilles rouges, ce qui marque. D'ailleurs, les talons aiguilles auront leur importance dans le récit ;).
Le titre c'est le prénom de la jeune demoiselle, ce qui la met à l'honneur, sur le devant de la scène.
L'édition est agréable, on a une page couleur pour commencer, mais juste une.
Marion, femme forte à Paris ?
Ma découverte de Marion a été plutôt plaisante, mais Xander a soulevé des points intéressants.
Le graphique est très beau, et fait plaisir à nos yeux.
Le Paris des années 1940, je me suis plutôt dit qu'il était légèrement fantasmé, pour que ça passe à peu près.
Marion est une jeune fille plutôt attachante, orpheline.
Elle est d'une grande agilité, et en plus ça n'a pas l'air d'être la seule. Ce qui est effectivement assez étonnant, mais sympa à voir.
Je regrette également le côté trop rapide. On commence par le résultat, on revient sur elle ensuite.
On la découvre à la Oliver Twist, mais il s'avère que c'est la seule orpheline du lot. Les autres jeunes parlent de rejoindre leur famille.
Ce qui effectivement fait assez bizarre. Ou alors leur famille ne gagne pas assez ?
De plus, si on voit ce qui lui est arrivé et pourquoi elle déteste les hommes, c'est totalement classique là aussi, on ne voit pas comment elle s'en est sortie dans Paris et comment elle a rencontré la bande de jeunes, ce qui est un gros manque.
Je suis étonnée qu'elle n'était pas plus avertie et que les soeurs n'aient pas plus questionnées l'homme rencontré. Au moins, elle évite le pire.
On peut également voir que quelque part, elle avait le rêve de monter à Paris et se produire sur scène, d'où elle est autant sur la défensive que tenter.
Marion joue les femmes fortes et indépendantes, mais par moment elle a aussi l'air de complètement craqué.
Le showbusiness reste des affaires !
C'est Aaron Rosenberg, compositeur et directeur muscical. Et on a un peu de mal à croire qu'il est directeur, qui repère la jeune Marion.
Par deux fois. La première fois par son allure et son jeu de dupes, une jolie mise en scène, et apprend son surnom. Et la deuxième fois, par sa voix.
Il l'invite donc à le rejoindre pour prendre le rôle de Jeanne d'Arc.
Il l'a donc repéré à son visage, et le coup du chant est un pur hasard et une chance supplémentaire pour lui.
Il l'a poursuit pour lui parler, maladroitement, et on est même étonné qu'il arrive aussi bien à la poursuivre.
Mais c'est après qu'elle accepte la proposition, de plus elle n'avait pas fait attention à un terme du contrat, qu'elle va peut être un peu déchantée.
C'est bien gentil de dire gare à ce qu'on signe, mais vous avez vu la paperasse à lire généralement ?!
Interpréter un rôle ce n'est pas rien, et il lui reste beaucoup de choses à apprendre, mais très peu de temps pour le faire.
Au moins, elle est volontaire.
Pourtant, il y a anguille sous roches mais quoi exactement ?
La guerre (seconde guerre mondiale) comme toile de fond ?
Pour l'instant, elle reste très transparente. Elle est un contexte, mais on ne la ressent pas vraiment.
Le dernier chapitre nous présentera un homme classe et plutôt détestable, qui d'ailleurs va finir par croiser d'une drôle de manière la route de Marion.
J'espère qu'elle ne lui fera pas confiance.
Comparatif Arte – Marion
La comparait à Arte et le coup du shikishi est une stratégie marketing pas trop mal vu, mais quand même le ressenti n'est pas le même.
Je me vois relire Arte, le conseillait.
J'aime bien Marion au fond, je suis contente de la découvrir, mais je ne me vois pas trop le relire.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Tachan
  10 octobre 2018
Nouveau titre de Komikku dont j'aime particulièrement les séries, avec sa jolie couverture très titi parisien, il me fallait essayer le titre. Si dans la lignée d'Arte, c'est graphiquement un joli titre, l'histoire, elle, manque d'envergure pour marquer le lecteur, surtout quand on sait que ce sera terminé en 2 tomes.
Nous suivons les péripéties de la jeune Marion, provinciale qui a débarqué à Paris sur un quiproquo et qui doit désormais se débrouiller alors qu'elle vit dans la rue. Elle est à la tête d'une petite bande de chapardeurs mais au détour des rues de Paris, elle va faire une rencontre qui va changer sa vie et réveiller son vieux rêve de monter sur les planches.
Dès les premières pages, j'ai eu le sentiment d'être dans un titre s'inspirant de la vie d'Edith Piaf, la môme Piaf. On a une femme brune, à la vie difficile, qui a une très belle voix, qui va chanter dans un music hall dans le Paris des années 40. Ça fait beaucoup de ressemblances. Je me trompe peut-être mais la coïncidence est frappante.
Pour ce qui est de Marion, malgré le lourd passé qu'on essaie de lui coller, je n'arrive pas à accrocher au personnage. Il me manque le petit truc en plus avec elle. Son côté garçon manqué n'est qu'une façade et c'est bien dommage. Sa peur des hommes est également assez mal exploitée, trop superficielle. Seul son rôle de chef de bande et de maman de substitution me plaît bien mais on ne la voit pas assez ainsi. D'ailleurs, suis-je la seule à voir un lien entre la petite Lottie et notre chère Princesse Sarah qui a bercé notre enfance ?
Quand est-il de l'histoire ? Celle-ci se développe rapidement, peut-être un peu trop à mon goût. Elle comporte aussi son lot d'éléments invraisemblables dont le dernier est l'introduction d'un trafic de drogue qui sort d'on ne sait où… Je pense que c'était déjà assez rocambolesque de suivre des courses poursuites dans les rues et sur les toits de Paris, de découvrir un projet fantasque de Music Hall, de voir une jeune fille se faire enrôler pour travailler dans un bordel. Il n'y avait peut-être pas besoin de pousser le bouchon.
Du côté des décors, c'est assez réussi, je dois dire. le tableau qui est fait de Paris, n'est pas sans clichés, mais est très beau. On y retrouve tout ce qui fait le charme du Paris de l'entre deux guerre. le contexte d'ailleurs est un peu surfait ici. On nous propose une histoire se passant pendant les premières années de la Seconde Guerre Mondiale, or celle-ci n'a que peu de conséquences dans ce tome. Mais je pense, du moins j'espère, que ça devrait être corrigé par la suite avec Aaron et la pièce de propagande qu'ils veulent monter.
Marion est donc une histoire qui a un certain charme, qui change des récits que j'ai pu lire jusqu'à présent dans les mangas, mais à qui il manque le petit truc en plus pour vraiment rester dans les mémoires. L'idée est bonne et aurait méritée d'être creusée, là en deux tomes, ça va trop vite pour en faire quelque chose d'approfondi qui tienne la route et nous touche. Dommage.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MarjolaineP
  16 novembre 2018
C'est un manga qui se déroule en 1940, au début de la deuxième guerre mondiale et Marion, jeune fille que la vie à rendu méfiante va devenir la première voix du musical sur Jeanne d'Arc.
J'arrive toujours pas à mettre des mots sur ce manga. J'aime apprécié mais y a des choses qui me chiffonne.
Je vais commencer par le positif, je trouve les dessins bien réalisés et découvrir ce Paris des années 40, avec tout ce qu'il inclut : une mode différente, des rues différentes du Paris actuel, des moeurs différentes. Cette partie de l'histoire, une vie parisienne au début de la guerre, qui est intéressante, mais tout vas trop vite. Il y a 2 ou 3 histoires qui s'entremêlent et j'ai peur qu'en 2 tomes ce soit vraiment trop court pour tout raconter et que donc il va y avoir des coupes, des raccourcis pas très agréables comme ca commence à la fin du tome 1
Donc à voir la suite mais je pense que je serai déçue…
Lien : https://mesliburu.wordpress...
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (5)
BoDoi   22 octobre 2018
Sous ses atours de tranches de vie saupoudrées d’histoire, de politique et de belles vues de Paris, le premier volet de ce diptyque est soutenu par un souffle romanesque séduisant. Il porte une candeur bienveillante et offre un instantané de la capitale telle qu’elle était en 1940.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   22 octobre 2018
Hikasa a visiblement beaucoup fait de recherche pour dépeindre une vie parisienne très réaliste. Ça fait un peu too much parfois, je le reconnais, mais je trouve le résultat très authentique aussi.
Une histoire en deux parties qui mérite votre attention !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   16 octobre 2018
Joliment dessiné, fort d’une figure pleine de personnalité et doté une édition bien léchée, ce premier tome constitue un bon divertissement. Espérons toutefois que la dernière partie poursuivra l’approfondissement amorcé.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   08 octobre 2018
Les amateurs d’histoire et d’aventures romanesques, comme de polars excitants y trouveront leur compte. Le tout est servi par une qualité graphique remarquable, faisant la part belle aux expressions tant corporelles que des visages.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD   04 octobre 2018
Le lecteur ne peut que rester rêveur face à cette interprétation de l’histoire, vue au travers des yeux d’une adolescente paumée au cœur de la Ville lumière. Un premier volume convaincant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
autres livres classés : historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1468 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre