AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756415055
384 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (11/03/2015)
4.32/5   381 notes
Résumé :
Fitz Chevalerie doit apprendre à vivre avec sa fille, Abeille, après la mort de sa femme Molly. Etrangement précoce et intelligente, l'enfant poursuit une existence à demi sauvage dans le domaine de Flétribois auprès d'un père qui ignore comment l'élever et d'un personnel qui, au mieux, la regarde comme une bête curieuse, au pire, la méprise. Livrée à elle-même, elle découvre les passages secrets que dissimulent les murs de la maison, se lie d'amitié avec un chat et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 381 notes
5
24 avis
4
17 avis
3
7 avis
2
4 avis
1
0 avis

CasusBelli
  21 juillet 2020
Je m'attendais à entrer enfin dans l'action avec ce deuxième tome mais Robin Hobb en décide autrement et continue à explorer les états d'âme de Fitz par le biais des relations père/fille.
Fitz, après le décès de Molly se retrouve en charge de l'éducation de sa fille Abeille âgée de neuf ans qui est pour le moins une enfant à part, petite pour son âge, même selon les critères généralement admis.
Pour son entourage il s'agit d'une enfant lente et limitée alors qu'elle est en réalité surdouée, dotée de facultés singulières et d'un naturel farouche, seule sa mère pouvait en fait communiquer avec elle.
Il va donc s'agir aussi de relations fille/père, car la narration va se partager un chapitre sur deux entre le père et la fille, deux êtres qui vont apprendre à se connaître avec beaucoup de difficultés car la dissimulation est viscérale chez les Loinvoyants, les chiens ne font pas des chats...
Nous sommes bien dans le genre fantasy mais... Pas vraiment dans l'action, loin s'en faut, et pourtant c'est passionnant car l'auteur sait y faire pour nous brosser une ambiance et nous rendre ses personnages terriblement attachants.
Il y a tout de même une intrigue assez ambiguë qui se profile, le fou donne de ses nouvelles et une menace indéfinie semble se matérialiser jusqu'à la scène finale du dernier chapitre qui nous annonce enfin de l'action.
Deux premiers tomes d'introduction donc selon mon ressenti, il fallait oser mais pour le coup l'auteur aura pris le temps de "planter" son décor avec précision, le mystère reste entier et mon intérêt va grandissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          536
lyoko
  14 janvier 2016
Là, à l'instant précis ou j'écris : je déteste Robin Hobb !! Mais a un tel point vous ne pouvez pas imaginer.
J'ai dévoré ce tome 2, ma curiosité a été plus forte que tout.. et je me retrouve frustrée parce que je n'ai pas de réponse, pas une, juste une tonne de questions sur la suite probable ou improbable de ce roman.
L'histoire est prenante, mais elle a malgré tout des défauts. Fitz perd un peu de son mordant mais sans doute pour mieux revenir dans la suite de ses aventures.
Si d'un côté j'ai apprécié les chapitres alternant les pensées de Fitz et de sa fille, j'ai aussi trouvé trop de répétition d'un personnage à l'autre.. et c'est dommage parce que cela freine considérablement l'action.
Mais il faut reconnaitre que malgré tout l'auteure reste maîtresse de ses personnages. l'amitié que l'on voue a Fitz depuis le premier tome de l'assassin royal est indéfectible, et l'introduction de nouveaus personnages rend cette amitié encore plus forte.. parce que le self control de Fitz est a toute épreuve.. car personnellement cela ferait bien longtemps que j'aurais mis une rouste a Evite. (par exemple)
J'ai passé un super moment de lecture, même si je reste frustrée il est bien évident que j'attends le tome 3 avec une frénétique impatience... et en même temps je suis désespérée parce que Robin Hobb va encore très certainement nous faire un cycle en 15 tomes (que je dévorerais comme il se doit, bien sûr !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
NathalC
  20 février 2020
Waouh ! Alors ce tome là, pour être addictif, il est addictif.
J'ai adoré. On s'attache à Abeille. Cette petite fille est lumineuse, intelligente, et on a envie de la protéger. Elle n'est pas comme les autres, et tant mieux...
Ce tome se lit à la vitesse de l'éclair.
Et que de sentiments ! Personnellement, j'ai adoré le personnage d'Abeille. Tellement énigmatique, tellement pure. Fitz/Tom se révèle dans son rôle de père/loup.
En revanche, j'ai détesté FitzVigilent et Evite.
Dans ce tome, les personnages sont bien mieux présentés que dans les autres tomes, on ressent leur bonté, leur gentillesse, leur bravoure, leur déférence ou leur indifférence, leurs qualités profondes ou leurs défauts. J'ai trouvé ce tome plus personnel, plus profond.
J'ai tellement hâte de lire la suite...
Commenter  J’apprécie          450
boudicca
  30 mai 2015
Suite et fin du premier tome marquant le début d'une nouvelle série mettant en scène le héros de « L'Assassin royal ». L'auteur semble avoir désormais opté pour une alternance de narration entre Fitz qui essaie tant bien que mal de se dépatouiller dans son rôle de père, et Abeille, qui tente difficilement de trouver sa place au sein de la demeure de Flétribois. Et compte tenu de sa frêle allure et de son caractère renfermé, la chose n'est pas aisée... Si j'avais eu un peu de mal à m'attacher au personnage de la petite Abeille dans le volume précédent, ce n'est désormais plus le cas ici. Difficile en effet de ne pas se prendre d'affection pour la fillette dont on suit l'évolution avec intérêt, qu'il s'agisse de ses progrès en matière de sociabilité ou de ses explorations dans les murs secrets de la demeure de Flétribois. Outre Fitz et sa fille, on retrouve évidement Umbre, Ketricken, le Fou, Oeil de Nuit..., autant de personnages avec lesquelles tous les lecteurs des précédents tomes de « L'assassin royal » ont déjà fait un sacré bout de chemin et qu'on ne retrouve pas sans une certaine émotion. La sensation est la même que lorsqu'on retombe sur de vieux amis après une longue absence : on hésite un peu gauchement au début avant de se laisser gagner par un agréable sentiment de familiarité à mesure que les souvenirs refont peu à peu surface. Reviennent alors à notre mémoire les bons moments partagés ou les épreuves surmontées ensemble, et on finit alors par se défaire de toute réserve pour savourer pleinement le confort et le bien-être procurés par ces retrouvailles. C'est exactement ce qui se passe ici, et c'est avec un plaisir intact que l'on replonge dans l'univers des Six-Duché aux côtés d'un des héros les plus attachants qu'il m'ait été donné de découvrir.
Comme c'était déjà le cas dans le « tome » précédent, l'essentiel du récit se consacre avant tout au quotidien du père et de la fille : leurs incompréhensions, leurs tentatives pour les surmonter et tous les petits tracas d'un quotidien ordinaire, des réparations à effectuer dans la maison aux problèmes vestimentaires en passant par les rapports avec le personnel, les tensions entre les différents membres du domaine... La frustration est grande, du moins au début, de ne voir aucun événement capital survenir afin de mettre en branle l'action. On sent bien que c'est là, tout près, que quelque chose de terrible va finir par arriver mais chaque fois l'auteur désamorce la situation au dernier moment, et ce que l'on prenait pour une révélation cruciale ou un événement clé s'avèrent finalement n'avoir que peu de conséquences immédiates. On finit alors peu à peu par se laisser gagner par l'ambiance « conviviale » du récit et par apprécier aux côtés des personnages cette sorte de retraite plus ou moins sereine. Et c'est évidemment juste à ce moment qu'arrive enfin le drame qu'on attendait avec impatience et qu'on souhaiterait maintenant qu'il n'ait jamais eu lieu. On assiste notamment avec consternation et émotion au retour d'un personnage phare de la série qu'on attendait depuis maintenant un moment (étant donné le titre choisi pour cette troisième série, le suspens n'est pas bien grand mais cela fait malgré tout son petit effet). le chapitre final nous laisse quant à lui sonné tant les choses s'enchaînent désormais à toute vitesse, mais aussi et surtout désespérément avide de connaître la suite.
Robin Hobb nous transporte encore une fois avec une aisance incroyable dans son univers duquel j'ai toujours personnellement beaucoup de difficultés à m'extirper. Les derniers mots du roman viennent de la plume même de Fitz qui déclare : « Rien ne m'a prévenu en cette belle journée que la période la plus sombre de mon existence venait de s'ouvrir. » Et quand on sait par quoi notre héros est déjà passé, on se dit qu'on a bien de soucis à se faire... La suite, vite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
domisylzen
  01 mars 2017
Boudiou, ou est l'histoire ? J'ai beau chercher la trame, je ne la vois pas, si ce n'est la vie quotidienne des gens de Flétribois. Bon j'ai beau adoré Robin Hobb mais la franchement elle joue avec mes nerfs. Et moi comme une burne je me laisse prendre, et vas-y que je te tourne les pages à la vitesse de la lumière. Oh allez encore un petit chapitre avant d'éteindre ! P'têt que je vais enfin retrouver le Fou ! Sûr avec lui l'histoire va prendre une dimension de haut vol. Ah oui enfin le voilà ! Je le vois … c'est lui là ! Hélas non ce n'est qu'une jeune fille qui lui ressemble. OK partons pour le marché pour assister à de micros-événements. Suivons Abeille dans les couloirs sombres de Flétribois. Retrouvons demoiselle Evite et son arrogance.
Mais qui y a-t-il dans l'écriture de l'auteur pour qu'elle soit à ce point hypnotique ? Pour que jamais je ne me lasse malgré la non-action. Pour que je reste captivé d'un bout à l'autre de l'ouvrage et dès que la fin approche je me précipite déjà sur le suivant. Pour que je me fonde dans cet univers ou n'existe pas les machines, les moyens de communication qui font la grandeur du notre. Tiens c'est p'têt ça en fait ! P'têt en moi sommeil une vie ou la technologie ne règne pas en maître !
Allez vite le numéro trois : Robin Hobb c'est pire que le chocolat !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334

Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   09 juillet 2015
Il m'avait souhaité de trouver mon propre destin, et je n'avais jamais douté de sa sincérité, mais il m'avait fallu des années pour accepter le fait que son absence était définitive et volontaire, que c'était un acte délibéré de sa part, un épisode terminé alors même qu'une partie de mon âme y demeurait suspendue dans l'attente de son retour. C'est ce qui fait, je pense, la souffrance de toute relation qui s'achève : se rendre compte que, si elle se poursuit pour l'un, elle est révolue pour l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
MarieCMarieC   22 avril 2016
Dans la continuité du tome précédent (dans l'édition originale, c'est d'ailleurs le même volume), les nouvelles aventures de Fitz commencent vraiment, racontées ici à deux voix : celle du héros, et celle de la jeune Abeille, enfant mystérieuse dont on devine qu'elle va développer des pouvoirs hors du commun.

Le rythme reste lent : on bascule lentement d'une ambiance intimiste, racontant l'éducation de la petite fille et le deuil de sa mère, à l'accumulation de menaces et mystères. La fin du roman est vraiment inattendue, et m'a laissé béante. Vivement la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
domisylzendomisylzen   10 mars 2017
Un jour vient où chaque petit doit apprendre à se débrouiller seul. Tu t'en tireras bien si tu ne t'englues pas dans l'apitoiement sur toi-même ; pleurer sur ton sort ne feras qu'aggraver ta situation ; ne perds pas ton temps à ça.
Commenter  J’apprécie          210
NathalCNathalC   18 février 2020
On se gausse souvent d'un premier amour en n'y voyant qu'un entichement enfantin, mais pourquoi quelqu'un de jeune ne pourrait-il pas aimer avec autant de violence et de profondeur que n'importe qui ?
Commenter  J’apprécie          220
NathalCNathalC   17 février 2020
Il y a ainsi des instants qui changent une existence, et souvent nous n'en mesurons l'importance qu'après le passage des ans.
Commenter  J’apprécie          260

Videos de Robin Hobb (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Cinq femmes qui écrivent de la science-fiction.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
218 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre

.. ..