AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Esch (Traducteur)
ISBN : 2020620707
Éditeur : Points (04/05/2006)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 42 notes)
Résumé :

Chloé Larson étudie le droit à New York. Un soir, elle est sauvagement agressée à son domicile. Elle en sort profondément traumatisée et décide de déménager et de commencer une nouvelle vie. Douze ans plus tard, Chloé est devenue procureur en Floride. Elle a changé son nom et son physique pour se rendre moins reconnaissable, mais elle n’a pas oublié. Un jour, elle doit instruire le doss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Hugo
  03 octobre 2017
L'autre jour je regardais un téléfilm sur France 3 relatant la triste histoire de deux jeunes Belges lesbiennes, qui par un malencontreux hasard croisèrent la route de trois français, bons garçons diront certains, maladroits et un peu cons diront d'autres, "mais qui ne s'est jamais coincé les doigts dans la porte madame le juge ? "
Dans les années 70 le viol n'était pas reconnu comme un crime, mais comme un délit au même titre que le vol… … …
« Sans dec ????? » que j'ai fait…
Putain de merde, mais ils ont dû se faire plaisir tous ces enculés, comment peut-on considérer un viol lorsque la victime épuisée, capitule devant son bourreau qui bandant d'une lâcheté honteuse, s'adonne à la barbarie d'un acte cruel… vivre ou mourir, peut-on choisir… on en était encore là, elles étaient consentantes, puisqu'elles ne disaient plus rien à la fin… au bout de quatre heures de violences abjectes…
Les deux jeunes filles jugées, insultées, et ce même par les femmes et par leurs amis, considérant tout cela comme un acte finalement anodin dont elles seraient gré d'oublier rapidement afin de reprendre une vie normale… allez les filles on va pas emmerder ces pauvres garçons qui n'ont pas bien compris le coup de marteau au départ et les « nons » répétés et les « je vous en supplie » de la première heure…
La loi sera votée au début des années 80 suite à cette affaire qui fera grand bruit…
Pourtant aujourd'hui encore, il n'y a qu'un faible pourcentage de femmes qui porte plainte, entre le viol, l'agression sexuelle, et le harcèlement sexuel, beaucoup d'entre elles taisent leur honte devant le peu de considération dont elles sont les victimes, devant cette société machiste, ou les hommes subissent leur bite comme des bêtes ingénues, figés d'un sourire sadique, de cet égo belliqueux qui leur donne l'illusion de dominer le mal, puisqu'ils en sont à l'origine…
Et puis M6 dans une de ces émissions à la con, racoleuse et puante de désintérêt, reprendra le bébé encore tout chaud pour en faire un bon sujet, dénonçant la monstruosité des hommes, de ceux qui imaginent que le débardeur incite au viol, qu'une Pub dénudée incite au viol, qu'une femme en jupe est une pute, qu'une femme qui parle à des hommes est une pute, qu'une femme qui est seulement une femme est une pute… choc des cultures, mélanges des générations, là ou les gens dénoncent parfois le racisme, car nos cultures et notre éducation diffèrent, de leurs merdes religieuses, qui par je ne sais quelle interprétation à la con qualifient la femme, de vache à lait tout juste capable de lessiver la merde de tous ces ingrats bedonnants, baignant dans leur incommensurable bêtise dont leur bite est seule responsable…
Alors oui il y a probablement des images dégradantes, sexistes à se scandaliser, une impudeur démesurée, injustifiée, mais quand bien même… de quel droit pouvons-nous juger la femme de cette façon…
Je l'ai assez répété, la femme EST…
elle existe, la nature nous a donner le droit de nous aimer, de nous câliner, de nous embrasser, de nous plaire, de nous faire bander, de nous faire mouiller, de nous faire plaisir, de nous amuser, de nous regarder, de nous donner l'envie de baiser, de nous orgasmer jusqu'à plus soif, la femme aime plaire au même titre que les hommes, même nue dans la rue, il n'y aurait aucun mal, le seul mal est le mâle lui-même, qui érige sa bite comme un trophée, pourtant sans femme, bah pas de zizi, la femme est le berceau de la vie bande de trouduc…
La nature a oublié une chose et elle aurait dû nous l'imposer,
Celui de nous respecter….
Rien ne justifie le viol, l'agression et le harcèlement, absolument rien, seule l'interprétation bestiale de la bêtise masculine est responsable de ce terrible état de fait qui me fait honte.
Putain j'aurais voulu être une femme… Ouais pour me tripoter les seins… ça c'est sexiste mais putain que ça doit être bon quand même
A plus les copains
Bouquin pas exceptionnel mais sympa
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5817
motspourmots
  22 octobre 2014
Ecrit par une ancienne adjoint du procureur américaine, ce polar est une vraie tuerie. D'abord avec le point de départ. Une jeune adolescente est brutalement agressée et violée, sans témoin. Douze ans plus tard, devenue procureur, elle croit reconnaître son violeur dans l'une des affaires dont elle a la charge. Que faire ? Peut-elle être victime et juge ? Comment empêcher le passé d'engloutir la vie qu'elle a réussi pas à pas à se construire ? Et puis qui pourrait la croire ?
A partir de là, l'auteur nous offre une immersion éblouissante au coeur de la justice américaine, comme si nous y étions. Résultat : c'est palpitant, totalement addictif, terriblement bien fait. de quoi vous rendre totalement asocial pendant quelques heures...
Commenter  J’apprécie          120
babelio-a-gogo
  28 septembre 2014
ce thriller était depuis un petit moment dans ma bibliothèque... et j'hésitais à me lancer dans sa lecture...Et puis le Challenge ABC Critiques est arrivé... et je l'ai donc sélectionné. Un sujet pas facile : après un viol, une jeune femme change de vie et essaie de se reconstruire jusqu'à ce que son passé resurgisse... Jilliane Hoffman, l'auteur, ex procureur adjoint tout comme son héroïne, mène ce thriller de main de maître. Suspense, angoisse, on reste accroché aux 502 pages de ce roman... qui comporte une suite !
Commenter  J’apprécie          80
Alicata
  17 décembre 2016
On plonge dans le suspens dès les premières pages, tant par l'histoire que par les descriptions détaillées de l'auteur qui retient bien les informations. Pourtant, passées les premiers chapitres, l'intrigue se place plus au niveau judiciaire ( vers une condamnation ou pas) qu'au niveau de l'action en elle-même ... enfin, jusqu'au final qui est grandiose.
Commenter  J’apprécie          20
florialex
  14 février 2012
Dès les premières pages, on a envie d'aller plus loin. On veut savoir et jusqu'à la fin, le mystère reste entier.
Seul (petit) bémol, on sent venir l'enchainement des faits au fur et à mesure et leur concrétisation gâche un peu le plaisir.
Ceci dit, on trouve une bonne qualité d'écriture, de descriptifs et de suspense qui font passer véritablement un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 août 2015
Tous les producteurs de cinéma se ressemblent, et leurs buts aussi. Ils veulent que vous alliez voir leur dernier film. Ce film de plusieurs millions de dollars sur lequel ils ont travaillé pendant des mois. Et pour cela, ils essaient de vous persuader que leur Film est génial, avant même que vous entriez dans la salle. Ils veulent que, impressionnés par leur bande-annonce de deux minutes, vous couriez voir vos parents et vos amis pour leur dire: «C'est un super film!», même si vous ne l'avez pas vu. Ils veulent que vous achetiez les affiches, les T-shirts et tous les autres produits, et que vous attribuiez l'Oscar du meilleur rôle, tout cela avant même d'avoir acheté votre billet. Et beaucoup le feront, sans avoir vu le film. Tout cela à cause d'une bande-annonce de deux minutes palpitante qui les a assurés que c'était un super film. Le prochain gagnant des Oscars.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   12 août 2015
Des années s'étaient écoulées depuis cette horrible nuit, mais le temps n'avait pas guéri les blessures, et en tout cas, il n'avait pas effacé, ni même atténué le souvenir. Elle se rappelait encore chaque minute, chaque seconde, chaque détail, chaque mot. Même si elle avait réussi à continuer à vivre normalement, en apparence du moins, il y avait des choses qu'elle n'arrivait pas à surmonter malgré ses efforts, et certains jours ressemblaient à une lutte psychologique pour tenir le coup. Cette nuit-là, toute sa vie s'était arrêtée, privée en un instant du sentiment de sécurité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   12 août 2015
Un « inoffensif » voyeur devient un cambrioleur. Un cambrioleur devient un violeur. Un violeur devient un meurtrier. Il s'agit de passer à l'étape suivante du fantasme. Et chaque fois qu'il commet un crime sans être pris, le futur meurtrier devient plus téméraire, les frontières des anciennes interdictions disparaissent et l'étape suivante devient toujours un peu plus facile à entreprendre. Les violeurs en série ne s'arrêtent que lorsqu'ils ne peuvent plus continuer. À cause de la prison, d'une incapacité physique qui les empêche de commettre leur crime, ou de la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   12 août 2015
Aux échecs, on obtient la victoire en enfermant son adversaire dans un piège dont il ne peut plus sortir, par une série de mouvements complexes, mais en apparence insignifiants. Le plus grand plaisir, c'est de murmurer échec et mat à l'imbécile abasourdi qui est assis en face de vous et qui, jusqu'à cet instant, prévoyait ses prochains coups pour s'emparer de votre reine.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   12 août 2015
La vie n'était qu'un coup du destin, voilà pourquoi certaines personnes se faisaient renverser par un bus en rentrant chez elles après un enterrement et pourquoi d'autres gagnaient deux fois au loto.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Jilliane Hoffman (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jilliane Hoffman
Vidéo de Jilliane Hoffman
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1235 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre