AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352948742
360 pages
Éditeur : Bragelonne (20/02/2019)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Londres, 1888. Les barons de la vapeur contrôlent l’Angleterre d’une main de fer.

Mais si quiconque découvre qu’une jeune fille a réussi à allier les forces de la magie et de la mécanique, ses talents uniques pourraient lui valoir une condamnation à mort ou l’emprisonnement à vie dans les laboratoires secrets de Sa Majesté.

Et ce n’est pas le seul danger qu’elle court : Evelina Cooper s’est lancée sur les traces d’un meurtrier pour p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Eric76
  27 avril 2019
Quel plaisir, après tout ce temps, de retrouver Évelina et Imogen, deux jeunes femmes exemplaires au charme ravageur liées par une amitié indestructible ; de rire de bon coeur de leurs réparties cinglantes, de leurs minauderies de femmes courtisées ; de voir ces deux ladies, le coeur léger et plein d'insouciance, s'embarquer dans des histoires infernales, affronter les plus improbables dangers, et s'en sortir in extremis un sourire facétieux aux lèvres, ne déplorant tout au plus que la perte d'une épingle à cheveux et un léger froissement au bas de leurs belles robes en soie.
Comment vous dire ! Évelina et Imogen, c'est la légèreté, le charme, la joliesse, un petit matin d'été, un rire cristallin, la jeunesse éternelle, un fard aux pommettes, un coeur qui se froisse d'amour ; c'est la magie des arbres, des oiseaux, et du vent ; c'est un ange déchu, c'est un charmant bricoleur, c'est tout l'orgueil de l'indomptable Niccolo, ce sont des valses à n'en plus finir et du courage à revendre. Évelina et Imogen, c'est un peu tout cela, et plus encore que ce petit inventaire à la Prévert pas sérieux du tout.
Toutes ces couleurs chatoyantes viennent déstabiliser, chambouler, tournebouler la grisaille de la société victorienne avec ses mensonges, ses tyrannies, ses belles manières, son cérémonial affecté et bouffi.
Il s'agit toujours pour nos deux héroïnes de confondre le meurtrier d'une malheureuse domestique. Mais derrière cet assassinat se cachent de bien noires desseins. Comme pour le premier tome, Sherlock Holmes, l'oncle d'Évelina, arrive dans l'histoire comme un cheveu dans la soupe. Il va y foutre un foutoir tel qu'Évelina, Imogen, leurs prétendants, les barons de la vapeur, les méchants, les gentils, le maléfique Magnus, la Reine d'Angleterre et le lecteur en prime ne vont plus rien y comprendre. C'est par pure espièglerie, je crois, que le célèbre détective se contentera de dévoiler une partie de la vérité, une petite partie seulement, histoire de nous faire patienter encore quelques mois avant la sortie du troisième tome.
J'ai adoré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          841
MissSherlock
  11 octobre 2019
Il aura fallu deux mois pour que je vienne à bout de la seconde partie de Baskerville : une étude en soie. Je m'ennuyais tellement que je l'avais abandonné au profit d'autres lectures avant de lui redonner sa chance cette semaine.
Autant la première partie était sympathique autant celle-ci relève du somnifère. Il ne se passe absolument rien. Pardon, si, il se passe quelque chose : Evelina et sa copine Imogène passent plus de la moitié du roman à choisir des robes pour le bal, à se préparer pour le bal, à fantasmer sur le bal et s'agiter dès qu'un mâle vient les approcher. Fascinant.
L'enquête est totalement mise de côté pendant 250 pages jusqu'au moment où Sherlock Holmes entre en scène. C'est une pâle copie du Holmes de Conan Doyle que nous propose Emma Jane Holloway. Il est ennuyeux à périr et trouve la solution, on ne sait pas trop comment.
Solution que l'on voit venir à des kilomètres et qui m'a arraché un nouveau bâillement.
Je ne lirai pas la suite de cette « aventure » si un jour elle est publiée, je me fiche comme d'une guigne de ce qui va arriver aux deux donzelles... Un beau mariage, peut-être ?!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          145
candou42
  29 septembre 2019
L'auteur nous propose une aventure steampunk intéressante même si mon intérêt pour l'histoire fut quelque peu fluctuent.
Nous retrouvons ici la deuxième partie du premier tome de l'affaire Baskerville, les éditions Bragelonne ayant décidé de rééditer l'histoire en la scindant en deux. Dans la première partie, j'avais trouvé l'idée de faire d'Evelina Cooper la nièce de Sherlock Holmes comme totalement mercantile, ce dernier n'apparaissant que très peu et n'offrant pas des scènes d'anthologie. Avec cette deuxième partie, je comprends mieux l'intérêt de sa présence même si je ne suis pas encore totalement convaincue. Mais le nom de Holmes peut apporter un surplus de lecteurs, alors les éditeurs ne vont pas se priver de le mettre en avant dans les résumés. Concernant, les autres personnages, rien à redire, ils sont intéressants, ont leur faiblesse et peuvent être désespérément charmants.
J'en viens désormais aux points qui m'ont laissée un petit peu dubitative (qui sont les mêmes que pour la première partie) : certains passages traînent en longueur et même si certaines introspections peuvent apporter de la personnalité aux personnages, d'autres sont un peu trop répétitives. le deuxième gros point qui a un peu terni ma lecture concerne la multiplication des points de vue qui, selon moi, altère complètement le mystère installé dans les premières pages de la partie 1. Juste quand on commence à se poser des questions et à vouloir suivre Evelina dans son enquête, l'auteur nous donne quasiment toutes les clés dès le chapitre suivant en faisant intervenir un personnage qui en sait plus sur cet événement. Alors, certes ce premier tome se conclut sur un mystère à moitié résolu où l'auteur met en avant une piste sans que celle-ci soit totalement légitimée, mais je ne peux m'empêcher de regretter que cette enquête ne soit, au final, utilisée que comme point d'accroche à intrigue plus grande.
En conclusion, une histoire intéressante se déroulant dans un univers Steampunk bien construit. Reste à savoir si cela suffira à me donner envie de découvrir la suite. Je dois cependant avouer que ce questionnement est étroitement lié aux choix d'édition de Bragelonne : la suite sortira-t-elle un jour ou pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nono19
  28 mai 2019
Nous retrouvons Evelina et Imogen là on nous les avons laissées : dans un entrepôt face à un danger ... pas humain.
Evelina continue son enquête pour découvrir qui est le meurtrier de Grace Child mais elle piétine un peu. Elle ne parvient pas à décoder un message, ne comprend en quoi les automates mettent lord Bancroft dans la mouise, ...
En fait, Evelina malgré sa parenté avec Sherlock Holmes a un peu de mal à percer les mystères qui l'entourent.
Pendant ce temps, son coeur balance entre Nick, l'artiste de cirque sans nom et sans statut dont elle partage la magie et Tobias, l'aristocrate doué en mécanique.
Malheureusement ses deux prétendants se révéleront assez décevants.
Leurs décisions, leurs actes m'ont parfois prise de court et je me suis dit qu'Evelina serait bien mieux sans eux.
Sherlock Holmes refait une petite apparition et permettra la résolution d'une partie de l'affaire (et non, ce ne sera pas Evelina).
Il va surtout dévoiler le vrai visage de certaines personnes.
La possibilité de marier mécanique et magie continue de faire rêver certains et de faire peur à d'autres. Un coffret mystérieux attise toutes les convoitises car il promet un pouvoir important à qui saura l'utiliser.
Cet univers qui mélange l'Angleterre du 19ème siècle, magie et mécanique de pointe fonctionne bien et m'a plu.
Je me demande comment va évoluer cette histoire... à suivre!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Eric76Eric76   21 avril 2019
La soirée ne s'améliora pas immédiatement. La première entrée était une soupe glacée verte de la couleur d'un étang laissé à l'abandon. Jamais elle ne pourrait avaler ça. Elle devrait donc afficher un air affairé ou se laisser prendre au piège d'une conversation avec le docteur. Elle tenta d'adresser la parole à l'homme assis à sa gauche, mais c'était un banquier qui n'avait aucune idée de la manière de converser avec une lady.
Saisie d'ennui, elle parcourut la table du regard. Lord Bancroft avait le teint rougi d'un homme ayant déjà vidé plusieurs verres. Le roi Doré se trouvait à sa droite. Malgré leur sourire, la tension entre eux faisait des étincelles. S'il n'avait pas eu les mains liées, Bancroft aurait clairement fait mettre son invité dehors.
Ils étaient tous les deux d'âge mûr, fiers et habillés de manière impeccable, mais la ressemblance s'arrêtait là. Alors que Keating paraissait aussi dur, net et tranchant que l'acier, Bancroft était comme de la pierre ancienne, poreuse et prompte à s'effriter, ses traits s'affaissant sous l'effet du temps et de la boisson. Son tempérament colérique, en revanche, n'était en rien altéré. Ce qu'on lisait dans les regards qu'il dardait sur Magnus ressemblait beaucoup à de la haine.
La façon dont Keating observait Tobias rappelait à Evelina un scientifique examinant une nouvelle forme d'algue. Tobias semblait faire de son mieux pour divertir la fille de Keating, mais Evelina voyait bien qu'il agissait par politesse. Il était préoccupé et tentait de le cacher tandis que la pauvre Alice déployait tous ses efforts pour le charmer. Eveline ressentit un pincement d'antipathie qui n'avait rien à voir avec Alice elle-même et tout avec sa proximité avec Tobias. Voyant Evelina désœuvrée, Magnus s'engouffra dans la brèche tel un requin aux onctueuses manières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Eric76Eric76   23 avril 2019
Une minute plus tard, le dénommé Striker se tenait au centre de la pièce verte et jaune, avec son atmosphère ensoleillée et ses fleurs dans le joli vase chinois. A première vue, il ressemblait à un croisement entre un pugiliste et un tatou cherchant à se faire passer pour une chaudière rouillée. Il sentait le lubrifiant, la poudre à canon et le gin, avec un parfum sous-jacent de sang séché. Un homme à la vie rude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Nono19Nono19   28 mai 2019
- Je ne veux pas m'enfuir, ni me cacher, ni être exploitée par quelqu'un d'autre. Je veux simplement être moi-même.
Il recula et laissa échapper un soupir.
- Alors prépare-toi à te battre pour ça parce que seuls les forts peuvent se tenir debout tout seuls.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Emma Jane Holloway (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emma Jane Holloway
The Baskerville Affair: Series Book Trailer
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3109 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre