AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362291308
Éditeur : Editions Bruno Doucey (01/09/2016)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Pendant de longs mois, deux femmes de Nouvelle Calédonie ont entretenu un dialogue par la poésie. Deux femmes de générations, de conditions et de couleurs différentes, qui partagent la même terre et veulent parcourir ensemble les mêmes chemins de paix. Pour écrire ce livre, Déwé Gorodé et Imasango se sont rencontrées, tantôt chez l’une à Nouméa, tantôt chez l’autre à Ponérihouen, dont le nom en langue paicî désigne l’embouchure d’un fleuve. Les déchirures du pays, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Claia
  13 octobre 2016
Je n'aime pas la poésie. Il y a quelques poèmes parlant d'amour qui ont ému la grande romantique que je suis (notamment le plus célèbre sonnet de Louise Labbé), mais je ne me mettrai pas à lire des recueils pour le plaisir. C'est ce que j'ai toujours pensé, en tout cas. J'ai été sélectionnée par erreur pour lire et faire une critique de "Se donner le pays". Pour une fois que j'étais sélectionnée, c'était pour un ouvrage que je ne voulais pas ! J'ai voulu le refuser, mais je suis tombée sur la plus persuasive des responsables de 'Masse Critique'...
Alors me voilà à lire de la poésie...
Il m'a fallu un moment pour le finir, mais ce n'était pas si atroce que ça. Des tournures alambiquées parfois (ça reste de la poésie, ce n'est pas quelque chose qu'on lit pour le fun), mais un hymne à la paix très touchant. Deux femmes complètement différentes (de couleur, de conditions sociales, de génération...) et habitant pourtant le même pays, se parlent par la poésie et évoquent ensemble les sujets qui les touchent en tant que femmes, peu importent leurs différences. La sexualité (choisie ou imposée), les enfants, leur place dans la société... Des sujets qui me vont également droit au cœur... Et qui iront droit au cœur de toutes les femmes qui le liront, et de tous les hommes, je l'espère.
"Se donner le pays", quel titre étrange. Mais au fil des pages, on comprend : "Se donner le pays", faire en sorte de reprendre les terres qui leur appartiennent, de cohabiter enfin en paix, loin des conflits indépendantistes qui ont secoué leur pays.
Je ne dis pas que c'est mon livre coup de coeur, que j'ai adoré et que je recommencerai. Mais Dewé et Imasango ont su me faire lire un recueil de poésie en entier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pikobooks
  17 octobre 2016
Je savais déjà que j'allais être comblée, car j'avais déjà lu et beaucoup apprécié "Pour tes mains source" d'Imasango.
Et voilà, j'ai beaucoup aimé ce recueil de poèmes.
Du végétal, du minéral, de l'humain, de l'amour... Des sentiments profonds qui hémergent du coeur de ces deux grandes dames.
Une merveille pour les amateurs de la poésie contemporaine.
Même si je ne suis pas une experte, j'apprécie tout de même la musicalité des mots, la simplicité de l'utilisation de l'espace, les images qui s'immiscent malgré nous au fil des pages.
Bref, je recommande cette lecture aux amateurs de poésie contemporaine et à ceux qui veulent faire une pause et se donner le pays.
Merci à Babelio et aux éditions Bruno Doucey pour cette lecture qui fait du bien.
Commenter  J’apprécie          20
BDine
  01 novembre 2016
Mon appréhension face à cet ouvrage était la nature de celui-ci : On ne lit pas de la poésie comme on lit un roman ! Ce genre ne m'était guère familier. Les quelques poèmes que j'avais déjà lus étaient ceux que l'on m'avait imposé durant ma scolarité et pour lesquels je m'étais creusé la tête : déchiffrer, compter, analyser… activité « chiante » si je puis me le permettre et qui ne me laissa pas un très bon souvenir.
Fort heureusement, cette nouvelle approche de la poésie fut un agréable moment.
J'ai pris ma petite valise et me suis rendue en Nouvelle Calédonie.
Malgré mon manque de connaissance du pays, de sa culture et de son histoire ; je me suis laissée imprégnée des mots de ces deux femmes, ces jumelles du bout du monde. L'anthologie est séparée en quatre parties et les voix s'alternent en réponse chacune à la précédente. Ces deux voix distinctes et reconnaissables de par leur style, tissent une conversation des plus intéressantes abordant de nombreux sujets : l'histoire du pays, ses blessures, les conflits passés et à venir, la lutte indépendantiste mais aussi des sujets axés sur la condition des femmes, l'éducation des enfants, la sexualité…
Voir l'entièreté : http://bdineli.blogspot.be/2016/11/livre-se-donner-le-pays-paroles.html
Lien : http://bdineli.blogspot.be/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   14 février 2017
TOUTE PEAU QUE L’ON SAUVE

Nous apprivoisons toute entrave
pour vivre en elle
multiplier les espaces vierges
et nourrir toute peau que l’on sauve

Elle jeûne à notre table ouverte
ou dîne aux côtés des mendiants
elle est l’inachevé
renaissant en chacun et en tous

Elle reste intacte dans les coeurs en éveil
pour les actes posés et les morts que l’on berce

Jamais elle ne se tait ni se tapit dans l’ombre
elle s’installe au grand jour
dénudée
sans démon ni faiblesse

Elle est mère de tous et l’enfant que l’on porte

Elle est la liberté
de vivre
de dire
de faire
pour que chacun s’élance
et grandisse en silence

IMASANGO
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
PiatkaPiatka   15 février 2017
LA MÈRE

Liane de vie étendue
à toute la planète
bonheur partagé entre les femmes
de la terre entière

Don nourri du cordon ombilical
enfantant l’avenir du monde
en réseaux de mères nourricières
au foyer ou sur les voies de l’exil

Mémoire de la mère dans l’inconscient
incrusté en rêves d’elles et de rives utérines
où parfois résonne sans crier gare
son rire cristallin tintant tel un baume

Omniprésence générique bravant l’absence
et les aléas de la vie sur terre
agitée de toutes parts par les temps qui courent
par des hordes barbares assassinant la mère

Car porteuse de vie et d’espérance infinie
face à l’expérience sans fin de l’enfantement
à toute heure du jour et de la nuit
la mère nourrit l’enfant de tous les rêves du monde


DÉWÉ GORODÉ
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PiatkaPiatka   27 mai 2017
Les rencontres font germer
nos yeux ouverts et nos mains sources

Imasango - Extrait du poème La conque de nos bouches
Commenter  J’apprécie          120
BDineBDine   30 octobre 2016
Femmes nourricières porteuses de vie
nous sommes jardinières de lendemains possibles
nos gestes enracinés au quotidien des vigilances
rendent aux semences le soleil bâtisseur
Commenter  J’apprécie          20
BDineBDine   01 novembre 2016
Nous choisissons l’insoumission ( …)
Il nous revient de libérer
L’étincelle de ce monde
Je ne sais
Parler le langage des mensonges
je ne sais
fermer les yeux sur l’inégalité
je ne sais pas
tourner le dos à ce qui reste à faire (…)
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Imasango (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
726 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre