AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les Schtroumpfs tome 28 sur 39
EAN : 9782803643028
48 pages
Le Lombard (13/06/2013)
3.57/5   88 notes
Résumé :
Ce n’est pas tous les jours facile d'être l’élément féminin dans un monde de Schtroumpfs ! Une série de réflexions malheureuses et la Schtroumpfette réalise soudain que, si les Schtroumpfs l’adorent, ils ne la prennent pas du tout au sérieux. Pour lui donner l’occasion de s’affirmer, le Grand Schtroumpf annonce qu’il s’absente et qu’il l’a choisie comme remplaçante. Chez les Schtroumpfs, ce choix passe très mal ! Pendant ce temps, une comète chevelue brille au fir... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 88 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

LeScribouillard
  28 août 2019
Avec ma dernière insomnie, j'en ai profité pour relire un des Schtroumpfs de l'époque où je trouvais que la série commençait sérieusement à tourner en rond. D'un autre côté, disons-le, c'était un des multiples albums présentant une satire politique / sociale qui font tout le sel de la série. Et qui plus est faisant évoluer la mentalité de celle-ci : en bon bourrin de mâle bouffant salement des chips sur le canapé qui se respecte, j'avais apprécié "La Schtroumpfette", malgré ses côtés clichés parfois un brin sexistes ; mais "La Grande Schtroumpfette" se veut réparer ce tort avec un scénario résolument féministe. Une démarche qu'on ne peut qu'encourager afin de la voir se libérer de sa fonction simplette de larbine du pays Schtroumpf ne se lançant à l'aventure qu'après avoir mijoté une enfilade de petits fours.
Seulement voilà, comme pas mal d'albums depuis la mort de papa Culliford, celui-ci semble simple, convenu, destiné uniquement aux enfants sans les messages plus complexes que pourrait y voir un lectorat plus adulte. Les premières cases remplissent un cahier des charges pour faire avancer l'histoire sans gag réel, et voici la Schtroumpfette propulsée au rang de Grand Schtroumpf adjoint. C'est une catastrophe pour nos lutins bleus si attachés à leurs muscles et leur intelligence, mais elle se montre plus maligne qu'elle n'en a l'air. J'avais été sarcastique quand j'avais posté cette critique en considérant que les scénaristes continuaient de lui donner un côté très genré, elle seule devinant qu'une mère sanglier saccage le village pour retrouver son enfant, et vainquant Gargamel grâce à une ruse cachée dans son sac à main ; à présent, j'ai un regard plus bienveillant et je me dis qu'il faut plutôt y voir le fait qu'elle tire des atouts des assignations que lui ont conférée la société pour s'émanciper, que ça soit par le fait qu'elle ait été confrontée à la maternité et soit ainsi plus fine psychologue, ou bien qu'elle utilise les accessoires de sa féminité pour tromper l'ennemi. Seulement, la fin de l'album semble contredire celui-ci en entier quand la Schtroumpfette voit les Schtroumpfs la considérer à nouveau comme une potiche, et se dire qu'après tout, ce n'est pas si grave, puisque ce sont les Schtroumpfs...
Je dois peut-être sembler un peu mauvaise foi, mais c'est vraiment une impression d'avoir un album trop sage qui m'a titillé dans la majeure partie de cet album. Et quand on y réfléchit bien, "La Schtroumpfette" se moquait aussi des hommes ! Certes, celle-ci demandait à ce qu'on repeignait le barrage en rose, certes celle-ci n'était que rubans et fanfreluches, mais en presque tout aussi caricaturés, ces messieurs ne lui prêtaient pas la moindre attention ni même marque de respect à son arrivée dans le village pour ensuite se ruer en bons chevaliers servants sans cervelle dès que celle-ci devenait jolie. Je suis presque sûr qu'il y a plus de gags sur eux que sur elle. Enfin bon... de la part d'une BD avant tout destinée aux enfants, devait-on s'attendre à voir entre les lignes une critique acide du patriarcat ?
Et je me dis qu'après tout, pourquoi pas ? "Schtroumpf vert et vert schtroumpf" pourfendait le chauvinisme dans une veine cartoonesque, "Le Schtroumpf Reporter" semble plus que jamais d'actualité, et ce sans oublier l'une des satires politiques les plus mémorables de l'âge d'or du journal de Spirou, "Le Schtroumpfissime". Derrière leurs dessous gentils et un brin moralisateurs, les Schtroumpfs nous éduquent et nous font réfléchir. Plus les parallèles avec la réalité sont concrets, plus on parvient à broder des gags autour, plus la BD devient percutante non seulement pour les plus jeunes, mais aussi pour les plus grands.
Après me faites pas dire ce que j'ai pas dit : des bons moments m'ont quand même agréablement surpris. le passage des Schtroumpfs kamikazes, l'inspection absurde de la chaumière de Gargamel... Deux scènes mémorables qui auraient sans doute mérité bien des pages en plus.
Et puis il y a les inénarrables jurons en langue schtroumpf : on connaissait les "enschtroumpfés" et les "le premier qui discute, je lui schtroumpfe mon schtroumpf sur la schtroumpf", ici on découvre des "je vous colle mon pied au schtroumpf" ou des "il me croit trop schtroumpf"... Ces clins d'oeil au monde des parents, sans défigurer une oeuvre ne laissant pas de place aux mauvaises manières, montrent que le double degré de lecture ne meurt jamais complètement. Et insufflent un caractère revêche bienvenu à une série de plus en plus codifiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
trust_me
  17 octobre 2011
La schtroumpfette ne supporte plus les réflexions misogynes de ses congénères. Elle s'en va trouver le grand schtroumpf pour lui expliquer la situation. Ce dernier imagine un stratagème qui devrait faire évoluer les mentalités. Il invente un voyage impromptu chez le mage Homnibus et confie la direction du village à la schtroumpfette, au grand dam des autres schtroumpfs. Commence alors un difficile combat pour celle qui voudrait montrer à tous que ce n'est pas parce que l'on est une femme que l'on doit se contenter des tâches ménagères.
Comme souvent chez les schtroumpfs depuis le fabuleux Shtroumpfissime (1965), l'histoire pour enfants traite de problématiques sociales ou politiques qui permettent différents niveaux de compréhension selon l'âge des lecteurs. Après le tourisme de masse (Schtroumpf les bains), ce nouvel album aborde la question du féminisme. le ton se veut évidemment léger (on n'est pas non plus dans un essai d'Elisabeth Badinter !), mais on décèle en filigrane la dénonciation de certains comportements machos typiques. Pour les enfants qui liront cet album au premier degré, les ingrédients qui ont fait le succès de la série sont réunis : l'humour, l'univers si particulier du village et les personnages emblématiques (de la schtroumpfette au schtroumpf à lunettes en passant par Gargamel, Azrael et bien sûr le grand schtroumpf). Petits et grands y trouveront donc leur compte.
Après quelques épisodes assez médiocres (Salade de schtroumpfs ; Un enfant chez les schtroumpfs) Thierry Culliford, le fils de Peyo, a su redonner à cette incontournable série du patrimoine de la BD franco-belge des scénarios de qualité. A la différence de beaucoup de grands classiques des années soixantes qui ne sont plus que des filons exploités de façon purement mercantile depuis la disparition de leur créateur (Lucky Luke, Astérix, Spirou et Fantasio…), les schtroumpfs ont su garder leur âme. C'est un exploit à souligner et un exemple à suivre.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Melitaea
  11 mars 2020
Il s'agit du tome 28 de la série des Schtroumpf publié en 2010.
Dans ce tome, la schtroumpfette est l'héroïne de l'histoire. Fâchée par le comportement trop protecteur des autres schtroumpfs, elle consulte le grand schtroumpf qui décide de monter un stratagème afin de leur donner une petite leçon. Après moult rebondissements bien sûr, tout est bien qui finit bien dans le meilleur des mondes.
Clairement cet album plaide la cause des femmes et leur place dans la société.
J'ai trouvé intéressant que les scénaristes de cette série évoquent ce sujet d'actualité, même s'il s'agit d'une lecture plutôt destinée aux enfants. Bien sûr, au fil des ans les albums de cette série perdent en ingénuité et la modernité se fait au détriment du charme d'antan mais il ne faut pas être trop nostalgique et accepter que le lectorat jeunesse évolue avec son temps.
Le graphisme et les couleurs sont toujours aussi agréables ; une lecture détente / plaisir en ce qui me concerne.
Commenter  J’apprécie          10
Cielvariable
  02 juillet 2013
Qui ne connaît les Schtroumpfs ? Ces gentils petits êtres bleus à bonnet blanc avec chacun un caractère stéréotypé et qui remplacent tous les noms qu'ils peuvent par "schtroumpf" et les verbes par "schtroumpfer". Il s'agit bien évidemment d'une série de bandes dessinées destinée aux jeunes enfants, mais je crois que tous les adultes se souviennent avec bonheur et nostalgie des bons moments passés à lire les aventures de ces drôles de bonshommes.
J'aimais particulièrement Gargamel avec ses coups tordus qui se faisait toujours avoir par beaucoup plus petit que lui.
Commenter  J’apprécie          20
fantineolivier
  09 mars 2011
Ce livre est le dernier né de Peyo, il traite du machisme version Schtroumpf ! Très intéressant ! du coup je me suis mise à relirer tous les Schtroumpfs et croyez-moi, il y en a, des messages cachés ! Je vous recommande donc cette belle bande-dessinée, retrouvez-y vos amis les Schtroumpfs et indignez-vous de leur irresponsabilité CHAQUE fois que ce pauvre Grand Schtroumpf s'absente ... ;-)
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Radwan74Radwan74   14 août 2020
Attendez, je vais vous schtroumpfer un coup de main !
Vous voyez, Schtroumpfette, il y a des taches qu’il vaut mieux laisser aux Schtroumpfs !
Commenter  J’apprécie          10
mamangel1mamangel1   05 juin 2014
-Mais qu'est ce qui leur prend, Schtroumpf Coquet? Tout ce que je schtroumpfe leur déplaît!
-Vous comprenez, Schtroumpfette, ils croient que vous voulez les diriger...C'est une idée qu'ils n'arrivent pas à schtroumpfer!
Commenter  J’apprécie          00
Radwan74Radwan74   14 août 2020
- pas à dire, c’est une vraie meneuse de schtroumpfs !
- bah, si j’avais de longs cheveux blonds et une petite robe, moi aussi je les schtroumpferais par le bout du schtroumpf !
- ah oui ? Essaie !
Commenter  J’apprécie          00
Anis0206Anis0206   24 janvier 2013
mais grand schtroumpfs personne ne me prend au serieux!!!
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   01 avril 2018
Et voilà! tout est redevenu schtroumpfement normal...
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Alain Jost (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Jost
Les Schtroumpfs 40
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4622 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre