AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284271251X
Éditeur : La Musardine (25/08/2005)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Saccage est l'histoire d'une initiation. Fraîcheur, jeune homme révolté et séduisant est attiré aussi bien par les hommes que par les femmes. Il sème le trouble parmi sa bande de copains et s'enfuit pour atterrir chez une bourgeoise de province, qui tombe sous le charme de sa jeunesse et de son innocence. Mais très rapidement, Fraîcheur se lasse de leurs échanges sexuels... Texte inclassable, intemporel et fulgurant, avec des scènes de sexe d'une tension... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bouvy
  28 décembre 2016
Par une nuit d'orage, un vagabond frappe à la porte de Clémence, bourgeoise et notable de la petite ville où a échoué par hasard le jeune homme. Défiante, Clémence lui propose une chambre et s'apprête à appeler la police mais quand elle espionne le jeune homme, elle tombe sous le charme de son corps et de sa jeunesse. Il se fait appeler Fraîcheur et se révèle bon amant, ce qui offre une nouvelle jeunesse à Clémence, femme à la quarantaine épanouie. Fraîcheur est de ces jeunes hommes aux charmes indescriptibles. Clémence, en bourgeoise de bonne réputation, emprisonne de son amour et sa passion Fraîcheur et fait croire à son entourage qu'il est son neveu. Jeanine, la bonne de Clémence, s'éprend aussi du jeune homme et lui vole ses sous-vêtement et fantasme avec. Fraîcheur accepte d'être retenu par la maîtresse de maison mais il suscite le désir tant de la part des femmes que celui des hommes, même ceux qui semblent les plus virils...
C'est dans un huis-clos sensuel que nous enferme l'auteur. L'histoire est assez passive, à l'image de Fraîcheur, victime consentante du désir des autres. Il aime être aimé, peu importe la façon. Il devient un véritable homme objet. Lui aussi, malgré sa vie sexuelle épanouie, conserve des désirs et des fantasmes inassouvis et inavoués. Dans un style merveilleux, l'auteur nous retient à son tour prisonnier de Clémence, de la petite ville et nous fait désirer le bel inconnu. Il ne nous livre que peu d'information sur la vie, le passé du jeune homme. Il doit être diablement androgyne pour attirer toutes les convoitises des unes et des uns. le style est tellement poétique, merveilleux, que parfois, fasciné par sa beauté, j'en étais tellement contemplatif qu'il me fallait refaire marche arrière pour reprendre le cours du récit qui m'avait échappé. Ne cherchez pas un suspens insoutenable ou une histoire avec un début ou une fin. L'écrit est tellement merveilleux qu'il pardonne les carences du récit. Ce n'est qu'un petit bout de la vie de Fraîcheur que l'auteur nous livre. L'histoire est aussi une quête initiatique, à l'amour, au désir, à la passion et à la quête de l'identité sexuelle du héros. Les scènes érotiques sont d'une rare sensualité, qu'elles soient hétéros ou homosexuelles. J'ai découvert une belle et troublante plume, à tel point que je crains d'essayer d'autres livres du même auteur. Peut-on effleurer plusieurs fois la perfection ? A lire pour le style mais aussi pour se troubler sans honte à ce récit qui est une très belle tranche d'amour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BookyMary
  04 avril 2016
Dés les premières lignes on ressent fortement l'inspiration rimbaldienne pour le personnage de Fraîcheur, avec sa personnalité oisive et son envie de jouir de la vie dans tout les sens du terme.
Cette aspect est assez intéressant, et est mis en lumière par une prose magnifique qui apporte un soin tout particulier aux scènes érotiques qui brillent par leur tension et leur sensualité.
Ce personnage est présenté plus comme une entité divine qui rappel beaucoup les dieux dans la mythologie grecque qui descendent sur terre pour interagir avec les humains afin de tromper leur ennui.
Tout comme Fraîcheur qui arrive chez Clémence sans que l'on sache d'où il vient ni pourquoi il est venu à sa porte, et qui deviendra son amant sans pour autant se privé d'aucun autre fantasmes.
Ensuite cette sexualité très fluide que l'on retrouve dans beaucoup de mythe de la Grèce antique, où l'homosexualité était presque un rite initiatique pour un garçon qui allait devenir un homme, fait écho dans le personnage de Fraîcheur qui est autant attiré par les hommes que par les femmes.
Ici, on découvre un jeune homme qui, tel Appolon, séduit tout les êtres qui croise son regard mais en se désintéressant totalement d'eux, comme un dieu qui s'ennuierait mais jouerait quand même avec les humains.
Cependant durant ma lecture j'ai eu une impression de fade et de lassitude par moment. Cela est dû au fait qu'il n'y a aucun enjeux et pire que ça, aucune conséquence aux actes des personnages.
De plus l'histoire est comme une bulle qui n'a aucun lien avec le passé ou le futur, comme si l'on avait décidé de prendre un échantillon d'une vie au hasard et pour ma part ça marche plutôt mal.
Néanmoins l'auteur est très doué car on s'attache énormément au personnage de Fraîcheur alors qu'on ne sait pratiquement rien sur lui et que le personnage n'a pas d'autre but que la jouissance et la paresse.
Enfin bref...Une lecture en demi-teinte qui ma charmée par sa prose érotique rimbaldienne mais qui m'a quelques fois perdu à cause de l'oisiveté de son personnage principal et de son histoire.
Lien : http://bookymary.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Wolfgang
  01 décembre 2018
Fraicheur, drôle de nom pour un garçon. Drôle de vie aussi, dont on n'observe qu'un petit moment. Arrivé épuisé et à l'improviste chez Clémence un soir d'orage, il devient vite son amant. Oisif, entretenu, servant de "mâle" à Clémence qui se met à l'aimer et se sent rajeunir à ses côtés. Une année de vie dans cette maison où vit également Jeanine, elle aussi attirée par Fraîcheur.
Les relations se nouent longuement puis tout prend fin assez brutalement, et l'on se demande comment cette histoire peut se terminer. Une fin un peu attendue, voire souhaitée, pour FraÎcheur, surprenante et amusante pour Clémence et son entourage.
Un livre qui se lit vite, dans lequel règne une certaine tension, tant sexuelle que relationnelle. L'ambiguité de Fraîcheur ne se limite pas à sa sexualité, mais à sa place dans ce moment particulier de vie.
Quelques scènes très érotiques, beaucoup de suggestion également.
Un petit roman intéressant à bien des égards.
Commenter  J’apprécie          20
levri
  07 janvier 2019
Un roman dont une première version amputée des scènes érotiques est paru dans les années 1950.
La narration de ses aventures sexuelles hétéro et de sa découverte de l'homosexualité par un garçon de vingt ans dans le milieu bourgeois des années 1950

L'écriture, classique, date un peu, un style d'écriture "confidentielle" des années 1950/60. Un livre qui se lit facilement et peut être intéressant si on veut ressentir l'ambiance de l'époque.
Commenter  J’apprécie          20
johnny2770
  01 mai 2015
Un beau roman érotique , l'érotisme est très bien dosé ce qui rend l'histoire crédible. Cela ne manque pas de poèsie en rapport avec les doutes du héro. le personnage principal devient un fantasme pour le lecteur
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Bored-AngelBored-Angel   08 avril 2014
Ça lui arrivait toujours d'être désiré, et là encore il sentait passivement le désir des autres. Il aimait pour le moment vivre en quelque sorte à la campagne, non loin cependant de Paris. À Paris il y avait les autres…

Ils devaient le chercher, pire peut-être : le faire chercher. Les détectives, ça existe. Mais peut-être aussi le bon sens leur interdirait de tout gâcher à tout jamais. Lui attendait l'extraordinaire et il était déçu, c'était pour ça qu'il avait fui et était venu un soir, au hasard, jusqu'à ce bourg et jusqu'à sonner à cette porte. Il ignorait ce que les autres avaient découvert : l'extraordinaire, c'était Fraîcheur. Ils lui avaient donné ce surnom, car c'était l'impression qu'on avait au premier regard : un visage frais, des yeux éblouis par le seul fait d'exister, le sourire d'un enfant et plus encore sa gaieté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BouvyBouvy   21 décembre 2016
Refaire sa vie ailleurs, c’était comme de tuer les autres lâchement, quand ceux-ci n’étaient qu’amour pour le disparu.
Commenter  J’apprécie          100
WolfgangWolfgang   01 décembre 2018
"Ainsi tu te croyais à l'abri de l'amour " C'était une voix sèche qui lui parlait. "Tu étais folle. Ne te défends pas. Tu attends patiemment d'être enfermée avec lui, de te frotter à son torse, à son bassin, à ses cuisses et de prendre à pleine mains ce qu'il a entre les jambres. Tu es folle
- Non dit elle à voix basse, j'aime ce garçon.
Commenter  J’apprécie          10
BouvyBouvy   21 décembre 2016
Le corps, c’était presque la forme absente de l’amour, du véritable amour où les mots relayaient les gestes.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : bisexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre