AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266036870
284 pages
Pocket (01/09/1990)
3.56/5   9 notes
Résumé :
Ecrit, à partir des souvenirs d'Henri Jurquet et de ses carnets, ce récit (paru en 1984) témoigne avec pudeur et vérité du quotidien de la France rurale à son crépuscule, et notamment du rôle des veuves de 1914-1918, à travers la vie d'un hameau de l'Aveyron au début du XXe siècle. Femme multiple et souveraine, Apollonie appartenait à cette société économe, dure avec elle-même, mais riche de connaissances et soucieuse d'avenir. Ses mains, marquées par le jardin, l'e... >Voir plus
Que lire après Apollonie: Reine au coeur du mondeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Plus que l'histoire d'une femme, c'est la vie d'un hameau sur le plateau de l'Aubrac (Aveyron) qui est décrite dans ce livre par l'un des petits-fils d'Apollonie, en collaboration avec l'écrivain Marie Rouanet.
C'est un rapport minutieux sur le mode de vie de familles rurales pendant tout le XXème siècle, avec notamment les réponses à une question centrale: comment se nourrir jour après jour, malgré la pauvreté, malgré l'âpreté du pays. La faiblesse des moyens oblige à une extraordinaire parcimonie, qui n'est pourtant pas de l'avarice. La nourriture (par exemple: le pain) et toutes les tâches d'un agriculteur sont l'objet de descriptions très détaillées. D'autres sujets sont abordés plus brièvement, par exemple l'éducation des enfants, l'emprise de l'Eglise, l'obligation de l'école, la guerre de 14-18 (vue de très loin)...

Le personnage d'Apollonie sert de fil conducteur. Elle est décrite comme une femme complètement autonome, fiable en toute circonstance, sachant tout faire dedans et dehors - une référence dans toute la famille et pour le hameau. « Débarrassées de l'homme encombrant, les veuves sont souvent les personnages les plus forts de la chronique des villages (…) Apollonie, coiffée du béret d'homme, portant les vestes de son mari, fut une vraie reine qui ne s'embarrassa pas d'un prince consort, une reine besogneuse et sans sujets ».
Toute la vie d'Apollonie est seulement rythmée par les tâches quotidiennes. Les seuls faits notables sont les naissances, les mariages et les morts. Chaque chapitre du livre est centré sur une époque précise entre 1910 et 1983; mais le lecteur ne doit pas s'attendre à une péripétie particulière. L'un des rares événements concerne le mari d'Apollonie: devenu soldat en 1914, il meurt de maladie avant même d'avoir combattu au front - ce qui vaut à son épouse le statut de veuve de guerre.

Dans le livre, une place importante est réservée aux particularismes locaux et à la langue occitane. le texte est parsemé de nombreux mots du dialecte qui sont systématiquement traduits.
Mon sentiment personnel a beaucoup varié au cours de ma lecture. D'abord j'ai été un peu attendri: voilà un monde qui est presque tombé dans l'oubli et qui pourtant a démontré sa dignité. Par la suite, j'ai porté un regard plus objectif sur cette communauté, un peu comme celui d'un ethnologue face à une peuplade exotique. Mais finalement j'ai trouvé l'ouvrage assez fastidieux et j'avoue avoir lu en diagonale les dernières pages ! Quant au personnage central d'Apollonie, il parait presque insaisissable: on ne saura rien de ce qu'elle a pensé, senti, espéré. J'ai trouvé ça un peu frustrant.
Commenter  J’apprécie          20
Emouvant récit qui retrace la vie de la grand-mère de l'auteur, paysanne du début du siècle dernier, et la place des femmes dans cette société rurale de l'Aveyron où la mémoire se transmettait par les femmes.
Commenter  J’apprécie          140
Je suis un lecteur assidu ,tous genres confondus ,mais là NON ! J'ai tenté de poursuivre la lecture mais ,franchement au bout de 150 pages je n'en pouvais plus ! Aucune histoire ,lourd, répétitif ,sans aucun intérêt et de plus le patois Aveyronnais fréquemment utilisé rend la lecture encore plus pénible .
A déconseiller totalement ,même à son pire ennemi !
Commenter  J’apprécie          00
Femme multiple et souveraine, Apollonie appartenait à cette société économe, dure avec elle-même, mais riche de connaissances et soucieuse d'avenir. Ses mains, marquées par le jardin, l'eau, le feu, les outils, pétrissaient le pain, caressaient l'enfant, maniaient avec douceur et respect le maigre argent de minuscule royaume sur lequel elle régnait
Commenter  J’apprécie          00
Ce roman mérite ses cinq étoiles : de part sa poésie, d'autre part, par son approche sociologique très intéressante. Je recommande ce livre écrit à deux mains par des auteurs talentueux.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Forte de ses enfants à nourrir, elle irait jusqu'aux autres Pâques de sa vie.
Commenter  J’apprécie          120

autres livres classés : Aveyron (France)Voir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Autres livres de Henri Jurquet (1) Voir plus

Lecteurs (27) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1704 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}