AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919755927
Éditeur : Scrineo (18/10/2012)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 281 notes)
Résumé :
Fuyant le royaume d’Helion où leur tête est mise à prix, Nils, Karib et Olen s’embarquent pour Woltan, sur les traces de leur identité. Pourquoi ont-ils assassiné le plus puissant roi du monde ? Dans leur quête de la vérité, ils vont découvrir un royaume fascinant, colossal, aux frontières des terres barbares. Mais leurs poursuivants n’ont pas abandonné la traque…
Pour les fugitifs sans mémoire, c’est l’heure des révélations, et de la plongée dans le grand n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (106) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  20 juin 2018
Amitié. Humour. Ajoutez à cela toute une série de révélations et vous comprendrez qu'on ne voit pas le temps passer en compagnie de nos héros.
Depuis qu'on leur a volé leur identité, depuis qu'on leur a tout pris, qu'on les traque impitoyablement, seule l'amitié permet à Karib, Nils et Olen de poursuivre leur chemin chaotique. Cet improbable et indestructible trio ayant survécu à tant d'épreuves qu'ils sont devenus comme des frères est désormais leur unique repère et raison de vivre.
L'humour est présent dans chacune des pages de ce livre. Un humour un peu potache, il est vrai, mais qui m'a fait rire. Il rend humain et terriblement proche de nous nos trois compères et donne encore plus de noirceur à toute cette engeance de monstres froids et cyniques qui cherche à les éliminer.
Ce second tome du « Puits des mémoires » est aussi celui des révélations. Alors que le danger se fait de plus en plus pressant et menaçant pour nos trois héros, elles nous tombent dessus d'une manière totalement inattendue et particulièrement comique. Une vraie farce qui éloigne d'eux leurs poursuivants, au moins pour quelques temps.
En résumé, un vrai plaisir, un enchantement, une belle aventure qui se termine par un coup de théâtre. Dès lors, comment ne pas être tenté par le troisième et dernier tome ? Ce n'est pas mon amie Siabelle, avec qui j'ai lu en commun ce livre, qui me contredira. Je vous invite à lire sa petite chronique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          808
Siabelle
  20 juin 2018
«Le savoir est de beaucoup la portion la plus considérable du bonheur.» (Sophocle)
C'est un peu difficile en ce moment d'écrire une chronique, mais je vais la faire avec toute ma spontanéité, telle qu'on l'a connait. Je dédie également ma critique pour mon ami Éric76, car on souligne cette année, nos deux ans, de notre belle amitié. Je suis très heureuse de la faire, sur un de mes livres préférés, car c'est des beaux partages, que l'on fait.
Délectable, Effroi, Trouble
Je suis très enchantée de retrouver mes trois comparses, qui se prénomment Karib, Olen et Nils. On les découvre sous un autre jour et on prend toujours un plaisir à les suivre. Il m'arrive de sourire en pleine lecture et parfois à être très inquiète, pour nos trois compagnons. On retrouve aussi leurs humours noirs, leurs moqueries taquines mais surtout leurs amitiés très unis, plus que jamais. Grâce à eux, je ne vois plus les moutons, les arènes et la magie de la même façon. Ils sont toujours recherchés et ils doivent fuir ou se battre, coûte que coûte.
- La première clé de la grandeur est d'être en réalité ce que nous semblons être. (Senèque)
On constate qu'après avoir fait l'armée, il y a des nouvelles possibilités qui s'ouvrent à eux car enfin on les reconnait dans leurs identités. On voit avec bonheur les réactions de Karib, Olen, et avec Nils, cela viendra, un peu plus tard. Ils doivent composer avec cette nouvelle facette là et en plus ils sont toujours sur le qui-vive. On revoit aussi l'albinos qui court, jour et nuit, après eux. On distingue en plus, que la sorcellerie est cachée à l'ombre, mais encore plus présente et très malveillante. On se demande toujours, pourquoi ils ont tué le roi. On se questionne aussi sur leurs passés, sur les conséquences et qui est vraiment le Fils de la lune. On assiste à beaucoup de complots malsains, de la politique malmenée, avec des secrets dévoilés, qui vont suivre, au fil des événements.
«Vous devez être des sacrés durs, fit-il. – Tu penses bien bougonna Karib. Plus durs que nous, c'est impossible à trouver.»
Je reconnais bien là toujours le talent intact, que nous offre l'auteur Gabriel Katz. C'est un monde magique, et dès que tu y plonges, tu ne veux plus en ressortir car tu t'attaches profondément à tes trois personnages. Ils nous amènent dans un univers captivant et il y mêle avec délice, toujours aussi bien, le dramatique, le suspense et l'humour, de notre auteur qu'on affectionne. C'est vraiment à lire, à découvrir et à partager à deux, ou à plusieurs. J'avoue qu'il y a des passages difficiles, mais c'est un livre qui réchauffe le coeur. Mon seul regret, c'est d'avoir eu une perte de concentration et d'avoir eu les yeux fatigués. Je remercie Éric pour sa compréhension mais ça ne m'empêche pas d'avoir savouré le livre, du début jusqu'à la fin.
Je termine cet article en disant, que je recommande cette magnifique trilogie. N'ayez aucun doute. C'est une belle découverte à faire, surtout pour la fantaisie. J'attends avec impatience de lire la suite, et de retrouver mes trois alliés. C'est à mettre, entre toutes les mains. Je suis tout à fait séduite et complètement sous le charme. J'avoue que Nils est toujours mon préféré, je ne sais pas pourquoi, ça ne s'explique pas.
Je remercie également Éric76, qui est mon compagnon de lecture. C'est toujours du bonheur de lire en ta compagnie. J'invite donc à aller voir sa belle critique et j'ai hâte vivement de lire la suite avec toi !
Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4011
BazaR
  21 septembre 2015
Alors que mes pieds partaient à la conquête du pays Cathare, mon esprit volait en imagination dans le Grand Nord du monde de Gabriel Katz. Chaud en bas, froid en haut, j'aurais pu m'enrhumer ; je n'ai fait que me régaler, des deux côtés.
Ah quel plaisir de retrouver Karib, Nils et Olen, ce trio mélange des pieds nickelés et d'un commando du SWAT sur qui les méchants auraient testé leur machine à oubli avant de l'appliquer sur Jason Bourne. Leur humour potache, leur façon de se vanner les uns les autres alors qu'ils sont englués dans les pires ennuis ne cesse de me faire marrer. Absolument impossible de prendre cette trilogie avec le sérieux d'un fonctionnaire d'État. C'est presque aussi jouissif que de lire un bon Achille Talon ou un Gaston Lagaffe. C'est vrai à tel point que mon intérêt pour l'histoire diminuait d'un ton dès que le trio était séparé. J'ai déjà ressenti ça dans les parties du Seigneur des Anneaux consacrées à Frodon et Sam, privée de la légèreté apportée par Merry et Pippin, ou Legolas et Gimli.
Et cependant l'histoire est accrocheuse. Voilà nos amis plongés dans le royaume nordique de Woltan - une sorte de monarchie élective constituée de principautés – toujours à la recherche de leur identité. Des effets « à la XIII » sont employés évidemment (attention spoil) mais là leur situation évolue rapidement - Faut pas trainer, on n'est pas dans GoT quoi ! – dans des directions entrainant des révélations théâtrales et donc plutôt prévisibles dans leurs grandes lignes si l'on admet que l'auteur est compétent et sait ménager ses effets.
Pourtant je me suis laissé complètement surprendre par la révélation finale, envisageable apriori comme hypothèse plausible - mon cerveau était en mode « pause » pour les vacances – et du coup je l'ai pris en pleine poire avec un énorme plaisir de jeune innocent. Sensation purement géniale !
La fin s'annonce absolument palpitante. Je vais la faire attendre un peu, histoire de cultiver le plaisir de l'anticipation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          334
Crazynath
  29 avril 2019
Malgré mes tendances de lectrice fort dispersée, je n'ai cependant pas trop tardé à m'attaquer au deuxième tome de la trilogie le Puits des Mémoires. Ce deuxième volet, intitulé « le fils de la lune » m'a permis de retrouver avec beaucoup de plaisir le trio de choc des trois amnésiques à savoir Nils, Karib et Olen.
Fuyant les bandes de tueurs lancées à leurs trousses, il vont une fois de plus s'enrôler dans une troupe de mercenaires…Mais leur aventure tourne court et ils vont se retrouver face à des révélations surprenantes. En effet, deux de nos héros vont être identifiés…enfin…
J'ai beaucoup aimé cette partie car non seulement ils vont devoir reprendre leurs anciennes fonctions, mais on mesure à quel point cela peut être difficile d'endosser son propre rôle si on a perdu la mémoire et surtout si l'on a changé… Car ils ont indéniablement changé du fait de leurs aventures communes.
Le rythme de l'histoire reste toujours aussi enlevé et l'on ne s'ennuie pas un instant. Comme pour le tome précédent, j'ai par moment une sorte d'impression qui me rappelle certains jeux vidéos… de plus j'adore ce mélange de suspens, d'humour et il faut bien le dire d'amitié. L'écriture est fluide et est très agréable à lire.
Pour ce qui est des révélations, j'avoue que je suis restée estomaquée à la dernière page car je ne m'y attendais absolument pas !!
En conclusion, alors que souvent dans une trilogie le tome deux est un peu en deçà des autres, celui-ci tient toutes ses promesses et je dirais même que je l'ai préféré au premier..
Je vais d'ailleurs continuer dans la foulée à lire la suite et fin car j'ai vraiment trop hâte de connaitre le dénouement de cette histoire.
Challenge Séries 2019
Challenge Pyramide V
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
lyoko
  15 mars 2016
Si un auteur sait faire durer le suspens et titiller la curiosité du lecteur c'est sans doute Gabriel Katz.
Lors du premier tome j'avais innocemment lancé que je lirais très certainement d'autres oeuvres de cet auteur.. ce n'est plus très certainement mais sur a 200%.
Quel plaisir de retrouver nos 3 héros et en plus pas mal de secrets vont être dévoilés.. mais malgré tout il reste ces petites choses et ces petits moments qui font toute la magie d'une oeuvre et qui nous poussent toujours a en vouloir plus et en savoir plus... a tel point qu'on a du mal a lacher le livre.
De plus l'écriture de l'auteur est très agréable et ses personnages gagnent en sympathie au fils des pages. Sans oublier l'humour parfois un peu simple mais qui touche et l'on se retrouve avec un grand sourire alors que la situation ne s'y prète pas pourtant.
Si j'avais été séduite par le premier tome, ce second volet est tout simplement fascinant et j'avoue être tombée de haut lors de la révélation finale.. je m'attendais à tout sauf a cela et quel choc !!
Mon amie Dixie m'avait conseillée d'avoir le tome 3 à portée de main .. je suis heureuse d'avoir suivi son conseil parce que ce n'est pas humain de nous laisser sur une telle révélation finale .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          366

critiques presse (1)
Elbakin.net   05 novembre 2012
Le Fils de la Lune est une réussite. C’est un roman qui nous maintient en haleine de bout en bout mais qui, au-delà de l’action, nous fait prendre fait et cause pour ses personnages très attachants.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Eric76Eric76   22 mai 2018
- Nils ! Descends de là !
Il se retourna pour apercevoir Karib, agrippé à un cordage, vacillant au gré de la houle sur ses grandes jambes. Sous sa capuche doublée de fourrure, emmitouflé dans une écharpe de laine, le colosse n'était qu'une paire d'yeux plissés et un nez rougi par le froid. Depuis la tempête, il vivait la traversée comme un interminable calvaire. Plus on remontait vers le Grand Nord, plus les vergues se couvraient de givre, plus il se recroquevillait à fond de cale, maudissant l'inconfort de ce navire marchand. Rien ne l'en faisait sortir, ni les appels lancinants des baleines, ni le soleil qui scintillait sur les vagues, ni les voiles des pêcheurs, blanches comme des ailes d'oiseau sur le ciel d'hiver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Dixie39Dixie39   08 mai 2015
Pendant quelques minutes, on n’entendit que le martèlement des sabots dans la neige. Puis ce fut le son du cor, comme une longue plainte, et les aboiements de la meute. Les branches, cassantes sous le givre, craquaient dans un bruit de verre.
(...)
Le grand cerf blanc, l’écume aux narines, courait aveuglément. Sur ses flancs, il entendait les sifflets des rabatteurs, qui frappaient contre les arbres avec leurs grands bâtons. Derrière lui, c’était la meute ; les chiens, puis les cavaliers, brandissant leurs épieux. Deux fois déjà, les lames l’avaient frappé au côté, faisant ruisseler le sang sur sa robe couleur de neige. Il s’était défendu, bravement, repoussant les chevaux de ses bois immenses. Il avait encorné un chien, piétiné un autre, il ne voulait pas mourir. Mais c’était déjà la lisière de la forêt, dans quelques secondes, il n’aurait plus d’abri.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Dixie39Dixie39   08 mai 2015
La salle des arcanes se trouvait au sommet de l’escalier ouest. En pénétrant dans ce temple de bois verni, le mage eut le souffle coupé par les milliers de volumes alignés jusqu’en haut des voûtes. Dans de petites alcôves, des bancs capitonnés de cuir et des tables sculptées permettaient de s’installer confortablement pour la lecture. L’endroit était à la fois tamisé – avec ses boiseries presque noires – et incroyablement clair, la verrière du dôme baignant la salle de lumière. Dans un silence religieux, on entendait, comme des pas de souris, le grattement des plumes et le chuintement des feuilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
TatooaTatooa   31 décembre 2017
Sur les livres de comptes, le nom de Jad revenait toutes les dix lignes : nouvel habit, nouvelles bottes, nouvelle selle, nouveaux bijoux. Ce gamin avait acheté six selles en un an, de superbes pièces en cuir gaufré qui valaient cinq cents écus pièce. Une rouge, une bleue, une cloutée, une tressée... Six selles pour un cheval.
Dans la bouche de Jad, "j'ai quelque chose à te dire" revenait à tendre la main.
- Jad, je pars pour Oster à l'instant. ça peut attendre mon retour...
- Non, beugla l'adolescent. J'en ai marre d'attendre, tu comprends ça ? Je t'ai déjà attendu un an en vivant comme un mendiant !
Le mendiant aux six selles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
BazaRBazaR   21 septembre 2015
Le regard de Karib alla de la fille à Olen, et d'Olen à la fille. Elle était fine, très fine pour une paysanne, et ses cheveux blonds nattés avaient des reflets roux. Sous sa cape, la chemise de nuit dissimulait mal les courbes de son corps, ses longues jambes, sa taille fine, ses seins généreux. Il compta les secondes. Dans moins de dix, Olen allait se lever, passer la main dans ses cheveux bouclés et lui demander son nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Gabriel Katz (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabriel Katz
Christophe Arleston vous présente les trois premiers titres de Drakoo, la maison d'édition de bandes dessinées dédiée aux genres de l'Imaginaire. Seconde partie : La Pierre du chaos, le récit de Dark Fantasy scénarisé par Gabriel Katz, dessiné par Stéphane Créty et colorisé par Leonardo Paciarotti Plus d'infos : bit.ly/PierreDuChaosBD
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1394 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre