AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2894237960
Éditeur : Prise de Parole (17/02/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Amorale et centrée sur elle-même, Andréanne Mars, une jeune femme singulière, est malgré tout aimée. De ses amis, qu'elle voit sporadiquement. De ses clients et collègues du gymnase, qui l'adorent. De Zuzana, avec qui elle discute souvent de choses qui font du bien, légères et triviales. Aimée de ses voisins, ceux qu'elle connaît et ceux qu'elle ne connaît pas. Et de tous ces gens qui tournent autour de sa vie de façon variable. Nicholas, aussi, tombera amoureux d'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
garrytopper9
  07 juillet 2017
Tout d'abord, je tiens à remercier Véronique-Marie Kaye et les éditions Prise de Parole pour l'envoi de ce roman si particulier. J'y ai découvert une femme, Andréanne, qui a connu plusieurs échecs amoureux et qui après trois mariages ratés, ne semble plus trop croire en l'amour.
Elle sait pourtant qu'elle est magnifique, un brin narcissique, elle aime se contempler dans son miroir. Mais l'amour avec un grand A, elle n'y croit plus, ce n'est pas pour elle. Andréanne ne préfère miser que sur les relations charnelles, qui semblent plus être dans ses cordes.
Et ce qu'elle aime par dessus tout, c'est observer les gens, dans leurs moments les plus intimes, notamment ses locataires à qui elle loue son duplex. Mais là aussi, le choix des locataires se fait avec des critères bien particuliers…
Je ne vous en dirait pas plus, mais tout va rapidement changer lorsque la jeune Clothilde, vient visiter ce duplex. Très vite, une relation spéciale va s'installer entre ses deux femmes et donner lieux à des scènes vraiment sympathiques, drôles et teintées d'un brin d'érotisme, toujours bien maitrisé par l'auteure.
Véronique-Marie Kaye gère à la perfection le personnage complètement décalé qu'est Andréanne Mars, et elle la rend parfaitement crédible. Sa plume est fluide est agréable, et le roman se lit sans anicroche…ou presque…
En effet, ce que je ne savais pas lorsque j'ai participé à ce Service Presse, c'est que l'auteure et la maison d'édition, étaient québécoises. du coup, le livre n'est pas en français, il est en québécois. Et cela je ne m'y attendais vraiment pas, car une expression sur deux m'a demandé d'aller sur internet pour comprendre ce qu'elle signifiait. C'est vraiment dommage car cela a vraiment hachuré ma lecture, qui aurait été encore plus agréable sans cela.
Malgré tout, cela reste un très bon roman, avec une histoire intéressante et des personnages très bien construits, et surtout une Andréanne très attachante et charismatique. La maison d'édition Prise de Parole livre une copie parfaite, sans aucune coquille, un très beau format, un papier de qualité et une belle couverture. Il est vraiment dommage que le livre soit en québécois, sans cela, il aurait frôlé la perfection.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
VeroniqueMarieKaye
  27 mars 2017
La pureté de la blancheur n'exclut pas le vice
Quel spécimen, cette Andréanne Mars! C'est une jeune femme d'un narcissisme consommé! Elle n'en a que pour elle, les autres ne l'intéressent pas vraiment. Elle est jolie, blonde, s'admire dans les miroirs du centre de conditionnement physique où elle travaille comme entraîneur personnel. Entre l'âge de 19 et 26 ans, elle s'est mariée, et a divorcé, trois fois. Ce n'est pas l'engagement qui l'intéressait tant, mais le fait que ça lui permet de se mettre une belle robe blanche, manger un gâteau blanc, avoir des papillons dans les cheveux.
Le comble, c'est que tout le monde l'aime, ses clients, ses amis, ses voisins, les gens qu'elle croise. Tout le monde! Peut-être pas tant pour sa personnalité, quoiqu'elle sait bien se faire courtoise avec les clients, mais plutôt pour l'image qu'elle dégage. Elle possède une espèce d'aura angélique, elle qui est toujours habillée de blanc. D'ailleurs, le duplex qu'elle habite (celui que son troisième mari lui a acheté, ainsi que celui d'à côté) est exclusivement blanc des murs aux meubles.
Après son troisième divorce, sa vie sexuelle est inexistante. Il faut dire qu'elle n'a pas été très satisfaisante pour elle auparavant. Sur les conseils de son frère, Jacquo, atteint d'une maladie mentale non spécifiée pour laquelle il s'automédicamente, elle s'essaie à la masturbation. Pour se stimuler un peu, elle tente de regarder de la porno. Très peu pour elle, tous ces artifices.
Alors que les travaux de rénovation sur son deuxième duplex semblent avancer trop lentement, elle y installe une caméra pour voir ce que font ses ouvriers. Elle découvre quelque chose qui changera sa vie sexuelle du tout au tout. Elle se met donc à la recherche de locataires temporaires pour les observer avoir des relations sexuelles. Ça la comble, jusqu'à ce qu'elle rencontre Clothilde, qu'elle invite à louer le deuxième duplex. Clothilde voue une admiration à Andréanne. Elle est attirée à elle comme un papillon de nuit à une source de lumière. C'est une femme très introvertie, plutôt lunatique et, plus gros problème, elle ne baise pas. Andréanne part en croisade pour lui trouver un partenaire de baise, cependant, ce ne sera pas chose facile et Andréanne aura du fil à retordre.
Le ton du roman m'a beaucoup plu. Véronique-Marie Kaye a une écriture vive, sarcastique et parfois grinçante. Les touches d'humour sont bien dosées. Les personnages sont bien construits et tout en complexité. Il est intéressant de voir celui de Clothilde se développer. Quant à Andréanne, que dire! On se demande parfois comment les gens peuvent être attirés par la jeune femme qui dans le fond, est exécrable! Tout ce qu'elle fait est motivé par la quête de satisfaction de ses besoins. Les autres n'ont d'intérêt que dans la mesure où ils peuvent l'aider en ce sens. Ça l'amène parfois à dire des choses qui sont absolument ahurissantes! le pire étant qu'elle ne s'en rend pas compte ou bien qu'elle s'en fiche, en bonne narcissique qu'elle est. Des jours après la fin de ma lecture, j'ai le même malaise quand je pense à Andréanne. Elle est tout simplement fascinante et dérangeante à la fois. Bravo à l'auteure qui a réussit à créer chez le lecteur cette fascination ( un peu comme pour les gens qui la côtoient) et ce malaise devant ce qu'elle est et ce qu'elle fait.
Andréanne, Jacquo et Clothilde ont quelque chose en commun. Ils ont tous trois de la difficulté à « être » avec d'autres personnes. Chacun à sa façon n'arrive pas à se trouver sur le même plan que les autres et à entamer une communication efficace.
C'est un roman fort divertissant qui vous fera passer un bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
larubriquedolivia
  12 juin 2017
Tout d'abord, la couverture m'a tout de suite attirée, je la trouve magnifique et elle convient bien au titre et au récit.
Andréanne a été mariée plusieurs fois, elle a récupéré la voiture de son premier mari Martial, le bail du duplex avec le deuxième et avec Hypolite, le troisième, adieu les soucis d'argent et il lui achète même son duplex ainsi que celui d'à côté. 
Andréanne est une femme sculpturale, vraiment sublime et elle le sait. D'ailleurs elle adore se contempler dans le miroir et ne manque pas une occasion de s'admirer. Elle ne recherche que l'amour physique et ne s'en cache pas.
Après avoir rénové le duplex et y avoir apporté ses petits "plus", elle décide de le louer, mais pas à n'importe qui, ses critères sont quelques peu spéciaux et inattendus... 
Un jour, c'est Clothilde qui vient visiter le duplex d'Andréanne. Elle recherche un appartement accompagnée de ses parents et prend la décision de le louer contre leur avis. Jusqu'où notre belle propriétaire est-elle prête à aller pour obtenir ce qu'elle veut ? Andréanne a t-elle vu juste, Clothilde correspondra t-elle à ses attentes ? En tout cas, notre belle héroïne ne connaît aucune limite !
L'auteure, Véronique-Marie Kaye, nous entraîne très vite dans la quête obsessionnelle  d'Andréanne Mars. Sa plume est accrocheuse et cette histoire se lit d'une traite en nous réservant une chute inattendue. A la fois drôle et érotique à souhait, ce roman fera le bonheur des amateurs du genre. 
Andréanne Mars c'est un cocktail de fruits érotiques avec un jus de folie, le tout frappé au shaker avec beaucoup d'humour !
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
larubriquedolivialarubriquedolivia   12 juin 2017
Que disait-elle, la femme Andréanne ? C'était du bon blabla, courageux et endurant. La femme elle-même était courageuse et endurante. Oui, capable de prendre d'assaut le cimetière de Clothilde, piller les tombes et les cercueils, empiler les cadavres des Clothilde au beau milieu du jardin zen et sauter dessus à pieds joints.
Commenter  J’apprécie          20
VeroniqueMarieKayeVeroniqueMarieKaye   27 mars 2017
Il y a des malades qui sont accros à la porno et qu’on désintoxique à l’hôpital psychiatrique.
Andréanne aurait été insultée si on lui avait dit que c’était son cas.
Elle ne regardait jamais de porno.
Ses images à elle, c’était de l’amour vrai qui venait d’à côté.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3494 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre