AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Hathaway tome 1 sur 5
EAN : 9782290023624
379 pages
J'ai lu (05/01/2011)
4.05/5   179 notes
Résumé :

Après une vive déception amoureuse, Amelia Hathaway n'espère plus se marier, d'autant qu'elle est devenue le pilier de toute sa famille. Le jour où elle vient récupérer son frère Léo dans les bas-fonds de Londres, elle rencontre Cam Rohan qui gère un club de jeu. Un homme déroutant et inclassable, ni gentleman ni canaille, qui transforme en or tout ce qu'il touche. Pour la première fois de sa vie, Amelia serait tentée de s'appuyer sur cette épaule solide... >Voir plus
Que lire après Les Hathaway, Tome 1 : Les ailes de la nuitVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 179 notes
5
14 avis
4
15 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
1 avis
J'ai décidé de renouveller l'expérience Lisa Kleypas après La Ronde des Saisons. Bilan des courses : une sacré belle surprise avec un premier tome vraiment bien travaillé, des personnages profonds et atypiques, une famille Hathaway plus qu'attachante, et une histoire bien amenée, plus centrée sur la romance que sur la passion quand on y regarde de près ! En fait, le terme qui me vient à l'esprit, c'est : romantisme ! On est loin des liaisons sulfureuses de certains livres, avec des sentiments souvent trop vite amenés, des évènements peu crédibles et des personnages très stéréotypés qui tombent amoureux sans qu'on sache trop pourquoi au final.

Ici, on fait d'abord connaissance avec une famille vraiment originale : les Hathaways, dont les relations vont devenir le pilier central de la série. Orphelins, ces cinq frères et soeurs issus de la bourgoisie accèdent à la mort d'un de leur lointain parent, à un titre de noblesse qui leur confère, à défaut d'une fortune, une propriété dans le Hampshire qu'ils vont devoir se battre pour réhabiliter, ainsi qu'une occasion de pouvoir s'intégrer à l'aristocratie de l'époque.

Amélia, l'aînée, quoique encore jeune, est une vieille fille aux yeux de la société. Mais c'est elle qui, avec l'aide du sombre Merripen (un bohémien recueilli par ses parents des années plus tôt) maintient la famille à flot avec sa force de caractère et sa patience. Déterminée à ne pas se marier après une déception amoureuse qui l'a beaucoup meurtrie, Amélia fait le serment d'épauler ses frères et soeurs du mieux qu'elle peut et de tout tenter pour leur offrir un avenir agréable. Mais c'est sans compter la personnalité de toute la tribu Hathaway ! Entre les deux plus jeunes Poppy et Beatrix - joyeuses et excentriques, pleines de générosité - Winnifred gravement affaiblie depuis une terrible maladie, et enfin (le caractère le plus intéressant peut-être quand on voit son évolution au fil du récit) Léo, celui par qui les bouleversements arrivent - un homme dévasté par son chagrin qui s'enfonce petit à petit dans l'alcool, le jeu, les femmes et la dépression - Amélia a du pain sur la planche pour mener tout son petit monde ! Amélia qui, au milieu de tous, conserve son bon sens et sa rigueur même si elle est parfaitement consciente de leurs trop nombreuses lacunes et de l'absence d'éducation des plus jeunes qui pourrait compromettre leur avenir. En effet, difficile pour les Hathaway de se sentir à l'aide dans un milieu dont ils ne sont pas issus, et difficile aussi de faire face au manque d'argent, aux difficultés liées à leur nouvelle vie, et surtout aux innombrables travaux que requiert leur nouvelle propriété près de Stony Cross Manor. (Stony Cross Manor ??!! Tiens... Tiens...)

C'est dans ces circonstances qu'Amélia fait la connaissance d'un homme absolument fascinant, un bohémien à qui tout réussit depuis qu'il s'occupe de la direction d'un club de jeu à Londres : Cam Rohan.

Tiraillé entre deux cultures, entre ses origines bohémiennes et son existence londonienne qui lui apporte une richesse qu'il méprise, entre de multiples dilemnes (conserver la femme qu'il aime ou assouvir sa soif de liberté en rejoignant l'une des tribus de passage dans la région) Cam (découvert dans Un Diable en Hiver) intervient dès le début de l'histoire en prenant très à coeur les intérêts de la famille Hathaway. C'est un personnage aux multiples facettes, tour à tour tendre et mystérieux, un poil dangereux mais profondément franc et honnête, avec un côté superstitieux hérité de ses origines, et à la fois un solide bon sens qu'il met à profit pour aider les Hathaways dans leur nouvelle vie. Mais Cam est surtout très sensible au charme d'Amélia et les nombreux passages avec elle sont plein de sensualité et d'érotisme... Tout cela vous met des papillons dans le ventre, je ne vous dit que ça !...

Même si les nombreuses interventions de Cam Rohan sont parfois un peu tirées par les cheveux (la scène de la fenêtre, celle de l'incendie ou encore leur seconde rencontre après l'explosion d'une fusée... à croire que cet homme à un don pour se trouver là où l'on a le plus besoin de lui !), j'ai trouvé que sa relation avec Amelia se développait d'une manière parfaitement crédible et réaliste. Les émois de la chair ne prennent pas le pas sur la réalité de leur situation et les difficultés qu'ils rencontrent à être ensemble. Amélia résiste à l'attrait de l'exotisme en plaçant les intérêts de sa famille avant tout le reste. Tout en suivant l'épanouissement de leurs sentiments respectifs, on assiste aussi à une autre relation pleine de non-dits qui se dessine en parallèle (et qui ne devrait pas tarder à devenir le centre d'une nouvelle histoire ! Ahh... Merripen...), aux joyeuses excentricités de Beatrix et aux rapports qui se nouent entre les Hathaways et leurs nouveaux voisins : Lord et Lady Westcliff, rencontrés dans la série précédente (ce qui fait toujours plaisir !)

En résumé, c'est un premier tome passionnant qu'on savoure du début à la fin grâce à la complexité des personnages et à une histoire d'amour originale qui pose les bases d'une bonne série comme on aimerait en voir plus souvent. Un peu de suspens, beaucoup de secrets et surtout de l'humour avec des dialogues tels que Lisa Kleypas sait toujours les imaginer ! Sans compter les nombreuses apparitions de personnages bien connus de la lectrice et rencontrés dans d'autres histoires. C'est décidé : j'abandonne les plaisirs du kilt pour ceux de la roulotte ! Cam et Merripen sont devenus des dieux de la romance incontournables pour moi ! (avec Derek... et Simon... et puis d'autres aussi... Raaa !!! Tant d'hommes.... Tant de tentations...)

Je recommande chaudement à toutes celles qui aiment les histoires de fratrie, les nuits à la belle étoile, les légendes, les débauchés réformés, les bijoux vicieux, les lézards apprivoisés, les amours impossibles, ou tout simplement pour celles qui auront envie de s'évader à travers un récit plein de tendresse et de passion !...

Lien : http://tranchesdelivres.blog..
Commenter  J’apprécie          100
Voilà un petit moment déjà que je n'avais pas dévoré de romances historiques et légères, proposées par l'éditeur. J'admets avoir quelque peu hésité entre ce premier volet ou la découverte de la série de Johanna Lindsley, Les Malory. Connaissant déjà et appréciant fortement la plume de Lisa Kleypas pour son enchanteresse saga La Ronde des Saisons, mon choix s'est donc orienté vers cette dernière et je suis ravi de cette décision tant j'ai adoré ma lecture.

Effectivement, j'ai pris un incroyable plaisir à retrouver la malicieuse ainsi que la voluptueuse plume de l'auteure. Cette dernière m'a de suite emporté dans sa légère et palpitante romance, ponctuée de moments drôles et cocasses mais aussi d'aventures et de passions. Il ne m'a pas fallu très longtemps pour dévorer ce tome introduisant une famille alléchante et séduisante à découvrir. Mieux encore et derrière la légèreté de sa plume, Lisa Kleypas m'a fortement étonné par l'ambiance bien plus sombre et la construction plus mature que celle proposée découverte précédemment. Cette rafraichissant sentiment provient des sujets évoqués par l'auteure tels que les jeux d'argent, le deuil ainsi que la place des étrangers au sein de l'aristocratie et tant d'autres encore. Bien que surprenant au premier abord, j'ai été plus que séduit par ce savoureux mélange alternant de délicieuses parties aériennes contre des parties enclins au sentiments humains et à la sensibilité de chacun. En s'éloignant des carcans du genre, cette dernière parvient à se renouveler avec facilité et efficacité et dévoile un premier tome hautement addictif.

J'ai donc tout naturellement adoré faire la connaissance des amants en devenir que sont la tendre et douce Amelia et le fougueux et ténébreux Cam. Comme de véritables aimants et bien que tout les oppose, tout semble les attirer également. La tension grandissante entre ces deux opposés ainsi que leur savoureuse et sulfureuse alchimie offrent ainsi de doux et passionnants instants romantiques et sentimentaux, débordant de sensibilité et de sensualité. Il faut dire qu'en dévoilant l'univers des tsiganes, Lisa Kleypas tente un pari assez audacieux et j'ai adoré cette prise de risque tant celle-ci se dévoile merveilleusement bien traitée. Un monde inconnu mais enchanteur – porté par un protagoniste audacieux et captivant – baigné de légendes et autres traditions s'ouvre ainsi à Amelia et j'ai apprécié en apprendre davantage sur les coutumes de ce peuple si peu représenté dans la littérature. C'est pourquoi, c'est avec intérêt que j'ai suivi l'évolution de leur relation. Pour autant et bien que centré sur cet attachant duo, L'auteure dépeint les membres d'une famille des plus touchante et attachante à découvrir. En effet, chacun des membres de se cette fratrie semble posséder ses failles et faiblesse et je trouve ce choix des plus pertinent et percutant. Ainsi, nous sommes loin des personnages stéréotypés et idéaux bien souvent servis dans la romance historique. Il est vrai que tandis que Léo détient de mauvais penchants, Winnifred souffre d'une santé fragile dû aux complications d'une pathologie d'époque mais aussi Poppy et Beatrix, les benjamines qui ne semblent pas manquer de part d'ombre. Ainsi et grâce à cet alléchant aperçu, y compris le frère d'adoption Merripen, Lisa Kleypas est parvenue à maintenir mon éveil constant lorsque nos deux protagonistes principaux n'étaient pas sur le devant la scène et cela, en dévoilant le point de vue aimant et maternelle de son héroïne. Je me suis rapidement attaché à chacun d'eux et je me réjouis de les retrouver prochainement afin d'approfondir cette première et vivifiante rencontre.

En conclusion, Lisa Kleypas dévoile de nouvelles intrigues familiales et de coeur divertissantes et agréables à parcourir tout en dévoilant une évolution dans le choix des thèmes abordés. La dimension assez sombre de ce premier volet se dévoile savoureuse, rafraichissante et parfaitement portée par l'imperfection des protagonistes esquissés et qui ne demande qu'à se dévoiler aux lecteurs et face à laquelle, j'ai été plus que sensible et réceptif.
Lien : https://mavenlitterae.wordpr..
Commenter  J’apprécie          90
Alors que je n'avais consacré qu'un seul article aux quatre volumes de la Ronde des Saisons, j'ai décidé pour les Hathaway de prendre le temps de chroniquer chaque volume.

Sur le papier, le personnage d'Amelia ne me plaisait pas plus que ça. Il faut dire que le coup de la jeune femme à la vingtaine bien entamée qui n'espère plus se marier est usé jusqu'à la corde… Alors pourquoi me plonger dans Les Ailes de la Nuit ? À cause du personnage masculin, que j'avais eu l'occasion de croiser dans les tomes 3 et 4 de la Ronde des Saisons. Or j'avais beaucoup apprécié ce personnage de bohémien qui travaille dans une maison de jeux. Non seulement il était classe mais en plus il donnait un baiser chaud bouillant à une des héroïnes… Bref j'étais ravie de le retrouver dans le premier rôle !

Le premier aspect qui m'a surprise dans ce premier opus est Amelia. En dépit de mes réserves j'ai adoré ce personnage. Ici on est loin de la petite débutante timorée. C'est une femme forte qui porte sa famille à bout de bras, un brin autoritaire et sarcastique. La fratrie, orpheline depuis pas mal d'années, a subi une autre tragédie avec une épidémie de scarlatine qui a emporté la fiancé de Léo, l'aîné, et a laissé la seconde fille Winnifred avec une santé très fragile, laissant craindre qu'elle ne s'en remettrait jamais complètement. Lorsque Léo hérite d'un titre de Vicomte, il est en plein deuil et se noie dans l'alcool sans assumer la responsabilité de ses soeurs. Car en plus de Winnifred, presque invalide, et d'Amelia, notre héroïne, il y a aussi deux autre filles, Poppy et Béatrix. Ouais, de quoi nous sortir quelques volumes sur la famille.

Amelia s'occupe de tout ce petit monde mais les choses ne cessent d'empirer. Et c'est là qu'elle rencontre Cam. Un rom. Bien entendu il s'agit ici de romance froufroutante alors pour le côté historique il faudra repasser. Néanmoins, tout au long du roman, madame Kleypas nous montre à quel point Cam a conscience que s'il épouse Amelia, elle subira forcément du racisme. Et ce malgré tout le pognon qu'il possède... du côté de la jeune première, on comprend qu'elle puisse accepter Cam car elle et ses soeurs ont grandi avec Merripen, lui-même rom, pour lequel elles ont une affection fraternelle.

Alors oui, nous sommes dans de la romance bien classique : un couple super chaud avec plein d'obstacles blablabla. Peu importe car c'est bien fait. Très bien fait même. Qui plus est, on apprend à aimer cette famille bancale et originale. Enfin, cerise sur ce gâteau tout rose, on a l'occasion de croiser certains personnages de la Ronde des Saisons, comme lord Westcliff, son épouse Lilian, ou encore les St Vincent.

Bien entendu Les Ailes de la Nuit est à réserver aux petits coeurs tendres comme le mien mais on reste loin d'un monde lisse. le personnage de Léo, le frère hanté par sa défunte fiancée, est loin d'être mignon. Il ne se contente pas de souffrir en héros romantique, nan, il se comporte de manière odieuse avec tout le monde ! Pour conclure, un mot sur le pseudo-suspens du bouquin : bon ben, rien à signaler, c'est, comme presque toujours dans la romance historique, un prétexte à élever une difficulté de plus pour nos héros…

Lien : http://altervorace.canalblog..
Commenter  J’apprécie          70
Chapeau ! Je connais l'auteure, mais là, elle m'a bluffée !
Une belle plume, un rythme soutenu, de l'humour à foison, beaucoup de tendresse, un brin d'érotisme et pour changer, un chouïa de surnaturel, le pied quoi ;-)
Bon, je rassure tout le monde, ce n'est pas de la grande littérature, c'est un moment de détente sans prise de tête et sans énervement. Faut dire que Chantal Thomas m'avait passablement énervée avec sa pseudo culture pondue d'une manière pour le moins pompeuse. Je m'égare…
Pas de sublimes écossais ici, juste de merveilleux bohémiens ; pour d'aristos prétentieux, juste quelques nobles éclairés ; pas de midinettes ignares, juste des filles curieuses et cultivées ; pas de règles imbéciles ni de conventions débiles, juste la gestion d'une famille avec les moyens du bord… Une vie presque normale, presque…
C'est sans appel, je passe au tome deux ;-)
Commenter  J’apprécie          100
Amelia Hathaway porte sa famille sur ses épaules surtout depuis que son frère qui a hérité d'un petit domaine, se noie dans l'alcool, les filles et le jeu.
Lors d'une de ses patrouilles avec son ami Merripen pour le retrouver, elle tombe sur Cam Rohan qui dirige une maison de jeu.
Cam est surpris de trouver si attirante cette jeune femme posée et sérieuse.
Lorsqu'ils se rencontrent de nouveau sur le domaine de Lord Westcliff, les choses s'accélèrent ...

Aaaah Lisa Kleypas sait écrire des romances agréables avec la touche d'érotisme qui nous met des papillons dans le ventre.

Amelia est un personnage féminin comme on les aime: fière, entière, volontaire, ... Elle n'hésite pas à remettre ses proches à leur place.
Sa relation avec Cam se développe petit à petit passant d'une attirance certaine à un sentiment plus profond.
Cam, de son côté est en pleine crise identitaire. Il vit comme un "gadjo" mais ses origines reviennent le hanter. Il veut vivre comme les siens et laisser tomber la vie "européenne" mais Amelia viendra tout bouleverser...

La famille Hathaway est atypique et très touchante. Ai hâte d'en savoir plus sur chacun de ses membres!

Ca m'a fait plaisir de retrouver certains des personnages de la saga "La ronde des saisons" comme Lord Westcliff, Evangeline ou Cam.

Pas de coup de coeur mais il s'en est fallu de peu :p.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
— C'est ce que pensent les bohémiens, murmura Amelia. Ils n'attachent pas d'importance à la possession de biens matériels.
— Oui. Évidemment, pour une New-Yorkaise comme moi, c'est assez déconcertant. Contre son gré, M. Rohan s'est vu attribuer un pourcentage sur les bénéfices du club et, quels que soient ses dons à des institutions charitables ou ses investissements dans des entreprises risquées, il ne cesse de percevoir en retour des sommes énormes. Cela a commencé lorsqu'il a acheté un vieux cheval de course aux jambes courtes - Little Dandy - qui a gagné le Grand National en avril dernier. Puis il y a eu la débâcle du caoutchouc, et...
— La quoi ?
— C'était une petite usine de caoutchouc menacée de faillite, à l'est de Londres. Alors que la société s'apprêtait à couler, M. Rohan y a investi une forte somme. Tout le monde, lord Westcliff compris, a tenté de l'en dissuader, l'a traité de fou, lui a prédit qu'il allait perdre jusqu'à son dernier sou...
— Ce qui était son intention, je suppose.
— Précisément. Mais à la grande consternation de Rohan, le vent a tourné. Le directeur de la société a utilisé son investissement pour acheter les droits d'un nouveau procédé, la vulcanisation, et ils ont inventé ces petits anneaux en caoutchouc qu'on appelle des élastiques. À présent, la société est plus que florissante. Je pourrais vous donner d'autres exemples, mais ce ne serait que des variations sur le même thème : M. Rohan gaspille son argent et se retrouve dix fois plus riche.
— Je n'appellerais pas cela une malédiction, observa Amelia.
— Moi non plus, assura lady Westcliff. C'est pourtant ainsi que M. Rohan considère la chose. Cela le rend vraiment amusant. Vous auriez dû voir sa tête un peu plus tôt dans la journée, lorsqu'il a reçu le dernier relevé de son agent de change à Londres. Il ne contenait que de bonnes nouvelles, ce qui l'a fait grincer des dents.
Commenter  J’apprécie          10
Il n'aimait guère Londres. À ses yeux, le fonctionnement de la société
prétendument civilisée était infiniment plus barbare que tout ce que l'on
pouvait trouver dans la nature. Si on lui donnait le choix entre passer une
heure enfermé dans un enclos avec des sangliers, ou dans un salon en élégante compagnie, il choisirait les sangliers sans hésitation.

Commenter  J’apprécie          90
— Merripen, qu'est-ce que cela signifie quand un homme porte une bague au pouce? Est-ce une coutume bohémienne ? La question parut mettre Merripen mal à l'aise, et il scruta les ténèbres à travers la vitre. Un groupe de jeunes gens, portant des manteaux élégants et des chapeaux hauts de forme, longèrent le véhicule en riant. Les sourcils froncés, Merripen finit par répondre :
— Cela signifie indépendance et liberté de pensée. Et aussi, un certain sentiment de séparation. En portant cet anneau, il se rappelle à lui-même qu'il n'est pas à sa place là où il est.
— Pourquoi M. Rohan voudrait-il se rappeler une chose pareille ?
— Parce que votre manière de vivre est dangereusement séduisante, dit Merripen d'un air sombre. Il est difficile de lui résister.
— Pourquoi voudrait-on lui résister? Je ne vois pas ce qu'il y a de si terrible à vivre dans une maison décente, à avoir des revenus réguliers et à jouir de choses agréables comme des bons petits plats ou des fauteuils capitonnés.
— Gadji, murmura-t-il d'un air résigné. Amelia ne put s'empêcher de sourire. Ce mot désignait une femme non bohémienne. Elle s'adossa aux coussins élimés de la banquette.
— Je n'aurais jamais pensé qu'un jour, j'espérerais si désespérément trouver mon frère dans une maison de mauvaise réputation. Mais entre ça ou le repêcher dans la Tamise..
Commenter  J’apprécie          10
- Je suis parfaitement ordinaire, protesta Amelia.
- Pff !
Amelia jeta un regard surpris à sa sœur.
- Au nom du ciel, que signifie ce « Pfff » » ?
- Tu essaies de diriger tout et tout le monde. Et tu ne fais confiance à personne en dehors de la famille. Tu es comme un porc-épic. Personne ne peut aller au-delà de tes piquants. (p. 144)
Commenter  J’apprécie          60
— Mademoiselle Hathaway... Êtes-vous tout à fait certaine que le destin n'ait rien à voir avec notre rencontre de ce soir? Amelia éprouvait la plus grande difficulté à respirer.
— Tout... tout à fait certaine.
— Et qu'il est fort probable que nous ne nous reverrons jamais? demanda-t-il en inclinant la tête.
— Jamais. Il était trop grand, trop proche... Nerveuse, Amelia tenta de discipliner ses pensées, mais elles s'éparpillèrent telles les allumettes d'une boîte renversée... qu'il enflamma de son souffle lui frôlant la joue.
— J'espère que vous avez raison. Que Dieu me vienne en aide si je devais un jour affronter les conséquences.
— Les conséquences de quoi ? s'enquit-elle d une voix faible.
— De cela... Il posa sa main sur sa nuque et couvrit sa bouche de la sienne.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Lisa Kleypas (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Kleypas
If you love historical romance but want to try something new, why not let Ashley from Ashheartbooks guide you through different time periods and eras throughout history!
Ashheartbooks: https://www.youtube.com/channel/UC_zwZgEqBmoU_iRPB8eCouw
In this video: THE DUKE AND I by Julie Quinn MY DARLING DUKE by Stacy Reid A NOTORIOUS VOW by Joanna Shupe MAGNATE by Joanna Shupe DUCHESS BY DESIGN by Maya Rodale COLD-HEARTED RAKE by Lisa Kleypas THE MADNESS OF LORD IAN MACKENZIE by Jennifer Ashley KING OF THE SOUTH by Calia Read TEXAS DESTINY by Lorraine Heath FORBIDDEN by Beverly Jenkins NEVER SEDUCE A SCOT by Maya Banks AN ENGLISH BRIDE IN SCOTLAND by Lynsay Sands THE WOLF AND THE DOVE by Kathleen E. Woodiwiss THE VIKING CHIEF'S MARRIAGE ALLIANCE by Lucy Morris A BLUES SINGER TO REDEEM HIM by Elle Jackson THE KNIGHT'S CONVENIENT ALLICE by Melissa Oliver ***
Subscribe for more from Harlequin: https://www.youtube.com/channel/UCxCJKbFiPONVnPv_R6JGDAg?sub_confirmation=1
https://www.harlequin.com
Facebook: https://www.facebook.com/HarlequinBooks Twitter: https://twitter.com/HarlequinBooks Instagram: https://www.instagram.com/harlequinbooks/
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus


Lecteurs (484) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3163 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}