AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290023620
Éditeur : J'ai Lu (05/01/2011)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 72 notes)
Résumé :

Après une vive déception amoureuse, Amelia Hathaway n'espère plus se marier, d'autant qu'elle est devenue le pilier de toute sa famille. Le jour où elle vient récupérer son frère Léo dans les bas-fonds de Londres, elle rencontre Cam Rohan qui gère un club de jeu. Un homme déroutant et inclassable, ni gentleman ni canaille, qui transforme en or tout ce qu'il touche. Pour la première fois de sa vie, Amelia serait tentée de s'appuyer sur cette épaule solide... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
vilvirt
  16 juin 2012
J'ai décidé de renouveller l'expérience Lisa Kleypas après La Ronde des Saisons. Bilan des courses : une sacré belle surprise avec un premier tome vraiment bien travaillé, des personnages profonds et atypiques, une famille Hathaway plus qu'attachante, et une histoire bien amenée, plus centrée sur la romance que sur la passion quand on y regarde de près ! En fait, le terme qui me vient à l'esprit, c'est : romantisme ! On est loin des liaisons sulfureuses de certains livres, avec des sentiments souvent trop vite amenés, des évènements peu crédibles et des personnages très stéréotypés qui tombent amoureux sans qu'on sache trop pourquoi au final.
Ici, on fait d'abord connaissance avec une famille vraiment originale : les Hathaways, dont les relations vont devenir le pilier central de la série. Orphelins, ces cinq frères et soeurs issus de la bourgoisie accèdent à la mort d'un de leur lointain parent, à un titre de noblesse qui leur confère, à défaut d'une fortune, une propriété dans le Hampshire qu'ils vont devoir se battre pour réhabiliter, ainsi qu'une occasion de pouvoir s'intégrer à l'aristocratie de l'époque.
Amélia, l'aînée, quoique encore jeune, est une vieille fille aux yeux de la société. Mais c'est elle qui, avec l'aide du sombre Merripen (un bohémien recueilli par ses parents des années plus tôt) maintient la famille à flot avec sa force de caractère et sa patience. Déterminée à ne pas se marier après une déception amoureuse qui l'a beaucoup meurtrie, Amélia fait le serment d'épauler ses frères et soeurs du mieux qu'elle peut et de tout tenter pour leur offrir un avenir agréable. Mais c'est sans compter la personnalité de toute la tribu Hathaway ! Entre les deux plus jeunes Poppy et Beatrix - joyeuses et excentriques, pleines de générosité - Winnifred gravement affaiblie depuis une terrible maladie, et enfin (le caractère le plus intéressant peut-être quand on voit son évolution au fil du récit) Léo, celui par qui les bouleversements arrivent - un homme dévasté par son chagrin qui s'enfonce petit à petit dans l'alcool, le jeu, les femmes et la dépression - Amélia a du pain sur la planche pour mener tout son petit monde ! Amélia qui, au milieu de tous, conserve son bon sens et sa rigueur même si elle est parfaitement consciente de leurs trop nombreuses lacunes et de l'absence d'éducation des plus jeunes qui pourrait compromettre leur avenir. En effet, difficile pour les Hathaway de se sentir à l'aide dans un milieu dont ils ne sont pas issus, et difficile aussi de faire face au manque d'argent, aux difficultés liées à leur nouvelle vie, et surtout aux innombrables travaux que requiert leur nouvelle propriété près de Stony Cross Manor. (Stony Cross Manor ??!! Tiens... Tiens...)
C'est dans ces circonstances qu'Amélia fait la connaissance d'un homme absolument fascinant, un bohémien à qui tout réussit depuis qu'il s'occupe de la direction d'un club de jeu à Londres : Cam Rohan.
Tiraillé entre deux cultures, entre ses origines bohémiennes et son existence londonienne qui lui apporte une richesse qu'il méprise, entre de multiples dilemnes (conserver la femme qu'il aime ou assouvir sa soif de liberté en rejoignant l'une des tribus de passage dans la région) Cam (découvert dans Un Diable en Hiver) intervient dès le début de l'histoire en prenant très à coeur les intérêts de la famille Hathaway. C'est un personnage aux multiples facettes, tour à tour tendre et mystérieux, un poil dangereux mais profondément franc et honnête, avec un côté superstitieux hérité de ses origines, et à la fois un solide bon sens qu'il met à profit pour aider les Hathaways dans leur nouvelle vie. Mais Cam est surtout très sensible au charme d'Amélia et les nombreux passages avec elle sont plein de sensualité et d'érotisme... Tout cela vous met des papillons dans le ventre, je ne vous dit que ça !...
Même si les nombreuses interventions de Cam Rohan sont parfois un peu tirées par les cheveux (la scène de la fenêtre, celle de l'incendie ou encore leur seconde rencontre après l'explosion d'une fusée... à croire que cet homme à un don pour se trouver là où l'on a le plus besoin de lui !), j'ai trouvé que sa relation avec Amelia se développait d'une manière parfaitement crédible et réaliste. Les émois de la chair ne prennent pas le pas sur la réalité de leur situation et les difficultés qu'ils rencontrent à être ensemble. Amélia résiste à l'attrait de l'exotisme en plaçant les intérêts de sa famille avant tout le reste. Tout en suivant l'épanouissement de leurs sentiments respectifs, on assiste aussi à une autre relation pleine de non-dits qui se dessine en parallèle (et qui ne devrait pas tarder à devenir le centre d'une nouvelle histoire ! Ahh... Merripen...), aux joyeuses excentricités de Beatrix et aux rapports qui se nouent entre les Hathaways et leurs nouveaux voisins : Lord et Lady Westcliff, rencontrés dans la série précédente (ce qui fait toujours plaisir !)
En résumé, c'est un premier tome passionnant qu'on savoure du début à la fin grâce à la complexité des personnages et à une histoire d'amour originale qui pose les bases d'une bonne série comme on aimerait en voir plus souvent. Un peu de suspens, beaucoup de secrets et surtout de l'humour avec des dialogues tels que Lisa Kleypas sait toujours les imaginer ! Sans compter les nombreuses apparitions de personnages bien connus de la lectrice et rencontrés dans d'autres histoires. C'est décidé : j'abandonne les plaisirs du kilt pour ceux de la roulotte ! Cam et Merripen sont devenus des dieux de la romance incontournables pour moi ! (avec Derek... et Simon... et puis d'autres aussi... Raaa !!! Tant d'hommes.... Tant de tentations...)
Je recommande chaudement à toutes celles qui aiment les histoires de fratrie, les nuits à la belle étoile, les légendes, les débauchés réformés, les bijoux vicieux, les lézards apprivoisés, les amours impossibles, ou tout simplement pour celles qui auront envie de s'évader à travers un récit plein de tendresse et de passion !...

Lien : http://tranchesdelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Marcellina
  06 septembre 2016
Chapeau ! Je connais l'auteure, mais là, elle m'a bluffée !
Une belle plume, un rythme soutenu, de l'humour à foison, beaucoup de tendresse, un brin d'érotisme et pour changer, un chouïa de surnaturel, le pied quoi ;-)
Bon, je rassure tout le monde, ce n'est pas de la grande littérature, c'est un moment de détente sans prise de tête et sans énervement. Faut dire que Chantal Thomas m'avait passablement énervée avec sa pseudo culture pondue d'une manière pour le moins pompeuse. Je m'égare…
Pas de sublimes écossais ici, juste de merveilleux bohémiens ; pour d'aristos prétentieux, juste quelques nobles éclairés ; pas de midinettes ignares, juste des filles curieuses et cultivées ; pas de règles imbéciles ni de conventions débiles, juste la gestion d'une famille avec les moyens du bord… Une vie presque normale, presque…
C'est sans appel, je passe au tome deux ;-)
Commenter  J’apprécie          100
Nono19
  13 novembre 2014
Amelia Hathaway porte sa famille sur ses épaules surtout depuis que son frère qui a hérité d'un petit domaine, se noie dans l'alcool, les filles et le jeu.
Lors d'une de ses patrouilles avec son ami Merripen pour le retrouver, elle tombe sur Cam Rohan qui dirige une maison de jeu.
Cam est surpris de trouver si attirante cette jeune femme posée et sérieuse.
Lorsqu'ils se rencontrent de nouveau sur le domaine de Lord Westcliff, les choses s'accélèrent ...
Aaaah Lisa Kleypas sait écrire des romances agréables avec la touche d'érotisme qui nous met des papillons dans le ventre.
Amelia est un personnage féminin comme on les aime: fière, entière, volontaire, ... Elle n'hésite pas à remettre ses proches à leur place.
Sa relation avec Cam se développe petit à petit passant d'une attirance certaine à un sentiment plus profond.
Cam, de son côté est en pleine crise identitaire. Il vit comme un "gadjo" mais ses origines reviennent le hanter. Il veut vivre comme les siens et laisser tomber la vie "européenne" mais Amelia viendra tout bouleverser...
La famille Hathaway est atypique et très touchante. Ai hâte d'en savoir plus sur chacun de ses membres!
Ca m'a fait plaisir de retrouver certains des personnages de la saga "La ronde des saisons" comme Lord Westcliff, Evangeline ou Cam.
Pas de coup de coeur mais il s'en est fallu de peu :p.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Gilwen
  14 janvier 2016
Lisa Kleypas, ou la recette qui met de bonne humeur. Bon d'accord, j'attendais le retour de Cam avec beaucoup d'impatience, mais quand même. Il ne m'aura pas déçu ce sombre gitan. Juste ce qu'il faut de complexité et de swoonytude. J'espérais d'ailleurs une héroïne à sa hauteur et mes voeux ont été exaucés. Amelia ne paye peut être pas de mine, mais elle a de la détermination, du répondant et une belle force protectrice. Autant vous dire que leur relation fait des étincelles. Ajoutez à cela une famille excentrique qui se mêle à merveille aux protagonistes de la Ronde des Saisons et j'ai été conquise. Non décidément Lisa Kleypas sait faire des romances historiques comme je les aime. Au risque de me répéter les ingrédients clés en sont des personnages bien campés, une relation explosive mâtinée de tension croissante, ce qu'il faut de papillons et de bouffées de chaleur et beaucoup de fun, notamment dans les dialogues.
Commenter  J’apprécie          60
Elyza
  15 septembre 2018
J'ai eu l'idée de me composer une petite pile à lire de romans que je compte lire spécialement pendant mon congés maternité. Ce sont donc 8 livres doux et mignons que je vais essayer de lire entre le 5 septembre et le 25 décembre (les dates de mon congés mater). Je me souviens lorsque je les ai présenté sur ma chaîne Youtube, on m'a beaucoup dit que je n'aurai pas le temps ni l'énergie de lire durant ces quelques mois marquant l'arrivée de mon P'tit Biscuit. Je le crois bien volontiers mais je ne vais pas partir défaitiste d'avance d'autant que sur la durée d'un congés maternité, pour rappel, les premières semaines, le bébé est toujours bien au chaud dans mon ventre, ce qui m'a déjà permis de lire deux livres dont le premier tome de la série Les Hathaway offert par Béa.
Les Hathaway, c'est une série composée de 5 tomes écrits par Lisa Kleypas, mon auteure préférée en matière de romance historique que j'ai découvert avec sa première série : La ronde des saisons. Les ailes de la nuit nous permet de faire la connaissance de la famille Hathaway et surtout celle d'Amelia notre héroïne. Son frère aîné Léo traverse une mauvaise passe et elle va aller le récupérer avec l'aide de Merripen, l'ami de la famille, dans les cercles les plus mal famés de Londres. A cette occasion, elle va rencontrer Cam Rohan, le gérant bohémien d'un club de jeu.
Sans pour autant égaler à mes yeux un tome de la ronde des saisons, j'ai tout de même passé un bon moment de lecture en compagnie de ce livre. Ça faisait pas mal de temps maintenant que je n'avais pas lu de romance historique ni surtout de livre de Lisa Kleypas et j'ai plongé dans cette histoire avec confiance et avec l'impression de m'enfermer dans une petite bulle de bien-être.
J'ai apprécié découvrir de nouveaux personnages d'autant que les membres de la famille Hathaway sont relativement gratinés ce qui laisse envisager des histoires amusantes par la suite puisque chacun des 5 tomes porte sur un membre de la fratrie. Amelia n'est pas l'aînée mais elle endosse tout de même ce rôle puisque son frère Léo fait tout ce qu'il peut pour se dérober à ses responsabilités. Elle apparaît donc comme une femme un peu dure et sérieuse qui est prête à sacrifier l'idée d'avoir une famille de son côté afin de se consacrer pleinement au bien-être de ses frères et soeurs et à la bonne tenue des comptes et de la maison. Ce n'est généralement pas ce type de personnage qui remporte ma préférence mais je l'ai tout de même beaucoup apprécié et il en est allé de même pour Cam Rohan qui sous ses dehors sauvages et bourrus cache un coeur tendre.
J'ai pris grand plaisir à retrouver les personnages de la ronde des saisons puisque cette série se passe quelques années après la première de l'auteure. Retrouver nos anciennes célibataires ainsi que leurs maris m'a énormément amusé et rappelé de très bons souvenirs de lecture. C'est très amusant de constater que l'auteure a souhaité faire de petits clin d'oeil et rappels, ils ont été vraiment bien reçu de ma part et j'ose espérer que ce sera encore le cas dans les tomes à venir.
En résumé, j'ai trouvé ce premier tome satisfaisant à défaut de vraiment savoureux. Il faut dire que j'ai tellement aimé la première série de l'auteure que je n'ai pas pu m'empêcher d'effectuer quelques comparaisons mais objectivement parlant cette romance est vraiment mignonne à souhait, alternant des scènes romantiques à des scènes cocasses à d'autres, franchement intenses et émouvantes.
Lien : http://elyzalecturesenchante..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
viedefunviedefun   03 mars 2017
— C'est ce que pensent les bohémiens, murmura Amelia. Ils n'attachent pas d'importance à la possession de biens matériels.
— Oui. Évidemment, pour une New-Yorkaise comme moi, c'est assez déconcertant. Contre son gré, M. Rohan s'est vu attribuer un pourcentage sur les bénéfices du club et, quels que soient ses dons à des institutions charitables ou ses investissements dans des entreprises risquées, il ne cesse de percevoir en retour des sommes énormes. Cela a commencé lorsqu'il a acheté un vieux cheval de course aux jambes courtes - Little Dandy - qui a gagné le Grand National en avril dernier. Puis il y a eu la débâcle du caoutchouc, et...
— La quoi ?
— C'était une petite usine de caoutchouc menacée de faillite, à l'est de Londres. Alors que la société s'apprêtait à couler, M. Rohan y a investi une forte somme. Tout le monde, lord Westcliff compris, a tenté de l'en dissuader, l'a traité de fou, lui a prédit qu'il allait perdre jusqu'à son dernier sou...
— Ce qui était son intention, je suppose.
— Précisément. Mais à la grande consternation de Rohan, le vent a tourné. Le directeur de la société a utilisé son investissement pour acheter les droits d'un nouveau procédé, la vulcanisation, et ils ont inventé ces petits anneaux en caoutchouc qu'on appelle des élastiques. À présent, la société est plus que florissante. Je pourrais vous donner d'autres exemples, mais ce ne serait que des variations sur le même thème : M. Rohan gaspille son argent et se retrouve dix fois plus riche.
— Je n'appellerais pas cela une malédiction, observa Amelia.
— Moi non plus, assura lady Westcliff. C'est pourtant ainsi que M. Rohan considère la chose. Cela le rend vraiment amusant. Vous auriez dû voir sa tête un peu plus tôt dans la journée, lorsqu'il a reçu le dernier relevé de son agent de change à Londres. Il ne contenait que de bonnes nouvelles, ce qui l'a fait grincer des dents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Milka2bMilka2b   24 novembre 2014
Il n'aimait guère Londres. À ses yeux, le fonctionnement de la société
prétendument civilisée était infiniment plus barbare que tout ce que l'on
pouvait trouver dans la nature. Si on lui donnait le choix entre passer une
heure enfermé dans un enclos avec des sangliers, ou dans un salon en élégante compagnie, il choisirait les sangliers sans hésitation.

Commenter  J’apprécie          90
viedefunviedefun   03 mars 2017
— Merripen, qu'est-ce que cela signifie quand un homme porte une bague au pouce? Est-ce une coutume bohémienne ? La question parut mettre Merripen mal à l'aise, et il scruta les ténèbres à travers la vitre. Un groupe de jeunes gens, portant des manteaux élégants et des chapeaux hauts de forme, longèrent le véhicule en riant. Les sourcils froncés, Merripen finit par répondre :
— Cela signifie indépendance et liberté de pensée. Et aussi, un certain sentiment de séparation. En portant cet anneau, il se rappelle à lui-même qu'il n'est pas à sa place là où il est.
— Pourquoi M. Rohan voudrait-il se rappeler une chose pareille ?
— Parce que votre manière de vivre est dangereusement séduisante, dit Merripen d'un air sombre. Il est difficile de lui résister.
— Pourquoi voudrait-on lui résister? Je ne vois pas ce qu'il y a de si terrible à vivre dans une maison décente, à avoir des revenus réguliers et à jouir de choses agréables comme des bons petits plats ou des fauteuils capitonnés.
— Gadji, murmura-t-il d'un air résigné. Amelia ne put s'empêcher de sourire. Ce mot désignait une femme non bohémienne. Elle s'adossa aux coussins élimés de la banquette.
— Je n'aurais jamais pensé qu'un jour, j'espérerais si désespérément trouver mon frère dans une maison de mauvaise réputation. Mais entre ça ou le repêcher dans la Tamise..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
maylibelmaylibel   19 janvier 2014
- Je suis parfaitement ordinaire, protesta Amelia.
- Pff !
Amelia jeta un regard surpris à sa sœur.
- Au nom du ciel, que signifie ce « Pfff » » ?
- Tu essaies de diriger tout et tout le monde. Et tu ne fais confiance à personne en dehors de la famille. Tu es comme un porc-épic. Personne ne peut aller au-delà de tes piquants. (p. 144)
Commenter  J’apprécie          50
ElwingElwing   18 octobre 2014
— Merripen ? dit-elle d'une voix tendue.
— Oui ?
— Je préfère t'avertir : si mon frère n'a pas déjà mis fin à ses jours, j'ai l'intention de l'abattre quand nous l'aurons trouvé.
— Je te tendrai le pistolet.
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3501 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre