AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782702125823
203 pages
Calmann-Lévy (17/04/1996)
4.41/5   11 notes
Résumé :

Lorsqu'un enfant atteint d'une anomalie arrive au monde, les parents plongent dans un univers dont ils ignoraient tout. Tel un miroir brisé, l'enfant marqué par un handicap renvoie à ses parents ; mais aussi à nous tous ; une image déformée qui fait peur et dont nous nous détournons. le handicap réveille des croyances obscures et anciennes où se mêlent des idées d'étrangeté, de mort, de sexual... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
valamars
  24 janvier 2015
Pour moi c'est un des livres de référence sur le handicap. le regard porté par l'auteur est clair, précis. Tout sonne juste dans ce qu'elle décrit, il n'y a aucune fausse note. Les sentiments sont décrits à leur plus juste niveau. Elle ne part pas dans de grandes phrases pour décrire la souffrance des parents face à l'inacceptable. Elle nous demande de ne pas nous mettre à leur place car nul n'est tenu à l'impossible. Elle donne aussi la parole aux enfants qui expriment avec leurs leur questionnement par rapport à la différence. ce témoignage est poignant et en même temps il ne sombre pas dans la tristesse mais évoque tout simplement une réalité. Je le conseille pour découvrir ce monde de l'étrangeté pour ceux qui ne la connaissant pas et aux jeunes professionnels qui démarrent leur carrière.
Commenter  J’apprécie          161

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
valamarsvalamars   03 janvier 2015
L'enfant handicapé envoie à ses parents une image déformée, tel un miroir brisé, dans laquelle ils ont du mal à se reconnaître, et partant, à reconnaître l'enfant attendu, l'enfant qui se situe dans leur filiation et qui doit les perpétuer après leur mort. Cet enfant-là est loin, très loin, de l'enfant espéré. Loin de l'enfant que tous les parents ont porté en eux pendant les neuf mois de la grossesse, et rêvé depuis bien plus longtemps encore. Loin de" Sa majesté le Bébé", dont nous parle Freud, à savoir l'enfant merveilleux qui doit réaliser tous les souhaits secrets des parents et réparer leurs blessures anciennes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lesfeuilletsdhypnoslesfeuilletsdhypnos   16 juin 2017
Notre identité nous paraît évidente et acquise. Mais, en vérité, elle reste toujours fragile, paradoxale et contradictoire. L'identité est le fruit d'un long processus : elle se constitue dans un douloureux mouvement d'assimilation et de rejet, d'introjection et de projection d'éléments venant d'autrui et du monde extérieur, que nous intériorisons afin de les faire nôtres. Malgré cette tendance à l'intégration, nous sommes composés d'éléments qui gardent leur caractère d'étrangeté. […]
On préfère ignorer la précarité de l'identité, parce qu'on ne veut pas remettre en question cette construction si durement acquise et toujours si fragile. Tout ce qui fait chanceler l'illusion de l'unité et de la totalité de la personne est une menace, et suscite donc des défenses. C'est pourquoi on s'accroche aux éléments de son identité, les particularismes ethniques, religieux, nationaux, etc. On voit actuellement, dans le monde, des exemples dramatiques qui montrent à quel point la pensée identitaire peut être mortifère, lorsqu'elle cède à la tentation de la totalité. L'identité de l'un invalide alors celle de l'autre, ce qui conduit à l'exclusion, au racisme et au meurtre. Contrairement aux idées reçues, plus on se croit assuré de son identité, plus on est intolérant à l'égard de l'identité de l'autre. Il faut accepter la part d'étrangeté en nous, dont Freud a montré qu'elle est présente en chacun, afin d'accepter la part d'étrangeté de l'autre.
J'aimerais me saisir des paroles d'Edmond Jabès : « Qu'est-ce qu'un étranger ? – Celui qui te faire croire que tu es chez toi. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
folkingirlfolkingirl   19 novembre 2017
On pourrait dire que toutes naissances imposent aux parents un travail de deuil car l'enfant qui naît n'est jamais conforme à l'enfant souhaité. Tous les parents rêvent d'un avenir grandiose pour leurs enfants et tous les enfants vont inévitablement les décevoir dans leurs illusions et amener leurs parents à les accepter tels qu'ils sont, avec leurs insuffisances et leurs limites, mais aussi avec leur propre personnalité. S'il faut renoncer à l'image idéale de l'enfant imaginaire, l'enfant réel apporte d'autres joies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
valamarsvalamars   03 janvier 2015
Les enfants handicapés ne seront jamais comme les autres. Pourtant ils demandent ou leur parents demandent pour eux à vivre parmi les autres Il ne s'agit pas de nier la différence de cet enfant-là, ni de méconnaître les difficultés spécifiques liées à son handicap. Il ne s'agit pas non plus de minimiser les obstacles à franchir pour accueillir ces enfants dans les structures de la petite enfance.
Commenter  J’apprécie          80
babbab   06 février 2015
Lorsque les pères sont écoutés, cependant, ils ont tant à dire ... Leur souffrance n'est en rien moindre que celle des mères. Et leur solitude aussi vaste, plus vaste peut-être, à cause du rejet des institutions et de l'image sociale d'une virilité qui n'aurait pas droit aux larmes. La douleur d'un homme paraît incompatible avec l'imago paternelle traditionnelle. La vulnérabilité masculine bouleverse l'image conventionnelle, mais profonde, de la virilité. Bref, le problème n'est pas tant que les pères auraient moins à dire sur leur enfant handicapé, ni qu'ils seraient moins affectés, mais que les équipes ont plus de réticences à entendre leur souffrance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Video de Simone Korff-Sausse (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simone Korff-Sausse
Rencontre avec des patients pas comme les autres
Ce livre écrit dans un style personnel montre, à travers le récit de rencontres formidables, que cette clinique du handicap, souvent négligée, peut se révéler passionnante et dévoiler l'incroyable inventivité de la psyché humaine, même dans des situations traumatiques. En s'appuyant sur son engagement et son empathie d'analyste, l'auteure s'est attachée à donner la parole à ceux qui ne parlent pas, à trouver les mots pour dire l'indicible.
« Mon objectif est de faire parler ceux qu'on n'écoute pas, en pensant qu'ils ont toujours quelque chose à dire. A condition toutefois de trouver quelqu'un qui les écoute. »
Au cours de sa longue expérience hors des sentiers battus, Simone Korff-Sausse a développé avec ses patients pas comme les autres une approche clinique, qui s'éloigne de l'orthodoxie psychanalytique. En s'appuyant sur son engagement et son empathie d'analyste, elle s'est attachée à donner la parole à ceux qui ne parlent pas, à trouver les mots pour dire l'indicible.
Ce livre raconte son cheminement auprès des patients hors norme, marqués par le handicap, qui n'ont pas de vraie place dans leur famille ni dans la société. Nourrie de recherches théoriques, littéraires et artistiques, l'auteur livre dans un style personnel le récit de rencontres formidables. Sans méconnaître les aspects tragiques du handicap, l'auteur témoigne de la richesse et de la diversité des situations qu'elle a vécues et où elle a pu être utile à certains. Dans cette clinique du handicap, souvent négligée et pourtant passionnante, se dévoile l'incroyable inventivité de la psyché humaine face au trauma.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Enfants exceptionnelsVoir plus
>Psychologie différentielle et génétique>Psychologie de l'enfant>Enfants exceptionnels (19)
autres livres classés : Parents d'enfants handicapésVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
386 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre