AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081282414
232 pages
Flammarion (11/01/2013)
3.94/5   18 notes
Résumé :
Saxe, ex-Allemagne de l'Est, au lendemain de la réunification. Maria Bergmann, seize ans, a quitté la maison de sa mère divorcée pour venir vivre dans la ferme familiale de son petit ami Johannes Brendel. Tout en séchant le lycée pour lire Dostoïevski, elle se rend utile et s'intègre à cette famille qui l'accueille à bras ouverts. Jusqu'au jour où, dans ce monde presque idyllique, Maria tombe éperdument amoureuse de Henner, fermier solitaire, aussi brutal qu'il est ... >Voir plus
Que lire après Un jour, nous nous raconterons toutVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 18 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Intense, inexplicable, torride passion amoureuse entre un fermier solitaire, bourru et cultivé de 40 ans, et une lycéenne de 16 ans : véritable métaphore de la réunification allemande !
Voilà comment je résumerais ce premier roman en une phrase !
Puis, pour nourrir votre curiosité, je vous livrerais quelques bribes supplémentaires, mais pas trop car, selon moi, ce roman est fait pour surprendre, jusqu'à l'épilogue tout aussi inexplicable que brutal.
Été 1990, en ex-RDA, l'auteur célèbre à la fois la fin d'une époque et la fin du temps de l'innocence. Les deux histoires, la grande et la plus intime, se mêlent très adroitement, même si l'écriture au début m'a paru trop dépouillée, un peu sèche. Mais le ton est toujours juste, direct, les mots tout à tour pudiques et crus, on se laisse vite entraîner dans cette passion hors norme dans un pays en réunification qui se cherche.
Cerise sur la Torte, en filigrane, le chef d'oeuvre de Dostoïevski " Les Frères Karamazov " scande les états d'âme de Maria, l'héroïne, qui sèche le lycée pour le lire, et nous livre des citations fort à propos.
À la fin du roman, si ce n'est pas déjà fait, la découverte des Karamazov s'impose !
Commenter  J’apprécie          230
Un jour nous nous raconterons tout est un très beau roman initiatique ou le temps d'un été Maria va découvrir l'amour, devenir femme et grandir.

Concernant l'intrigue, il ne se passe pas grand-chose dans ces pages, c'est le quotidien banal de Maria qui vit dans une ferme rurale en Allemagne de l'est. Les journées se déroulent lentement, on travaille dur pour faire tourner la petite boutique, pour nourrir tout le monde. Maria vit un amour de jeunesse avec Johannes mais fait vite la connaissance de Henner, quarante ans qui va devenir bien plus pour elle.

Le lecteur passe par tous les sentiments pendant la lecture car c'est une histoire incroyablement poignante, dramatique, dérangeante, incompréhensible et émouvante. La relation entre Maria et Henner occupe une grande partie du roman. Celle-ci est discutable à plusieurs niveaux : d'une part il y a l'aspect de la grande différence d'âge, qui détermine le rapport de force entre les deux et qui est plus que mal vu aux yeux de la société. D'autre part, le lien entre cette jeune fille de 16 ans et cet homme de 40 ans est également caractérisé par la violence et la douleur. L'auteure laisse le choix de ce qui est répréhensible et de ce qui ne l'est pas aux personnes qui tiennent le livre entre leurs mains. D'un autre côté, j'ai trouvé l'obsession qui se développe entre Henner et Maria excitante à suivre : j'en avais mal pour eux deux. La différence d'âge, les actes sexuels sont brutaux et violent. Et pourtant, comme Maria, vous avez hâte que les deux se retrouvent.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance post chute du mur de Berlin et les descriptions de l'ouest et de l'est sont fascinantes. L'auteure donne, malgré tout, à la fois un aperçu de la vie du village est-allemand peu avant la réunification, les inquiétudes et les besoins de la population, mais aussi l'anticipation et le regard sur l'avenir incertain. le contexte historique dans lequel se déroule l'histoire est intéressant, mais pas toujours assez développé pour les non-allemands.

Enfin cette fin a été une grosse claque que je n'avais absolument pas vu venir. Est-ce que ça pouvait finir autrement, certainement pas mais ça reste d'une terrible tristesse.

Lien : https://missmolko1.blogspot...
Commenter  J’apprécie          220
Saxe. Ex-Allemagne de l'est. 1990 où "demain arrivent ceux de l'ouest" et où l'on s'apprête à fêter la réunification.
"La nuit il était couché là et il la désira et il l'eut."
Voilà le genre de message que Henner, fermier quadragénaire, bel homme solitaire, brutal et attirant, de la ferme voisine, écrit à la jeune Maria, jolie lycéenne de 16 ans qui sèche les cours et vit dans la famille de son petit ami Johannes qui lui prépare son bac.
Il l'a eue effectivement, et il l'a encore et encore par cette curieuse alchimie qui font que deux traumas confrontés donnent parfois naissance à des passions fulgurantes, inavouables et promises à l'explosion tôt ou tard. Des passions passées sous silence car interdites.
Daniela Krien, avec ce premier roman, transporte son lecteur dans une histoire d'amour à la Dostoïevski, celle des frères Karamazov livre de chevet de Maria mis en parallèle et découvert au rythme de l'amour car si la sensualité lie les deux amants le goût des livres aussi..
"U n jour nous nous raconterons tout" dit Alexéi, le plus jeune des frères Karamazov (d'où le titre), un jour oui, car cette histoire torride se base sur le secret, la transgression des tabous en quelque sorte car s'il a l'âge d'être son père et se comporte comme son père amoureux d'une jeune fille, elle lui rappelle sa mère et l'humiliation qu'elle a subie jadis sous la férule des Russes.
Les émotions montent crescendo, empreintes de sauvagerie et de tendresse, de honte et de soumission, sentiments contradictoires exacerbés qui rendent palpable le côté romanesque de cette passion. du grand art!
Commenter  J’apprécie          170
Un livre splendide,une magnifique histoire d'amour au coeur de l'Allemagne en cours de réunification.Maria vit à la campagne et va au lycée dans la ville toute proche.Soudain ,sa vie est frappée de plein fouet par la rencontre avec le fermier voisin,un homme de quarante ans au passé incertain,qui élève des chevaux et vit en solitaire.La rencontre est brutale,l'attrait est inexplicable.Le ton est merveilleusement juste.C'est le premier roman de l'auteur Daniela Krien,née en 1975 dans un village de Saxe,jusqu'ici auteur de poésies,de nouvelles et de documentaires.Dans le livre ,il y a plus que cette histoire d'amour,le recommande vivement.
Commenter  J’apprécie          80
Nous sommes en Saxe, en ex-Allemagne de l'Est au lendemain de la réunification. Maria Bergmann a seize ans et a quitté sa mère pour s'installer avec son petit-ami dans sa famille. Elle est logée à l'étage avec Johannes Brendel, un jeune garçon de son âge. Toute la famille vit dans une promiscuité forcée avec Frieda, la grand-mère, le vieil Alfred, Siegfried le père, Marianne la mère et les frères Johannes et Lukas. Même si elle n'est pas une réelle charge, Maria est intégrée au ménage et tente de se rendre utile. Mais la motivation fluctue et elle quitte finalement le lycée et passe ses journées à trainer autour de la ferme.

C'est comme ça qu'elle est amenée à rencontrer Henner, un fermier un peu bourru et habitué des bars. de vingt ans son aîné, il est brutal mais non moins cultivé. Avec lui Maria entame une relation torride et tombe éperdument amoureuse. Voisins et aux tempéraments diamétralement opposés, ces deux-là cultivent le mystère et entretiennent un jardin secret insoupçonnable même à leurs proches.

J'ai aimé cette histoire d'amour improbable qui trouve son parallèle avec l'intrigue des "Frères Karamazov" de Dostoïevski. Sachant que les Karamazov est un de mes bouquins préférés, j'ai aimé ce livre à tiroirs où dans l'histoire seconde se joue aussi le noeud de l'intrigue. Dommage néanmoins que le personnage de Maria, bien que conscient du mal de la situation, n'évolue pas dans un cheminement intérieur. Même si elle se laisse guider par l'amour, elle est beaucoup trop objet des désirs de son environnement immédiat. J'aurais voulu un personnage avec plus de poigne et de violence, capable d'indépendance et d'initiatives. Je m'énerve toujours un peu lorsque je me retrouve avec un narrateur trop passif que j'aurais envie de secouer pour lui dire d'assumer, quel que soit son choix de vie.

Mais pour la période évoquée, pour le lieu de l'action et pour cette belle histoire d'amour, le livre vaut le coup d'être ouvert !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
- Encore trois jours. Après il n'y aura plus de RDA.
- Maintenant que c'est définitivement du passé, il y a tant de choses qui me reviennent...toutes sortes de choses...par exemple, qu'en éducation physique, au lieu de lançer des balles on lançait des grenades à main. Mais en fait ça ne nous étonnait pas.[...]
- Et alors ? Jusqu'où allait la tienne ?
- Trois ou quatre mètres maximum. J'aurais sauté avec !
Nous rions tous les deux.
Commenter  J’apprécie          130
( En cuisine...)
Je suis penchée sur une montagne de pâte levée ; elle me montre la consistance qu'elle doit avoir : tendre comme un sein de femme. Pour comprendre, je me palpe d'abord les seins, puis je tâte la pâte ; Frieda éclate de rire. Ça se ressemble un peu, il n'y a pas de doute.
Commenter  J’apprécie          140
Je suis couchée dans l’herbe derrière la scierie. Les mots du livre dansent et se brouillent.
Voila que le sommeil me prend comme un voleur, il descend du ciel voilé et pèse lourdement sur mon corps saccagé par l’amour. Les mains de Henner sont là de nouveau – rudes, douces, brutales, exigeantes, et j’ai envie d’elles.
Commenter  J’apprécie          70
En entrant, je cours vers lui et me jette à son cou. Et là, je pleure au moins autant que ma mère. Je crois, même encore bien davantage. En ce moment, il est tout pour moi, un père, une mère, mon amant et mon ami, et aussi un peu mon ennemi.
Commenter  J’apprécie          40
Hartmut est assis à côté de Frieda et lui tient les mains. Cet instant leur appartient, à eux seuls. Dans ce geste muet, il y a toute la souffrance d’avoir cru le fils perdu et toute la joie qu’il soit revenu.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Daniela Krien (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniela Krien
« Dans cent ans, quand on voudra savoir comment vivaient les femmes d'aujourd'hui, il faudra lire le roman de Daniela Krien. » Sächsische Zeitung
Elles s'appellent Paula, Judith, Brida, Malika et Jorinde. Elles veulent tout, ont obtenu beaucoup, mais continuent de s'interroger sur des questions cruciales. Les rapports de force entre les sexes, la place de l'enfant et du travail, l'héritage familial, la fragilité de l'amour. La liberté qu'elles assument et revendiquent cache une autre forme de contrainte : elle oblige à choisir. D'une écriture élégante et précise, Daniela Krien explore les sentiments, les contradictions, les désirs de cinq femmes dont les parcours se croisent subtilement. Une justesse de ton, un regard aigu et une impressionnante finesse d'analyse font de ce roman, véritable phénomène en Allemagne, une radiographie captivante de la femme moderne dans une société en plein bouleversement.
Activez la cloche pour être informé des nouvelles vidéos et abonnez vous : https://fanlink.to/AlbinMichel-YT
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram : https://www.instagram.com/editionsalbinmichel Facebook : https://www.facebook.com/editionsAlbinMichel Twitter : https://twitter.com/AlbinMichel Linkedin : https://www.linkedin.com/company/albinmichel
+ Lire la suite
autres livres classés : réunificationVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (52) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
413 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre

{* *}