AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226449214
336 pages
Albin Michel (18/08/2021)
3.62/5   94 notes
Résumé :
« Dans cent ans, quand on voudra savoir comment vivaient les femmes d'aujourd'hui, il faudra lire le roman de Daniela Krien. » Sächsische Zeitung

Elles s'appellent Paula, Judith, Brida, Malika et Jorinde. Elles veulent tout, ont obtenu beaucoup, mais continuent de s'interroger sur des questions cruciales. Les rapports de force entre les sexes, la place de l'enfant et du travail, l'héritage familial, la fragilité de l'amour. La liberté qu'elles assumen... >Voir plus
Que lire après L'amour par temps de criseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 94 notes
5
7 avis
4
14 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis
C'est l'histoire de cinq femmes allemandes d'aujourd'hui.

Elles croisent toutes des hommes, qui sont parfois leurs amants, leurs maris, les pères de leurs enfants, et leur raison de souffrir lorsqu'ils les abandonnent pour une autre.

Il y a d'abord Paula la libraire. Paula et le couple qui fonctionne, jusqu'au drame de la mort d'un enfant qui va la plonger dans une souffrance sans nom.

Il y a ensuite la belle Judith, une femme médecin brillante, qui cherche l'amour sur Internet. Elle a répondu à un test de personnalité et ce sont les algorithmes qui lui proposent ensuite une suite de profils qui correspondent au sien. Mais les rencontres d'un soir réservent parfois des surprises pas toujours très agréables.

Il y a ensuite Brida, l'écrivaine. Brida tente d'écrire. Mais la rencontre avec Götz, et la venue de deux enfants, contrarie ses projets d'écriture. Faut-il sacrifier son aspiration à écrire pour s'occuper des enfants ? Eternelle question. Et pourtant Götz va la quitter pour une autre, mais le goût d'écrire ne reviendra pas pour autant.

Il y a aussi les soeurs Malika et Jorinde. Malika a priori faite pour la musique, mais qui va choisir la voie de l'enseignement du violon. Malika malheureuse en amour, elle n'a jamais été la préférée de ses parents, et elle le sait.

La préférée c'est Jorinde. Elle qui amuse tout le monde va devenir comédienne à Berlin. Mais l'arrivée de deux enfants va conduire son couple au naufrage complet. Elle est alors enceinte et se pose la question de garder ou non l'enfant à venir.

Toutes ses femmes nous ressemblent grandement. Ce sont des Européennes qui vivent le même mode de vie que nous en France ou ailleurs en Europe. Judith me fait penser à Soledad de Rosa Montero dans « La chair ». Tout juste si l'on lit entre les lignes un soupçon d'histoire puisque le lien qui les unit toutes est la ville de Leipzig en Allemagne de l'Est où se déroulent leur vies à toutes. Paula la libraire vend des livres de Brida l'écrivaine, Judith médecin soigne le père de Malika et Jorinde, et va inciter Paula à fonder un nouveau couple.

Au travers du destin de Malika et Jorinde, originaire de l'ex - Allemagne de l'Est, c'est dans les interrogations du père quant à la fameuse réunification et sa promesse de bonheur occidental que l'on retrouve l'histoire allemande.
Mais pour le reste elles partagent nos mêmes interrogations sur le couple, le travail et son épanouissement, la place de l'enfant et autres sujets contemporains.

Ce qui frappe c'est le lien entre elles, la force de l'amitié : Judith qui soutient Paula dans la souffrance, amies depuis l'enfance et pourtant si différentes, ou le lien entre Malika et Jorinde, par-delà la rivalité familiale.

Elles sont d'aujourd'hui ces femmes, le mur est tombé, la contraception et l'avortement sont légalisés, et l'amour tente de se frayer un chemin sur les routes sinueuses des sites de rencontres.

Mais les hommes et les femmes n'aspirent pas à la même chose, et le conflit est latent pour chacune d'entre elles. Conjuguer liberté, épanouissement personnel, couple, enfants heureux et amies disponibles semble un cocktail impossible à réaliser.

Beaucoup de finesse dans la façon dont Daniela Krien, que je découvre avec ce livre, chronique la vie des femmes de notre temps.

Un très bon roman qui fait du bien pour partager les mêmes interrogations, à défaut d'y apporter une réponse toute faite qui serait artificielle. Tout le charme de la littérature est là en soulevant les questions et en témoignant de quelques réponses qui ne se veulent surtout par exemplaires.
Commenter  J’apprécie          374
Rentrée littéraire 2021

Dans un premier élan, tous mes plus vifs remerciements à mes camarades-libraires [ Librairie Caractères / Issy-les-Moulineaux ] de m'avoir prêté , en avant-première, ce roman, qui m'a fait passer un fort agréable moment…entre la découverte de personnalités féminines déterminées, pleines de vie et de rêves, et un constat sociétal assez lucide…dans l'Allemagne, dans les années suivant la chute du Mur !

Une lecture très plaisante lue en une nuit… roman nous faisant rencontrer Paula, Judith, Brida, Jorinde, Malika; des jeunes femmes d'aujourd'hui, auxquelles on s'attache spontanément… même si nous pouvons avoir nos préférences ; la mienne se nomme « Brida »… enfant et jeune femme solitaire, elle aime ECRIRE… Elle rencontre l'Amour en la personne charismatique, Götz, menuisier de talent, ayant fait son tour de compagnon, homme de gestes et d'action ; ils auront deux enfants… Götz est heureux, entre son métier et sa petite famille, mais pas Brida, qui se sent freinée frustrée pour l'autre passion de son existence : l'Ecriture…et sa carrière d'écrivain qu'elle réussira certes, mais au détriment de son couple…qui éclatera !

Brida veut tout : l'Amour , les enfants, l'indépendance, sa carrière d'écrivain… et cela reste complexe de tout réussir en bloc, encore en 2021 !!!...

Ces femmes aimeraient tant trouver l'équilibre idéal entre l'Homme aimé et le développement de leurs compétences et talents : Paula, Libraire,un métier choisi et exercé avec enthousiasme, la mort d'un enfant et le couple éclate ; Judith, brillante médecin, la plus seule de nos « héroïnes », accumulant les aventures sans lendemain, est accaparée par son métier où elle est très engagée ; le don de l'écoute, elle sera le point de ralliement entre les différentes personnages féminins ; Malika, soeur de Jorinde, enfant mal-aimée et solitaire, douée pour la musique, célibataire, détruite par un chagrin d'amour,sera une formidable professeure de violon, et un soutien très précieux pour sa soeur , Jorinde (l'enfant préférée des parents) avec qui elle partagera un appartement ainsi qu'avec ses trois enfants, lorsqu'elle se séparera de son mari; Jorinde , quant à elle, poursuit avec succès une carrière de comédienne.

Nos « héroïnes » attachantes et volontaires réussiront leur parcours professionnel ou artistique, mais souvent au détriment de l'homme aimé…et de leur couple !

Période charnière où la vie des femmes a magistralement changé, en mieux : plus de liberté, la possibilité de se réaliser, en dehors du statut de « Femme au foyer »… même si tout n'est pas encore idéal !.
Temps inconfortable de transition… comme cette période historique décrite en arrière-fond du roman : celui de la chute du Mur… et la complexe situation de réunification des deux Allemagnes et de ses habitants, devant réorganiser toute leur vie et leurs rapports aux autres…

J'ai choisi un extrait décrivant l'évolution en marche … concernant la vie des femmes, avec encore du cheminà faire et à déblayer !

« Brida--Sa liberté n'avait jamais été qu'apparente, provisoire. Comme une friandise qu'elle aurait juste eu le droit de goûter avant qu'on la lui enlève définitivement. Pour des générations de femmes avant elle, la voie était encore plus nettement tracée et plus étroite. Soudain elles lui paraissaient plus heureuses. Elles au moins n'avaient jamais vécu dans l'illusion qu'elles pourraient déterminer leur vie, jamais éprouvé la déception de voir des portes ouvertes se refermer toutes d'un seul coup. Aucune des restrictions qu'elles subissaient ne relevait de leur responsabilité. C'étaient les circonstances qui ne permettaient rien d'autre.
Brida, par contre, avait choisi. Elle avait voulu ce mari et cet enfant, et au lieu d'être satisfaite elle voulait écrire. Plus que jamais, elle voulait écrire.
(p. 177)”


Cinq femmes différentes aux parcours éclectiques, avec la même rage de vivre : d'aimer et de réussir professionnellement.

Une Liberté difficile à conquérir sans y laisser des plumes du côté de la vie amoureuse et privée…le plus souvent !

En soi, l'harmonie d'un couple est déjà une construction complexe à réussir et à sauvegarder : « Aucun être n'est jamais comme on voudrait qu'il soit. Paula espérait que le temps comblerait le hiatus entre désir et réalité.
(p. 19)”
C'est le but, le rêve à concrétiser pour ces 5 femmes , à la personnalité bien trempée. Une lecture intéressante et très vivante, nous parlant évidemment de plein fouet, nous, Femmes, mais pas seulement… !!
Commenter  J’apprécie          323
Un autre premier roman de cette rentrée littéraire. On découvre quatre femmes aux vies sociales et amoureuses très différentes, mais qui ont chaque fois un lien entre elles. L'autrice nous dévoile les facettes possibles de la vie d'une femme sur le plan conjugal, et tous les événements qui viennent s'ajouter au fil des ans. Les liaisons entre ces femmes et la transition entre les chapitres est astucieusement trouvé... s'il a l'air simple, ce livre témoigne d'une époque ; il parle aussi du grand absent, l'homme, et il interroge : le couple est-il la seule et juste solution de la femme ? Toutefois, je m'attendais à une surprise finale, un bouquet final, qui ne viendra pas...
Commenter  J’apprécie          230
Paula, Judith, Brida, Malika, Jorinde. Cinq femmes, cinq chapitres qui racontent cinq histoires dont le parcours de vie s'entremêlent à travers la ville de Leipzig en Allemagne. Cinq chapitres mais cinq femmes qu'on découvre au fil du temps et des pages à l'entrecroisement de leur vie.

Leurs histoires personnelles se répondent comme un écho, elles veulent chacune se réaliser elle-même, prendre en main leurs vies familiales comme amoureuses en passant par leurs vies professionnelles. Cinq femmes qui souhaitent tout simplement être libre de leur choix et de pouvoir choir leur présent, leur futur, leur destin !

Un chapitre, une femme, une vie, un passé, qui nous donne des clefs sur leur parcours de vie, sur leur évolution, sur les évènements qu'elles ont du surmonter. Des vies différentes mais des points communs, car ses femmes sont fortes, vibrantes, belles, exigeantes avec elles-mêmes, à un tournant de leur vie, de leur choix, à l'heure des décisions..

"L'amour par temps de crise" est un roman choral générationnel à la fois léger mais rempli de question sur notre société, sur la position de la femme dans nos vies. le roman de Daniela Krien est absolument féministe qui interroge en particulier sur l'égalité dans le couple.

Ecrit avec délicatesse et force ou l'aspect psychologique est peint avec finesse tout au long du récit, ce qui donne une certaine profondeur à l'écriture. A travers des histoires ultra bien ciselée, Daniela Krien fait de ce beau roman une radiographie séduisante de la femme contemporaine dans une époque en perpétuelle changement !
Commenter  J’apprécie          150
Ce roman choral explore les possibles féminins, ceux de celles qui ont cru pouvoir organiser leur vie à leur manière. Douce illusion ou réalité parfois?
Ces femmes sont originaires de Leipzig et s'adaptent à la réunification.
Cinq femmes différentes: comédienne, médecin,libraire, professeur de musique, écrivain.
Le hasard les fait se croiser, et c'est ainsi pour l'autrice l'occasion de les faire parler d'elles, de leur corps, leur maternité , leur célibat, de leurs rêves, et du patriarcat qui pèse encore.
Joliment écrit, sans fausses notes, c'est un bon moment de lecture. Merci aux Edts A.Michel pour cet envoi.
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Elle sonne à la porte. Un homme ouvre et la prie d’entrer. On entend un air de piano venant d’une pièce tout au fond. Judith reconnaît le premier mouvement de la Pathétique de Beethoven. Les murs sont couverts de gravures, de dessins, de photographies.
Dans la chambre une femme est couchée dans le lit. Un foulard bariolé en turban autour de la tête, la table de nuit encombrée de médicaments. Elle lève faiblement la main, elle a du mal à parler.
Ma femme Maja, dit l’homme, et il se présente, Wenzel Goldfuss.
Judith s’assied et écoute le mari. Maja souffre d’un cancer du sein à un stade avancé. Elle s’est réveillée dans la nuit avec une sensation de fièvre. Elle a des difficultés à avaler et de violents maux de tête. Elle n’a même pas réussi à aller toute seule aux toilettes.
Nous ne voulons pas aller à l’hôpital, dit-il, c’est pour ça que nous avons appelé le médecin de garde.
Judith prend son temps pour l’ausculter. Elle donne à cette femme une cinquantaine d’années. La chimiothérapie l’a affaiblie. L’infection s’est déclarée à cause de la diminution de ses défenses immunitaires.
(…) Il faut que vous consultiez votre oncologue dit-elle, en fait je devrais hospitaliser votre femme sur-le-champ. (...)
Demain. Promis.
Judith acquiesce. Elle considère la plupart des patients comme des irresponsables placés sous sa protection et qu’il faut traiter avec sévérité en cas de doute. Mais ces deux-là ont l’air de savoir ce qu’ils font.
(…) En descendant l’escalier à côté de Basti, elle se rend compte qu’elle éprouve un sentiment dérangeant. Elle est jalouse de la femme malade. Maja Goldfuss va mourir. Pourtant Judith n’a jamais rien perçu d’aussi fort que le lien qui unit ces deux êtres.
Commenter  J’apprécie          110
Il écouta Brida sans l’interrompre. La suivit dans la cuisine, s’assit à table et la laissa parler. Plus elle en disait, plus elle avait l’impression que les mots de Judith perçaient sous les siens, et au moment où elle s’apprêtait à retirer une partie de ce qu’elle venait de dire et atténuer ses reproches, il l’arrêta d’un geste.
N’avait-elle jamais songé qu’elle en demandait trop ? Demanda-t-il, et sa voix tremblait. Croyait-elle qu’on pouvait tout obtenir sans limites, sans renoncement ?
Pensait-elle sérieusement qu’elle aurait tout, les enfants et l’art et la culture et les amis et le mari et l’amour et le sexe et du temps pour lire du temps pour ne rien faire et la possibilité de s’échapper à sa guise et Dieu sait quoi encore, sans devoir en payer le prix ?
Je n’arrête pas de tenir compte des autres ! hurla-t-elle.
Il y a un temps pour tout, Brida, dit-il.
Après ça il n’ouvrit plus la bouche pendant des jours.
Commenter  J’apprécie          110
Ses hurlements dilacéraient la moindre pensée de Brida. Quand elle avait réussi non sans mal à l’endormir et qu’elle se glissait sans bruit jusqu’à sa table de travail, elle pouvait être sûre que la petite voix stridente ne tarderait pas à retentir à travers la maison, l’obligeant à interrompre le travail à peine commencé.
Au début elle arrivait encore à écrire des passages assez courts, mais bientôt ses personnages cessèrent de parler et de bouger.
Le bébé la réclamait entièrement. Toutes ses ressources étaient pour lui. Quand ses besoins étaient satisfaits pour un temps trop court, Brida se sentait vidée au point qu’elle n’avait plus qu’une envie, se reposer, dormir. Elle réalisait un peu plus chaque jour à quel point sa vie avait changé.
Sa liberté n’avait jamais été qu’apparente, provisoire.
Comme une friandise qu’elle aurait juste eu le droit de goûter avant qu’on la lui enlève définitivement
Commenter  J’apprécie          40
L’aptitude de Judith à comprendre une situation en quelques secondes, à l’analyser et à proposer une solution, incitait Brida à s’en remettre entièrement à son jugement dans les moments d’épuisement total.
D’après Judith, c’était Götz le problème. Il limitait Brida, bridait sa personnalité et sous-estimait son travail artistique. Il voulait la rabaisser au rand de ménagère et faisait passer ses intérêts avant ceux de sa femme. Brida avait beau sentir que ce n’était pas exact, que la vérité était ailleurs, elle ne la contredisait pas, elle décrivit même Götz comme jaloux, possessif et mesquin. Quand Judith ouvrit des yeux ronds avec sur le visage une expression glaciale, elle ne défendit pas Götz, et quand Judith déclara « Quitte cet homme. Il ne te fait pas de bien, elle se tut.
Commenter  J’apprécie          40
Paula

Au cours de ces semaines, Ludger mentionna souvent à quel point il était heureux . Paula avait l'impression qu'elle payait le prix de ce bonheur. Comme s'il vivait à ses dépens. Plus il avait d'énergie, plus elle se sentait faible. Plus il mettait de passion à bâtir des projets, plus elle devenait apathique. (p. 34)
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Daniela Krien (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniela Krien
« Dans cent ans, quand on voudra savoir comment vivaient les femmes d'aujourd'hui, il faudra lire le roman de Daniela Krien. » Sächsische Zeitung
Elles s'appellent Paula, Judith, Brida, Malika et Jorinde. Elles veulent tout, ont obtenu beaucoup, mais continuent de s'interroger sur des questions cruciales. Les rapports de force entre les sexes, la place de l'enfant et du travail, l'héritage familial, la fragilité de l'amour. La liberté qu'elles assument et revendiquent cache une autre forme de contrainte : elle oblige à choisir. D'une écriture élégante et précise, Daniela Krien explore les sentiments, les contradictions, les désirs de cinq femmes dont les parcours se croisent subtilement. Une justesse de ton, un regard aigu et une impressionnante finesse d'analyse font de ce roman, véritable phénomène en Allemagne, une radiographie captivante de la femme moderne dans une société en plein bouleversement.
Activez la cloche pour être informé des nouvelles vidéos et abonnez vous : https://fanlink.to/AlbinMichel-YT
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram : https://www.instagram.com/editionsalbinmichel Facebook : https://www.facebook.com/editionsAlbinMichel Twitter : https://twitter.com/AlbinMichel Linkedin : https://www.linkedin.com/company/albinmichel
+ Lire la suite
autres livres classés : femmesVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (234) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
414 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre

{* *}