AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jacques Alessandra (Autre)
EAN : 9791027803125
149 pages
Le Castor Astral (17/02/2022)
3.89/5   14 notes
Résumé :
À travers La poésie est invincible, Abdellatif Laâbi proclame l'importance de la poésie, de la lire, l'écrire et de coexister avec elle. Une écriture empreinte d'humanisme et toujours soucieuse du combat à mener pour plus de justice et de liberté.
- À travers La poésie est invincible, Abdellatif Laâbi proclame l'importance de la poésie, de la lire, l'écrire et de coexister avec elle : " Rien à faire j'ai beau essayer de " chasser " la poésie elle revient au g... >Voir plus
Que lire après La poésie est invincibleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Écriture de combat et écriture de la fraternité,un recueil de poèmes bouleversants,émouvants,revendicatifs,humanistes et même un rien humoristiques. je suis heureuse de m'être emparée de cet ouvrage posé sur la table des nouvelles acquisitions de " ma" médiathèque,me faisant la réflexion que j'avais lu très peu de poètes arabes et pratiquement aucun contemporain. Une de découverte comme une porte grande ouverte.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Un chouia de ceci ou de cela
ça fait du bien

Un chouia de bonheur
quelques minutes suffisent
et tant pis si l'on se répète
une des plus plates banalités :
La vie est belle !

Un chouia d'espoir
quand le pire est passé
et que le sourire est de nouveau permis
Ah ! la petite lueur
la gredine
qui s'est fait tant attendre

Un chouia de santé
quand il arrive à la douleur
d'être magnanimne
et que le corps s'épanouit
déborde de sève
comme un arbre au mitan du printemps

Un chouia d'amitié
son épaule tellement offerte
qu'on ne sent pas le besoin
d'y poser la tête
ses attentions subtiles
au point d'être déconcertantes

Un chouia de poésie
en amour
cela va de soi
gestes et paroles à l'avenant
clin d'œil à peine perceptible
pointe d'humour pas trop acérée
silences lourds de sensualité

Un chouia de bienveillance
car cela fait du bien à autrui
ne pas juger, condamner
avant de comprendre
tendre la main
sans préjuger du mal et du bien

Un plus que chouia d'indignation
qu'il vente, qu'il pleuve
qu'il neige ou fasse soleil
car les injustices sont permanentes
toujours accablantes
toujours inacceptables

Un chouia d'émerveillement
devant les valeurs sûres de la beauté :
visage glorieux de la femme
sans masque
et même avec
regard tutélaire de l'enfant
qui plonge loin en vous
aube en gésine
au chevet du désert
hanté par le souvenir de la mer

Un chouia de ceci ou de cela
au choix
Un numéro gagnant
aprés toutes ces pertes
auxquelles on s'habitue
comme aux mauvaises nouvelles du jour
aussi prévisibles que le brouillard
et les précipitations
sur les îles Britanniques
Commenter  J’apprécie          40
On a beau dire
L'étau se resserre
autour de tout ce que nous chéérissons
Le moment n'est pas loin
où nous allons devoir choisir
parmi nos rêves
ceux qui auront une petite chance
d'être sauvés
Où il nous faudra jeter
la plupart de nos livres
car ils auront cessé
de nous parler
Où la flamme des grandes idées
qui nous avait brûlés
de l'intérieur
et de l'extérieur
va peu à peu s'étioler
Et nos amours ?
Ah ! non amours
De quelles folies exquises
vont-elles être dépossédées ?
Avec quels mots lumineux
de la langue
auront-elles encore loisir
d'échanger ?
De ce que nous fûmes
voulùmes être
devinmes que restera-t-il ?
De ce que nous avons donné
reçu
fêté
pleuré
que restera-t-il ?
De ce que nous avons combattu
conquis
propagé
transmis
que restera-t-il ?

Il nous restera
ce qui reste de l'arbre
quand il a perdu ses fleurs
ses fruits
ses feuilles
et que dans son dénuement
il se dresse encore
dans le ciel
tel un monument..
vivant !
Commenter  J’apprécie          20
Aux trois éternelles énigmes :
la vie
la mort
l'amour
sur lesquelles nous nous cassons les dents depuis les origines
voilà que vient s'ajouter une quatrième :
Comment l'un de nous
un jeune homme
à peine sorti de l'adolescence
en arrive-t-il à bondir sur son prochain
et lui trancher la tête
comme ça !

A la mémoire, brûlante, de Samuel Paty
Commenter  J’apprécie          30
(...)
la poésie bat le rappel
de la vie
de ses raisons
nécessaires et suffisantes
elle désigne nommément
les ennemis de celle-ci
ses vendeurs à l'encan
ses fossoyeurs

la poésie ne louvoie pas
ne négocie pas
ne transige pas
ne tire pas son épingle du jeu
ne lâche rien
(. ..)
Commenter  J’apprécie          40
Deux langues

J'ai deux langues
Dans l'une
j'écris avec de l'encre normale
Dans l'autre
j'écris
entre les lignes
avec de l'encre invisible
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Abdellatif Laâbi (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Abdellatif Laâbi
Avec douze écrivains de l'Anthologie Avec Anne le Pape (violon) & Johanne Mathaly (violoncelle) Avec Anna Ayanoglou, Jean d'Amérique, Camille Bloomfield & Maïss Alrim Karfou, Cyril Dion, Pierre Guénard, Lisette Lombé, Antoine Mouton, Arthur Navellou, Suzanne Rault-Balet, Jacques Rebotier, Stéphanie Vovor, Laurence Vielle.
Cette anthologie du Printemps des Poètes 2023 proposent 111 poètes contemporains et des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 20 ans à peine, le plus âgé était centenaire. Tous partagent notre quotidien autour de la thématique corrosive des frontières. Leurs écrits sont d'une diversité et d'une richesse stimulantes. Ils offrent un large panorama de la poésie de notre époque. Avec notamment des textes de Dominique Ané, Olivier Barbarant, Rim Battal, Tahar Ben Jelloun, Zéno Bianu, William Cliff, Cécile Coulon, Charlélie Couture, Jean D'amérique, Michel Deguy, Pauline Delabroy-Allard, Guy Goffette, Michelle Grangaud, Simon Johannin, Charles Juliet, Abdellatif Laâbi, Hervé le Tellier, Jean Portante, Jacques Roubaud, Eugène Savitzkaya, Laura Vazquez, Jean-Pierre Verheggen, Antoine Wauters…
Mesure du temps La fenêtre qui donne sur les quais n'arrête pas le cours de l'eau pas plus que la lumière n'arrête la main qui ferme les rideaux Tout juste si parfois du mur un peu de plâtre se détache un pétale touche le guéridon Il arrive aussi qu'un homme laisse tomber son corps sans réveiller personne Guy Goffette – Ces mots traversent les frontières, 111 poètes d'aujourd'hui
Lumière par Iris Feix, son par Lenny Szpira
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (26) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1198 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}