AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
4,42

sur 328 notes
5
80 avis
4
14 avis
3
2 avis
2
4 avis
1
0 avis
Yvan_T
  29 juin 2022
« Les Poupées », ce sont six corps retrouvés dans une chapelle abandonnée. Cette scène de crime sentant très mauvais dans tous les sens du terme, le procureur décide tout de même de confier l'enquête à un commissaire surnommé le Cow-boy… ce qui en dit long sur sa méthode de travail et qui explique également qu'il soit actuellement dans le collimateur de l'IGPN. Afin de mieux cerner la psychologie du malade à l'origine de ce véritable carnage qui en promet d'autres, le commissaire Victor Venturi fait appel à une psychologue qui semble avoir le vent en poupe malgré un surnom assez ridicule…

« Les Poupées » c'est surtout une intrigue ficelée de main de maître par un auteur que je ne connaissais pas, mais dont je lirai incontestablement le prochain roman et probablement les précédents. C'est un scénario addictif, au rythme soutenu, que je n'ai pas su lâcher avant cette conclusion particulièrement réussie. Des chapitres courts dont les « cliff-hangers » vous incitent à poursuivre, une course contre la montre vis-à-vis d'un tueur méticuleux qui fait froid dans le dos et des révélations distillées avec parcimonie et intelligence… de quoi ravir les amateurs de polars !

« Les Poupées » c'est également un duo d'enquêteurs atypique, mais finalement aussi crédible qu'efficace, auquel on s'attache inévitablement au fil des pages. Un flic bourru qui dévoile progressivement ses blessures, épaulé par une criminologue qui ose lui tenir tête malgré son jeune âge, donnant naissance à une collaboration parsemée d'échanges amusants, qui contribuent à insuffler un brin de légèreté à cette affaire foncièrement sordide !

« Les Poupées » c'est une narration efficace qui alterne les points de vue au fil des chapitres, passant non seulement des deux enquêteurs aux pensées malsaines de ce tueur en série, mais invitant également à suivre cette femme venue s'installer comme voyante en Provence et dont le chemin finira par croiser celui de l'enquête…

Coup de coeur !

Mon meilleur polar de l'année avec celui d'Olivier Norek !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1088
lyoko
  25 février 2022
Quand je commence à prendre ma liseuse au boulot, et à la planquer entre deux dossiers pour finir un roman, c'est clair que celui-ci est addictif et immersif.
Bon ok, je ne devrais pas dévoiler ce genre de chose.... cela pourrait m'attirer des ennuis.

Donc un scénario en béton armé qui ballotte le lecteur dans différentes directions, sans en dévoiler de trop mais suffisamment pour tenir en haleine jusqu'au dénouement. J'ai tourné les pages s'en m'en rendre compte.

J'ai adoré les personnages, travaillés a souhait, sympathiques malgré leurs défauts.
Petit bémol quand même, j'aurais aimé plus de détails sur le tueur, quelques questions sont restées sans réponses (mais peut être que j'en demande de trop).

J'ai apprécié particulièrement la plume de l'auteur et ses touches d'humour.
Et j'ai surkiffer ( et le mot est faible) la toute dernière phrase du roman. C'est rusé comme tout et surtout j'ai refermé le roman avec un sourire jusqu'aux oreilles.

Un auteur de thriller sur qui il faut compter aujourd'hui, que je vais considérer comme un incontournable. A ce jour il me reste un roman d'Alexis Laipsker à lire, il est même certain que je ne vais pas tarder à le commencer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9012
marina53
  29 mai 2022
Un grand merci à Babelio, notamment à Nicolas pour ses relances, et aux éditions Michel Lafon...

Alors que le brigadier Fabre et son adjoint, après une course-poursuite, finissent par arrêter les deux cerveaux du gang des Arméniens, un père et son fils, et mettent la main sur leur butin, ils attendent impatiemment les renforts dans leur voiture. C'est alors que Fabre, ne tenant plus dans la chaleur de l'habitacle, sort et remarque un point lumineux provenant d'une ancienne chapelle. Étonnant de voir un cadenas tout neuf et rutilant sur les portes d'une chapelle en ruine. S'avançant, il est aussitôt saisi par une odeur infecte et désagréable. Une fois le cadenas sauté et les portes franchies, la puanteur, la nuée de mouches lui glacent le sang. Pas moins de six cadavres sont alors découverts. Bien qu'il soit en pleine procédure avec l'IGPN, le procureur décide d'envoyer le commissaire Victor Venturi, surnommé le « Cow-Boy », sur les lieux. Même prévenu par ses collègues, il ne s'attendait pas à une scène aussi horrible. Des cadavres à peine identifiables, pour certains en état de décomposition très avancée, pour un autre à l'état de squelette. Ni cils, ni sourcils, énucléés, la peau recouverte d'une sorte de gelée, en position foetale. Pour l'aider dans cette enquête, Venturi décide de faire appel à Olivia Montalvert, une expert psychologue...

Elles sont diaboliques ces poupées tant Alexis Laipsker se joue du lecteur. Des corps sauvagement mutilés, conservés dans une ancienne chapelle, ne peuvent être l'auteur que d'un psychopathe. Aussi l'aide de l'expert psychologue auprès du commissaire est-elle la bienvenue pour tenter de comprendre l'esprit de ce « fou ». Ce duo, atypique et très attachant, fonctionne à merveille. D'un côté, le flic bourru, direct et franc, qui semble cacher ses blessures. de l'autre, une jeune femme, bien que débutant dans le métier, pointilleuse et professionnelle. Leur relation, notamment leurs échanges, apportent un souffle de légèreté à cette enquête complexe, marquante et pour le moins singulière. L'auteur de ces crimes atroces ne manque d'ailleurs pas de se rappeler à nous en écrivant dans son journal. En parallèle, l'on suit le quotidien d'Ophélie, une jeune femme qui vient de quitter Paris pour s'installer en Provence et qui exerce en tant que voyante. Une présence énigmatique au coeur de ce roman qui, évidemment, trouve tout son sens à la fin. Un roman fort bien rythmé et maîtrisé, aux chapitres courts et aux dialogues incisifs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          720
sabine_bouquine
  03 avril 2022
J'entre dans une sphère angoissante, les poupées de mon enfance s'animent sur un fond sonore qui me frappe les tempes où suis-je ?
L'on dirait une vieille chapelle elle m'attire, je me laisse guider et là tout commence…
6 corps y sont retrouvés, Énucléations, trichophobie… Des mots effroyables.

Un commissaire au caractère abrupt craint par tous (le cowboy), une psychologue et criminologue que l'on surnomme menthe à l'eau vont faire équipe afin de débrouiller cette affaire alambiquée.

Captivant Déroutant méticuleux.

Les personnages issus de l'imagination de l'auteur sont justes incroyables.
Je me suis attachée à eux c'est incontestable.

@AlexisLeipsker est un auteur méticuleux, jamais un moment de répit, il ne vous lâche pas.

L'humour semé ici et là est une délectation.
Je suis conquise par ce premier livre que je découvre.

Les dés sont jetés…
Un coup de poker pour moi ! (Je n'ai pas pu résister).
Monsieur Laipsker, je reviendrai vers vos livres.
Commenter  J’apprécie          6011


Ashlie
  29 mars 2022
Suite au magnifique billet de @Calimero29 je me suis laissé tenter à un genre littéraire qui sort totalement de mes habitudes. Alors merci Christine pour cette très belle découverte qui me donne une seule envie, de manger encore du Thriller et du Policier !

C'est @NicolaK et @Greg320i qui vont être ravis que je commence à passer la tête dans l'entrebâillement de la porte de leur 'monde' hahaha

Parlons maintenant du livre...

La narration est originale parce que nous passons à chaque chapitre dans la peau de chacun des protagonistes. À tour de rôle, on se met donc dans la peau du flic, de la voyante, de la psy, mais aussi du tueur. Nous vivons les scènes sous des angles et des points de vue différents, voir totalement opposé et c'est fou comme l'auteur arrive à nous faire comprendre chacun des personnages, malgré leur part d'ombres. Il y a eu aussi par moments des petits sourires lors des échanges entre le flic Cow-boy et la psy Menthe-à-l'eau.

L'auteur réussi à nous mener en bateau jusqu'à la toute fin.

Je me pose encore quelques questions en essayant de revisualiser depuis le tout début.

Alexis nous pousse à réfléchir, et même à en discuter avec les lecteurs de ce livre pour savoir ce que chacun en pense.

Le fait d'en parler pour comprendre, après avoir fermé l'ouvrage, permet de faire continuer de vivre le livre.

Je recommande sans hésitation cet ouvrage qui m'a permis de mettre le pied dans un nouveau style littéraire. Je n'ai qu'une envie, c'est d'élargir ma curiosité dans ce style et de bien entendu, lire les deux autres romans de cet auteur !

En tout cas, c'est un gros coup de coeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          326
Stelphique
  04 mars 2022
👯‍♀️Ce que j'ai ressenti:

« Comment aurais-je pu trouver le sommeil? »

I

Sur l'onde calme et noire où dorment Les Poupées

La Menthe-à-l'eau flotte comme un grand renouveau

Flotte très activement, vomissant en ses longs voiles…

-On entend dans La Chapelle lointaine, des murmures.


Voici près de quelques minutes que la voyante

Passe, parle aux morts, par dessus la nappe en lin

Voici que s'écrit le journal de la terrible folie

Décante son essence dans la tempête de la nuit.


Le fou éjacule partout et déploie son emprise

Ses grandes oeuvres dansent mollement sur la terre

Les victimes frissonnantes tremblent sur sa peau

Sur son visage dissimulé déclinent les maux.


Le Cow-Boy froissé soupire autour d'elle;

Elle éveille parfois, dans une théorie avisée,

Quelques détails, d'où s'échappent des frissons d'angoisses:

-Un profilage édifiant tombe de sa perspicacité d'or

II

Ô l'Embaumeur! Froid comme la mort!

Oui, tu prends des tas de vies, dans tes liquides

-C'est que les sites de rencontres du Net

T'avaient donné toute la liberté du choix;


C'est qu'un mal, tordait ta grande figure

À ton esprit en colère portait d'étranges bruits;

Que ton coeur écoutait un chant dysfonctionnel

Dans les plaintes du dedans et les soupirs des LGBT;


C'est que les voix des fantômes, immenses râles

Brisaient ton Moi enfant, trop fragile et trop cassé

C'est qu'un chien sordide, un serial-killer avide,

Un désaxé, qui crève à ses genoux!


Meurtres! Horreur! Non Serviam! Quel thriller, ô Monsieur Laipsker!

Vous vous imposez dans le paysage polar;

Vos grandes enquêtes éblouissent nos nuits

-Et l'infinie logique, c'est qu'on vous adore!

III

-Et la poétesse dit que Les Poupées

Le frisson que je suis venue chercher, je l'ai cueilli,

Et que j'ai vu sur le cahier, couché sur le papier,

Le coup de coeur flotter, comme une évidence.

« Ce qu'elle me forçait à faire en récitant ce poème de Rimbaud »
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Killing79
  01 mars 2022
J'ai découvert Alexis Laipsker l'année dernière avec la sortie du « Mangeur d'âmes ». Ce roman réunissait toutes les qualités que j'aime dans un thriller. Gros coup de coeur pour moi ! Depuis je surveille cet auteur et c'est avec exaltation que j'ai ouvert ce nouvel opus, fraichement sorti.

Ce one-shot est fractionné en plusieurs parties qui se succèdent et qui à priori n'ont aucun lien entre elles. On suit tour à tour une enquête policière menée par un inspecteur et une psychologue, l'installation d'une voyante dans un village et des lettres plutôt brutales d'un inconnu. Tout au long de l'aventure, on essaye de trouver la passerelle qui unit ses histoires. Mais le savoir-faire de l'auteur nous laisse dans le brouillard complet.

Les deux personnages principaux, le flic bourru et la jeune psy, se complètent à merveille et leur duo est très attachant. On regretterait presque que ce ne soit pas une série pour profiter un peu plus de leurs charismes. L'enchaînement des chapitres courts et les rebondissements en cascade donnent un rythme endiablé au récit, qui colle à l'urgence de l'affaire. Je suis donc resté scotché aux pages, happé par le suspense, dans l'attente du dénouement.

Et pour ne rien gâcher à cette lecture addictive, l'écrivain parachève son aventure avec une fin incroyable, qui m'a tout bonnement laissé sur le cul ! La réussite est donc totale, une nouvelle fois. Je vous recommande avec passion cette pépite glauque, d'une efficacité terrible. Je vous garantis une expérience intense dont vous sortirez bouche bée.

Jusqu'à présent, je considérais Alexis Laipsker comme un auteur prometteur dans le monde du thriller. Avec ce troisième livre, il s'impose comme une valeur sûre et valide sa place parmi mes auteurs confirmés. Je me réjouis d'avance des prochaines aventures qu'il va me proposer ! Bravo l'artiste !
Lien : https://youtu.be/z6NIiSY8Ung
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
celbookintheheaven
  02 avril 2022
WAW !
Mais quelle claque, quel uppercut !!!

Une fois après avoir achevé ce roman, je n'ai eu qu'une envie : relire tout depuis le début et comprendre où l'auteur a pû me mener en bâteau.
Quels indices ai-je pû louper pour ne pas deviner plus tôt ? Comment ai-je pû passer à côté de ça !
L'auteur a su me berner, me manipuler t-elle une de ses poupées.

J'ai trouvé le roman très fluide. Avec une écriture, un style, une plume qui m'a totalement conquise.

Les chapitres, aussi courts qu'efficaces, ajoutent de l'oppression et un rythme effréné à la lecture. Difficile de lâcher ce récit tant les questions sans réponses se succèdent, tant l'envie de connaître enfin la réalité (à mille mieux de ce que l'on peut s'imaginer !), tant l'intrigue est haletante et sans pause.

La description des lieux, des personnages, des meurtres, de la psyché des intervenants, tout y est tellement imagé qu'il est impossible de ne pas être immergé et de vivre cette enquête totalement. Comme si nous y étions.

L'équipe de choc (menthe-à-l'eau, la jeune psy et Victor Venturi alias le cow-boy, le flic) sont comme vous et moi, à se poser les mêmes questions au fil des pages, avec leur faille et leur défaut. Un duo émouvant et attachant qui m'a totalement convaincue.

Et cette fin ! Comme je les aime. Explosive. En apothéose. Jouissive. On ne devine rien, même pas un peu !
Une fin digne de ce roman glauque et saignant.
Les poupée m'a laissé absolument sans voix, et totalement fan. Je recommande à 1000% !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Gallylith
  24 août 2022
Magnifique j'ai adoré ce livre, j'étais tiraillé entre l'envie de le finir et le désir de prendre le temps, d'étirer mon plaisir.
Par bien des aspects il m'a rappelé un livre que j'avais lu il y a quelque mois, le précipice des âmes de Jack-Laurent Amar.
Nous avons affaire a une histoire glauque, sordide, assez malaisante, qui nous plonge dans les confins de la noirceur humaine.Je n'en dirais pas plus car ca devoilerais une partie prenante de l'histoire.
A cotes de ça nous avons le commissaire Venturi assez cliche dans sa manière d'être mais qui semble tellement crédible, qu'on pourrait le voir un jour en chair et en os.
Pour binôme nous avons une psychologue qui bien que l'ont voudrait nous la faire passer pour l'agneau se retrouve très bien a tenir tête au commissaire "le cowboy" celui dont tout le monde n'ose discuter de ses ordres.
Et c'est en grande partie de cette rencontre improbable(pas si improbable vu le nombre de livre, film écrit avec ce genre d'opposés) que né entre ceux que tout oppose une histoire qui nous tient en haleine tout le long.
Pour ma part le twist final je m'y attendais assez par rapport au livre cité plus haut.
Au final un très agréable moment de lecture, je lirais sans aucun doute d'autres livres de cet auteur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
janessane
  28 mai 2022
En voilà un thriller diablement efficace ! C'est simple, une fois la lecture commencée impossible de s'arrêter. le plat qui brûle dans le four? Pas grave, on mangera mieux demain ! 10 minutes de retard à mon rendez-vous? Pas grave, il faut savoir se faire désirer ! Bref, vous l'aurez compris, j'ai été légèrement addict à cette histoire. Pourquoi ? J'ai pourtant l'habitude de ce genre de lecture et je deviens même exigeante... Mais là, franchement j'ai tout aimé.
Il y a d'abord cette intrigue : 6 corps trouvés dans une chapelle abandonnée. Un vrai charnier. Et une véritable énigme à déchiffrer.
Et puis, il y a les personnages, avec de fortes personnalités :Venturi, dit le cow-boy, et Menthe-à l'eau la psy. Ces deux-là forment un duo inattendu qui oscille entre ténacité, entêtement et tendresse. Comme dans beaucoup de romans, ces personnages ont des failles mais elles sont ici abordées par petites touches, sans être dévoilées complètement . C'est ce qui rend ces personnages très "réels" et nous les rend immédiatement sympathiques.
Et enfin, il y a cette écriture si fluide, teintée d'humour parfois, qui nous embarque. Pas une minute de répit n'est permise. Les indices, les pistes se succèdent jusqu'au twist final que je n'avais pas vu venir.
Pour résumer, "Les poupées" condensent tout ce que j'apprécie : une intrigue de qualité, du suspens, du rythme , des personnages attachants et le tout servi par une écriture incisive. C'était mon premier Alexis Laipsker, ce ne sera pas mon dernier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2419 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre