AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782702158920
352 pages
Calmann-Lévy (13/04/2016)
3.5/5   14 notes
Résumé :

Perpignan, 1890. Auguste Laborde hérite de la boutique de joaillerie de son père mort prématurément. Marié contre son gré par sa mère à une femme qui l’indiffère, il se réfugie dans ses deux passions : l’orfèvrerie et la musique.

Sa vie prend un tour inattendu quand il découvre que la porte séparant son local de l’immeuble voisin donne sur les salons d’une maison close. Par une fente entre les lattes de bois, il dispose d’un point de vue impr... >Voir plus
Que lire après Trois gouttes de sang grenatVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Auguste Laborde, joaillier travaille principalement le grenat. Il est entouré de sa mère, sa soeur, et de l'épouse qu'on lui a donné mais pour laquelle il ne porte aucune attention. Auguste veut créer un bijou exceptionnel pour l'exposition mais n'a aucun calme chez lui. Il décide en cacheter d'acheter un bien pour pouvoir créer librement. Ce n'est que plus tard qu'il découvre ce bien jouxte une maison close et que par l'alcôve il peut voir ce qui se passe dans une chambre. Auguste va se émoustillé par ce qu'il voit au plus grand bonheur de son épouse mais sa création va aussi s'en ressentir. Auguste va avoir du succès, mais il garde son secret. Il s'attache à ses femmes en leur donnant à chacune un prénom et est totalement perturbé lorsqu'une de celles-ci est assassinée. Il veut mener son enquête de son côté, mais se rendre compte trop tard qu'il y a des personnes que l'on touche pas.
Moyen et long, le personnage ne devient intéressant que sur la fin de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          60
Il faut absolument que je vous parle de ce livre qui m'a plu énormément.

Il y a quelques temps, je vous mettais en ligne le site YouTube des "Petites Portes" d'Hélène Legrais et vous faisais écouter, entre autres, le 1er chapitre de "Trois gouttes de sang grenat" lu par l'auteure. Ça tombait bien, je venais d'acheter le livre.
Effectivement, comme Hélène nous l'annonce, ce roman est très différent de ce qu'elle narre d'habitude.

Il a un côté très sensuel, sexuel même qui, ma foi, ne m'a pas déplu !Elle nous embarque au XIXeme siècle dans le monde des bijoux, des pierres de grenat en particulier, les grenats de Perpignan, très en vogue à cette époque. Nous allons rencontrer Auguste Laborde, joaillier/orfèvre qui excelle dans son domaine mais, qui ne trouve pas sa place au sein du foyer familial, où le père est mort prématurément et la mère, maîtresse femme veut tout régenter ; jusqu'à la sexualité de son fils à l'aube de sa vie d'homme, en faisant appel à une professionnelle ; mauvaise expérience qui l'a traumatisé. Mal à l'aise au milieu des femmes de la maison (mère, soeur, épouse imposée et bonnes) il décide d'acquérir en secret, un immeuble dans le vieux Perpignan pour y travailler en toute sérénité. C'est alors qu'il aperçoit une fente dans le mur de l'alcôve et découvre qu'il a vue, limitée toutefois, sur la chambre d'une maison close. Sa virilité va prendre un nouveau tournant, attiré comme un aimant, il va épier les nombreux ébats jusqu'au jour où, impuissant il assiste au meurtre d'une des filles.
Il n'a vu que les mains du meurtrier et va vouloir enquêter, ce qui nous emmène dans le monde des Francs maçons, de la Religion, on navigue entre notables et gens des bas quartiers. Crimes et intrigues, tous les ingrédients pour nous embarquer dans ce roman passionnant.
Ce livre m'a tenue en haleine, a tel point que j'en ai fait une nuit entrecoupée de lecture, tellement je voulais m'assurer que mes soupçons sur l'identité de l'assassin étaient exacts. Et il faut bien sûr, arriver à la toute fin du livre pour le savoir.

Merci Hélène, j'ai adoré
Lien : http://jose-lire-et-le-dire...
Commenter  J’apprécie          10
Je ne connaissais pas l'auteur dont j'ai aimé l'écriture simple et directe pour nous relater les émois sensuels et sexuels d'un homme jeune ainsi que pour entraîner dans un fait divers sordide. Une lecture très agréable.
Commenter  J’apprécie          50
Un retour au 19éme siècle, avec les différences sociales bien établies, les "Loges" et ses rites, les modes de vie, les vêtements etc …. une intrigue surprenante dans le milieu des "maisons closes" d'antan, mais en parallèle, les difficultés d'un homme qui peine à en devenir un. le monde de l'orfèvrerie aussi, très spécifique. Et une enquête qui n'en est pas une, puisque personnelle et troublante par ses conséquences. La fin de ce livre que je n'ai pas lâché, est elle aussi surprenante….
Commenter  J’apprécie          10
Beau livre historique et policier où l'on plonge dans l'univers du grenat à Perpignan.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Ouvrières ou reines, toutes les abeilles de la maison semblaient se liguer pour ne pas lui laisser un instant de répit. Il avait changé plusieurs fois son bureau de place pour trouver un peu de calme. L’immeuble de la rue de l’Argenterie était vaste et, même en mettant de côté l’atelier du dernier étage, avec sa verrière, il n’avait a priori que l’embarras du choix. Mais il avait eu beau ajouter un bout de couloir, puis une alcôve et encore une porte entre lui et ses femmes, il ne parvenait pas à s’isoler comme il l’aurait souhaité. Il sentait toujours leurs présences.
Commenter  J’apprécie          10
Devant le regard perplexe d'Auguste, il précisa sa pensée :
- C'est simple : achète toi un appartement, une autre maison. A bonne distance de la rue de l'Argenterie, bien sûr. Un endroit où "tes" femmes, comme tu dis, n'auront pas le droit de mettre les pieds. Une garçonnière, en quelque sorte..
Il devança la protestation de son ami :
- Un havre de paix, où tu pourras créer.
Commenter  J’apprécie          20
Le grenat pouvait présenter des teintes très différentes, il y en avait même des verts, mais la mode était au rose foncé tirant sur le violine. Au diable les habitudes ! Pour ce chef-d’œuvre de l’art roussillonnais, il lui fallait du rouge afin de reconstituer, avec la monture, le « sang et or » de la senyera, le blason ancestral hérité du premier comte de Catalogne.
Commenter  J’apprécie          20
La voix sèche de Mère. Cinglante comme un coup de fouet. Il n’entendait pas ce qu’elle disait, mais ce n’était pas difficile à imaginer. Elle n’était pas satisfaite – elle ne l’était jamais –, le travail n’était pas assez bien fait, ou du moins pas exactement comme elle l’aurait voulu. Elle aimait tout contrôler, tout diriger, et tout le temps.
Commenter  J’apprécie          10
Son champ de vision était très réduit. Il apercevait du tissu froissé. Un mouvement. Une jambe gainée de noir coula au milieu du blanc. Une chambre ? Il n’aurait pas dû regarder mais… Il retint son souffle. La jambe roula sur le drap. Au-dessus de la jarretière, la peau était très pâle. Les cuisses s’ouvrirent, dévoilant une toison brune et luisante. Humide. Juste l’espace d’une seconde. Une ombre s’interposa. Le pan d’une chemise flottant sur un dos musculeux. Les mains carrées de l’homme agrippèrent les hanches grasses pour les attirer vers lui et, d’un coup de reins, il s’enfonça en elles.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Hélène Legrais (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Legrais
Hélène Legrais présente "Les Ombres du pays de la Mée"
Place des éditeurs
autres livres classés : perpignanVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (44) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3110 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..