AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275563636X
Éditeur : Hugo Document (04/01/2018)

Note moyenne : 2.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
L’île d’Okinawa est surnommée par les Japonais l’île aux centenaires. Les gens y vivent plus longtemps qu’ailleurs et souffrent de cinq fois moins d’affections que le reste de leurs compatriotes. Pourquoi ?

Parce qu’ils cultivent leur Ikigai, cet état qui permet de trouver du sens à la vie et éprouver un grand bonheur de pouvoir faire quelque chose qui a du sens à ses yeux.

Bettina Lemke nous guide dans la recherche de notre ikigai, le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
GabrielleTyler
  12 août 2018
Le résumé et l'introduction du livre étaient très prometteurs ! Ils nous faisaient en effet miroiter toute une réflexion sur le sens de la vie et autre questions métaphysiques, qui ont su me parler ! D'autre part, était décrite toute une vision de la vie où psychique et physique sont entremêlés (être bien dans sa tête pour être bien dans son corps), avec laquelle je suis très en accord également. Bref, j'entrais dans ma lecture avec beaucoup d'enthousiasme et d'optimisme !
Mais très vite… pouf, tous mes espoirs sont retombés. le Livre du Ikigai nous présente une vision des choses très bateau, où à la question « Quel est le sens de la vie ? » on nous répond (en gros) « C'est profiter des petits bonheurs de la vie ! »… C'est peut-être mes études en philo qui biaisent mon point de vue, mais ce genre de réponses me hérissent le poil ! Non, « profiter des petits bonheurs de la vie », d'un point de vue logique, ne répond pas du tout à la question « Quel est le sens de la vie ? » ! Si des tas de penseurs se sont penchés sur la question de notre raison d'être, sur la vanité de notre existence, sur l'absurdité de la vie humaine, sans y avoir trouvé de réponses, ce n'est pas pour rien… Et là, Bettina Lemke tombe directement dans le divertissement pascalien… Ça m'énerve. Mais je pense que cela est dû en partie à un problème de traduction du mot « ikigai » : je pense qu'ils ont dû traduire « raison de vivre » par « sens de la vie » (ce qui me semble, à moi, radicalement différent, mais bon apparemment pas pour tout le monde).
Mais enfin : si on oublie le côté « sens de la vie » (dommage, vu que c'était ce qui était promis dans le résumé), pour se focaliser sur le côté « raison de vivre », alors là ce livre prend tout son sens et son intérêt ! Je suis tout à fait d'accord avec les 4 points de l'Ikigai qui y sont expliqués, et qui sont pour moi en effet le meilleur moyen d'avoir une vie professionnelle épanouissante !
J'ai bien aimé également le concept de la seconde partie du livre : il s'agit d'exercices pour « trouver son Ikigai », et je trouve ça très pertinent dans un livre de développement personnel ! C'est en effet une bonne idée, dans ce genre de livre, d'allier la pratique à la théorie, un peu comme du « coaching », alors que d'habitude ces deux parties sont séparées en livres différents. Cependant, si j'encourage fortement le concept, je suis beaucoup moins emballée par les exercices en question qui sont proposés… Il s'agit de répondre à des questions, souvent très bateaux et très niaises, qui relèvent (d'après moi) un peu de la psychologie de comptoir… Peut-être à part la partie « Gratitudes » et la partie « Objectifs », qui me parlent davantage et me semblent plus intéressantes.
En réalité, je suis assez déçue de ce livre, qui est selon moi un gros coup marketing… Il n'y a rien de bien miraculeux d'apporté, on n'apprend rien de bien nouveau, il s'agit surtout de règles de bon sens quoi… Même si il y a quelques bonnes idées, elles sont noyées au milieu d'un blabla marketing très agaçant : entre l'histoire mystique des habitants de l'île, le recours systématique à des figures d'autorité via des citations (« Ah bah si c'est Mark Twain qui l'a dit ça doit être vrai, hein ! »), et surtout cette histoire bidon avec Socrate sortie de nulle part… J'ai l'impression que les auteurs de livres de développement personnels se fichent un peu des lecteurs en ce moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sarahdu91
  01 avril 2018
Trouver son Ikigai, en japonais pourrait être traduit par "qu'est ce qui donne un sens à votre vie?"
Ce petit livre rempli d'énergie positive, nous explique que si nous ne trouvons pas un sens à notre vie alors il serait utile de bien le chercher pour bien la vivre et dans ce cas on serait satisfait de beaucoup de choses, on aurait une grande satisfaction intérieure, une joie de vivre.
En résumé, pour rester en bonne santé il faut "cultiver son propre ikigai", prendre pour modèle les centenaires japonais qui vivent en communauté sur l'île d' Okinawa,  et qui ont une vie saine et préservent leur équilibre intérieur. Toute une philosophie de la vie... en passant par la respiration,  la méditation, une alimentation saine, une activité sportive régulière, un bon sommeil un équilibre entre sa vie professionnelle et personnelle, une bonne écoute de son coeur et apprécier la valeur des petites choses.
Un vrai petit régal de bien être que ce petit livre, à mettre dans les mains de tous ceux qui ne savent pas encore que la vie a un sens et vaut la peine d'être vécue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
Virginy
  31 janvier 2019
Le développement personnel devient de plus en plus en vogue, comme si les gens ne savaient plus être heureux par eux-mêmes. Il me suffit de regarder autour de moi pour voir que beaucoup de personnes sont dans ce cas et je trouve ce constat plutôt triste. Alors pourquoi avoir écouté un ouvrage tel que celui-ci, me demanderez-vous? Et bien, c'est très simple! Pour valider le #ChallengeAudible de Janvier, et par curiosité. En effet, pour moi, le terme ikigai ne signifiait rien. Je n'avais aucune idée de ce dont il s'agit. Alors, parce que je suis un peu une tête brûlée, j'ai lancé la lecture de ce petit ouvrage sans même chercher une quelconque définition sur le web pour m'éclairer.
Et c'est ainsi que la voix de Christel Touret, pleine de douceur, apaisante, m'a appris que l'ikigai est en quelque sorte une raison qui nous donne envie de nous lever le matin, une quête qui nous remplit de satisfaction, qui donne du sens à notre vie, qui nous donne une raison d'être. Mais, me suis-je dit, c'est déjà plus ou moins ce que je fais!! Me fixer un but à atteindre, un rêve à réaliser, à plus ou moins brève échéance, c'est ce que je fais depuis toujours ou presque! Une chose que je fais tellement naturellement, que je n'aurais imaginé que l'on écrive un livre là-dessus. Et puis je me suis rappelée que nous étions tous différents, et que ce qui me paraissait évident ne l'était peut-être pas pour d'autres, et inversement.
Après nous avoir expliqué ce qu'est l'ikigai, Bettina Lemke nous propose grâce à des exercices simples et non contraignants de partir à la recherche de notre ikigai, en nous fiant à notre personnalité. Je me suis prêtée moi aussi à l'exercice, par jeu. Ou peut-être inconsciemment pour m'assurer que j'étais bien sur la bonne voie, que ce que j'identifiais comme mon ikigai l'était vraiment. Alors? Et bien j'étais dans le vrai, et en être sûre m'a apporté un peu de satisfaction, un chouia de confiance en moi, ce qui me fait terriblement défaut dans bien des situations.
Un petit ouvrage, servi ici par la voix calme, agréable de Christel Touret, accessible à tous, qui permet à chacun.e de se recentrer sur soi, de s'ouvrir une voie optimiste vers le bonheur. Parce qu'il est toujours plus facile de se lever le matin quand le but à atteindre est quelque chose qui nous tient à coeur.
Lien : https://deslivresdesfilsetun..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SapereAude
  12 septembre 2018
J'avais un peu de mal à trouver les mots pour dire ce que je pensais de cet ouvrage.
Il faut d'abord que je vous avoue avoir lu ce livre en deux partie, en deux semaines distinctes. J'avais trouvé le résumé intéressant, un mode de vie et de pensée à appliquer au quotidien. C'était plus que tentant, un peu plus poussé que le bonheur de vivre à la danoise ou du lagom suédois. Sauf que le soufflet retombe vite à plat !
Si l'histoire d'Okinawa m'a moins surprise, je suis tout de même consciente que cet état d'esprit ne suffit pas et cela n'explique pas la totalité de la longévité des habitants de cette île. Si leur bien être et leur Ikigaï joue un rôle, d'autres choses plus "concrètes" telles que l'alimentation jouent pour beaucoup.
Quant aux solutions et explications proposées, on retombe malheureusement dans le déjà vu, remâché, rabâché par les livres de développement personnel que l'on trouve déjà sur le marché. Rien de nouveau. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai du mal, un jour après avoir terminé l'ouvrage à vous ressortir ce que j'ai lu dans les parties explicatives du Ikigaï, de la façon de trouver et exploiter son Ikigaï.... Je suis totalement passée à côté, dans le sens où rien ne m'a marqué.
Par contre, j'ai beaucoup aimé la partie exercice, ce côté introspection pour connaître ce que nos rêves inconscients, nos préférences d'enfants peuvent révéler sur ce que nous aimons et voulons vraiment. Ce qui nous fait sentir heureux, ces "thèmes" récurrents qui reviennent dans les choses que nous apprécions vraiment ! Cependant passé ces parties exercices qui m'ont vraiment marqué, le livre n'est pas plus riche d'enseignement originaux.
Bref, un résumé marketing qui vous promet la solution miracle mais qui ne révèle pas grand chose de plus que l'on ait déjà vu. Une méthode néanmoins sympa pour pratiquer une introspection positive et peut-être mettre le doigt sur notre Ikigaï.
Lien : https://leboudoirbibliothequ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
GuylaineGuylaine   24 juin 2018
Par le seul fait de sa polysémie, ce terme est déjà très intéressant en soi. Pour simplifier un peu les choses, on pourrait traduire iki par "vivre" et gai par quelque chose comme "raison, motif, sens, résultat, valeur, valoir la peine". Chacun des quatre signes graphiques étant porteur de connotations complexes, l'ikigai désigne à la fois :
* le sens de la vie,
* ce pour quoi la vie mérite d'être vécue,
* le sentiment qui nous fait dire que ça vaut la peine qu'on se lève le matin,
* le bonheur de faire des choses pour le pur bonheur de les faire,
* l'accomplissement de soi et la motivation à vivre,
* le sentiment d'être vivant,
* la raison de vivre,
* la joie et le but de vie.
L'ikigai décrit donc l'état d'une personne qui trouve du sens à la vie et éprouve un grand bonheur de pouvoir faire quelque chose qui a du sens à ses yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          143
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Bettina Lemke (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre