AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226627192X
Éditeur : Pocket (03/11/2016)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.7/5 (sur 995 notes)
Résumé :
Un site de rencontres les a réunis.
Ils ne sont pas devenus amants, mais amis.
Et ils comptent bien en rester là…

Elle est actrice. Lui écrivain.
Elle s’appelle Mia. Lui Paul.
Elle est anglaise. Lui américain.
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais.
Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment.
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas.
Elle se sent seule. Lui aussi. >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (321) Voir plus Ajouter une critique
Bonheur_Lecture
  31 janvier 2015
Avant de commencer cette critique, je tiens tout simplement à remercier Babelio et les maisons d'édition Robert Laffont et Versilio pour ce merveilleux cadeau ! Merci, vraiment, vous avez fait mon bonheur de ce début de week-end quand je suis rentrée du travail hier soir et que je l'ai découvert, m'attendant sagement chez moi…
Elle et lui, le nouveau roman de Marc Levy, commencé hier soir, et terminé tôt ce matin. Voilà comment j'ai envie de commencer cette critique, pour vous montrer tout simplement à quel point j'apprécie cet auteur, qui, soit dit en passant, est une personne merveilleuse.
En ouvrant Elle et lui, je m'attendais à lire avec plaisir mais pas avec autant d'entrain. Je sais, depuis 15 ans maintenant, que j'apprécie énormément Marc Levy et ses romans, je sais que je dévore chacun de ces romans, mais celui-là a une saveur particulière.
Elle et lui, c'est le bonheur des retrouvailles. Parce qu'ici, nous avons le plaisir de retrouver Paul, et quelle immense joie de le retrouver ! Souvenez-vous, dans son tout premier roman « Et si c'était vrai », sorti en 2000, nous faisions la connaissance de Paul, le meilleur ami d'Arthur. Marc Levy nous avait même fait la surprise de continuer à nous faire découvrir ses personnages dans « Vous revoir », sorti lui en 2005. Alors, qui dit Paul, dit forcément Arthur, et qui dit Arthur dit logiquement Lauren. Quel plaisir de retrouver ces personnages que j'avais tellement aimé et auxquels je m'étais réellement attachés du haut de mes 10 ans. Je savais qu'un jour où l'autre on aurait de leurs nouvelles, mais quand, ça, seul Marc Levy le savait…
Elle et lui, c'est donc le bonheur des retrouvailles, mais aussi la force de l'amitié. Comme d'habitude, nous rencontrons ici des personnages avec une puissante amitié, celle dont tout le monde rêve, cette amitié qui résiste à tout, même à la pire « crasse », même à la distance. Nous retrouvons donc cette amitié qui unissait Paul, ici le personnage principal, et Arthur, mais encore Paul avec Lauren, puis les petits nouveaux personnages, Mia et Daisy. Je suis toujours sous le charme de cette description de l'amitié et il faut lire ce livre pour vous rendre compte de tout ce qui unit ces différents personnages…
Nous retrouvons encore dans ce dernier roman, l'amour… Ah l'amour, celui qui nous fait souffrir, mais aussi celui qui peut nous faire du bien. Vous savez, celui où l'on peut passer des heures à pleurer sous la couette, en se demandant comment allons-nous nous en sortir, comment faire pour ne pas sombrer ? Mais aussi celui qui fout du baume au coeur, qui donne envie de vivre, de crier au monde entier que l'on aime une personne plus que tout au monde ! Là encore, je vous laisse le découvrir en lisant ces 385 pages de bonheur…
Puis, comme à son habitude, Marc Levy fait apparaître dans son roman un peu d'Histoire, cette fois-ci concernant la Corée du Sud, mais je ne dirais rien là-dessus, de peur d'en dévoiler trop, beaucoup trop.
Avec ses mots simples, Marc Levy a encore une fois su me transporter dans un autre monde durant toute ma lecture. Impossible pour moi d'arrêter de tourner les pages, je voulais toujours en savoir plus, découvrir toutes ses petites allusions qu'il s'amuse à cacher dans son histoire, toutes ces petites choses qui font de lui un auteur que j'adore, et il faut le dire, sans doute mon préféré. Parce que retrouver les personnages secondaires de « Et si c'était vrai » en personnage principal de « Elle et lui », c'est plus que formidable, et franchement, je m'y suis attachée encore plus ! Parce que comme à son habitude, un petit détail de rien du tout à une importance que l'on ne peut pas nier, parce que les petits changements concernant le personnage de Paul, comme son métier mais encore son lieu d'habitation nous font prendre conscience que le temps est passé, autant pour nous que pour eux, que tout le monde change, mais qu'au fond, on reste la même personne… Eh oui, ce n'est pas parce que l'on change de vie que l'on n'est plus la même personne, et ici, Marc Levy nous le prouve bien, parce que j'avoue que je me suis bien marée en lisant les vannes que Paul et Arthur se balancent…
Ah oui, et j'oubliais, si quelqu'un voit un jour un des romans de Paul Barton en librairie, il a le devoir de m'en informer au plus vite, parce que j'ai vraiment, mais alors vraiment envie de les lire ! Je promets une belle surprise à celui qui me tient au courant en premier ! ;-)
Bref, tout ça pour dire que « Elle et lui », c'est un roman plein de délicatesse, d'humour, de joie, d'émotion dont je vous avoue avoir du mal à vous décrire… C'était pour moi une belle aventure, que j'ai eu l'impression de partager avec des vieux amis, dont j'étais restée sans nouvelle depuis dix longues années…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          376
verobleue
  12 février 2015
J'ai lu 7 livres de Marc Levy sans jamais en avoir rédigé de critiques. “Elle et Lui” est le 8 ième livre et là, pas moyen d'y échapper : j'ai reçu ce livre grâce à MC et aux Editions Laffont-Versilio à la condition d'en écrire une.
J'ai encore et toujours passé un bon moment à lire son livre. Alors pourquoi ne pas en écrire de critiques ?
Parce qu'il s'agit toujours d'une histoire d'amour, parce que la fin est toujours attendue, ça se termine bien, pas de mauvaise surprise....
Parce que c'est bien écrit, noir sur blanc, pas de sens caché à rechercher dans certains mots ou certaines phrases.
Parce que l'histoire coule toute seule, pas de coups fourrés, pas de trills, pas de respiration saccadée.
Et puis, parce que Marc Levy est un homme de ma génération, avec des yeux espiègles, une tendre bouille d'amour à laquelle la gent féminine, et moi la première, n'est pas indifférente.
Donc, en définitive, je ne suis pas réellement objective....
Que rajouter qui puisse vous donner envie de lire cette romance ? C'est frais, j'ai beaucoup souri, c'est vraisemblable et l'on aimerait que cela nous arrive....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          422
Patr68
  10 février 2016
Je n'avais jamais lu de livre de Marc Lévy et c'est chose faite en lisant en 5 jours "Et si c'était vrai", "Vous revoir" et "Elle et lui", j'ai beaucoup aimé, certes ce n'est pas de la grande littérature mais cela fait un bien fou de changer de registre de temps à autre et lire des livres plus léger, simple ou on ne se prend pas la tête.
Dans ce dernier volet de cette suite, j'ai trouvé Paul attachant et je l'ai ressenti plus sensible, plus fragile que la façon dont on le perçoit dans les deux premiers livres.
Je relierai des livres de cet auteur quand j'aurai besoin de faire des petits breaks car son style d'écriture ce lit très bien et vite.

Commenter  J’apprécie          364
Mariloup
  02 mars 2015
Alors tout d'abord, je tiens à remercier grandement Babelio et les Éditions Robert Laffont pour le tout nouveau et seizième livre de Marc Levy, un auteur français que j'apprécie beaucoup et dont j'ai déjà plusieurs oeuvres lues et en attente.
ça a été une super surprise de savoir qu'il s'agissait d'une "suite" aux deux romans "Et si c'était vrai" et "Vous revoir", disons que c'est même le tome 3, et j'ai pu retrouver tous les personnages héros de ces livres dont Paul pour qui j'avais eu un coup de coeur, tellement il m'amusait.
#Spoilers#
Mia est une actrice assez renommée en Angleterre. Elle bosse en compagnie de son mari, lui aussi issu de ce milieu mais leur couple bat de l'aile. Elle quitte l'Angleterre à douce pour se réfugier à Paris chez son amie restauratrice Daisy. Paul, le meilleur ami d'Arthur et Lauren, les héros amoureux des deux livres "Et si c'était vrai" et "Vous revoir", s'est mis à parler tout seul (un peu comme Arthur qui discutait avec le fantôme de Lauren, mais qui pour toute personne extérieure, discutait seul). Il a écrit un roman, qui a fait un carton et Paul panique devant tant de célébrité, d'attentions envers lui. Il préfère alors fuir son nouveau statut, quitter San Francisco pour Paris. Où pendant sept ans, il se fit tout petit mais écrivit 5 autres romans qui n'eurent pas autant de succès que le premier. Ses meilleurs amis viennent passer quelques vacances en France pour passer du temps avec lui. Ils s'inquiètent beaucoup pour lui à cause de sa profonde solitude. Encore une fois, ils vont décider à sa place ce qui est bon pour lui: ils vont jouer les entremetteurs en l'inscrivant en secret sur un site de rencontres. de son côté, Mia qui tient à changer de vie, décide sur un coup de tête, pour le fun, de s'inscrire sur un site de rencontres. Un quiproquo énorme va avoir lieu entre Paul et Mia lors de leur dîner; l'une croyant qu'il est bien celui qui l'a invité, lui croyant avoir un entretien avec une cliente d'Arthur. Après s'être rendus compte de la supercherie, ils décident tout deux de recommencer à zéro. Ils vont alors se revoir plusieurs fois, ne souhaitant qu'une franche amitié. Les secrets vont aller bon train dans les deux sens, surtout du côté de Mia. Paul doit aussi partir en Corée du Sud pour ses bouquins et pour savoir où il en est avec son éditrice coréenne; le mari de Mia revient dans sa vie mais elle va vite se rendre compte de son petit manège. Tous deux partent donc vers Séoul où leur relation prend un nouveau tournant, où Paul découvre le gros malentendu entourant ses romans, se rendant compte de l'imposture de celle qu'il croyait aimer. Les deux âmes vont alors se rendre compte de leurs sentiments l'un envers l'autre...
Dans l'univers de Marc Levy, je me sens bien, cela me fait le même effet à chaque fois que je lis l'un de ses livres, et ce même si ils traitent de thèmes différents et dont l'ambiance n'est pas forcément la même. Son style d'écriture me plaît toujours autant, il maîtrise parfaitement son texte, et sait jongler avec nos émotions.
Il y a un moment du livre que j'ai vraiment adoré, où j'ai été scotchée, à me tordre de rire, c'était lors de la première rencontre de Paul et Mia.
Au fil de ce roman, je me suis baladée dans Paris, ça tombait bien vu que je ne m'y suis rendue qu'une fois et sans visiter la capitale.
J'ai bien aimé les apartés des deux personnages, Paul et Mia, pour eux-même, ce qui accentue leur point commun, celui de parler à soi-même, pour que ce soit audible pour soi mais inaudible pour l'autre. Leurs dialogues sont dynamiques, sympathiques. Les deux personnages principaux sont sympathiques, attachants mais bien sûr, pour moi, mon chouchou n'était autre que Paul, j'ai moins apprécié Mia en fait.
J'ai aussi eu un coup de coeur pour le personnage Gaetano Cristoneli, l'éditeur français d'origine italienne de Paul; les répliques que s'échangeaient ces deux-là m'ont énormément fait rire!
Il m'aura fallu quand même arriver à la moitié du roman pour être complétement prise par l'histoire, à tel point que je ne pouvais plus reposer le livre.
En bref, j'ai passé un très bon moment de lecture, "Elle & lui" est un roman truffé d'humour, ponctué d'une belle romance, un roman simple, agréable avec une fin que l'on voit venir longtemps à l'avance mais peu importe car Marc Levy sait comment nous tenir captivé par son histoire. Ce n'est peut-être pas le meilleur qu'il ait écrit, mais qu'est-ce qu'il fait du bien!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
sandraboop
  24 février 2015
Merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour m'avoir permis de renouer avec Marc Lévy.
De lecture en lecture, mon intérêt pour les romans de Marc Lévy avait décliné si bien que j'attendais une occasion de le découvrir à nouveau.
Et c'est chose faite.
La quatrième de couverture m'a séduite. J'avais hâte de découvrir cette rencontre entre Paul et Mia. La couverture me donnait le sentiment d'aller au cinéma.
Je me suis lancée et j'ai ralenti.
J'ai peiné mais persévéré. Et j'ai eu raison. Puis de nouveau le bémol.
Bon maintenant je m'explique : la rencontre entre Paul et Mia tardait.
Ok j'étais contente de retrouver Arthur et Lauren mais à la fin de ma lecture, je vous l'avoue je ne comprends pas bien l'intérêt de revenir sur les personnages de "et si c'était vrai ?" le couple d'ami aurait pu être n'importe qui mais là l'auteur choisi de reprendre Paul, l'ami qui avait aidé Arthur à sauver Lauren et leur avait permis de vivre leur histoire d'amour.
Alors j'ai attendu ... Attendu ... Attendu et encore attendu (donc c'était la première courbe descendante). Je n'ai toujours pas compris le plus que ce couple de personnage apportait ... Et puis je me suis dit tant pis. C'était sans doute un moyen pour l'auteur de montrer l'affection forte qu'ils portent à Paul en rappelant aux lecteurs leur amitié ancienne et les faits précédents probants.
Enfin Mia et Paul se rencontrent et là c'est l'enchantement.
===> courbe ascendante ... Très haute.
Les échanges sont pleins d'humour et à la fois touchants. Les personnages savoureux. Qu'il est bon de retrouver la plume Lévy.
Une amitié amoureuse ou un amour dissimulé par une apparente amitié.
Arrive le passage Séoul, la découverte de Paul quant à son succès littéraire et sa traductrice, son retour en France et son salut littéraire.
Certes c'est bien écrit, ça pourrait avoir du sens si le roman tournait autour des écrits de Paul et de son esprit libertaire ou ses opinions, mais là j'avoue j'étais déroutée. Je suis venue chercher l'histoire entre Mia et Paul promise en quatrième de couverture. L'histoire de la Corée oui mais pas maintenant pas dans ce livre en tout vas.
===> phase descendante mais courte donc minime.
Puis le temps passe, Mia fait son retour dans la vie de Paul et moi j'aime le happy end.
===> phase ascendante finale.
Le bilan est simple j'ai aimé être spectatrice (oui car vivant à Paris, ce roman est très visuel chez moi) de l'histoire de Mia et Paul. J'ai aimé leurs bons mots et leurs beaux sentiments.
Une lecture que j'aurai adoré en vacances et qui m'a beaucoup plu en pleine activité. Je le recommande quand on a besoin d'un peu de légèreté.
À vous de vous faire votre opinion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162

Les critiques presse (3)
LaLibreBelgique   03 mars 2015
"Elle et lui", c’est un peu "Coup de foudre à Nothing Hill" version Montmartre.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeFigaro   20 février 2015
En arrière-plan de cette comédie, Levy brosse une savoureuse galerie de personnages secondaires et décrit avec un brin de dérision et d'autodérision les milieux du cinéma et de l'édition. Non, Marc Levy n'est pas Hemingway, et n'a jamais prétendu l'être, mais il sait assurément trousser une bonne histoire et apporter un peu de bonheur à des milliers de lecteurs.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Lexpress   06 février 2015
Mais l'important, dans un Marc Levy, "n'est pas la destination, mais bien le voyage"... Le verdict est évident: si vous aimez ce style et que vous en redemandez, n'hésitez pas. Sinon, passez votre chemin.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (221) Voir plus Ajouter une citation
LaBiblidOneeLaBiblidOnee   02 février 2015
- S'il te donne rendez-vous dans un café le soir, c'est qu'il espère coucher avec toi et dîner ensuite. Dans un restaurant, c'est meilleur signe, mais il faut savoir très vite où il habite. A moins de cinq cents mètres du lieu où vous vous êtes retrouvés, cela en dit long sur ses intentions. S'il ne prend pas d'entrée, c'est un radin, s'il commande pour toi, un super radin, s'il ne parle que de lui pendant le premier quart d'heure, prends tes jambes à ton cou, s'il parle de son ex dans la première demi-heure, il est convalescence, même punition, s'il te pose plein de questions sur ton passé, c'est un jaloux, s'il te questionne sur tes projets à court terme, il veut savoir si tu coucheras avec lui le soir-même. S'il consulte son portable, il est sur plusieurs coups à la fois. S'il te parle de son mal de vivre, il cherche sa mère, s'il te fait remarquer qu'il a commandé un grand vin, c'est un frimeur, s'il veut partager l'addition, tu es tombée sur un vrai gentleman, et s'il a oublié sa carte de crédit, un pique-assiette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
ladesiderienneladesiderienne   01 janvier 2016
Ils se voyaient peu, mais avaient leurs habitudes. Lors de ses escapades parisiennes, elle aimait fréquenter le cinéma de la rue Apollinaire, comme si la salle avait plus d'importance que le film qu'on y projetait, traverser la passerelle des Arts, manger une glace chez Berthillon même au creux de l'hiver. Elle aimait lire les journaux français, traîner dans les librairies, se promener dans le Marais, parcourir les voies piétonnes du quartier des Halles et remonter à pied la rue de Belleville, alors qu'il aurait été plus simple de la descendre. Elle aimait prendre le thé aux beaux jours dans le jardin du musée de la Vie romantique, rue Chaptal, visiter la collection Camondo, rue de Monceau, que Paul lui offre des fleurs et en fasse des bouquets en rentrant chez lui. Elle aimait choisir des fromages sur l'étal de Vannaut, un maître affineur qui tenait boutique en bas de chez Paul, elle aimait qu'il la regarde et la désire, elle aimait moins ses livres, mais ils étaient le lien qui les avait unis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
mamansand72mamansand72   11 février 2015
-Bon, tu veux mon avis ? Je vais te le donner de toute façon. Tu es mariée à un salaud. La vraie question, et elle est assez simple, est de savoir si ses qualités rendent ses défauts aimables. Non, la vraie question est de savoir pourquoi tu es amoureuse de lui s’il te rend malheureuse. A moins que tu ne sois amoureuse de lui précisément parce qu’il te rend malheureuse.
- Il m’a rendue très heureuse, au début.
- Je l’espère ! Si les débuts étaient moches, les princes charmants disparaîtraient de la littérature et les comédies romantiques seraient classées au rayon des films d’horreur. Ne me dévisage pas comme ça, Mia. Si tu veux savoir s’il te trompe c’est à lui qu’il faut poser la question, pas à moi. Et repose cette cigarette, tu fumes trop, c’est du tabac, pas de l’amour.
Des larmes ruisselèrent sur les joues de Mia.
Daisy vint s’asseoir près d’elle pour la prendre dans ses bras.
-Pleure tout ton saoul, pleure si ça t’apaise. Les chagrins d’amour font un mal de chien, mais le vrai malheur, c’est quand la vie est un désert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ladesiderienneladesiderienne   02 janvier 2016
- (...) Mais on leur dit merde, à ceux qui n'aiment pas les histoires heureuses, qu'ils aillent patauger dans leur sinistrose, ils nous font déjà assez suer comme ça, on ne va pas en plus leur laisser le mot de la fin.
- C'est un point de vue.
- Non, c'est une question de bon sens et de courage. A quoi cela sert de jouer, d'écrire, de peindre ou de sculpter, de prendre de tels risques si ce n'est pour apporter du bonheur aux autres ? A faire pleurer dans les chaumières, parce que c'est plus valorisant ? Vous savez ce qu'il faut pour décrocher un Oscar de nos jours ? Avoir perdu ses bras ou ses jambes, son père ou sa mère, les quatre serait encore mieux. Une bonne dose de misère, de sordide, de bassesses à vous arracher des larmes et on crie au génie, mais faire rire et rêver n'est pas considéré. J'en ai assez de l'hégémonie culturelle du marasme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
peti_lupeti_lu   31 janvier 2015
Votre nationalité.
Britannique : mauvaise idée, depuis Waterloo les Français ne nous ont pas à la bonne. Américaine : ils ont aussi plein de préjugés sur les Américains. Macédonienne... ça fait salade. Mexicaine, je ne parle pas l'espagnol. Micronésienne, c'est joli, mais aucune idée de l'endroit où se situe la Micronésie. Moldave, très sexy, mais ne poussons pas le bouchon. Mozambicaine, exotique, mais avec la mine que j'ai en ce moment, ça ne tient pas la route. Irlandaise, ma mère me tue si elle apprend ça. Islandaise, ils vont s'attendre à ce que je fredonne du Björk à longueur de journée. Lettone, ça rime bien, mais je n'aurai pas le temps de me mettre au letton, cela dit, ça pourrait être drôle de s'inventer un accent et de parler une langue imaginaire, d'autant que la probabilité de rencontrer un Letton est assez faible. Thaïlandaise, ne rêvons pas. Néo-Zélandaise, avec mon accent, ça peut coller !

Votre origine ethnique.
La Seconde Guerre mondiale ne leur a pas suffi ? Qu'est-ce que c'est que ce genre de question ?

Votre vision et vos valeurs : religion.
Parce qu'il n'y a que la religion qui définisse votre vision et vos valeurs ? Agnostique, ça leur apprendra !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Marc Levy (83) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Levy
Mélanie Morinet et Didier Debroux recevaient dimanche 25 juin 2017 recevaient dans le cadre du neuvième salon Saint-Maur en Poche sur la scène de la Griffe Noire l'auteur français Marc Lévy...
La Dernière des Stanfield de Marc Levy aux éditions Robert Laffont
Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Probablement la même erreur que moi.
Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au c ur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.
" Un roman mené de main de maître. Magnifique et addictif ! " Gilles Tranchant, Librairie Cheminant " Marc Levy a toujours eu la passion des secrets de famille. Mais là, il se surpasse. " Josyane Savigneau " Entre émotion et suspense : un jeu de piste haletant. " Philippe Chauveau, Web TV Culture
9782221157855
L'Horizon à l'envers de Marc Levy aux éditions Pocket
Hope, Josh et Luke, étudiants en neurosciences, forment un trio inséparable. Lorsque Hope tombe malade, ils décident de jouer aux apprentis sorciers, alchimistes de la vie. Peut-on sauvegarder notre conscience et la transférer ? Des laboratoires secrets de l'université de Boston jusqu'à un phare perdu au bout d'une île, s'engage une course effrénée pour défier la mort. Émouvant, mystérieux, plein d'humour et d'amour, L'horizon à l'envers est un roman innovant qui explore la mémoire des sentiments.
9782266271882
Vous pouvez commander La Dernière des Stanfield sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .