AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791040805557
34 pages
Sarbacane (01/05/2024)
4.09/5   37 notes
Résumé :
Devant son impeccable manoir, l’impeccable Horace Pink fait pousser des roses.
Toutes parfaitement alignées. Toutes les plus belles qui soient. Du monde entier, on vient les admirer. Pourtant, Rosie, la fille d’Horace, ne comprend pas pourquoi son père arrache avec tant d’obstination les mauvaises herbes. Elle décide de les cultiver, à sa façon… dans sa chambre d’abord, puis dans un recoin du parc.
Ce sera son Paradis des mauvaises herbes.
Mais ... >Voir plus
Que lire après Rosie PinkVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 37 notes
5
8 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis
Faut-il éliminer les mauvaises herbes au risque de tuer la plus belle des roses qui sommeille ? Rosie va les sauver, peinée que son père, psychorigide, ne supporte pas tout ce qui est étranger à ses roses. J'aurais aimé quelques pages en plus. Un beau message de tolérance, associé à des dessins et couleurs qu'on ne se lasse pas d'admirer.
Commenter  J’apprécie          250
Horace Pink habite un manoir devant lequel il fait pousser de magnifiques roses dans un ordre parfait. Pour arriver à un tel résultat, il a quelques secrets, mais surtout, il fait une guerre sans merci aux mauvaises herbes. Sa fille s'en étonne : les mauvaises herbes, elle, elle les aime ! Elle les aime tant qu'elle va se mettre à en cultiver dans des pots qu'elle place devant la fenêtre de sa chambre... qui se trouve bientôt envahie par toutes ces herbes et ces fleurs. Elle demande donc à son père de lui céder un petit peu de son jardin. Il accepte, mais ce sera derrière le manoir, là où les nombreux visiteurs de sa roseraie trois étoiles ne pourront pas les voir. Les herbes de Rosie prospèrent. Un jour, Rosie trouve une rose énorme au milieu de son jardin de mauvaises herbes, encore plus belle que les roses de son père. Elle tente de l'arracher, mais ne réussit pas. Est-ce son père qui a planté cette rose dans son jardin ?

Le beau texte de Didier Lévy est un éloge de la différence et un appel à la tolérance. La thématique rappelle Le Village aux mille roses de P. Nessmann qui faisait partie de la sélection des Incorruptibles 2018-2019 et qui avait aussi choisi cette fleur tellement chargée de symbolisme pour véhiculer un message du même type. le petit plus ici, c'est que le père va laisser de côté son rigorisme et accepter la nouvelle image du jardin qu'a créé sa fille chérie qui, bien sûr, s'appelle Rose. Enrichi par la différence apportée par les « mauvaises » herbes, le jardin passera de trois à cinq étoiles dans les guides touristiques et le père perdra beaucoup de sa raideur… Les illustrations très colorées de Lisa Zordan mettent le texte en valeur. Il me semble qu'elle travaille à la gouache. Les visages des personnages sont lisses et stylisés, mais le décor est extrêmement fouillé. La double page du milieu de l'album qui représente la petite fille sur un fond noir, environnée de fleurs et portant une libellule sur l'index m'a particulièrement plu. La mise en page donne du rythme à cette histoire. Ainsi, pour montrer le travail qu'accomplit Rosie, l'illustratrice la représente six fois avec de nombreux accessoires sur deux pages avec un fond blanc, donnant la mesure de la passion de la fillette. J'imagine que la plupart des petits lecteurs s'étonneront de constater que la petite fille vouvoie son père, mais c'est un détail qui peut les faire sourire…
Commenter  J’apprécie          130
Un vrai coup,de coeur pour le graphisme merveilleux de cet ouvrage. Il y est question de Rosalie Pink, qui fait pousser des roses. le regard d'amour et de fascination de Rosalie sur ces roses qui poussent et qui éclosent, ce qui n'est pas sans rappeler les plus beaux passages du "Petit Prince".
Mais au fil des pages, la magie opère par l'immersion dans ce jardin, le regard est mené au plus près des couleurs du végétal pour un bouquet de printemps à chaque lecture.

Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          260
★ Dans l'univers parfaitement ordonné du manoir Pink, les roses règnent en maîtres. Impeccables et rigoureusement alignées, elles sont la fierté de cet horticulteur méticuleux.
Des visiteurs du monde entier viennent admirer ses créations mais sa fille, Rosie, n'éprouve pas la même admiration.

Refusant le traitement réservé par son père aux «mauvaises herbes», elle entreprend de les cultiver. Un projet audacieux qui commence dans sa chambre et s'étend bientôt à un coin reculé du jardin familial qu'elle transforme en un véritable «Paradis des mauvaises herbes».

Là où son père ne voit que des nuisances, notre rebelle florale découvre un monde luxuriant, riche en couleurs et en formes. Enfin… jusqu'à ce qu'elle y découvre une rose, puis deux, puis des dizaines et des dizaines éclatantes de beauté au milieu de ce coin de nature indomptée…

Rosie Pink

Ensemble, Rosie et son père nous offrent une jolie leçon de vie qui nous invite à embrasser la diversité sous toutes ses formes, à reconnaître la beauté dans l'imperfection et à valoriser l'originalité.

Ils nous murmurent un message puissant de tolérance et d'acceptation: nous sommes une humanité foisonnante, enrichie par la singularité de chacun.

Alors que Rosie voulait célébrer les «mauvaises herbes», elle découvre et nous fait découvrir un monde plus vaste. Un jardin sauvage où chaque plante a sa place et son rôle. Un espace d'expression libre révélant une beauté brute et authentique.

On ne pouvait rêver mieux que #lisazordan pour accompagner ce récit. Nous offrant une explosion de couleurs à chaque page, elle éveille nos sens et inspire à regarder le monde avec des yeux neufs.

Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          40
Didier LEVY et Lisa ZORDAN. Rosie Pink.

Horace Pink vit dans un grand manoir et il cultive des roses ; ses parterres sont tirés au cordeau. L'alignement est net. C'est parfait et même un peu trop, de l'avis de sa petite fille, Rose. Il n'y a pas une mauvaise herbe. Horace leur fait la chasse : il les arrache consciencieusement. Rose est triste : elle aime toutes les plantes, même celles que nous nommons mauvaises, aussi elle demande à son papa de lui donner un morceau de terrain. Sur cette langue de terre, elle va faire sa culture et planter des herbes mauvaises, folles, nuisibles, toxiques, nocives et parfois dangereuses. A l'arrière du château, elle va créer un jardin de plantes sauvages : « le paradis des mauvaises herbes ». Et un jour, au milieu de cette flore, apparaît une rose, une très belle rose, plus belle que les roses de son papa. Une belle leçon de tolérance pour ce dernier. Les plantes grimpantes s'agrippent les unes, les autres. Les tiges, les fleurs se mêlent et le résultat est surprenant : c'est splendide. La luxuriance de ces plantations époustoufle son papa qui méditera et se reposera près des massifs créent par la fillette. C'est la naissance d'un jardin champêtre ou de curé.

Toutes mes félicitations à l'auteur qui prône la tolérance, le respect, la liberté, l'indulgence. Mais il ne faut pas oublier l'illustratrice . En effet les dessins qui accompagnent les textes, d'inspiration japonisante révèlent la nature abondante, exubérante, riche qui peut exister dans un jardin. Enfants, si vous avez la chance de posséder, même un ou deux mètres carrés de terre, semez, plantez et regardez…. Vous serez récompensés et vous pourrez offrir des fleurs à votre maman, à votre grand-mère ou portez un petit bouquet à votre maîtresse, tout en lui murmurant : c'est moi qui les ai plantées. Vous avez peut-être la main verte, alors foncez. Je recommande cet album à tous les enfants et même aux adultes, jardiniers à leurs heures. Bonne culture et bonne récolte ; Semez, récoltez, échangez des graines avec vos voisins, amis, petits et grands camarades ; bon courage à tous. (22/04/2021)
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Telerama
06 août 2018
En voici une, féerique et contemporaine, terre à terre et aérienne, simple et énergique, qui raconte comment l’irrévérence entêtée peut mener à l’harmonie partagée.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
"Père, pourquoi vous ne les laissez jamais vivre, ces mauvaises herbes, comme vous les appelez ? Lui demande un jour sa fille...prénommée Rosie.
Elles sont affreuses, enfin ! répond Horace Pink avec une moue de dédain. Il faut les arracher.
Commenter  J’apprécie          120
Les merveilleuses mauvaises herbes se mêlent à présent aux fleurs, magnifiques comme jamais pour créer la plus belle, la plus libre, la plus folle de toutes les roseraies.
Commenter  J’apprécie          90
Les merveilleuses mauvaises herbes se mêlent à présent aux fleurs, magnifiques comme jamais, pour créer la plus belle, la plus libre, la plus folle de toutes les roseraies.
Un vrai paradis.
Commenter  J’apprécie          50
Devant son impeccable manoir, l'impeccable Horace Pink fait pousser des roses.
Des milliers et des milliers de roses.
Des blanches, des rouges, des jaunes, des oranges, des bleues et même, des roses.
Toujours parfaitement alignées.
Toujours les plus belles qui soient.
Commenter  J’apprécie          10
Pour atteindre une telle perfection, mister Pink a bien sûr ses petits secrets. Il arrose ses plantations uniquement avec de l'eau de pluie.... Il taille toutes les branches de ses rosiers de la même façon - et au millimètre près. et surtout, surtout, il arrache impitoyablement les mauvaises herbes.
non paginé.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Didier Lévy (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Lévy
Rencontre avec Benjamin Chaud
Dans le cadre du cycle Visiteurs du soir, le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ) de la BnF propose des rencontres avec des professionnels du livre et de l'enfance. Auteurs, illustrateurs, éditeurs ou chercheurs viennent présenter leurs projets et partager leurs expériences.
Benjamin Chaud travaille avec des auteurs comme Didier Lévy pour La Fée coquillette ou Ramona Bdescu pour Pomelo, ou signe seul ses « histoires d'ours ». Figurant régulièrement sur la liste des best-sellers du New York Times, il a remporté la médaille d'or de la société des illustrateurs de New York.Rencontre animée par Patrice Wolf et enregistrée le 23 septembre 2021 à la BnF I François-Mitterrand
+ Lire la suite
autres livres classés : rosesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (59) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1544 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..