AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782889084326
94 pages
La Joie de Lire (21/06/2018)
3.86/5   37 notes
Résumé :
Le ministre de l'éducation nationale a décidé de fermer les classes de moins de trente élèves. Pour sauver l'école de l'île aux Moutons, à laquelle il manque un écolier, le maire et se fille Jeanne ont l'idée d'y inscrire Vincent... un mouton ! Mais le ministre ne compte pas se laisser berner : la loi, c'est la loi.
Que lire après L'incroyable histoire du mouton qui sauva une écoleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
"Saint-Nazaire. Et un mouton qui font 287 élèves. Titre Ouest France le 07/09/2012" .Vincent le petit mouton accompagné par sa mère nommée Dolly.
L'auteur s'est souvenu de l'initiative de parents d'élèves d'une école de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) qui, en 2012, avaient inscrit un mouton dans une classe pour sauver l'école.


Un mouton dans un école? Sur l'Ile aux Moutons?
On sait que les enfants sont loin d'être des moutons de Panurge et pas du tout sages comme une image...
Ce mouton s'appelle Vincent, il sauva vraiment une école de la fermeture.


Mais de là à lui apprendre quelque chose, peut-être juste l'Alphabet :A Bée C..
"Les élèves étaient occupés à lire un extrait du Petit Prince" (vous savez bien quand le Petit Prince demande à l'auteur de lui dessiner un mouton!)
Vincent était au dernier rang, entre 2 CM2. Il avait son cartable, était habillé comme les autres garçons et portait un bonnet.
La maîtresse au tableau, demanda aux enfants de faire silence",
Mééé jusqu'à quand? L'inspectrice devint toute rouge:
"Mais, c'est un mouton!"


Il faut 30 élèves dans une classe, pas 29 plus un mouton. Moutonville allait devoir fermer son école ." Les enfants de l'île aux moutons seront obligés de partir en pension sur la Terre Ferme... "


"Vincent eut sa photo dans le journal. Toutes les chaînes de télé et de radio parlèrent de lui et le pays se mit à tweeter #Méééé..."
Le ministre de l'Education Nationale doit venir, en personne, se rendre compte de la situation... Un ministre, un Parisien tête de veau, un parigot en Terre Bretonne, pour compter les moutons, euh des élèves? Pourvu qu'il ne s'endorme pas avant la fin!


"Le gros-qui-tâche ( le ministre?) est au Mouton Rothschild ce que la brebis galeuse est à l'agneau pascal." Pierre Dac
Commenter  J’apprécie          8111
Excellent ! Voici un roman pour enfants inspiré d'une histoire vraie (une école de Saint-Nazaire en 2012).
Le ministre de l'Education nationale décide qu'au dessous de 30 élèves, on ferme la classe. Seulement sur l'île aux Moutons, seulement 29 élèves. Comment, avec humour, le vétérimaire, appelé ainsi parce que vétérinaire et Maire, va empêcher que les enfants aillent sur le continent pour leur scolarité ? Pour cela il sera aidé de Jeanne, sa fille et de Vincent le mouton. Des illustrations fluo modernes. En tout cas, un fait divers à découvrir.
Commenter  J’apprécie          410
Un livre dont j'ai beaucoup entendu parler ( pourquoi?) et que je me suis décidée à lire pour découvrir le fin mot de l'histoire...
Une petite île, une école qui va fermer à cause d'un manque d'effectif ( un élève manquant) et un ministre borné.. ( et une inspectrice pas mieux)
" Toute classe doit comporté 30 élèves ou plus".
Alors lorsque le maire inscrit un mouton - Vincent - comme 30 eme élève, cela surprend un peu et fait causer.
Un roman entièrement dans les tons de bleu et d'orange fluo, même la typographie cela donne un ouvrage surprenant et agréable à lire. L'histoire est finalement sans grand rebondissement, mais avec une pointe d'humour.
Et que personne ne rajoute - Mêêêêê...
Un sujet d'actualité, traité avec une pointe d'ironie, inspitrée d'un fait réel disent les auteurs/illustrateurs.
Cette histoire serait arrivée en 2012 à St Nazaire.... J'ai eu du mal à trouver l'anecdote mais finalement le livre a donné des idées à d'autres enseignants puisque en mai 2019, 15 moutons ont été inscris dans une école....
Un roman agréable à lire qui se passe sur une île bretonne et avec un mouton pas très récalcitrant... Pour une révolution en douceur.
Parce que " qui croyez-vous qui gagna? "
Commenter  J’apprécie          222
Inspiré d'une histoire vraie, ce petit roman plein d'humour devrait plaire à de nombreux lecteurs d'âges variés, à partir de 7-8 ans, je dirais… le roman ne se déroule pas à Saint-Nazaire comme le fait divers qui l'inspira, mais pas loin, dans une petite île imaginaire : l'ile aux Moutons. Cette rentrée scolaire commence bien mal à Moutonville : un ministre de l'Éducation atrabilaire et pas très sympathique vient de décider que, pour faire des économies, toutes les classes de moins de trente élèves devraient fermer. Dans l'école de l'île aux Moutons, la classe unique en compte vingt-neuf et l'inspectrice a décidé qu'il n'y aurait pas d'exception, île ou pas, classe unique ou pas, trente, c'est trente et on n'en dérogera pas ! le vétérimaire (vous l'aurez compris : il est vétérinaire et maire) tente une visite au Ministère, mais rien n'y fait. Il décide alors d'inscrire un nouvel élève, Vincent, un mouton particulièrement sociable que Jeanne, la fille du vétérimaire, aime beaucoup. Les réseaux sociaux s'emparent de l'histoire (#Mêêêê) et le ministre un peu embêté par toute cette publicité débarque sur l'île avec son conseiller. À cause d'événements extérieurs, il devra y rester plus longtemps que prévu…

Les adultes trouveront leur compte dans cette histoire absurde. S'ils se souviennent du fait divers de 2012, ils se rappelleront peut-être que le mouton inscrit en classe s'appelait Vincent P., et que son nom faisait limpidement allusion au ministre de l'Éducation de l'époque, Vincent Peillon. Pour leur part, les enfants seront tout à fait capables de comprendre l'absurdité de la situation et d'envisager les potentiels dégâts créés par une application stricte d'une telle décision gouvernementale. Ce bref roman donne aussi une idée de la vie sur une île, de l'assujettissement des habitants aux éléments, de la solidarité qui semble aller de soi. Jeanne, la petite héroïne, regarde les adultes se débattre et tenter de gagner, mais elle n'en pense pas moins… et apporte une aide efficace. L'auteur a choisi d'en faire une orpheline de mère, ce qui rend d'autant plus inadmissible l'idée d'aller en pension sur le continent pour continuer sa scolarité. Les illustrations de Pauline Kerleroux, très stylisées et toutes en aplats de couleurs (toujours les mêmes : orange, bleu, noir et blanc) ponctuent le texte, parfois avec humour, liées entre elles par une typographie bleue.

En lice pour le prix des Incorruptibles 2019-2020, sélection CE1/CM2
Commenter  J’apprécie          150
Sur l'île aux Moutons, l'école est sur le point de fermer par décret du Ministère de l'Education qui stipule que les classes devront avoir au moins trente élèves. Jeanne et son père, vétérinaire et maire – d'où ce néologisme "Vétérimaire" -décident d'y inscrire Vincent, leur mouton, pour faire le trentième de la classe unique de l'île bretonne.
L'inspectrice se sent humiliée par cette supercherie mais les médias s'emparent de l'affaire si bien que le ministre en personne et l'un de ces conseillers débarquent sur l'île. Or, ils sont obligés d'y rester suite à une tempête en mer qui les empêche de repartir. Bon an, mal an, ils logent dans le logement froid et inoccupé au-dessus de l'école.
Le ministre, dédaignant d'abord le cadeau de la population offert des mains de Jeanne, finit par ouvrir le paquet , découvrant un pull très doux et chaud, fait avec la laine des moutons locaux. Les vêtements du ministre lui donnaient des démangeaisons et ce n'est plus le cas avec ce pull. Ne parvenant pas à dormir, il va se promener sur l'île où il croise Vincent dont la laine a servi à faire le pull qu'il porte. Une connivence se crée alors bientôt entre le ministre et l'animal tandis qu'ils se protègent mutuellement d'un orage. Et tout est bien qui finit bien, j'ai assez "spolié" la chose.
C'est un beau texte contre les statistiques et la technocratie derrière lesquelles il y a la vie de gens simples et heureux. La fermeture d'une école n'est jamais une bonne idée, quand bien même il est question de faire des économies. On se souviendra, à la lecture de ce livre comment, dans la vraie vie, des habitants de l'Isère se sont inspirés de cette histoire (ou est-ce l'inverse?) en inscrivant des moutons comme élèves pour sauver des écoles. Sage initiative.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
Ricochet
29 octobre 2018
Adorable roman junior plein d’humour, inspiré semble-t-il d’une histoire (plus ou moins) vraie, le livre bénéficie également d’un graphisme soigné et original. Son écriture assez neutre mais alerte alterne un récit externe et des dialogues d’adultes et/ou d’enfants.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Il portait des vêtements hors de prix, parce qu'il pensait qu'un ministre devait porter des habits de ministre.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Thomas Gerbeaux (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Gerbeaux
The rooster who wouldn't shut his beak by Thomas Gerbeaux and Pauline Kerleroux, published at La Joie de lire
autres livres classés : îlesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (62) Voir plus



Quiz Voir plus

l'incroyable histoire du homard qui sauva sa carapace

Quelles sont les professions exercées par le père de Jeanne ?

Biologiste et directeur de centre aéré
Vétérinaire et Maire
Pompier et médecin

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Thomas GerbeauxCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..