AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847203001
Éditeur : Gaïa (13/03/2013)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Ilpo Kauppinen, pêcheur taciturne d'une soixantaine d'années, ne vit que pour les perches, et Hilkka, son épouse. Lorsque celle-ci disparaît brusquement, Ilpo continue de pêcher sur le lac. Le capitaine Sudenmaa mène l'enquête, entre deux coups de fil de son ex, paumée alcoolique, et avec à la maison une ado presque-femme.
Un polar au coeur de la Finlande.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
mesrives
  24 juin 2016
Quelle belle découverte et bonne surprise avec ce polar (traduit par Paula et Christian Nabais) où Martii Linna, auteur finnois, nous invite à explorer le Royaume des Perches ,  domaine quasi exclusif de Ilpo Kauppinen pour y découvrir son univers aquatique .
Ilpo, un homme, dont l'esprit est possédé par l'eau et obnubilé par la Grosse, une perche extraordinaire, entrevue au printemps, d'un poids semble-t-il phénoménal.
Ilpo , un passionné : un ichtyologiste autodidacte et un pêcheur redoutable.
Ilpo un homme dont le coeur palpite pour la seule femme qui l'ai compris : son épouse Hilkka , maître-nageuse à la piscine municipale.
Mais un matin, le monde d'Ilpo bascule.
A l'occasion du traditionnel séjour estival au Camping de Vehrmerranta, implanté sur les rives du lac, où le couple a ses habitudes (ils louent chaque saison un bungalow avec ponton), Hilkka disparaît.
Autant dire que lorsque la Criminelle est avertie et que le capitaine Sudenmaa débarque dans le secteur pour rencontrer Ilpo il n'est qu'au début de ses surprises !
Mais qui va retrouver Hilkka ?
La soeur de Hilkka, Seija, surnommée la Vierge de fer ?
Le pasteur, taquineur devant l'éternel de l'omble-chevalier ?
Les propriétaires du Camping, Juhani et Jaana Kilkki ? Leur fils unique Osmo ?
O ù est-elle passée ? As-t-elle été avalée par un kraken d'eau douce , un troll lacustre , un brochet affamé ?L'ondin Athi l'a-t-il subtilisé ?
Avant de démêler les filets, le capitaine Sudenmaa devra d'abord se familiariser avec le décor et l'univers d'Ilpo… mais la tâche ne semble pas aisée. Son esprit à lui est occupé par les tracas quotidiens du métier, une affaire, l'affaire de la Veuve noire, n'est toujours pas élucidée et des soucis personnels (séparée d'Irène qui est alcoolique, il élève seul leur fille Mariska en pleine crise d'ado).
Son jeune collègue, le lieutenant Pelkonen, fraîchement sorti de l'école de police ne lui semble pas être d'un grand secours, quant à Kosola, il n'est pas encore rentré de congé !
Mais le capitaine Sudenmaa n'a pas le choix , il faut un résultat !
Initié à la pêche par Ilpo, celle-ci aura un effet bénéfique sur le questionnement existentiel de notre capitaine et ses vertus méditatives lui feront du bien . Un coup de fouet pour ne pas se noyer dans l'enquête.
Beaucoup d'humour et de poésie dans ce premier volet des enquêtes du capitaine Sudenmaa.
Un enquête aqueuse pour ce polar aquatique qui est aussi très instructif : beaucoup d'informations sur le milieu aquatique des lacs, l'habitat, les populations animales et végétales mais aussi sur la pêche (de la pêche à la cuillère à la pêche au pharillon).

Un polar très amusant où l'auteur utilise des noms d'oiseaux, oups pardon, des noms de poissons pour caractériser la psychologie de ses personnages… et utilise le champ lexical de l'eau pour mieux créer une atmosphère propre à l'univers de Ilpo .
Une jolie balade au milieu des roselières, des perches, brochets et autres poissons .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
sandrine57
  12 novembre 2015
Ilpo Kauppinen aime la pêche. Il connait comme personne les meilleurs coins pour remonter les plus beaux spécimens de perche du lac au bord duquel il loue chaque été un petit bungalow avec son épouse dévouée. Ilpo pêche et Hilkka l'attend, ainsi va la vie de ce couple tranquille. La routine s'enraye quand le pêcheur reçoit un appel radio affolé de sa femme. Quelqu'un essaie de pénétrer dans le bungalow et lui veut du mal ! Ilpo revient à toute vitesse mais il est trop tard. Hilkka a disparu.
C'est le capitaine Sudenmaa qui est chargé de l'enquête sur cette disparition inquiétante et malgré les apparences les suspects ne manquent pas. A commencer par Ilpo dont le comportement laisse le policier perplexe. Car contre toute attente, l'homme reste obsédé par la pêche et continue sa quête de ''la grosse'', le plus beau spécimen de perche du lac.
Un roman policier très court mais bourré de qualités. D'abord le dépaysement. Nous sommes au Nord de l'Europe mais en Finlande, pays aux vertes forêts et aux mille lacs. Ensuite, l'univers particulier de la pêche, le monde de l'attente, de la patience, du silence. Rien ne doit venir perturber les eaux calmes des pêcheurs, taciturnes et taiseux, qui se troublent uniquement si l'on convoite leurs coins aussi secrets que poissonneux. Et pour finir, un enquêteur charismatique en la personne du capitaine Sudenmaa, fin limier sous ses airs désinvoltes. Tourmenté par une vie privée compliquée, il élève seul sa fille adolescente depuis que sa femme est partie voir si l'alcool a meilleur goût dans le lit d'un autre.
Martti LINNA est un auteur à suivre dans le monde du polar nordique. Cette première enquête fait la part belle à la nature finlandaise, ménage son lot de surprises et n'est pas dénuée d'humour, ce qui ne gâche rien. Une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
horline
  18 mai 2013
Il faut croire qu'il faut être né à l'ombre des forêts de bouleaux et de pins, au pied des lacs finlandais pour maîtriser cette esthétique profonde et mystérieuse propre à la littérature nordique. Martti Linna n'y échappe pas. En composant un polar qui cultive le goût pour une lecture lente, un sentiment de permanence et de solitude mêlées avec des personnages désespérés, l'auteur finlandais entretient la flamme du polar nordique réaliste et ténébreux.
Pourtant point de commissaires dépressifs noyant leur tristesse dans l'alcool, plutôt un capitaine de police judiciaire lucide, un vieux briscard qui a appris à porter un regard sarcastique sur les turpitudes de la vie et une vie personnelle désagrégée.
Garder une certaine distance amusée est d'autant bien utile le jour où Sudenmaa rencontre un drôle de zozo en la personne d'Ilpo Kauppinen, pêcheur invétéré qui, à l'aide d'un moteur silencieux, a repris son traintrain quotidien au rythme des bancs de perches après avoir signalé la disparition de sa femme…
…rien ne doit troubler la plénitude aqueuse dans laquelle Ilpo s'est réfugié car « la pêche est une activité admirable. […] Dans les pays orientaux, ils ont le yoga, la position du lotus et le feng-shui. Chez nous, on part tremper du fil dans un trou de glace ou pêcher au lancer pour se confronter à des questions existentielles, mon petit gars. On parle de méditation, là. »
Avec des personnages taciturnes et étranges qui peuplent ce roman Linna décrit parfaitement des instants insignifiants, des soubresauts discrets dans des vies paisibles et monotones. L'intrigue glisse lentement autour de héros qui n'en sont que par le regard plein d'humanité que porte l'auteur sur eux. Ça aurait pu être sombre et glacial mais Martti Linna préfère raviver un sentiment de fragilité chez ces êtres oubliés ou vaguement désenchantés en marge de la société. Ça aurait pu être spectaculaire mais l'auteur finlandais préfère inscrire le roman dans l'intimité de ses personnages.
Dés lors, le capitaine Sudenmaa nous promène posément dans l'enquête tantôt avec un regard amusé tantôt avec un regard introspectif, et ce jusqu'aux brusques variations du dénouement, imprévisible et grandiose.
Polar court mais captivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
christinebeausson
  22 octobre 2014
Une lecture surprenante.
Je vous précise que même si j'apprécie l'élément liquide, je n'aime pas la pêche, je ne voue aucune passion pour les poissons et j'évite d'en manger ....
Drôle de livre.
Vous croyez être sur votre canapé alors que vous partez pour un des 3000 lacs que compte la Finlande et vous vous retrouvez devant un aquarium géant .... étonnant !
Vous allez rencontrer au cours de votre lecture des personnages bizarres ... Surprise, surprise ....
Commençons par le début, l'un des poissons les plus recherchés en eau douce : la perche qui s'attrape au coup ou au lancer, il est fréquent de réaliser des captures groupées du fait qu'elle vit en bancs. Quelle découverte ! Passionnant n'est ce pas !
Et puis, nous voici face au brochet qui vit dans pratiquement toutes les eaux douces. Bien qu'essentiellement chasseur de proies vivantes - et, plus rarement, dans des conditions normales, «ramasseur» de proies mortes -, le brochet est loin d'être ce féroce prédateur pour lequel il a longtemps passé. Ça c'est à vérifier !
On continue ? Autre curieuse rencontre, la lotte, poisson de rivières et de lacs, fréquentant les eaux fraîches, claires et parfois saumâtres. Elle se nourrit principalement de vers, de larves d'insectes, d'alevins et de crustacés. C'est un poisson fouilleur à la mandibule inférieure munie d'un barbillon. C'est aussi un prédateur qui attaque d'autres poissons de fond. Voilà vous êtes prévenu .... Pas très sympathique !
Descendons dans les bas fonds de notre aquarium naturel et voilà la brème, elle vit dans les eaux calmes aux fonds vaseux et limoneux. C'est un poisson grégaire, qui joue un rôle dans le mélange des couches d'eau ; en fouillant la vase, elles remettent en suspension des particules sédimentées provoquant une augmentation de la turbidité. La brême possède un intérêt gastronomique limité, peut être mais elle a un intérêt dans l'histoire qui nous préoccupe.
Alors, on est toujours là, on croise enfin le petit dernier, qu'il ne faut surtout pas oublier : le gardon qui est le plus répandu des poissons d'eau douce. Sa chair n'est pas très estimée et côté cuisine, ce n'est pas le plus délicieux des poissons, mais voilà, il est incontournable !
Vous avez tous les éléments de l'intrigue. Vous allez voir comment il est incroyable que l'on se passionne très vite pour une histoire de petits et de gros poissons, et finalement, c'est nous qui sommes pris à l'hameçon !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
blandine5674
  22 mai 2018
Finlande, lac, pêche, pêche, pêche pour Ilpo, la passion de sa vie. Il est embêté lorsque sa femme disparaît, mais espère quand même pêcher la plus grosse perche du lac. le capitaine, à la vie familiale compliquée, va enquêter. Un humour noir qui réserve de bonnes surprises avec des expressions souvent amusantes. Un auteur atypique qui sait faire mordre le lecteur à l'hameçon.
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
mesrivesmesrives   28 juin 2016
Les forces de l'ordre avaient semé la pagaille dans ses esches.
Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi. Le policier costaud ignorait donc qu'il ne fallait en aucun cas déranger les larves ? Elles allaient grandir dans le tas de poissons, au sein de toute cette nourriture, devenir savoureuses, plaire aux perches. Mais si on les remuait, si on ne les laissait pas tranquilles, elles stressaient. Et se gâtaient .
Il réarrangea le tas de son mieux, le tapota pour lui redonner la forme d'une fourmilière et replaça dessus les gardons desséchés éparpillés tout autour. Il espéra que les fourmis reviendraient. Elles sécrétaient de bons acides. Les Indiens du lac Huron imprégnaient leurs pièges à saumons d'acide formique. Ils brassaient les fourmilières pour inciter leurs millions d'occupants à se défendre en produisant une senteur âcre et promenaient leurs nasses dans ce nuage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mesrivesmesrives   29 juin 2016
Les souvenirs sont un peu comme l'eau qui goutte d'un robinet fatigué. On peut essayer de leur barrer le passage, on peut ajouter un joint d'étanchéité à l'endroit qui fuit, mais d'une manière ou d'une autre, ils parviennent à contourner l'obstacle.
Commenter  J’apprécie          222
mesrivesmesrives   27 juin 2016
Les seuls bruits environnants provenaient de l'eau s'égouttant dans les bouches d'évacuation, de sa canne lorsqu'il lançait le leurre, de la cuiller pénétrant dans l'eau et de la stridulation du moulinet quand il rembobinait la ligne. Hilkka ne faisait aucun commentaire. Elle fumait, toussait, et observait.
Une telle femme valait son pesant de perches.
Commenter  J’apprécie          150
mesrivesmesrives   24 juin 2016
Il n'apercevait nulle part le moindre élément qui eût pu l'éclairer sur la personnalité de Hilkka Kauppinen et ses goûts. Cette femme avait pourtant ravi son mari à sa sœur. Un mari qui tenait d'avantage d'Athi l'ondin que d'Adonis et chez qui, à en juger par l'odeur, le côté hareng primait sur le côté divin.
Commenter  J’apprécie          130
christinebeaussonchristinebeausson   20 octobre 2014
Ilpo le gratifia de nouveau du regard que l'on a face à ceux qui n'étaient pas assez grands pour pouvoir attraper quelque chose sur l'étagère du haut le jour de la distribution de l'intelligence.
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Martti Linna (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre
.. ..