AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266257323
Éditeur : Pocket (10/03/2016)

Note moyenne : 2.46/5 (sur 85 notes)
Résumé :
Quatre avions de quatre compagnies différentes s'écrasent simultanément sur quatre continents (Asie, Amérique, Afrique, Europe). Difficile de croire à une coïncidence, surtout lorsqu’un seul survivant, un enfant, indemne, est retrouvé sur trois des sites. La presse s'empare de ces survivants, qui deviennent le centre de toutes les attentions. Tandis que les enquêteurs subissent une pression politique et médiatique terrible pour faire la lumière sur ces événements, u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  24 juin 2019
Je remarque que Sarah Lotz ne semble vraiment pas faire l'unanimité avec son roman Trois.
Je l'avais acheté il y a déjà un moment, attirée par la quatrième de couverture. Avant de le ranger sur une pile... avec bien (trop) d'autres. Je l'ai repris sans regarder le résumé, que j'avais oublié entre-temps.
Quatre crashs d'avion et trois enfants survivants, contre toute attente et toute possibilité. Ces enfants, un Japonais, une Anglaise et un Américain, focalisent, on s'en doute, l'attention des médias et de certaines communautés. L'impossibilité apparente de survivre sans graves blessures remue les groupes conspirationnistes, eschatologiques et les adeptes d'une intervention extraterrestre.
Sarah Lotz bâtit son intrigue de façon originale. Elle cumule des textes provenant de sources très diverses : des entretiens qu'une journaliste d'investigation, Elspeth Martins, mènent avec les proches des survivants, les responsables des enquêtes sur les crashs,  des témoignages, des discussions sur un site de chat, des documents officiels,  etc.
Peut-être parce que j'aime les chemins sinueux et les digressions, j'ai bien apprécié cette construction narrative qui maintient efficacement le suspense. Il y a certes des éléments trop tortueux et manquant parfois de crédibilité. La montée paroxystique des menées eschatologiques d'un groupe évangéliste m'a à la fois fascinée, atterrée et horrifiée en me renvoyant à un documentaire que j'avais lu sur la secte des Davidiens à Waco dans les années 1990. Toutes religions ou idéologies confondues, je reste toujours profondément ébahie devant l'abolition de la Raison au profit de croyances ou opinions toutes faites et assenées comme seule et ultime vérité. Et les actes qui peuvent en découler, rarement positifs...
En tout cas, j'ai passé un bon moment en compagnie de Trois de Sarah Lotz. Il est clair que la conclusion reste très ouverte et ne répond pas à toutes les questions. Ce qui, en soit, ne me dérange pas si c'est bien mené. Et, en l'occurrence, ça m'incite à commander Jour quatre, présenté comme une suite de ce roman. A suivre alors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
stokely
  11 juin 2016
En lisant le quatrième de couverture de ce livre je ne m'attendais pas mais alors pas du tout à ça. Il est cataloguer en tant que thriller, mais qui a pu pondre cette ânerie?
Le quatrième de couverture est plus qu'alléchant et c'est ce qui m'a en partie décidé à ma lecture.
Dès le début de celle-ci j'ai été très déstabilisé par le partie prit de l'auteur de la narration, qui est faite sous forme de témoignage, d'enregistrement, de chat.
Déjà le style est très pénible à lire mais en plus le récit n'a ni queue ni tête du début à la fin. Quatre avion s'écrase trois enfants survivent au crash de trois des avions, ceux-ci s'écrasent tous le même jeudi et dans des continents différents.
Le début été donc prometteur mais alors cela part dans tout les sens ces enfants sont-ils des cavaliers de l'Apocalypse? pourquoi y a -t-il des robots dans le récit?
Bref une lecture plus que décevante et je ne lirais certainement Quatre de la même auteur. 576 pages absolument désastreuse à lire ce que j'ai fait en plus de 10 jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
InMyBookWorld
  26 août 2014
Je tiens à remercier le forum Mort-Sure ainsi que les éditions Fleuve Noir pour leur confiance dans ce partenariat. Tout me plaisait dans ce livre, la couverture, le résumé... et je peux vous dire que l'intérieur est à la hauteur ! J'ai adoré cette lecture !
J'avoue avoir été un peu inquiète avant de le lire car je suis tombée par hasard sur 2 chroniques (alors que j'évite habituellement de lire les chroniques des livres que je vais lire) dans lesquelles il y avait plus de négatif que de positif.
Ce fut l'effet inverse pour moi. J'ai tout aimé dans ce roman !
Dès les premières lignes, j'ai été happée par l'histoire pour n'en ressortir qu'à la toute dernière, et si beaucoup ont été dérangé par le style narratif (raconté à la manière d'un reportage et d'un recueil de plusieurs témoignages), ce ne fut pas mon cas. J'ai trouvé au contraire que cela apportait une touche de réalisme assez déroutante et du coup, angoissante.
Très vite, j'ai été passionnée par ce récit. J'avais l'impression de suivre un documentaire sur des faits arrivés pour de vrai, d'être au coeur de l'enquête. C'était fascinant.
Ce jour-là, quatre crashs d'avions se passent presque simultanément dans le monde. Et à chaque fois, il n'y a qu'un seul survivant, un enfant, sauf dans un, où c'est tellement le chaos qu'il est impossible de s'y retrouver.
Suite à ces crashs, des événements troublants ont eu lieux, donnant suite à d'autres événements tragiques.
Elspeth est écrivain, et elle va mener l'enquête pour écrire un livre choc sur ces événements. Elle va rencontrer des personnes qui se sont retrouvées au coeur de l'action, comme les infirmiers arrivés en premier sur les lieux, l'homme qui a retrouvé l'un des survivants, les familles, etc.
Ainsi, elle nous donne les éléments, tels qu'elle les a recueillis, et nous laisse nous faire notre propre opinion. C'est un vrai reportage journalistique.
C'est ce qui m'a le plus plu dans ce livre, le côté reportage qui est bien exploité. Ainsi, la moindre petite chose troublante devient angoissante à souhait. Il m'est arrivé de ne pas le lire le soir, de peur d'avoir peur, car il y a des passages poignants de frayeur !
Côté personnages, du fait du style du roman, il y en a beaucoup, dont certains bien sûr qui reviennent plus souvent que d'autres. Mais on s'y retrouve bien, et on s'attache même à certains. On craint pour leur vie, leur santé et on tourne rapidement les pages pour arriver au bout de ce roman inhabituel et savoir ce qu'il va leur arriver.
Il n'y a pas de temps morts, l'intrigue est bien menée et parvient à nous maintenir en alerte du début à la fin. On nous dévoile certains éléments un peu en avance parfois, ce qui rajoute de la tension dans notre lecture. On attend fébrilement que ça arrive, et on angoisse vraiment.
Apparemment on parle beaucoup de la fin. C'est une fin à l'image du roman, inhabituelle et déroutante, qui donne à réfléchir (le but finalement dans le style journalistique), et oui, encore une fois, angoissante. Je crois que c'est le mot à retenir pour ce roman : angoissant.
Mais il y a d'autres choses à retenir, comme le pouvoir des réseaux sociaux sur le monde, à quelle vitesse les choses peuvent dégénérer et prendre une tournure tragique, et surtout, quel pouvoir peuvent avoir de simples mots.
Je vous laisse découvrir tout cela par vous-même, c'est un livre qui vaut la peine d'être lu et que je n'oublierai pas de sitôt, il restera dans mes lectures les plus passionnantes et originales.
En bref, une histoire racontée comme un reportage, on est au coeur des événements, si près des protagonistes que ça en devient angoissant. Une lecture hors norme et inoubliable que je vous conseille sans hésiter.
Lien : http://www.inmybookworld.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
seriephile
  16 juin 2014
Sarah Lotz nous propose un livre à la construction originale.
Son personnage principal nous propose une enquête sur la théorie des « Trois », ces derniers étant de jeunes enfants survivants de trois crashs aériens survenus la même journée.
Pour étayer son récit, le personnage principal écrit et construit son propre récit selon les témoignages qu'elle recoupe pour étayer sa thèse : la théorie des « Trois » n'est peut-être pas ce qu'elle semble être...
Entre machinations, complots, religion, espionnage et meurtres commandités, l'auteure ne nous épargne rien et nous fait avancer à pas de loups.
Je me suis surprise à parler tout haut, surtout lorsqu'une petite phrase lancée en fin de chapitre me faisait dire : « hein? Quoi? ». L'auteure n'a pas son pareil pour nous titiller et nous mener en bateau. Cependant, mon ravissement n'est pas complet, car la fin m'a laissé quelque peu dubitative... Je n'ai pas apprécié le flou artistique créé (peut-être volontairement!) par l'auteure, car cela m'a donné l'impression qu'elle n'avait pas réfléchi à la fin ou qu'elle ne savait pas comment finir...
Mais cela n'entache pas totalement mon avis général, car j'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture. Les personnages sont nombreux, mais aucun n'est superflu. La construction du roman par ces regards croisés est d'autant plus intéressante que chacun d'entre eux apporte vraiment sa pierre à l'édifice, et c'est vraiment ce que je retiendrais de ce livre. Un très bon moment de lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
reveline
  14 août 2014
Un résumé à faire saliver le plus blasé des amateurs de thrillers, un début passionnant qui donne envie d'en savoir plus, quelques scènes angoissantes, et une auteure possédant un excellent style, vif et incisif…
Ma lecture commençait sous les meilleures auspices possibles…mais au bout d'une cinquantaine de pages : patatras, le désenchantement à commencé à pointer le bout de son vilain nez !
Ah, quelle déception. Car en fait de thriller haletant, nous sommes ici confrontés au roboratif inventaire des témoignages de tous les protagonistes de l'affaire, des principaux, directement impliqués, jusqu'au plus insignifiant témoin extérieur, rassemblés dans un livre fictif par un écrivain qui l'est tout autant.
Original par la diversité des modes narratifs employés et ses incessants changements de point de vue : du témoignage oral aux tweets en passant par les messages audios et vidéos, la narration est prise en charge par une vingtaine de personnages environ dont une dizaine de manière récurrente, un procédé qui tend à rendre l'intérêt fluctuant, car des personnages se révèlent plus intéressants et attachants que d'autres, ce roman noir fantastique qui n'a de thriller que sa classification fallacieuse, souffre de très nombreuses longueurs. J'ai honte de l'avouer mais je m'ennuyais tellement que je l'ai lu en diagonale à partir du milieu, sautant les parties consacrées aux personnages qui m'intéressaient moins ou celles (trop présentes) concernant la religion dont l'auteure parle trop à mon goût personnel.
Alors, certes, l'auteure gère brillamment sa narration éclatée, je dirais même de main de maitre tant l'entreprise est ambitieuse et périlleuse, et il est appréciable pour le lecteur de disposer de différents points de vue, mais cela rend tout de même la lecture complexe et alourdit le propos.
Mais sans conteste, c'est la fin du roman qui m'aura le plus déçue; non seulement elle n'apporte aucune conclusion satisfaisante au lecteur, mais surtout elle est invraisemblable. Elle ne fait que développer sur plusieurs chapitres, une hypothèse déjà évoquée tout au long du roman, théorie que le lecteur aura, de toute façon, échafaudée de lui-même depuis le milieu du roman. Si bien qu'une fois le livre refermé, je me suis dit : À quoi bon lire ce roman jusqu'à la fin ? Puisque l'on a la solution pratiquement 200 pages avant la conclusion ?
le sentiment qui prédomine chez moi, est donc la déception, et la sensation principale: le regret d'avoir perdu mon temps avec ce roman qui s'annonçait pourtant prometteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
Quoi qu’il en soit, même avant le Jeudi Noir, Len faisait partie de ces gens qui croient que la Fin du Monde est proche. Vous savez, ceux qui voient des signes de l’Apocalypse dans tout : le 11 Septembre, les tremblements de terre, l’Holocauste, la globalisation, le terrorisme, tout ça. Il croyait vraiment que, d’un moment à l’autre, Jésus allait embarquer toutes les âmes sauvées au ciel et laisser le reste du monde souffrir sous le joug de l’Antéchrist. D’autres croyaient même qu’il était déjà sur Terre, l’Antéchrist.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
Je n’accorde aucun crédit non plus aux autres fables qui courent sur la tragédie : on dit que le pilote était suicidaire, que la forêt l’a appelé à elle, sinon pourquoi s’écraser dans la Jukai ? De telles histoires ajoutent souffrance et angoisse là où il n’y en a déjà que trop. Pour moi, il est clair que le commandant de bord a fait tout ce qui était en son pouvoir pour s’écraser dans une région peu peuplée. Il n’avait que quelques minutes pour réagir et il s’est conduit avec noblesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
L’histoire se répandit comme un feu de broussailles, et il ne fallut pas longtemps aux autres tabloïdes pour se procurer des photos de moi tout aussi compromettantes – sans aucun doute grâce à mes amis, ou ex-amis. Je ne devrais probablement pas leur en vouloir d’avoir cherché à se faire un peu d’argent. La plupart étaient eux-mêmes des artistes sans le sou.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
Comme le 11 Septembre. À moins de s’être trouvé là et de l’avoir carrément vécu. Mais je crois qu’on s’habitue à tout, au bout du compte, vous savez. Tenez : les coupures de courant qu’on a dans mon quartier, depuis un moment. Eh bien, après avoir râlé et pesté comme des veaux, c’est dingue comme on s’y est vite habitués.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   16 août 2015
On ne peut pas s’en empêcher. On se met à prier que celui qu’on attend ait raté l’avion, qu’on se soit trompé en notant le numéro du vol ou la date d’arrivée, que tout cela ne soit qu’un rêve, un scénario de cauchemar dément.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Sarah Lotz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarah Lotz
Trois, de Sarah Lotz chez Fleuve Éditions
Quatre avions de quatre compagnies différentes s'écrasent simultanément sur quatre continents (Asie, Amérique, Afrique, Europe). Difficile de croire à une coïncidence, surtout lorsqu'un seul survivant, un enfant, indemne, est retrouvé sur trois des sites. La presse s'empare de ces survivants, qui deviennent le centre de toutes les attentions. Tandis que les enquêteurs subissent une pression politique et médiatique terrible pour faire la lumière sur ces événements, une journaliste décide de mener l'enquête sur les accidents et ses rescapés. À travers des témoignages des enquêteurs, des familles des victimes, ou d'anonymes, elle reconstitue avec minutie le déroulement des faits. Déjà, des groupes religieux fanatiques présentent les enfants comme les cavaliers de l'apocalypse, et cherchent par tous les moyens à mettre la main sur un quatrième survivant, celui du crash africain. Parallèlement, les familles de victimes qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges... Qui sont ces enfants ? Que cache leur miraculeuse survie ?
+ Lire la suite
autres livres classés : crashVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..