AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2200613555
Éditeur : Armand Colin (27/04/2016)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Prévu pour s’ouvrir le 1er septembre 1939, le tout premier Festival de Cannes n’a pas eu lieu. L’entrée en guerre imposa sept ans de réflexion à ce qui allait devenir le plus grand festival de cinéma au monde.
Pourtant, Cannes 39 a bel et bien existé : tout était prêt ! Les films étaient sélectionnés, dont Le magicien d’Oz ou Stanley et Livingstone. Les vedettes étaient déjà là ou en route, comme Norma Shearer ou Cary Grant, Michèle Morgan ou Pierre Fresnay. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
MissSherlock
  11 juin 2016
Dans son dernier livre, Olivier Loubes, professeur d'Histoire à Toulouse, revient sur la genèse du Festival de Cannes. Pour beaucoup, moi y compris, le Festival est né après la guerre. Je me suis souvent dit que cette compétition était née dans la joie et l'allégresse de la fin du conflit.
C'est une erreur ! le premier Festival devait se dérouler en septembre 1939 en réponse au fascisme.
En effet, lors de la Mostra de Venise de 1938, la quasi-totalité des films vainqueurs étaient des oeuvres de propagande nazie et fasciste. Les films français n'ont été récompensés que parce que René Jeanne, le représentant officiel de la délégation française à Venise, a soutenu les délégations italienne et allemande. Les films britanniques et américains sont reparties bredouilles.
En clair, la Mostra était sous la coupe de Mussolini et Goebbels.
Choqués par ce Festival plus politique que cinématographique, des Français, des Britanniques et des Américains commencent à songer à la création d'un événement alternatif à la Mostra. Rapidement, le nom de la France circule. Sous l'impulsion de Jean Zay, jeune ministre de l'Éducation Nationale, et de Philippe Erlanger, historien respecté, les choses s'accélèrent et la décision est prise de créer un festival démocratique en France.
Pour le lieu, on pense d'abord à Biarritz, puis les noms de Deauville et de Vichy sont évoqués. Daladier suggère même Alger, histoire que le monde se souvienne que la France demeure un Empire colonial. Mais le nom de Biarritz fuite dans la presse et Henri Gendre, un hôtelier cannois, ne l'entend pas de cette oreille. Il fait pression et avec l'aide de la mairie de Cannes, il finit par obtenir gain de cause : le Festival se déroulera à Cannes à la fin de l'été.
Des dépliants sont conçus pour promouvoir le Festival ainsi que son affiche et un film publicitaire. On connait les noms des membres du jury ainsi que les films sélectionnés (LE MAGICIEN D'OZ, LA LOI DU NORD, LA CHARRETTE FANTÔME, UNION PACIFIC,...). Tout est prêt pour célébrer le cinéma mais début septembre, l'heure n'est plus à la fête. La guerre est déclarée et la mobilisation est en marche. Les jeunes hommes se retrouvent sous les drapeaux.
Le livre d'Olivier Loubes nous raconte l'histoire d'un festival qui, sans avoir eu lieu, a laissé des traces aussi bien dans les esprits des contemporains que dans les archives des cinémathèques.
Richement documenté, CANNES 39 est un bouquin très intéressant non seulement sur l'histoire du Festival de Cannes mais aussi sur L Histoire, les deux étant intimement liées.
Le style d'Olivier Loubes est agréable mais on sent tout de même qu'il s'agit d'un universitaire tant la poésie n'a pas sa place ici. le style est précis et le ton didactique. Ce n'est pas désagréable mais le livre ne se lit pas comme un roman, il s'agit bien d'un essai.
Le seul reproche que je pourrais formuler est que l'auteur se répète régulièrement ce qui m'a dérangée. Si je n'ai pas compris que la sélection des films français pour Cannes 1939 était mineure comparée à celle de la Mostra de la même année, c'est que je suis une quiche. Et je n'en suis pas une.
Il s'agit d'un petit bémol car CANNES 39 est un livre instructif. J'ai particulièrement aimé découvrir les documents de l'époque tels des articles de presse, les affiches de films, le règlement du Festival...
J'ai appris énormément de choses sur ce Festival né dans l'ombre de la guerre qui aujourd'hui brille de mille feux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Florian07
  24 juin 2016
Ah Cannes ! Capitale du Cinéma, du glamour, de l'antifascisme… euh, wait ?
J'avoue avoir été un peu dérouté par ce livre car je m'attendais plus à une histoire du cinéma qu'au cinéma de l'Histoire (je ne suis pas sûr de l'avoir bien placée, celle-là…). En effet, si on parle bien du Festival international du film de Cannes, un lourd climat historique et politique pèse sur la création de la manifestation. Tout au long de l'ouvrage, l'auteur nous fait bien comprendre que, dans cette organisation, le septième Art a très souvent cédé la place à la diplomatie et l'économie : le festival a d'abord été conçu pour contrer la mainmise fasciste sur la Mostra de Venise ; les principaux instigateurs sont des ministres, des représentants économiques des différents studios américains et britanniques, des maires, des directeurs de palaces… ; beaucoup de films présentés sont des films patriotiques.
J'ai été aussi très étonné d'apprendre que les membres du jury ne pouvaient pas être issus du milieu du cinéma et que c'étaient les pays invités qui décidaient des films en compétition et surtout, que le festival n'a pu décider lui-même de la sélection officielle qu'à partir de 1972 – concernant le jury, la tendance a changée dès les années 60 –.
Bon, bien sûr, ce n'est pas non plus le festival de la charcuterie qui est organisé mais bien un festival de cinéma : Louis Lumière en président d'honneur c'est pas rien, les américains ont envoyé la grosse cavalerie (Le Magicien d'Oz, Pacific Express par Môssieur Cecil B. DeMille, Mademoiselle et son bébé avec Ginger Rogers et David Niven…) et une belle brochette de star était attendue pour cette première édition dont Norma Shearer, Michèle Morgan, Pierre Fresnay ou encore Cary Grant.
Ajouté à cela, les défis assez fous réalisés pour organiser cet évènement notamment en terme de délais (neuf semaines et demie pour tout organiser !), l'histoire de Cannes 1939 a tout d'un scénario d'un film à suspense mais cette fois, ce sont les méchants qui gagnent car le 1er Septembre 1939, le jour même de l'ouverture de ce premier festival de Cannes, l'Allemagne Nazi envahit la Pologne faisait basculer l'Europe puis le monde dans la Seconde Guerre Mondiale.
Concernant le livre en lui-même, pas de doutes, on a affaire au travail d'un universitaire : le fonds est très bien documenté, la narration est didactique, un poil répétitive peut-être mais toujours fluide et abordable. Toutefois, malgré de fréquentes tentatives d'humour, Olivier Loubes n'est clairement pas un écrivain et le schéma d'écriture est très scolaire : introduction, pose de la problématique, présentation du plan, enchaînement du développement, transitions... C'était tellement visible que ça en devenait même amusant.
Au final, Cannes 1939, le festival qui n'a pas eu lieu d'Olivier Loubes (au passage un grand merci à Babelio et aux éditions Armand Colin) est un livre très instructif qui intéressera peut-être plus les férus d'Histoire que de cinéma mais nous raconte l'histoire d'un acte manqué qui donna naissance à l'évènement cinématographique le plus médiatisé au monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bazart
  17 mai 2016
Savez vous que le festival de Cannes aurait pu avoir lieu… à Biarritz ou plus étrange encore en Algérie ??, car la structure hôtelière s'y prête. Ou bien encore que Cannes a été mis en place dans el but de contrer le festival de Venise tombé ouvertement sous l'emprise fasciste de Mussolini dès la fin des années 30 ?
Toutes ces anecdotes o combien passionnantes, je les ai appris grâce à deux livres qui sortent coup sur coup et qui reviennent tous les deux dans un style différent sur la genèse des tous premiers festivals de Cannes, celui de 1939 qui a failli avoir lieu avant de se voir annulé du fait de l'entrée en guerre.
« Cannes 1939, le festival qui n'a pas eu lieu" évoque longuement cette édition avortée.
Riche et documenté (l'auteur. Olivier Lioubes, est professeur d'histoire) ce livre relate dans le détail les raisons de cette annulation de dernière minute en précisant bien le contexte de cette époque révolue.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          110
emilie31
  11 juillet 2016
Lunettes de star et cinéma, « Cannes 1939, le festival qui n'a pas eu lieu » d'Olivier Loubes
juillet 11, 2016
Dernière masse critique et peu de titres m'intéressent quand tout à coup je découvre un auteur qui m'est familier : Olivier Loubes, mon ancien professeur d'histoire en Khâgne !!! Alors la tentation est trop forte et je croise les doigts pour recevoir son ouvrage « Cannes 1939, le festival qui n'a pas eu lieu ». Et coup de chance, je le reçois.
loubes
« Prévu pour s'ouvrir le 1er septembre 1939, le tout premier Festival de Cannes n'a pas eu lieu. L'entrée en guerre imposa sept ans de réflexion à ce qui allait devenir le plus grand festival de cinéma au monde.
Pourtant, Cannes 39 a bel et bien existé : tout était prêt ! Les films étaient sélectionnés, dont le magicien d'Oz ou Stanley et Livingstone. Les vedettes étaient déjà là ou en route, comme Norma Shearer ou Cary Grant, Michèle Morgan ou Pierre Fresnay. le Président d'honneur, Louis Lumière, était désigné et le Président du Festival n'était autre que Jean Zay, « ministre du Cinéma », qui avait voulu, avec l'aide des studios américains, créer Cannes pour contrer la Mostra de Venise devenue ouvertement fasciste.
De cette aventure méconnue subsistent des archives inédites qui permettent à Olivier Loubes de nous rendre l'histoire de cet événement disparu, somewhere over the rainbow… »
Alors si je suis un peu en retard pour en faire la critique, je l'ai cependant lu très rapidement car cet ouvrage est très accessible et très bien fait : entre faits historiques et anecdotes cinématographiques, l'auteur nous permet une plongée dans l'Histoire mais aussi dans l'histoire du cinéma.
J'ai presque regretté qu'il ne soit pas plus long. J'ai pour l'occasion découvert l'origine de ce festival que je suis tous les ans et du lien qui existe – et que l'on a tendance à oublier avec la situation actuelle – entre les arts et la politique.

En résumé : outre le fait de lire un ouvrage d'un de mes professeurs, j'ai pu découvrir un pan de l'histoire cinématographique et et retrouver les clins d'oeil et traits d'humour d'Olivier Loubes.
Lien : https://gourmandisesetplaisi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MissSherlockMissSherlock   27 mai 2016
De promouvoir aussi des films antifrançais comme l'invraisemblable Sans laisser de trace - Verwehte Spuren en allemand - qui raconte la dissimulation de preuves par les autorités françaises de la mort de la mère de l'héroïne, victime de la peste pendant l'Exposition universelle de 1867. La peste à Paris en 1867, tuant une mère allemande, il fallait oser ! Ce film exploite un filon hygiéniste raciste, xénophobe et antidémocrate extrêmement cher aux nazis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MissSherlockMissSherlock   25 mai 2016
Il faut dire d'emblée que prévu pour débuter le 1er septembre, Cannes 39 fut arrêté par le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, à la toute fin du mois d'août. Jean Zay, son président, qui devait être emprisonné par Vichy dès 1940 puis assassiné par les miliciens en 1944, a bien raison de souligner de sa cellule en 1942 le destin tragique de ce Festival d'un seul mot incise : hélas.
Il a bien raison aussi de souligner qu'il s'agissait de concurrencer la Mostra de Venise, devenue fasciste. Cannes 1939 devait être le Festival des démocraties contre les dictatures. Il devait incarner « le miracle éternel des nations libres » comme l'écrivait dans son éditorial du 30 août 1939, le rédacteur en chef de Cinémonde, Maurice Bessy, futur Délégué Général du Festival de 1971 à 1977. Or il semble ne rien rester ou presque dans notre mémoire de ce tout premier Festival qui n'a pas eu le temps, premier vaincu de la guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissSherlockMissSherlock   27 mai 2016
Sans surprise Joseph Goebbels est très attentif au cinéma comme agent de force politique et économique allemande, comme support de la propagande nazie en direction de l'étranger. Adolf Hitler et tous les hommes politiques de leur génération le sont aussi, et plus particulièrement les dictateurs qui sont soucieux des médias de masse.
Commenter  J’apprécie          70
MissSherlockMissSherlock   11 juin 2016
« L'ouverture du Festival international du cinéma qui devait avoir lieu à Cannes le 1er septembre est ajournée et sera reportée au 10 septembre si les circonstances le permettent. »

Communiqué du Ministère de l'Éducation nationale et des Beaux-Arts, 29 août 1939.
Commenter  J’apprécie          60
MissSherlockMissSherlock   26 mai 2016
Le problème en 1939 est que la majorité de ses acteurs professionnels et politiques ne voient pas leur contradiction à revendiquer la liberté de l'art et de la pensée, et aller à Venise, même si c'est dans l'Italie de la dictature. Le fascisme italien ne pose pas de problème à Jean Renoir venu glaner les lauriers de La Grande Illusion en recevant une coupe Mussolini en 1937. Cela ne pose pas non plus de problème au gouvernement français qui donne ses recommandations pour la sélection officielle des films français en 1938 au Délégué de la France, René Jeanne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Olivier Loubes (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Loubes
A l'occasion des Rendez-vous de l'histoire 2018 à Blois, Olivier Loubes vous présente son ouvrage "Cannes 1939 : le festival qui n'a pas eu lieu" aux éditions Armand Colin.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/1578112/olivier-loubes-cannes-1939-le-festival-qui-n-a-pas-eu-lieu
Notes de Musique : Free Music Archive.
Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Youtube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : festival de cannesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1746 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre