AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749925150
Éditeur : Michel Lafon (04/06/2015)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 12 notes)
Résumé :
" Les maladies qui tuent dix millions de pauvres par an ne m'intéressent pas, déclara le directeur de la compagnie. Trouve-moi un truc qui tue dix mille riches par an et on en reparle. " Erica Stroud-Jones, spécialiste des maladies tropicales, doit présenter les résultats de ses travaux lors d'une conférence aux Pays-Bas : une découverte qui pourrait révolutionner la lutte contre la malaria. Mais à la veille de son intervention, elle disparaît, et son ordinateur por... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Taty-Tyran
  15 octobre 2015
Un petit vrombissement et je puis vous assurer que vos nuits en seront écourtées ! Êtes-vous prêts à affronter la pandémie la plus ravageuse de notre temps !
Aéroport New York, vol KLM 648 Amsterdam, Max Carver, 38 ans, rejoint sa petite amie, juste à ses côtés John Edward Davies possède à ses pieds un Tupperware plus destructeur qu’une bombe atomique, qu’il décide d’ouvrir en classe affaire où se trouvent les dirigeants des plus grandes pharmaceutiques.
À l’atterrissage, Erica Stroud-Jones est heureuse de retrouver son amour de sculpteur, ils séjournent à l’hôtel d’où elle disparaîtra la veille de sa représentation révolutionnaire pour la recherche parasitologie contre le paludisme, devant des professeurs éminents et des industries de la pharmacie.
Que contient cette boîte mystérieuse ? Qui est ce curieux passager ? Qu’est-il arrivé à Erica ? Qui avait le plus à gagner par son absence pour ce séminaire ?
Dès le départ, Nick Loth nous entraîne dans l’intrigue la plus réaliste qui soit, nous sentons qu’il a effectué de nombreuses investigations sérieuses.
Sans parler que personne n’est à l’abri d’une telle hécatombe, ce qui rend son récit effrayant avec un certain malaise aussi en le refermant, car il démontre adroitement et avec justesse que les scientifiques ont plus de moyens financiers pour certaines populations que pour d’autres, enjeu politique quand tu nous tiens, le pouvoir d’achat du client est le décideur et en aucun cas l’importance mortelle d’une épidémie.
Ce roman se découpe en trois parties qui s’entrecroisent et s’assemblent parfaitement : l’évolution d’un virus et sa recherche pour tenter de l’éradiquer, en attendant les nouveaux patients tombent comme des mouches ; l’amoureux transit qui part à la recherche de sa dulcinée, rien ne l’arrêtera, pour le meilleur et pour le pire, à la vie à la mort (ces passages m’ont le moins convaincue) ; et l’ancien journal intime d’Erica relatant son exploration au Zaïre en tant que stagiaire pour Médecins, s’ensuivra sa capture par des rebelles, la transformant en monnaie d’échange (cette dernière fut la plus captivante et intense pour moi).
L’auteur parvient à nous maintenir jusqu’au bout, sans lâcher les pages, même si plusieurs protagonistes deviennent vite suspects et déplaisants, pourtant on arrive à s’attacher à eux, mais ce n’est qu’à la fin que vous comprendrez le pourquoi du comment.
Ce livre rend légèrement (voire totalement) paranoïaque vis-à-vis des moustiques, imaginez une simple piqûre où le mal s’insinue en vous jusqu’à votre lente perte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Maks
  14 mars 2016
Un bon roman ou l'on suit plusieurs points de vue mêlant deux intrigues (une ancienne sous forme de journal et une au présent), le tout va se recouper pour ne nous éclairer à la toute fin.
J'ai particulièrement aimé la construction du livre, ça bouge bien, on passe d'un personnage à l'autre et d'une époque à l'autre très souvent mais sans jamais s'embrouiller, c'est un exercice pas si simple que ça pour un auteur je pense, ici c'est parfaitement maîtrisé.
On alterne entre le Zaïre (Congo) et Amsterdam, il y a pire comme terrain de jeu, c'est très beau à s'imaginer.
Les personnages sont eux assez classiques, à part Lizbeth qui est excellente.
Apres le scénario est simple, un virus (paludisme) transmis par des gens assoiffés d'argent en lâchant de vilains moustiques dans la population et propose de vendre leur remède miracle, le tout surplombé d'une enquête menée à la Jason Bourne.
Un bon moment de lecture et de détente !
Commenter  J’apprécie          90
Sabrinaduhavre
  19 juin 2015
Un très bon thriller !
Cela faisait bien longtemps que j'en avais lu un et je l'ai trouvé particulièrement original et bien ficelé.
Je ne connaissais pas la plume de Nick Louth et je l'ai trouvée agréable et très fluide. Comme précisé dans les remerciements, l'auteur a fait un joli travail de recherches, on sent que le sujet épidémique est bien maîtrisé.
L'histoire commence dès la première ligne par beaucoup de tension et de suspense : un avion décolle avec à son bord un homme très nerveux qui va lâcher un mal invisible et dévastateur qui va créer une épidémie de paludisme d'un nouveau genre.
Une petite équipe de scientifiques va alors tout mettre en oeuvre pour trouver un remède salvateur au plus vite.
Pendant ce temps, une jeune scientifique, Erica, se fait enlever à l'aube de rendre publique une découverte sans précédent.
Son petit ami Max, un artiste bad boy, tentera l'impossible pour la retrouver, même au péril de sa vie.
Et nous découvrons en parallèle le journal intime d'Erica, lorsque, quelques années auparavant elle fut enlevée en Afrique et retenue prisonnière par des guérilleros sans pitié.
Ces trois histoires qui semblent si différentes vont s'alterner sans que nous connaissions les liens entre elles.
L'intrigue ne va livrer ses secrets qu'à la fin.
J'ai vraiment adoré ces trois histoires et j'avoue que la partie "otage en Afrique" a été celle qui m'a donné le plus de frissons et qui m'a le plus tenue en haleine.
C'est extrêmement réaliste et dérangeant, les détails sont crus et sordides mais pourtant très intéressants.
L'ensemble est haletant, prenant, plein de rebondissements et d'action, je ne me suis pas ennuyée une seconde. J'ai même eu l'impression de regarder un super film d'action.
L'épidémie n'est pas la partie la plus présente mais il y a tellement de péripéties que c'était un plaisir de lire ce roman dans son intégralité.
Je conseille ce thriller haletant et addictif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ERICANSE
  16 septembre 2015
Un thriller original et captivant, avec un style d'écriture simple et fluide. Réellement enthousiasmé par ce thriller (même si le titre est peut-être inopportun). Nick Louth maitrise parfaitement son sujet, et on sent la recherche documentaire quant aux tenants financiers de la recherche médicale mais aussi quant à la réalité du terrain de ces épidémies.
Une intrigue, dont le principal acteur ne se voit pas : le paludisme. C'est lui, qui est au centre de l'enquête après la disparition d'une savante, Erica, alors qu'elle s'apprêtait à révéler une découverte exceptionnelle.
Parallèlement à cette enquête qui commence, l'auteur nous invite à en suivre une seconde. Un thriller à deux plans, comme nous avons déjà l'habitude d'en lire. La seconde période de ce roman remonte quelques années en arrière, lorsque la même Erica travaillait en Afrique, sur un continent en proie à de véritables révolutions. Je ne vous dévoilerai pas les intrigues de l'un et de l'autre, mais avouons que même si le suspens n'est pas intenable, le roman est réellement bien ficelé. On y retrouver une panoplie de personnages, tous plus attachants les uns que les autres, et je ne vous parle même pas des moustiques, avec lesquels vous allez vous familiariser.
Un roman réellement original et prenant, que je vous recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Delex
  16 juillet 2015
Un thriller bien ficelé
Ce roman est le premier lu en partenariat avec les éditions Michel Lafon et je les remercie beaucoup pour leur confiance.
Erica, scientifique spécialiste des maladies tropicales et en particulier du paludisme, est à Amsterdam avec son copain Max pour une conférence sur les maladies parasitaires. Une nuit, elle s'éclipse de sa chambre d'hôtel à 23h30 et ne réapparaît pas. Lorsqu'une mystérieuse inconnue dérobe l'ordinateur portable d'Erica dans le coffre de leur voiture de location, Max comprend que l'affaire est sérieuse et se lance à sa recherche. Parallèlement, un haut responsable d'une grande compagnie pharmaceutique est frappé d'une maladie mortelle.
Mis à part Erica et son journal, je trouve que la plupart des personnages sont plats. Max ne m'a pas déplu, mais il ne m'a pas particulièrement intéressé non plus. J'ai par contre beaucoup aimé sa détermination malgré l'indifférence des autorités, mais c'est bien là tout ce qu'il y a de louable chez lui.
C'est toutefois un thriller très bien ficelé. Tout s'emboîte parfaitement et on ne découvre l'identité du grand coupable que dans les toutes dernières pages. Les rebondissements jalonnent toute l'intrigue. J'adore les extraits du journal d'Erica intercalés au milieu de l'action. On y découvre son passé, ses recherches et sa captivité en Afrique. Elle a en effet travaillé au Zaïre pour une mission humanitaire et a été kidnappée par une faction rebelle.
La plume de l'auteur et la fluidité du texte permettent une excellente lecture. Les courts chapitres participent également au plaisir. Trois intrigues sont en parallèle : le journal d'Erica, l'enquête de Max sur sa disparition et l'expansion de l'épidémie ainsi que les recherches d'un traitement. Si le lien entre l'enquête et l'épidémie est évident, on a du mal à insérer le passé d'Erica dans le tableau.
Le gros point fort de cette histoire, c'est sa crédibilité. On sent que l'auteur maîtrise le sujet malgré toute sa complexité. L'émergence d'une nouvelle souche d'une maladie comme le paludisme est totalement probable et nous n'y serions pas préparés. Je n'aime déjà pas tellement les moustiques, mais maintenant c'est encore pire.
En résumé c'est une bonne découverte et un bon thriller même si j'ai été un peu déçu par les protagonistes.
Lien : http://fievrelitterairededel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MaksMaks   13 mars 2016
Quelque part dans les environs rôdait une espèce de moustique potentiellement vectrice du Plasmodium cinq. Friederikson savait qu’il était bien plus facile de le faire venir à lui que d’aller le chercher. Les moustiques sont attirés par la transpiration humaine. Plus il y a de sueur, plus la cible est évidente. La récente vague de chaleur avait décuplé le nombre de moustiques, et une fois la nuit tombée, des dizaines de milliers de femelles affamées viendraient se jeter sur lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre