AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226509868X
Éditeur : Fleuve Editions (12/11/2015)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 75 notes)
Résumé :
À la veille de Noël, à New-York, Mike Mitchell s’apprête à passer un réveillon en famille et compte sur cette période de fête pour apaiser les tensions dans son couple. Cependant ces projets vont être anéantis par une gigantesque tempête de neige qui s’abat soudain sur Manhattan et provoque un black-out total. Internet et les réseaux de communication ne fonctionnent plus, les infrastructures s’effondrent. Le désastre gagne progressivement tous les secteurs d’activit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  30 décembre 2015
Ce que j'ai ressenti: Un thriller glaçant!!!!!
« Seul face à ce vide intersidéral, j'ai senti combien mon existence se réduisait à un point infinitésimal, flottant dans l'univers. »
Je crois qu'il est des livres qui nous marque plus que d'autres, des aventures qui nous emmène plus loin qu'au bout des pages, des thrillers qui nous effraie plus que de raison!!!!Celui ci en fait partie! Non seulement Extinction est une réussite, mais il m'a vraiment remuer les tripes et les méninges!!!
« Celui qui veut voir ce que réserve l'avenir n'a qu'à se tourner vers le passé. »
Matthew Mather a eu le talent de créer une ambiance hors du temps, un scénario plausible, une catastrophe toute contemporaine. Mêler effondrement d'Internet et tempête de neige, vont emmener une multitude de faits et conséquences irrémédiables qui fait froid dans le dos, et ça ne sera pas uniquement à cause de la neige!!!!!On est saisi jusqu'à la moelle, tant ses enchainements sonnent justes et sont plutôt horrible à voir…Plus qu'un roman post apocalyptique, je lui ai trouvé des airs d'avant-gardisme, je suis presque certaine que cette ère nous pend au nez si jamais on continue sur cette voie là…..

« Protéger notre liberté est un travail de chaque jour, et cela commence par la protection de nos données personnelles sur Internet – qui est, elle, de notre responsabilité. Si on suspend notre vigilance, petit à petit, on perdra toutes les libertés pour lesquelles nos ancêtres ont combattu. »

L'auteur nous apporte un roman humain, réaliste, mais aussi intellectuel. Cette lecture tridimensionnelle tient toutes ses promesses jusqu'au bout! J'ai aimé que ça ne reste pas linéaire, on a autant d'émotions, qu'un avant goût de l'apocalypse moderne, avec des théories qui emmène à diverses réflexions profondes. L'enfer blanc de ce New York était terriblement effrayant, délicieusement paranoïaque, incontestablement violent, irrémédiablement humain avec tout ce que ça comporte d'horreurs et de valeurs qui nous caractérisent. Sur la couverture , on peut y lire: »Les situations les plus extrêmes révèlent nos pires instincts »: ouais, c'est peu de le dire!!!!
Je ne pouvais pas lâcher ce livre…. Impossible!!!J'ai été téléportée dans ce couloir au sixième étage, je vivais au milieu de ses habitants, j'étais rongée par le froid, la faim, la soif, l'angoisse…En plus, les dates coïncidaient, cela à donc rajouter à cet effet de mise en situation, même si je n'aimerai pour rien au monde connaitre un Noel pareil!!!!Vivre au jour le jour, le calvaire de Mike, nous entraine sur la pente, très descendante , des pires scénarios, où peur et ignorance s'emmêlent, où froid et catastrophe s'imbrique à la perfection, où l'humain se révèle bien plus animal qu'on ne le soupçonnerait sur une si courte période….
« Il faisait un froid de gueux. «
En bref, c'est sans surprise, mais encore secouée par tous ses rebondissements, que j'annonce encore un coup de coeur 2015 à quelques jours de cette fin d'année!!!!Heureusement que nous ne sommes pas passé à coté de cette lecture avec ma chère binômette!!!!!
(Passez voir sa chronique soit sur le blog, soit ici même à Belette2911) ;)

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
gruz
  12 novembre 2015
En matière de récits post-apocalyptiques, surtout lors du passage de la normalité à la catastrophe, il y a souvent deux manières de présenter l'affaire.
Certains auteurs se placent du point de vue des conséquences et des explications scientifiques, d'autres du coté des répercutions sur les personnages. Il faut bien admettre que, souvent, l'auteur qui choisit la seconde solution le fait car il ne maîtrise pas complètement l'aspect scientifique…
Extinction se situe du coté de l'humain, dès le départ. Mais Matthew Mather est l'exception qui confirme la règle. Spécialiste de la cyber-sécurité et des prévisions météorologiques, il aurait pu nous assommer avec ses nombreuses connaissances. Il a, au contraire, fait le choix, de l'homme (le roman est écrit à la première personne).
Bonne pioche, excellente pioche. Son roman dépeint, avec un réalisme qui fait froid dans le dos, la chute d'un système. le notre, notre société.
Cyberstorm (titre original) décrit comment notre vie quotidienne peut s'effondrer d'un coup, du fait de cyber-attaques bien ciblées, conjuguées à un phénomène climatique hors-normes (une longue et puissante tempête de neige qui s'abat sur New-York).
On suit, halluciné, la vie quotidienne d'un groupe de personnes, en plein Manhattan, qui ne comprend rien à ce qui se déroule (les communications sont coupées) et qui tente de survivre alors que tout approvisionnement est coupé. La loi de la jungle, en pleine ville.
Entre hypothèses sur les raisons de cet effondrement et tentative de survie, Matthew Mather utilise son bagage et ses connaissances technologiques, pour décrire la vie au jour le jour de ces new-yorkais. Il n'en fait jamais des tonnes, n'en ajoute pas dans la surenchère gratuite et surtout fait passer les émotions avant tout.
Cela nous donne un récit immersif, frissonnant et vraiment intelligent. On ressort changé de cette lecture, touché par les personnages, questionné par ce qu'il décrit de ce cataclysme en forme d'effet boule de neige.
L'auteur, avec son style fluide, expressif et travaillé, raconte une histoire qui pourrait être la notre demain. Sans sensationnalisme, mais avec un réalisme glaçant, il propose un vrai page-turner qui est également une sonnette d'alarme sur l'inconscience des gouvernements et des citoyens (nous) à ne pas se protéger suffisamment. Il le fait sans jamais oublier le coté divertissant du récit.
La technologique est un paradis qui peut devenir très vite un enfer. Attention à l'Extinction des feux.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3217
claireo
  09 novembre 2017
Catastrophe à New York. Plus d 'électricité, une tempête de neige, tout un système se bloque. Les gens se retrouvent livrés à eux-mêmes, la survie s'organise...ou pas. Tout est vu du point de vue du narrateur, Mike, évènements et émotions. On découvre des personnages qui réagissent différemment aux évènements, et les explications scientifiques sont bien amenées et pas trop lourdes. Une lecture prenante
Commenter  J’apprécie          360
Amnezik666
  03 décembre 2015
Extinction est à la littérature post-apocalyptique ce que Canada Dry est à la bière… Ca y ressemble à s'y méprendre mais ce n'en est pas ! Et pour cause, point d'apocalypse au sens propre du terme. Il suffit d'une vague de froid conjuguée à l'effondrement d'internet et la société contemporaine, hyper connectée, vacille… avant de céder place au chaos, au fur et à mesure que les conditions de (sur)vie se dégradent. Point de post-apocalyptique puisque, si apocalypse il devait y avoir, on la vit en direct.
A la lecture du pitch j'aurai été tenté de classer ce bouquin en SF mais que nenni, il s'agit bel et bien d'un thriller. Un thriller d'une redoutable efficacité qui fait froid dans le dos, simplement parce qu'à bien y réfléchir la situation décrite n'est pas totalement improbable… au contraire ! Dans ses remerciements l'auteur fait d'ailleurs état d'un « scénario réaliste d'un cyberévénement à grande échelle« .
La grande force de Matthew Mather est de privilégier l'humain plutôt que le sensationnalisme. Pour se faire il nous livre un récit écrit à la première personne, on vit les événements à travers les yeux de Michael qui va s'efforcer de protéger sa femme enceinte et son jeune fils tout en maintenant un semblant de cohésion au sein du groupe de survivants.
En tant qu'êtres humains ordinaire Mike et consorts doivent affronter les maux ordinaires d'un quotidien qui s'enfonce chaque jour dans le pire, tels que la faim, le froid, la peur ou encore le manque total d'hygiène (et son lot de petits et gros désagréments). Mais ils vont aussi devoir face à bien d'autres menaces, la pire étant sans doute leurs semblables. L'homme est un loup pour l'homme à ce qu'on dit, c'est encore plus vrai quand il est confronté à une situation qui le dépasse, certains oublient les élans de solidarité pour ne penser qu'à sauver leur peau… quel que soit le prix à payer !
Si l'auteur joue en priorité la carte de l'humain il n'en néglige pas moins le rythme de son intrigue. Ecrit à la manière d'un journal, au jour le jour, on suit nos survivants confrontés à de nouvelles pénuries, tensions et autres imprévus qui viendront leur pourrir la vie… et éventuellement ébrécher la cohésion du groupe. A ce titre le roman se lit comme un thriller, on est littéralement happé par l'intrigue.
Vous verrez que même confrontés au pire des chaos et avec les moyens du bord, les survivants arrivent à se débrouiller… ce n'est certes pas la vie de château, on est même loin du minimum vital mais ils ne baissent pas les bras. Un pas en avant, l'un après l'autre, ils refusent de se laisser abattre. Pas toujours évident tant l'auteur semble prendre un malin plaisir à ne rien leur épargner niveau coups durs et mauvaises surprises.
Au fil des pages on voit que Matthew Mather, spécialiste en cybersécurité, connaît son sujet sur le bout des doigts. Sous couvert de fiction il améne le lecteur à se poser de vraies questions sur des sujets de fonds. Dans le monde d'aujourd'hui, tout connecté, un effondrement durable d'internet pourrait avoir des conséquences dramatiques. Pas uniquement au niveau individuel, mais bel et bien au niveau national, voire international.
Allons nous assister à l'extinction du genre humain ? Ne comptez pas sur moi pour répondre à la question.
Lien : https://amnezik666.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
belette2911
  29 décembre 2015
Riche idée que d'avoir commencé le roman au moment des fêtes puisque son récit commence quelques jours avant Noël.
Cette année, Petit Papa Noël a apporté des cyber-attaques, l'arrêt du Net, des coupures totales de courant, de l'eau, la disette, le repli sur soi, la crasse, la vermine, la paranoïa, l'animalité, un huis-clos et tout un gros tas de neige !
Bref, il nous a déposé, sous le sapin, un joli black-out !
Avec un style simple qui fait mouche, des personnages sympathiques auxquels ont s'accroche et avec lesquels on sympathise vite, l'auteur nous narre la vie qui s'organise, tant bien que mal, dans un immeuble new-yorkais, avec ses amitiés, ses tensions, ses coups de putes… et sa solidarité.
Nous suivons la famille de Michaël et celle de Chuck, amis dans la vie, ainsi que de leurs quelques amis de l'immeuble qui tentent, vaille que vaille, de survivre dans une ville livrée à elle-même, une ville qui ne peut compter que sur elle-même puisque le pays tout entier est touché, le reste du monde aussi…
Les habitants crevant de faim et de froid, se laissent aller à leur animalité, à leurs peurs les plus primales et à leurs hypothèses les plus farfelues quand aux responsables de ce bordel sans nom.
Sans en faire des tonnes, sans nous noyer dans des explications techniques ou scientifiques ou verser dans la surenchère, l'auteur nous torche un chouette roman dans lequel on se plait à être, tout en redoutant le jour où cette merde de cyber-attaque arriverait chez nous pour de vrai.
Pas de temps mort, j'ai eu froid et faim en même temps qu'eux, j'ai tremblé de peur pour eux, j'ai cogité en lisant les vérités distillées au fil du récit et ce fut un calvaire de devoir abandonner le récit durant 4 jours pour cause de fêtes !
Un roman qui vous distille du suspense au compte-goutte pour mieux vous faire flipper en pensant à "Et si tout ça n'était pas que de la fiction ??" mais de l'anticipation… Moi, ça me fout la trouille encore plus !
J'vous laisse, je vais constituer des stocks de bouffe dans ma cave !
Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
claireoclaireo   10 novembre 2017
Détrompe-toi. Les explorateurs de ,l’Arctique ont souffert de la soif autant que ceux du Sahara. Il faut d’abord faire fondre la neige, et ça, ça te pompe de l’énergie. Si tu la croques, ça fait baisser la température de ton corps, ce qui te donne des crampes, qui peuvent être fatales. La diarrhée et la déshydratation sont des ennemis, tout autant que le froid.
Commenter  J’apprécie          340
MaksMaks   22 novembre 2015
Dans mon rêve, quelqu’un pleurait – quelqu’un, ou quelque chose…
Non, ce n’est pas un rêve.
J’ai ouvert les yeux. Lauren était pelotonnée dans le fauteuil, à côté du lit, drapée dans cette couverture synthétique à motif floral qu’elle avait adoptée. Jambes repliées sous les fesses, buste calé contre le lit de Luke – qui, lui, dormait du sommeil du juste –, elle inspectait ses cheveux à la lueur grise de l’aube, en tendant une mèche après l’autre devant ses yeux, et en se balançant imperceptiblement d’avant en arrière. C’était elle qui pleurait.
J’ai bataillé pour dissiper la brume de fatigue.
— Ça va, ma chérie ? Luke va bien ?
Lauren a rabattu ses cheveux dans le dos, puis elle a essuyé ses yeux et reniflé.
— Oui, ça va.
— Tu es sûre ? Viens te recoucher. Parle-moi.
Pour toute réponse, elle a fixé le plancher.
— Tu es en colère parce que je suis sorti cette nuit ?
Elle a secoué la tête.
— Je comptais te le dire mais…
— Je savais que tu envisageais de le faire.
— Et ce n’est pas pour ça que tu es en colère ?
Elle a fait signe que non.
— Tu t’es fait mal ? Tu ne te sens pas bien ?
Elle a haussé les épaules.
— Lauren, que se passe-t-il ? Parle-moi…
— Je ne me sens pas bien et j’ai mal aux dents.
— C’est à cause du bébé ?
Elle a contemplé le plafond, hoché la tête, et elle s’est remise à pleurer.
— Et j’ai des poux. Tout est infesté de poux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
belette2911belette2911   28 décembre 2015
— Je suis d’accord. Par peur du terrorisme, nous avons accepté que le gouvernement collecte des informations personnelles, surveille nos faits et gestes, mette des caméras partout.
— Mais si tu ne fais rien de mal, tu n’as rien à craindre, ai-je souligné. Moi, ça m’est égal de renoncer à un peu de liberté en échange d’une meilleure sécurité.
— C’est là que tu te plantes. Tu as toutes les raisons d’avoir peur. Où vont-elles, ces informations ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
claireoclaireo   09 novembre 2018
 Cela m’a frappé de m’apercevoir que, dans mon esprit, les gens qui avaient débarqué à notre étage étaient devenus des «réfugiés».
Commenter  J’apprécie          280
claireoclaireo   29 mai 2018
La lumière déclinait et la neige tombait plus dru ; il y avait de nouveau du blizzard dans l’air. Au retour de Penn Station, nous avions décidé de pousser tant bien que mal jusqu’à Meatpacking, où se trouvait le garage de Chuck. Nous avions cheminé le long de rues quasi désertes, sauf lorsque nous étions passés devant l’hôtel Gansevoort, sur la Neuvième Avenue.
Une foule impressionnante était massée devant le bâtiment, encore illuminé comme un sapin de Noël, et exigeait à cor et à cri de se réfugier dans l’hôtel de luxe. Une armada d’imposants cerbères lui tenait tête. Tout le monde hurlait. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Matthew Mather (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1599 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..