AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782872670437
207 pages
Éditeur : Cerisier (01/03/2001)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Où étaient, maintenant que j'avais besoin d'eux, Balzac, Flaubert, Zola, Sand ou Stendhal?...Loin, loin de ma réalité. Ces hommes et femmes auxquels je m'étais présentée comme étant l'une des leurs, où étaient-ils aujourd'hui pour me sortir de ce pétrin? Je les ai lus, je les ai compris....Par delà leurs tombes, je les ai consolés. Où étaient-ils maintenant pour me rendre toute la bonté et la complaisance dont je les avais gratifiés? Lila m'avait dit un jour: "Tu vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
latina
  11 mars 2020
Quand je croise une femme voilée, je me demande toujours ce qu'il y a dans son âme.
Je me demande si elle est heureuse ou si elle se sent opprimée.
Peut-être qu'à l'heure actuelle, les femmes arabes se sentent libérées et sûres d'elles, je ne sais pas, mais ce roman, écrit il y a 20 ans par une femme d'origine algérienne vivant en Belgique, reflète une situation très ambigüe.
« Concilier deux cultures ? Vous plaisantez ! Pourquoi est-on si dur avec nous ? Pourquoi personne, jamais, ne nous a comprises ou n'a, tout au moins, essayé de comprendre les difficultés que nous avons de vivre entre deux cultures qui nous lient chacune un pied, et nous laissent balancer ensuite entre leurs deux pôles les plus extrêmes ? Nous les filles, payons notre passivité par l'indifférence générale. Qui peut, aujourd'hui, se prévaloir de nous connaitre ? Ah ! On veut bien aider les garçons, parce qu'on en a peur, parce que si on ne les aide pas, ils vont faire encore plus de mal…Quant à nous, tant que l'on ne fait de mal à personne… »
En effet, l'auteure relate l'histoire d'une jeune fille, cadette de 3 soeurs, qui est passionnée par la littérature et qui poursuit ses études en Belgique où sa famille (algérienne) habite depuis une petite vingtaine d'années. Farah rêve d'un avenir consacré à ses chers livres, elle rêve de l'université, et elle est sur le point de passer son dernier examen, celui après lequel les portes lui seront ouvertes.
C'est sans compter sur ses deux soeurs, qui par leur acte rebelle, marqueront à jamais la fin de ses espoirs…
Si la première partie m'a beaucoup intéressée car elle décrit la situation difficile de ces jeunes filles tiraillées entre la modernité qu'elles vivent tous les jours à l'école dans leur pays d'adoption et les méthodes archaïques d'éducation de leur pays d'origine, la deuxième partie m'a un peu ennuyée, car il m'a semblé que c'était beaucoup moins fouillé. N'empêche, la fin étonnante met le doigt sur les conséquences dramatiques de ces filles mariées de force et retournées « au pays », à faire leur provision d'eau tous les matins et à cuisiner des galettes de semoule et des poivrons grillés pour leur mari toute la journée, ayant abdiqué leurs rêves et leur avenir.
« Que le lecteur ne s'y méprenne, ce n'est pas un conte, ce n'est pas une romance, c'est une histoire d'une naïveté dramatique, d'un vide pathétique. C'est une histoire sans trace, sans trame, sans vrai début, ni véritable fin ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          542
Ancolie
  31 mai 2013
Un très beau roman sur le lien qui relie une jeune fille belge d'origine algérienne à la littérature et sur les conséquences désastreuses des mariages arrangés. Deux thèmes qui se rejoignent, l'un qui lui ouvre la voie vers des études littéraires – son ambition la plus chère - et l'autre qui ferme ce chemin pourtant annoncé brillant.
Farah va connaître une double trahison : celle de sa famille et celle de ses « amis » écrivains – Balzac, Stendhal et les autres - qui ne l'aident pas beaucoup pour résoudre les problèmes du quotidien.
Meurtrie dans ses rêves et abandonnée par tous, Farah entamera une troisième voie : la folie.

Elle nous raconte son parcours : « ce n'est pas un conte, ce n'est pas une romance, c'est une histoire d'une naïveté dramatique, d'un vide pathétique. » Et j'ajoute que c'est également une histoire forte – malgré la simplicité de la trame – et d'une sensibilité à fleur de peau. On se sent proche de Farah, on a envie de se rebeller avec elle et finalement, on ne peut que comprendre ses choix.
L'écriture est fine et le texte aéré. C'est un roman qui s'adresse autant aux adolescents qu'aux adultes. Je l'ai lu il y a quelques temps déjà et il reste imprégné en moi. Son histoire est touchante, d'une grande justesse, et les émotions qu'elle dégage sont vives. Un véritable coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
jazz_woman
  10 juin 2013
Puissant roman. Auteure intelligente.
J'ai eu la chance de renconter Malika Madi qui nous a parlé de l'imoprtance de la liberté d'interprétation de son oeuvre et aussi du coca-cola (je ne sais plus trop pourquoi, mais elle nous en a parlé et c'est malheureusement ce qui m'est resté d'elle.)
Commenter  J’apprécie          51
Rry
  13 mai 2017
Très beau livre, le livre est rapide à lire et la fin est d'autant plus interressante !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AncolieAncolie   31 mai 2013
Des tremblements dans tout le corps, très froid, très chaud en quelques secondes, puis un trou sans fond où la chute semble interminable, je tombe et je crie, j'essaye d'arrêter cette chute mais rien à quoi je puisse me retenir. Il fait si noir, je tombe et là, c'est un froid sibérien, je tombe et plus bas, c'est une véritable fournaise. J'oublie qui je suis... Finalement, ce que j'avais toujours désiré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

autres livres classés : algérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox