AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782355721656
256 pages
Éditeur : Acoria (14/02/2018)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Comme la vérité historique balbutie de temps en temps face au négationnisme, tout en subissant de multiples assauts des falsificateurs, il faut sans cesse retisser les liens de la mémoire afin de ne pas laisser se rejouer l'innommable. Les génocidaires manipulent souvent, composant sans vergogne la partition du déni de leur volonté d'extermination, tout en se fabriquant de nouvelles identités afin d'échapper à la justice. Face à eux s'incarnent des résistances refus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Valsosand
  01 mars 2018
Caya Makhélé, nom de plume de Joseph Makélé, est un écrivain franco-congolais résidant en région parisienne. Poéte, romancier et dramaturge de pièces traduites et jouées dans plusieurs festivals de théâtre et divers pays, notamment La Fable du cloître des cimetières création radiophonique par France Culture en 2013 au Festival d'Avignon (traduite en anglais et tchèque) ; Sortilèges pièce créée à Prague (traduite en tchèque) ; L'étrangère créée à La Havane (traduite en espagnol cubain). Il est également critique littéraire spécialisé en littérature francophone et essayiste. Les matins de Prague est son nouveau roman. Que raconte-t-il ?
Nelson, libraire à Paris, reçoit en provenance de Prague, une lettre lui annonçant la mort de Magdalena une ancienne maîtresse, ainsi qu'un héritage. Il s'y rend, et découvre les méfaits de Panza Malili, liés aux circonstances de la mort de celle-ci.
Panza Malili transfuge hutu, officier ayant participé activement au génocide des Tutsis, réussi a prendre la nationalité congolaise, puis à se faire désigner Chargé d'Affaires à l'ambassade de la République démocratique du Congo (RDC) à Prague, échappant ainsi au sort réservé aux dignitaires génocidaires. Son obsession étant, alors, de faire disparaître tous les témoins de son passé, tout en fomentant un complot afin de déstabiliser le Rwanda. Son plan est contrarié par sa rencontre fortuite avec le Dr Marek, qu'il avait épargné lors d'une de ses campagnes d'extermination. Marek, dont les parents furent victimes du nazisme, tentera en vain de faire arrêter Panza Malili protégé par son immunité diplomatique. La mort atroce du Dr Marek poussera Magdalena, son ancienne étudiante en médecine, à affronter le génocidaire en le mettant face à la vérité de ses crimes.
Les matins de Prague interroge le sort réservé aux auteurs des crimes contre l'humanité, montrant combien l'histoire est balbutiante face aux haines qui conduisent aux diverses volontés d'extermination. L'auteur réussit avec aisance à lier les destins de ses personnages, qui naviguent entre trois continents. Bien qu'imaginaire, ce roman nous réconcilie avec la mémoire et l'Histoire, en nous faisant comprendre que les crimes des génocidaires ne doivent pas être oubliés, et qu'il faut mettre ces criminels face à leurs responsabilités par le biais de la justice afin que seules les victimes restent au coeur de nos préoccupations. Il montre que nos destins sont liés à ceux de ces victimes dans un monde devenu une grande place publique, en faisant tomber les barrières « raciales » sans occulter certains préjugés à la peau dure. Un thriller à lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ValsosandValsosand   04 mars 2018
« L’être humain n’est pas une œuvre d’art, mais il est des êtres dans la vie, bien rares d’ailleurs, qui en sont. » (p. 48)

« L'obscénité est le lieu scénique où va se réfugier l'être humain lorsqu'il ne sait plus se défendre et se protéger grâce à la beauté qui est en lui. C'est aussi la résurgence des peurs que les autres projettent sur lui. » (p. 51)

« S’il est une ville où l’on aime les matins, c’est bien celle de Prague. Le soleil s’insinue en vous sans heurts, sans effronterie et vous caresse doucement les cils pour vous faire ouvrir les yeux. Un soleil qui se laisse ensuite accompagner de diverses voix humaines et chants de trams. » (p. 220)

« Un squat est le réceptacle de toutes les misères, mais aussi le refuge de ceux qui contestent la société dans laquelle ils sont contraints de vivre. Ceux-là sont persuadés que leur choix est un acte de liberté. » (p. 241)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ValsosandValsosand   01 mars 2018
"Tous les migrants du monde finissent toujours par
s’inventer, dans leur ville d’exil, un espace familier
qui leur rappelle le pays d’origine." (p. 81)
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : tchèqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1975 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre