AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782875807335
56 pages
Éditeur : Kennes Editions (22/05/2019)
3.61/5   58 notes
Résumé :
Mia vit sur terre, Elzeki est extraterrestre. Mia a été enlevée par Elzeki lors d’une mission d’exploration. Ils se sont aimés, puis séparés. De leur amour hétéroplanétaire est né un fils, Obie. À 12 ans, l’adolescent ne sait toujours rien des origines de son père. Lorsque ses parents lui expliquent enfin la vérité, il n’en revient pas. Dorénavant, il va devoir passer un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires sur une autre planète… Trop cool !
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 58 notes
5
9 avis
4
13 avis
3
6 avis
2
2 avis
1
0 avis

Fandol
  10 juin 2020
Je viens de passer un bon moment avec une BD signée Pierre Makyo pour le scénario, Alessia Buffolo pour le dessin sans oublier Alessandra Dottori pour des couleurs très réussies, mais c'est surtout Obie dont la moitié du visage orne une couverture très attrayante qui m'a captivé comme il captivera, je l'espère les lecteurs de son âge.
Publiée par l'éditeur belge Kennes, cette BD propose, avec des dessins très expressifs, l'histoire du collégien Obie. J'ai été aussitôt intrigué et passionné, si bien que je suis frustré de ne pas pouvoir tout de suite lire le tome 2 (Mon pouvoir caché) dont la parution est annoncée pour juillet.
C'est donc le premier chapitre de Obie Koul, intitulé Un week-end sur deux chez mon père. Je ne révèlerai rien – fidèle à mon habitude, je m'étais abstenu de lire la moindre présentation - mais la surprise est de taille et fait aussitôt rêver, même si le rêve peut vite devenir cauchemar.
Mia, la mère de Obie, est prof de maths dans le collège de son fils aussitôt harcelé par les caïds des deux bandes rivales, les Kill Dogs (KD) et les Raging Bulls (RB). C'est tellement réaliste que j'ai frémi en pensant que cela se passe toujours de la même façon, en voyant ce que peut subir un adolescent de la part de ses camarades : harcèlement, menaces, chantage, violences. Évidemment, celui qui subit préfère ne pas en parler et cela ne peut que s'aggraver, sauf dans Obie Koul où… à vous de le découvrir.
Toutefois, je peux quand même dire que son père se nomme Elzeki, qu'il vient de loin et assez rapidement. J'ajoute que le réalisme du début vire rapidement dans l'imaginaire, le fantastique, la science-fiction et que cela est réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          790
Cancie
  07 juin 2020
Obie et sa mère Mia viennent d'aménager dans un nouveau quartier et vont faire tous les deux leur rentrée dans un nouveau collège, Mia en tant que prof de maths. Obie va rapidement faire connaissance avec les deux terreurs du collège : Killian, chef de la bande des Kill Dogs et Boris, chef de la bande des Raging Bulls, tous deux le voulant dans leur bande, espérant avoir des infos pour les prochaines interros, les notes... Les deux chefs le mettent au défi de choisir, le premier définissant sa bande comme celle des plus de violence et l'autre comme celle des plus de haine.
Obie, dont les parents sont séparés reçoit la visite de son père et va apprendre que celui-ci est originaire d'une autre planète. Il l'aidera avec des "pikotoïdes" ou autres gadgets à se faire respecter par les deux bandes rivales.
Décision sera prise ensuite de faire comme tous les couples séparés sur terre, Obie ira sur Oxythol, un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires.
J'ai trouvé les dessins d'Alessia Buffolo très réussis avec des personnages très bien représentés, très expressifs, très variés et le trio formant la famille, de même qu'Axelle la copine d'Obie, très dynamiques et très attachants. Quant aux couleurs nuancées apportées par Alessandra Dottori, elles sont très attractives et m'ont particulièrement plu.
Pour ce qui est du scénario, Pierre Makyo, outre le thème du divorce et l'obligation pour les enfants de se partager entre les parents, il aborde également avec brio le problème du harcèlement que peuvent vivre des collégiens, et que subissent de nombreux enfants, même si ici les solutions sont apportées par la science-fiction et que la garde alternée sera extra-univers !
Si le début de ce premier tome se déroule plutôt dans une atmosphère normale, petit à petit, la science-fiction prend de plus en plus de place au fil des pages et nous promet un deuxième tome plus sidéral avec peut-être une guerre spatiale et un super pouvoir à découvrir... Impatiente donc de retrouver Obie !
Je remercie les Éditions Kennes pour m'avoir permis cette belle découverte.
Une belle BD que ce soit au niveau écriture, dessin et couleurs qui devrait enchanter les jeunes ados : elle a d'ailleurs été récompensée par le Prix des Collèges 2020 au 47e Festival International de la BD d'Angoulème.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          693
coquinnette1974
  23 janvier 2020
Je remercie les éditions Kennes pour l'envoi, via net galley, de la bande dessinée : Obie Koul, tome 1 : Un week-end sur deux chez mon père de Pierre Makyo.
Mia vit sur terre, Elzeki est extraterrestre. Mia a été enlevée par Elzeki lors d'une mission d'exploration. Ils se sont aimés, puis séparés. de leur amour hétéroplanétaire est né un fils, Obie.
À 12 ans, l'adolescent ne sait toujours rien des origines de son père. Lorsque ses parents lui expliquent enfin la vérité, il n'en revient pas.
Dorénavant, il va devoir passer un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires sur une autre planète… Trop cool !
Un week-end sur deux chez mon père est le tome un des aventures du jeune Obie Koul. le jeune garçon a une particularité : une couleur de sang différente du notre... Normal, il est à moitié extra-terrestre comme il va le découvrir quand ses parents vont enfin lui révéler la vérité sur ses origines. Il va se faire ennuyer dans sa nouvelle école, ce ne sera pas évident tous les jours mais heureusement il est aimé par son entourage. Et il va apprendre à mieux connaitre son père, en allant chez lui pendant les vacances et les week-end.
J'ai trouvé cette bande dessinée très sympathique, parfaite pour petits et grands dès 12 ans. Il y a de l'humour, l'histoire est simple mais bien trouvée et plaira aux jeunes lecteurs. Cela leur donnera envie d'être à moitié extraterrestre pour aller de temps en temps sur une autre planète ;)
Le langage est parfois un peu familier, mais ça va, j'ai lu pire. Les illustrations sont très jolies, et l'ensemble donne une bonne bande dessinée jeunesse.
C'est avec plaisir que je mets quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Saiwhisper
  24 juillet 2020
Un premier tome correct, à la fois original dans ses idées, mais peu révolutionnaire dans le déroulé du scénario… J'ignore si je lirai la suite, car cela dépendra de l'envie de mes jeunes lecteurs qui me diront s'ils souhaitent ou non découvrir le second opus (qui vient juste de sortir ce mois-ci)… En ce qui me concerne, j'avoue être assez partagée, car il y a de chouettes éléments, mais aussi des petites fausses notes. Ce qui m'a séduit le plus, ce sont évidemment les origines d'Obie, un petit métisse issu d'une union entre une terrienne et un extraterrestre. La BD va distiller au compte goutte des informations sur Elzeki, le père d'Obie. Cela commence par de la technologie avancée qui va permettre à l'adolescent de vivre des expériences insolites, puis on va passer aux choses sérieuses en prenant la route vers l'espace ! On est encore sur un récit très introductif cependant, les auteurs ont bien posé leurs bases. Ils ont trouvé un bon compromis entre présentation de l'univers, découverte des personnages, un soupçon d'humour et un peu d'action.
Hélas, le scénario semble être parti sur quelque chose de classique, avec une destinée inconnue : Obie est un ado dont le futur est guidé par une légende. Ses actions détermineront l'avenir des mondes… J'ai également été chagrinée par le contexte dans lequel notre héros évolue. Il vient juste de déménager dans une ville où l'on distingue toutes sortes de caïds. Il y a même une guerre des gangs : les RB (Raging Bulls) contre les KD (Kill Dogs) ! Toutefois, on se rend vite compte que ces adolescents rebelles ont des points communs : violence, agressivité, haine des profs, peu de patience, … Les deux groupes vont agresser Obie et sa nouvelle amie Axelle, une jolie punk. J'ai été assez choquée par le fait que personne ne réagisse vraiment face à ces agressions… Les gamins ont quand même des couteaux et, comme dans les films, posent leur lame sur le coup de leurs victimes pour les faire saigner. Enlever une camarade et la bâillonner pour obliger le héros à venir se faire casser la figure ou à l'égorger comme un animal semble être monnaie courante… Pour moi, c'est de la violence gratuite, exagérée et très hollywoodienne… de plus, j'ai eu l'impression que ces antagonistes surjouaient leur rôle, si bien que c'était plutôt risible. Cela nuit clairement à la crédibilité de l'histoire car, même sans avoir mis les pieds sur une nouvelle planète, Obie vivait déjà une vie hors norme et intense !
Pour une oeuvre ayant reçu le prix des collégiens lors de l'Angoulême 2020 (et d'autres prix en 2019 et 2020), je m'attendais à un peu mieux ! Cela dit, les dessins sont agréables, les personnages expressifs, les planches dynamiques et les couleurs bien gérées. Ce premier opus introductif est distrayant. Je pense qu'il plaira davantage à mes jeunes lecteurs et c'est l'essentiel.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MassLunar
  16 juillet 2020
Obie Koul, c'est peut-être le titre plébiscité pour cette sélection des 48h de la bd.
Lorsque le tome 1 est paru durant le premier semestre 2019, il est passé plutôt inaperçu. Mais entre-temps, la bd a reçu le prix des collèges à Angoulème 2020 et se retrouve cette année au sein de la sélection à 2 euros parmi les titres jeunesses des 48h. Un tome 1 apprécié par le public jeunesse et qui est donc remis en valeur alors que le tome 2 vient de paraître. Je pense que les éditions Kennes ont effectué un choix judicieux en plaçant le premier volume dans la sélection. Mais contemplons plus avant cette bd scénarisée par Makyo et dessinée par Alessia Buffolo.
Obie Koul est une bd SF pour ados sur la thématique du divorce sauf qu'ici la distance imposée par le divorce n'est autre que celle séparant deux planètes. Alors que sa mère est prof de maths au collège du quartier où il vient juste d'emménager, Obie découvre que son père provient d'une autre planète. Ce dernier viendra d'ailleurs en aide à son fiston harcelé par les brutes de l'école en lui confiant quelques précieux gadgets.
Sans flirter dans une ambiance pathétique , les auteurs nous parlent de divorce avec une certaine audace, en plaçant ce thème au coeur d'une aventure SF. Mais ils n'en oublient pas le réalisme de la situation et entre deux cases farfelues où Obie défie les lois de la gravité, découvre une autre planète, on peut constater aussi une certaine tendresse parentale , notamment de la part de la mère inquiéte pour son fils face à cette situation.
La dessinatrice Alissa Buffolo fournit un très bon travail, très éclectique dans des traits plutôt réalistes et bien sûr les deux facettes de la vie d'Obie, au sein du quartier ou au sein de l'espace. L'un des meilleurs plans de ce premier tome ,c 'est d'ailleurs l'apparition du vaisseau spatial devant un HLM. C'est un plan tout simplement magique et qui suscite une forme de rêverie dans un quotidien parfois difficile.
Même si je trouve le postulat de départ assez appréciable et le fait que les auteurs n'en rajoutent pas sur le pathos, je trouve que le personnage d'Obie est par contre un peu trop naïf. C'est sans doute un personnage qui va évoluer par la suite mais il est vrai qu'avec ce qu'il vit , je le trouve beaucoup trop cantonné dans un stade d'émerveillement facile. le gamin accepte très rapidement le fait que son père provienne d'une autre planète. Cela m'a fait un peu rire car, derrière ça, c'est bien évidemment le désir scénaristique de passer ce détail pour nous faire découvrir de manière directe cette aventure galactique. D'ailleurs, le titre perd un peu de sa subtilité quand il nous emmène sur une autre planète. Dans le même genre, je préfère davantage SuperS de Fréderic Maupomé qui aborde aussi certains thèmes graves à travers des adolescents dotés de pouvoirs particuliers.
Mais Obie Koul demeure un titre rafraichissant parfaitement calibré qui annonce aussi bien l'aventure que le regard plus intime et sérieux autour du divorce. L'imaginaire est bien retranscrit, l'atmosphère graphique est aussi chouette qu'une bonne petite série animée. Honnêtement, j'attends de voir comment ce titre va évoluer mais , il est vrai qu'avec Obie Koul, volume 1, nous sommes sur la piste d'une série jeunesse très prometteuse.
Obie Koul est un titre sf basé sur un thème sérieux qui transcende ce même thème avec un certain panache. Ce premier tome, disponible dans les opérations 48h, est parfois un peu léger quand aux réactions de ses personnages mais , sans chipoter davantage, c'est une première aventure réussie dont le thème autour du divorce peut laisser présager pas mal d'émotions. Une bd jeunesse un peu emportée mais charismatique et symbolique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   07 juin 2020
- Ta mère est la nouvelle prof de maths du collège cette année. Donc on veut que le fils de la prof soit dans notre bande.
Ça serait un petit plus pour nous, tu vois ce qu'on veut dire ? Les notes, les corrections de copies, les dates des interros surprises... Y a de quoi faire, non ?
Commenter  J’apprécie          270
FandolFandol   18 juin 2020
- Euh, le petit merdeux a une question, Kill… pardon… En fait, mon intérêt à moi, c’est quoi, dans cette histoire ? Si j’adhère à votre club ?
- Notre club ?! Mais il est ouf, lui. C’est une bande !
- Oui, OK… votre bande. Ce que je veux dire, c’est que quand on adhère à quelque chose, il faut un intérêt, une contrepartie.
Commenter  J’apprécie          160
CancieCancie   08 juin 2020
T'es vraiment ouf, toi ! Les RB (Ragging Bulls), c'est des gros débiles ! Avec nous, tu seras protégé. Tu pourras aller partout sans perdre ton blouson, tes pompes et tes dents !
Commenter  J’apprécie          301
FandolFandol   19 juin 2020
- Il va falloir que je parle de tout ça au proviseur !
- Oh non, m’man ! Surtout pas ! Si tu fais ça, je vais vraiment passer pour un petit bolos !
- Un bolos ? Qu’est-ce que c’est que ça ?
- Ben… un débile ! Un bouffon, quoi !
Commenter  J’apprécie          140
ohangelabdxohangelabdx   21 avril 2020
"- Ben, t'es arrivé quand ?

- Je... Là, juste à l'instant ! ... J'ai fait un saut... Je voulais savoir comment s'était passer la rentrée."

- Bien, bien. Très bien, même. Le collège a l'air sympa. Je me suis déjà fait quelques potes: Killian et Boris ! "
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Pierre Makyo (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Makyo
Rencontre avec le scénariste d'Obie Koul, Pierre Makyo.
Une BD signée Alessia Buffolo et Pierre Makyo Parue chez Kennes en 2019 Primée au Festival de la BD d'Angoulême et au BDBoum.
Tome 2 à paraître en avril 2020
Retrouvez-nous en ligne sur : Notre site kennes.fr Facebook https://www.facebook.com/KennesEditions/ Instagram https://www.instagram.com/kenneseditions/
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Hugo S. n°1

Comment s'appelle le médecin magicien ?

Nicolas
Emeric
Adrien

5 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Je suis cathare, tome 1 : Le parfait introuvable de Pierre MakyoCréer un quiz sur ce livre

.. ..