AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Esch (Traducteur)
ISBN : 2226189521
Éditeur : Albin Michel (07/01/2009)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 64 notes)
Résumé :
Cinq sœurs, Beauty, Mim, Faithful, Fancy et Autumn, sont observées par un homme étrange. Il est obsédé par leurs manies, l'ordre dans lequel elles sortent de la maison. Leur innocence le fascine. Occupées à vivre, les filles ne remarquent pas qu'il s'approche, pas à pas. Jusqu'au jour où l'une d'elles se perd en ville. Il est là, qui la guette...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Anatemnein
  23 septembre 2013
J'ai adoré ce roman jeunesse! Au début, j'ai eu du mal avec l'écriture de l'auteur ( car chaque personnage à une syntaxe d'écriture différente. ) mais finalement je m'y suis habitué et je n'ai pas pu lâché le roman jusqu'à la fin!
Commenter  J’apprécie          240
coquinnette1974
  03 septembre 2017
Une fois de plus j'ai choisi ce livre pour sa couverture car je la trouvais jolie : jaune avec dessus des papillons. Je n'ai pas lu le résumé, je l'ai emprunté à la bibliothèque sur un coup de coeur pour la couverture et je ne l'ai vraiment pas regretté car c'est un très joli roman.
Cinq filles qui sont unies comme les doigts de la main, cinq filles qui ont des prénoms sortant de l'ordinaire mais qui sont comme toutes les filles de leur age. Elles sont soeurs, se chamaillent et s'élèvent entre elles car leurs parents ne sont pour ainsi dire pas présents, ils se reposent sur l'aîné pour beaucoup de choses.
Chaque fille est tour à tour la narratrice, c'est charmant, bien écrit et très intéressant.
Ces cinq soeurs passent tous les jours à coté du danger, un individu les observe, les écoute, les suit, les frôle.
Nous (le lecteur) sommes dans la confidence car de temps en temps l'individu devient le narrateur, on rentre dans sa tête, son quotidien, et c'est terrifiant. La menace plane, elle est là et bien réelle. Il a envie de se rapprocher d'elles, ou plutôt d'elle car une des jeunes filles se détache des autres dans son esprit. Au fur et à mesure du roman on découvre ses intentions jusqu'au moment où il va passer à l'acte.
Le charmant roman devient alors un roman terrifiant, on se demande jusqu'aux dernières pages ce qui va se passer, comment cela va se terminer.
C'est un roman qui fait froid dans le dos. Il est intéressant d'avoir le point de vue des fillettes comme de l'homme, c'est très bien trouvé.
On découvre avec tendresse cinq jeunes filles, une fratrie de filles qui fait un peu penser à la famille March, il y a d'ailleurs des clins d'oeil comme le prêt d'une fille à une vieille tante qui en échange de la présence d'une des filles payera les frais dentaires.
On apprend à bien connaître les jeunes filles, avec un langage bien à elles qui n'ont pas leur langue dans leur poche !
C'est très agréable à lire, à aucun moment ce n'est trop gentillet ou mièvre.
Ce roman est très bien écrit, il est poignant et surprenant. Je ne m'attendais pas à être aussi touchée et même si c‘est un roman pour les adolescents il est tout aussi captivant pour les adultes.
J'ai vraiment adoré ce livre, il est original, bien écrit, captivant. Tout est fait pour qu'on est envie de lire la suite et je l'ai lu presque d'une traite tellement j'ai eu du mal à m'en décrocher une fois que je l'ai commencé.
Je mets 5 étoiles et je ne peux que vous inviter à découvrir « le courage du papillon ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
myriampele
  15 juin 2014
J'ai trouvé ce livre bien adapté aux adolescents: Les émois de Beauty, l'aînée des 5 filles, sont sincères, bien analysés. La révolte de Stevie (Faithful), la soi-disant sagesse de Mim, le décalage de Fancy, la grâce naturelle de Autumn, tout cela est dit, et bien dit avec des mots qui sauront parler aux jeunes puisque l'auteure les fait parler... Et puis évidemment, le fond du scénario repose sur la folie d'un homme, touché dans son être malade par ces cinq gamines qu'il observe et désire approcher. L'intrigue est bien menée, j'ai été captivée jusqu'à la dernière ligne. Un bon roman à mettre entre les mains des jeunes filles, mais à discuter avec elles aussi. J'imagine bien cette histoire au cinéma!
Commenter  J’apprécie          170
thedoc
  18 janvier 2016
Beauty, Mim, Faithful, Fancy et Autumn sont soeurs. Ce sont les cinq filles de la famille Herbert et comme toutes les soeurs, elles s'aiment, se chamaillent, sont complices et se détestent. Alors que nous découvrons peu à peu leur vie, nous faisons connaissance avec un homme, un inconnu. Solitaire, ce dernier les observe, les épie, les compare. Il y en a une qu'il préfère, forcément. Alors il attend le jour où il pourra enfin agir. Fatalement, ce jour se présente lorsque l'une des soeurs, suite à un événement particulier, se perd dans la ville. L'homme qui la guette est là et le drame commence…
Dans une ambiance assez étrange et angoissante, l'auteure aborde un thème difficile. Les personnages qu'elle met tout d'abord en place sont singuliers. On découvre une famille très modeste, avec des parents quasi inexistants et où les soeurs, si elles sont très liées les unes aux autres, sont également très différentes. Chaque fille possède une personnalité bien à elle et le style utilisé par l'auteur nous rend très bien compte de ces différents caractères. Ainsi, chaque soeur a son type de narration qui la caractérise. D'un autre côté, alors que l'on entre dans l'intimité de la fratrie qui ne se méfie de rien, le lecteur est le seul à voir la menace de l'homme qui les guette. Comme pétrifié, on ne peut qu'attendre impuissant l'inévitable. Lorsque celui-ci a lieu, l'angoisse monte crescendo.
Dans une écriture où aucun fait et geste n'est décrit précisément, on est témoin de la séquestration de la jeune fille. Ce qui se passe chez l'homme n'est pas vraiment raconté, on le devine.
Récit à la fois terrifiant et étrange, « le courage du papillon » met donc en scène une fratrie unique. On y découvre différentes émotions, différentes réactions et plusieurs thèmes y sont abordés. L'intrigue est prenante et pesante à la fois.
Je ne saurais trop dire si j'ai aimé ou pas. Le mot qui me vient à l'esprit pour qualifier ce roman est « singulier ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Slava
  08 février 2016
Dans la petite ville de Mallory, vit une famille ayant des soucis financiers. Cependant, les cinq soeurs Beauty, Mim -alias Stevie-, Faithful, Fancy et Autumn sont d'une complicité tel que rien ne peut la troubler, voire la briser... or un homme étrange les observent sans qu'elles se rendent compte. Un jour, Autumn décide de sortir et croise le chemin de celui-ci... celui l'enlève et la séquestre chez lui... Commence alors des jours longs où la famille d'Autumn tente de la chercher et où celle-ci, prisonnière, essaie de s'en sortir...
Comme plein de livres, c'est la couverture et le titre qui m'a captivé : cinq papillons dont une s'échappe de la cage, avec un joli titre.
Une des particularités du roman est qu'il comporte plusieurs points de vues : en effet, tour à tour, nous suivons le point de vue de Autumn, de Beauty, de Fancy et... du prédateur. Chacun a un style d'écriture qui les distinguent bien. Personnellement, j'ai plus préféré suivre Autumn et Beauty plutôt que Fancy (dont la syntaxe m'a été difficile) mais évidemment, j'ai frémi pour l'homme. Sa vision du monde ainsi que la manière dont il traite Autumn une fois qu'il la capture m'a fait froid dans le dos.
Dans une première partie, on suit avec légèreté le quotidien des cinq soeurs, ayant chacun leurs préoccupations et leurs tracas qu'on suit avec sourire, vue que certains des soucis qu'elles ont, on les a tous eu un moment de notre vie... chacune à sa particularité, ses qualités et ses défauts. Même si on voit les problèmes d'argent qui gangrènent la famille ainsi que les tensions qui en découlent, les soeurs font preuve d'une entraide beau à voir. Tout cela se déroule avec insouciance... mais quand Autumn disparaît, le ton du roman commence à s'assombrir.
En effet, on entre dans le sujet des enlèvements et des séquestrations des mineurs perpétrés par des 'psychopathes' (désolé pour l'emploi du mot), sujet terrible et grave dont on connait trop bien par le biais des faits divers. D'ailleurs, pour accentuer le réalisme, on a des extraits de journaux qui rend compte de la gravité des choses. On y suit aussi le 'quotidien' entre la petite fille et son ravisseur. On est pris de pitié envers elle, on sympathise encore plus avec elle mais on ressent aussi sa peur, ses angoisses, ses doutes et comme elle, on veut en sortir ! Et évidemment, son ravisseur est d'une perversité absolue (toutefois, contrairement à ce que vous croyez, il ne va pas lui faire réellement des choses atroces mais quand même...). Et le moment où Autumn décide de s'enfuir est un beau moment d'émotion et de courage à voir.
En revanche, j'ai été déçue à la fin et surtout
De même, autre déception : si on analyse bien la séquestration, les motivations claires de l'homme ne sont pas précis, on ne sait pas vraiment pourquoi il est attiré par les très jeunes filles.
Toutefois, j'ai beaucoup aimé aussi qu'un tel sujet soit adressé avec nuance et atténuation pour le grand public, pour qu'on s'adresse à chacun de nous et surtout, que faire si on est dans ce genre de situation.
Un joli roman à ne pas manquer mais aussi à réfléchir et pourquoi pas, sensibiliser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°131 - septembre 2009 - Beauty Mim, Faithful, Fancy et Autumn, les soeurs Herbert complices et inséparables, voient leur quotidien se dérouler avec insouciance, sans se douter qu'un homme est attentif à leurs moindres faits et gestes : tenue vestimentaire, attitude, cheveux, tout l'attire. Il ne sait pas encore vers laquelle se porte sa préférence... Pourtant le choix se fera malgré lui : Autumn quitte le foyer familial sur un coup de tête et se retrouve perdue dans les rues de la petite ville de Mallory. Elle croise alors cet individu, tandis que le lecteur devine, angoissé, qu'il ne la laissera pas repartir. Autumn est séquestrée dans une petite chambre, où l'homme la « soigne » et la menace.
Le procédé narratif fait entendre tour à tour les voix de trois des soeurs et celle de l'homme. Il en résulte une atmosphère extrêmement oppressante. Les jeunes filles ont des préoccupations de leurs âges. Beauty, la plus âgée aimerait, avoir un petit ami et connaître son premier baiser. Cette légèreté vient en contrepoint du regard pervers de l'homme sur les jeunes filles, accroissant le malaise. L'écriture est juste et originale, multipliant les points de vue, et le récit n'en est que plus réaliste. Il en faut peu pour que le destin d'une famille ordinaire bascule dans le drame. Rien n'est occulté, notamment concernant la séquestration d'Autumn, ce qui peut heurter certains lecteurs. Il est donc important d'en accompagner la lecture. Anne Clerc
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
AnatemneinAnatemnein   23 septembre 2013
Tu l'entends derrière la porte...
Tu vois la poignée tourner...
Tu regardes la porte s'ouvrir...
Tes yeux balaient la pièce, d'un coin à l'autre,
comme s'il y avait un endroit pour se cacher.
Il n'y en a pas.
Tu ne bouges pas. Tes mains se mordent.
Il a apporté la chaise.
Commenter  J’apprécie          140
lilimarylenelilimarylene   01 juillet 2010
Il est vrai que parfois, tu détestes tellement Stevie que tu inventes des histoires dans lesquelles elle tombe dans la rivière, se perd dans les bois ou se fait écrabouiller par un des gros camions qui transportent des troncs d'arbre, mais tes histoires finissent toujours bien. C'est toi qui la sors de la rivière, tu la retrouves dans les bois, tu la sauves juste avant que le camion la renverse. Et jamais, absolument jamais, tu ne la prêtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lilimarylenelilimarylene   01 juillet 2010
Il t'a dit de ne pas pleurer, mais les larmes ne cessent de s'échapper de tes yeux. Et tu t'en réjouis car ces larmes t'appartiennent. Elles sont à toi. Ce sont tes larmes. Il ne peut pas te les prendre. Il ne peut pas y toucher. Elles sont toutes à toi.
Commenter  J’apprécie          110
myriampelemyriampele   15 juin 2014
- Bonjour les filles, dit l'homme.
C'est dimanche après-midi; il est assis sur un banc dans la parc, face à la mare aux canards. Il leur a apporté du pain dans un sac en plastique. Les arbres perdent leurs feuilles; le ciel est bleu après plusieurs journées nuageuses, et les filles suivent le chemin qui traverse le bois. Son coeur s'emballe.
- Bonjour, les filles, dit-il à voix basse.
Commenter  J’apprécie          40
OdlagOdlag   06 janvier 2016
Pourquoi les gens me traitent-ils comme si j'étais devenue quelqu'un d'autre tout à coup ? Je suis la personne que j'ai toujours été.
Ensuite, tu n'as plus rien à ajouter car, en vérité, tu le sais, tu n'es plus celle que tu étais avant d'entrer dans cette maison. Certes, tu es toujours Autumn Herbert, mais tu n'es plus la même, assurément. Tu as changé.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Norma Fox Mazer (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1059 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..