AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266257536
Éditeur : Pocket Jeunesse (14/10/2015)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Alors qu'elle regarde s'éloigner sa petite sœur serrant très fort son ours en peluche dans ses bras, Samantha, 7 ans, ne le sait pas encore, mais l'un d'entre eux ne rentrera jamais à la maison. Enfants, Samantha et son ami Remy, ont assisté impuissants à l'enlèvement de la petite sœur de Sam. Quelque temps plus tard, ils ont participé à l'identification et la condamnation du kidnappeur. 10 ans après, Sam et sa famille retournent sur les lieux du drame, dans l'espo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
LucileMM
  21 août 2016
Ça commence très fort, avec la scène terrifiante de l'enlèvement de la petite Turtle, raconté par sa grande soeur Sam, témoin direct des faits, sept ans à l'époque. Au chapitre suivant, dix ans ont passés, Sam, devenue adolescente, revient s'installer avec sa famille dans la maison où ont eu lieu les faits et retrouve tous les témoins du drame.
Après cette entrée en matière, impossible de décrocher, le livre déroule, efficace, perturbant.
Je ne sais pas pourquoi, je m'étais mis dans la tête qu'il s'agissait là d'un polar, or, s'il y bien enquête policière en filigrane, ce n'est pas le sujet principal du livre.
Dans "Maintenant qu'il est trop tard", Jessica Warman, donne la parole à une adolescente qui s'est construite sur une tragédie.
Il y a son regard acéré sur la façon dont ses parents survivent tant bien que mal, ses rapports à la soeur aînée, Gretchen, ses retrouvailles impossibles avec Rémy, son meilleur ami d'enfance qui se trouvait dans la chambre lui aussi lorsque le kidnapping a eu lieu, mais il y a surtout la question de la culpabilité, latente, destructrice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
orbe
  11 janvier 2016
La famille de Sam s'effondre un soir de noël lorsque sa petite soeur Tortue est enlevée sous ses yeux pour disparaître à jamais.
Dix ans plus tard, ils sont de retour dans leur maison, pour raison financière. A cette occasion, sa soeur aînée est aussi présente et retisse des liens avec sa meilleure amie. Mais tous se sentent responsables de la mort vraisemblable de l'enfant.
Sam tente de rester la jeune fille sage et sans problème alors que peu à peu le passé remonte. Il y a Remy qui était présent à côté d'elle le soir du drame et qui semble l'éviter et tous les voisins.
Alors que la date de l'exécution du présumé coupable approche, la tension monte mais aussi les doutes. Sam, première témoin et accusiatrice commence à s'interroger...
Un livre enquête qui met au coeur de l'histoire une famille cassée et fragilisée qui ne vit plus vraiment. le récit est entrecoupé par des extraits d'un livre écrit par un journaliste à propos de l'enquête.
Des bribes de la vérité sont éparpillées tout au long du roman avant qu'elle n'éclate au dernier chapitre.
Un bon thriller où il est moins question de trouver le coupable, ils le sont déjà tous en quelque sorte et même condamnés à une vie terrible, que de réfléchir à l'immense douleur de perdre un enfant.
Les chapitres sur l'association des parents d'enfants disparus sont les plus forts.
Intéressant.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ferou
  21 février 2016
Mon avis
Je tiens tout d'abord à remercier Louve du forum Mort Sûre ainsi que les éditions PKJ pour leur confiance et cet ouvrage.
Maintenant qu'il est trop tard avait retenu son attention grâce à son titre énigmatique et à sa couverture sobre qui ne laisse présager qu'un contenu dramatique ! Et si tout cela ne m'avait pas convaincu, le résumé a fait volé en éclat mes derniers doutes.
Mais en parlant de ce résumé, je vous invite à ne pas le lire, ou du moins pas en entier, parce que cette dernière phrase, gâche la moitié de votre roman...
On rencontre Samantha dans ce livre, lors de la soirée du nouvel an, une de ses soirées qu'on a tous connus étant plus jeune, les parents les ont mis devant un dessin animé puis au lit alors que la musique est beaucoup trop forte du côté des adultes pour espérer dormir. Mais ce n'est pas pour ça que ce sera la pire nuit de sa vie, oh non, s'il n'y avait eu que les blagues vaseuses du voisin, la musique trop forte et les odeurs d'alcool ou de marijuana, Sam aurait pu continuer sa vie comme toutes les petites filles ! Pourtant, cette nuit là, le père noël entre dans la salle de jeu où elle dort avec Remy et Tabitha sa petite soeur, et ce dernier emmène Tortue. C'est la dernière fois que Sam verra sa soeur.
Si vous cherchez une enquête pour savoir où est Tortue, pour savoir qui l'a enlevé, passez votre chemin. Pour être on ne peut plus clair, un homme est en prison pour ce crime, peut être est ce lui, peut être que non mais ce n'est pas le but de ce roman.
Dans ce roman on va découvrir une famille brisée par un drame innommable qui a essayé de se reconstruire mais qui doit revenir là où tout a eu lieu par manque d'argent. On va rencontrer Sam, une jeune fille qui vit avec la culpabilité d'avoir assisté à l'enlèvement de sa soeur et de n'avoir rien fait, puis ce sera Gretchen, la soeur de Sam que leur mère tient pour responsable du drame, parce qu'elle a fait entrer l'homme qu'on accuse dans leur vie. Il y a le père de Sam, un homme qui a été brisé de ne savoir protégé la chair de sa chair, qui a pensé mettre fin à ses jours mais n'a pu s'en convaincre. Et enfin il y a la mère de Sam, cette femme qui n'a pu se remettre de cette perte qu'en faisant un autre enfant, une autre Tortue qu'elle joue à glorifier à en faire une poupée, espérant oublier l'autre.
L'histoire c'est ça, c'est la vie des ces quatre personnes après le drame, comment elles ont pu y survivre et le surmonter, comment on peut continuer à vivre après le pire.
Ce livre est un drame, pas un polar, pas une enquête, juste une tranche de vie, un rappel que malgré tout ce qui vous arrive, la vie continue et se fiche bien que vous suiviez.
C'est d'autant plus marqué dans ce roman, qu'on suit d'un côté le présent de cette famille et d'un autre cette soirée où Tortue a disparu raconté par un romancier, une sorte de livre dans le livre.
J'ai aimé ce côté du livre, cette profondeur pour nous rappeler qu'on peut survivre à tout même au pire et que même si une famille est détruite ce ne sont pas les seuls touchés par ce drame, les voisins, les gens qui l'ont connu sont aussi détruit par une telle chose parce qu'on se dit tous qu'on aurait du mieux faire et souvent on oublie cette partie.
Mais je l'ai aussi trouvé un peu creux. Je n'arrive pas vraiment à me souvenir d'une scène clé, j'ai un sentiment global du roman de cette souffrance et de ce mystère qu'il renferme mais pas de moment spécifique qui m'ait marqué durablement.
Enfin, il y a une dernière chose qui fait que ce roman reste très moyen pour moi, moyen plus certes, mais quand même : C'est la fin.
Une fin beaucoup trop rapide. C'est comme si l'auteur après s'être appesanti sur la vie des survivants avait ressenti le besoin de jouer sur le mystère qui entourait la disparition de Tortue, comme si elle avait voulu nous en donner les clés tout en voulant qu'on en sache pas assez pour vraiment tout comprendre. C'est assez flou (comme la phrase que je viens d'écrire), c'est ce besoin de donner une réponse alors que le roman n'en avait pas besoin, les protagonistes ont vécu des années sans et ont réussi à y survivre mais il faudrait que nous on en ait une au bout de 300 pages mais sans nous donner toutes les clés, histoire qu'un espoir continue de planer.
En bref, un roman fort et émouvant sur les sentiments des "survivants", de ceux qui restent après un drame aussi affreux que le kidnapping d'un enfant, qui me laisse encore attendrie et attristée mais qui n'a pas su totalement me convaincre. En effet le roman reste un peu creux, rien de particulier n'en ressort et puis la fin est beaucoup trop rapide, elle m'a semblé ne pas suivre l'idée principale du roman. Donc un roman sympathique qui pourra vous toucher mais qui ne sera pas inoubliable.
Lien : http://read-and-escape.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BOOKSANDRAP
  11 janvier 2018
> https://booksandrap.wordpress.com/2018/01/11/maintenant-quil-est-trop-tard-jessica-warman/

Avis : le résumé me donnait envie mais à la fois il me terrifiait d'une certaine manière. Ce bouquin me fait de l'oeil depuis tellement longtemps que j'avais de grandes espérances et de grandes attentes le concernant. Je ne savais que globalement de quoi on allait parler et je peux vous dire que je n'ai pas été déçue par la plume à la fois incisive et percutante de l'auteure qui à su, dès le début, me captiver avec cette tragique histoire.
Vous l'aurez compris c'est une jolie découverte me concernant, mais laissez-moi vous dire plus en détails pourquoi vous devriez vous aussi vous laissez tenter par ce récit à part.

C'est très difficile de pondre une chronique avec un bouquin qui traite d'un sujet aussi difficile que la disparition d'un enfant. Et c'est encore plus dur pour moi d'avouer que j'ai adoré ça. Ce thème est beaucoup utilisé en thriller adulte, mais que ce soit ici fait pour un public de jeunes m'a vraiment ravie. C'était ce qui fallait de sentimental et de dramatique pour que ça me touche en plein coeur.
Les premières pages plongent directement le lecteur dans une ambiance qui restera glaçante jusqu'à la fin. Nous sommes le soir du nouvel an. Les adultes font la fête à l'étage, fument, boivent et profite de cette soirée entre amis pour décompresser tandis que les enfants sont couchés. le froid dehors aurait dut décourager tout le monde de sortir mais le « Père Noël » est pourtant rentré dans cette maison. Alors quand il kidnappe la petite Tabitha, les deux autres enfants n'osent pas piper mot. 10 ans plus tard, les deux enfants rescapés ont bien grandi et font finalement face aux choses lorsqu'il se trouve que le meurtrier présumé n'est peut-être pas la bonne personne…

On est tout de suite plongés dans l'horreur. On assise à cette soirée comme si l'on y était et c'était le plus perturbant.
J'ai été profondément touchée par la plume de l'auteure que j'ai trouvé extrêmement bonne et réaliste. Chaque mot est utile et sert à l'histoire, les phrases sont bien tournées et nous donne un livre fort et poignant comme je l'attendais. C'est percutant et il est impossible de ne pas se prendre tout en pleine figure.
Les personnages sont pour moi bien introduits, on découvre leur noirceur, leur peurs et leurs petits secrets inavouables. On comprends comment cet événement des plus tragiques à pu bouleverser toute leurs vies et mettre à mal toute une famille. On ressent avec une grande puissance la douleur de la mère, toute la détresse de Sam qui essaye de se reconstruire malgré le vide qu'a pu laisser Tabitha. On arrive presque à palper les non-dits et les rancoeurs de certains.

Ce qui m'a un petit peu chagriné dans cette histoire ça reste le manque d'action.
J'avais cette attente, qu'à tout moment, quelque chose bascule et propulse l'histoire à un niveau au dessus. J'avais l'impression qu'il allait se passer quelque chose, qu'on allait dériver vers plus de rebondissements, plus d'adrénaline et malheureusement plus j'avançais dans l'histoire, plus je comprenais que ça n'allait finalement se cantonner qu'à ça. Ce qui n'est pas vraiment un reproche car j'ai vraiment apprécié chaque page, mais j'avais toujours cet espoir que ce soit plus dynamique par la suite.
En discutant avec plusieurs autres lectrices je me suis vite rendue compte que la fin en avait déçue plus d'une. C'est vrai que je m'attendais à autre chose, j'aurais aimé en connaître davantage, que ce soit moins bâclé en quelque sorte, même si personnellement je n'ai pas vraiment été déçue par cette révélation. J'attendais justement quelque chose comme ça même si la manière dont on nous emmène à cette conclusion était un peu brouillonne et grossière.

Bien évidemment que je vous recommande ce roman si vous ne l'avez pas encore découvert. C'est une histoire au sujet plus que sensible qui est décrite avec beaucoup de sensibilité et de pudeur. Abordant sans peine certaines facettes de l'être humain pour capter l'attention du lecteur, c'est pour moi une jolie réussite que je suis contente d'avoir dévoré. « Maintenant qu'il est trop tard » est sans langue de bois, 280 pages de questions et de douleur. Si vous aimez ce genre de romans, et si vous avez le coeur solide, vous allez à coup sur passer un super moment ! Je conseille !!

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ElBaathory
  23 février 2016
Quand je me suis décidé à sortir ce roman de ma PAL je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. En effet j'ai déjà lu auparavant ‘Reste avec moi' du même auteure mais j'avais été mitigé face à cette lecture même si j'avais apprécié l'atmosphère assez glauque de ce récit. Et puis il faut avouer que la couverture m'a totalement intrigué ce qui m'a poussé à l'achat.
Maintenant qu'il est trop tard' raconte l'histoire d'une famille brisée suite à l'enlèvement d'une de leur petite fille le soir du nouvel an. Ce soir là, Sam, notre héroïne est couchée avec son ami d'enfance Rémy ainsi que sa petite soeur surnommée Tortue. Alors qu'ils tentaient de s'endormir paisiblement les deux jeunes enfants ont été témoins directs de l'enlèvement de la petite Tortue. A la suite de cet événement le reste de la famille a déménagé mais doit revenir dans leur ancienne maison à cause de différents soucis familiaux.
Nous retrouvons donc dix années plus tard, Sam, nous racontant sont aventure et surtout le calvaire qu'elle a vécu et que malheureusement elle vit encore. Ne vous attendez pas à une enquête criminelle mais plutôt aux conséquences psychologiques qu'ont dû traverser cette famille pour tenter de réapprendre à vivre après un tel drame.
Sam est devenue une adolescente et tente de vivre comme tout le monde mais n'y parvient pas. Ce sentiment est encore plus poussé quand elle est en présence de sa soeur aînée à qui tout réussi et plus encore lorsqu'elle retrouve son ami d'enfance transformé par les étapes de la vie. Comment réussir à oublier quand tout ramène la perte d'un être chère ? C'est sur ce sentiment que s'appuie l'auteure pour créer un univers triste et déprimant à souhait. Malheureusement nous en apprenons pas plus sur ce personnage ou sur ceux qui gravitent autour d'elle, tout n'est que questions d'enlèvements et/ou de meurtres et l'auteure fait le vide, volontairement ou non, du reste.
J'ai apprécié de découvrir l'envers du décor d'une enquête criminelle mais surtout que l'aspect psychologique soit mis en avant plutôt que le côté policier. de ce fait ce roman est unique et dévoile comment le malheur des uns peut faire le bonheur des autres. Entre les journalistes cherchant le moindre scoop à brandir, le voisinage cherchant à être utile à tout va et les interrogatoires qui tournent en rond mais surtout un corps non retrouvé j'ai eu plus d'une fois envie d'hurler contre le sort qui s'acharnait sur cette famille ‘tout le monde'. Je me suis mis aussi à la place de notre héroïne pour essayer de la comprendre car comme on peut le lire à travers les lignes de ce roman ce genre de drame n'arrive pas qu'aux autres et des milliers de personnes y sont malheureusement confrontées.
D'un autre côté l'aspect voyeurisme est vraiment poussé à son maximum ce que j'ai trouvé un peu glauque, j'ai eu l'impression de mettre mon nez dans des affaires qui ne me regardaient absolument pas et d'être un vautour cherchant le moindre indices quant à cette affaire.
Au travers du récit l'auteure nous dévoile quelque passages du roman: '48 minutes pour douter' qu'un journaliste a écrit sur cette affaire. Plus nous avançons dans l'histoire et plus nous découvrons que l'accusé, en attente de peine de mort, à tout du coupable idéal mais comment ouvrir les yeux lorsqu'ils sont remplis de peine et de haine ? L'aspect de la présomption d'innocence est justement abordée et fait réfléchir aux conséquences psychologiques sur les familles, elles aussi victimes, des accusés et coupables.
Le final rattrape à lui seul les quelques défauts du livre et même s'il est un peu trop tiré par les cheveux les derniers mots me rendent perplexe quant à la compréhension que j'ai eu de ce roman. Ai-je bien compris où tout simplement je ne souhaite pas comprendre ? Comme il est dit dans le texte : « ce qu'il compte c'est que les gens veulent croire. »
Ce qui me surprend et me dérange surtout c'est que je ne sais vraiment pas si j'ai apprécié ce roman ou non. Je m'explique même si j'ai apprécié l'histoire racontée, les faits de l'enquête criminelle et surtout l'aspect psychologique très bien exploité par l'auteure, je ne me suis pas senti plus concerné et affligé par ces atrocités, même si je me suis, par moments, mis à leurs places. C'est comme si l'auteure ne voulait pas que je rentre totalement dans son univers et créait une barrière invisible que je ne pouvais franchir.
Pourtant sa plume est encore une fois assez fidèle à son autre roman, juste, efficace quand il le faut et vraiment addictive car ce roman se lit facilement mais il manque un je ne sais quoi pour vraiment être happé par l'histoire. Je comprends à présent pourquoi les avis divergent temps par rapport à ce roman.
En conclusion même si j'ai passé un bon moment avec ce récit, je n'ai pas été touché autre mesure par ce qui est arrivé à notre héroïne et sa famille. J'étais un peu comme le voisin de celle-ci témoin et impuissant face à ce qu'ils pouvaient traverser et ressentir. Je pense tout de même garder un oeil sur les futurs écris de l'auteur rien que pour l'ambiance si particulière de ses romans.
Lien : http://plumebleuee.com/2016/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
Luna26275Luna26275   25 décembre 2016
« Imagine qu'on t'a ouvert le ventre et qu'on t'a sorti les entrailles, me dit Paul. On pourrait croire qu'au bout d'un moment il n'y aurait plus rien, mais ça ne marche pas comme ça. Ça continue encore et encore. On croit que ça fera moins mal la prochaine fois, mais ça ne fait qu'empirer. Je n'aurais jamais imaginé qu'une seule personne puisse souffrir autant. La douleur est infinie. Est-ce qu'elle s'arrêtera quand je serai enfin mort ? Où ira-t-elle ? Je vais te dire ce que je crois, non, ce que je sais : il est impossible de s'en débarrasser. Elle s'autogénère. Lorsque je serai enterré, elle ira grandir ailleurs. Ces scientifiques qui essaient d'inventer un moteur perpétuel, est-ce qu'ils se satisferaient de découvrir la douleur perpétuelle ? Ils devraient me disséquer. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2015
Les gentils sont récompensés et les méchants punis. Raisonner ainsi est vital, car il n’y a rien de plus effrayant que le moment où la vérité éclate : la vie est injuste et parfois cruelle. Nous ne sommes jamais à l’abri. Pour un enfant, c’est incompréhensible. Pour un adulte, c’est une raison de craindre le pire ; on peut être englouti par la tragédie d’un instant à l’autre.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2015
Elle est splendide, encore plus que notre mère, sa beauté est si surprenante, si déstabilisante qu’il doit être impossible de se sentir à l’aise auprès d’elle. Elle doit forcément avoir conscience de son apparence. Cet idéal américain que toutes les filles du pays se battent pour atteindre : cheveux blonds, yeux bleus, peau nette, proportions parfaites de la taille et des hanches… Si elle n’en abuse jamais, elle comprend bien le pouvoir qu’elle détient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2015
Toute ma vie, mes parents avaient été un réconfort ; malgré le chaos et l’incertitude de l’existence, tout était sous contrôle. Si j’avais peur, ils me calmaient ; si j’étais malade, ils me soignaient.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaouirkhettaoui   31 octobre 2015
Mes parents l’appellent leur « bébé miracle ». C’est une façon de voir les choses. Ils se sont toujours servis d’euphémismes pour expliquer la différence d’âge entre elle et nous : Gretchen était leur « bébé-oups », moi leur « agréable surprise ».
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jessica Warman (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jessica Warman
Vidéo de Jessica Warman
autres livres classés : enlèvementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1490 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..