AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791035202224
284 pages
Éditeur : Thierry Magnier (16/01/2019)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 94 notes)
Résumé :
Deux ans que Valérie Lavigne a quitté son poste au sein de la police de Montréal. Trop de pression, trop de souvenirs douloureux. Jusqu'à ce qu'un soir, à une station-service, elle croise le regard d'une jeune fille. Un regard qu'elle est persuadée d'avoir déjà croisé quelque part. Et si ce regard était celui d'un de ces avis de disparition qu'elle étudiait sans relâche dans son ancienne vie ?

Après "Sept jours pour survivre", Nathalie Bernard revient... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
thedoc
  21 septembre 2020
Hope, 14 ans, voyage tout le temps avec son père dont le métier d'ingénieur forestier l'oblige à se déplacer constamment. La jeune fille aime cette vie itinérante faite en même temps d'une routine bien organisée. Mais lorsqu'elle rencontre Louis, un garçon de son âge, elle se rend compte qu'elle aspire finalement à autre chose. Peut-être à une vie sédentaire où elle aurait le temps de se faire des amis.
Valérie Lavigne, ancien lieutenant-détective de la police de Montréal, a toujours eu un instinct particulier pour retrouver les mineurs disparus. Mais sa dernière enquête l'a trop éprouvée pour qu'elle puisse continuer ce travail, et c'est entre son potager et son travail de serveuse qu'elle semble avoir trouvé aujourd'hui un certain apaisement.
Mais au hasard d'un soir, tout bascule. Valérie Lavigne capte le regard de Hope. Elle en est certaine : Hope est une enfant disparue.
Une nouvelle fois, le style addictif et le rythme trépidant de Nathalie Bernard nous offrent un moment de lecture haletant, le tout associé à un visuel cinématographique grâce à la touche de Frédéric Portalet, auteur de scénarios courts. Nous retrouvons dans ce roman le duo d'enquêteurs québécois Lavigne et Saint-James, rencontrés dans « Sept jours pour survivre ». Mais peu importe si vous n'avez pas lu ce premier opus (ce qui est mon cas), cela ne change rien à la compréhension de « Keep Hope ». Thriller pour adolescents, celui-ci a tous les ingrédients d'un bon polar : une mise en situation de l'intrigue rapide, des personnages à la psychologie intéressante, un timing serré où en quelques jours nos héroïnes Hope et Valérie vont vivre des émotions en montagnes russes, une angoisse latente qui culmine sur la fin. le sort des Autochtones au Canada est une nouvelle fois mis en avant par Nathalie Bernard qui n'hésite pas à dénoncer le racisme et les préjugés ambiants vis à vis de cette communauté.
L'ensemble est très bien mené, l'écriture dynamique et ce roman s'avale comme un petit pain à quatre heures.
N'hésitez pas, croquez dedans !
Sélection Prix des Incorruptibles 2020-2021, niveau lycée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
IreneAdler
  09 octobre 2019
Valérie Lavigne a quitté son poste dans la police de Montréal voila 2 ans : elle ne supportait plus de devoir retrouvé des gamin.e.s disparus. Trop de mauvais souvenirs, d'implication personnelle, d'échos avec sa propre histoire. Et puis, un soir, les yeux. Ceux d'une ado. Et tout repart.
Un chouette roman policier. Alors là où je suis un peu mitigée, c'est sur le public (attention, je ne prends pas les ados pour des idiots). La couverture fait très littérature adulte et le contenu aussi, je trouve. Certes, il y a 2 personnages principaux : la jeune fille enlevée et Valérie, qui est une sorte de figure maternelle surpuissante. Néanmoins, je me pose la question...
Sinon. L'intrigue est vraiment bien tournée, et jusqu'au bout, le lecteur est autant dans le noir que les personnages principaux. Les personnages sont bien incarnés, avec une histoire, un passé et des états d'âme qui les rapprochent du lecteur. Surtout celui de Valérie, d'ailleurs.
La réalité de la situation des Autochtones saute aux yeux : une disparition, une mort, pas d'enquête. Ils sont considérés comme alcooliques et chômeurs, impossible à sauver. Bref, un beau racisme d'État intériorisé... C'est ce que l'auteur met en avant et semble dénoncer en filigrane.
Une lecture agréable et bonne initiation (ou continuation !) au roman policier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
les1001lecteurs
  24 novembre 2020
Keep Hope est un roman de Nathalie Bernard et Frédéric Portalet. Publié en 2019, aux éditions
Thierry Magnier, il est très bien reçu du public. On y retrouve de nombreux clins d'oeil à « Sept jours
pour survivre", le précédent roman de Nathalie Bernard.
Un soir, Valérie Lavigne, ancien lieutenant de police spécialisée dans les enlèvements d'enfants
croise le regard d'une jeune fille.  Ce regard, elle est sure de l'avoir vu, étant donné qu'il fait partie de
tous ceux qui la hantent le soir. Déterminé, elle recontacte son ancien acolyte, Gautier Saint-James
pour retrouver cette jeune fille et la ramener à sa vraie famille. de son côté, Hope Valois, une jeune
adolescente de 14 ans  parcourt le Canada avec son père. Une vie qu'elle semble acceptée jusqu'au
jour où elle rencontre Louis. Depuis, l'envie de vivre comme une adolescente est de plus en plus
forte. Mais son père  n'est pas du même avis. Alors Hope va commencer à douter de lui et fouiller
dans son passée.
Je n'ai pas l'habitude de lire des thrillers mais j'ai adoré Keep Hope, tous d'abord :
 J'ai aimé la façon d'écrire de nos deux auteurs. le livre se lit facilement et c'est juste assez
détaillé. On ne s'ennuie pas au fil de la lecture et on ne veut pas lâcher le livre avant de
l'avoir fini. Nous suivons l'histoire de trois points de vue. Celui de Valérie, Hope et Gautier.
On passe facilement d'un point de vue à un autre, sans problème.
  Les personnages sont bien incarnés, avec une histoire, un passé et des états d'âme qui nous
rapprochent d'eux. On a l'impression de faire partie de l'histoire. On ressent les émotions de
chaque protagoniste.
 le livre aborde des thématiques intéressantes comme :
-  La réalité de la situation des Autochtones saute aux yeux : une disparition, une mort, pas
d'enquête. Ils sont considérés comme alcooliques et chômeurs, impossible à sauver. Nathalie
Bernard qui n'hésite pas à dénoncer le racisme et les préjugés ambiants vis-à-vis de cette
communauté.
- L'adolescence à travers Hope et les problèmes qu'on peut rencontrer à cette période.
- Les enlèvements d'enfants qui peuvent se passer n'importe où et dans n'importe quelle situation.
Je trouve qu'on nous sensibilise grâce au livre.
Keep Hope  nous amène à réfléchir sur nous-mêmes à travers toutes les personnes. Aux
principaux jusqu'aux secondaires ;
-          A travers Valérie, j'ai compris que s'écouter soit même est capital et prendre du recul est
souvent la meilleure chose à faire.
-          Hope m'a appris que parfois il faut savoir oser.
-          À travers Eva, la femme de Gauthier, j'ai appris que la famille est essentielle.
 
En conclusion, Keep Hope est un roman à lire, qui nous met en apnée jusqu'à la fin. Un livre qui plait
aux adultes comme aux enfants.
 May Brisset 302
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
2Sirocco
  21 novembre 2020
Un superbe roman à deux histoires et plein de suspense.
Keep Hope est un roman policier à la narration omnisciente. Il est composé de deux hisoires qui ont un rapport évolutif au fil de celle-ci. Une de ces histoires est celle d'une femme, Valérie, qui vit toute seule avec son chat; elle était policière et a démissioné pour raisons personnelles. Elle s'occupe maintenant de son potager et pense souvent à son ancien collègue, Gauthier, avec lequel elle faisait la plupart de ses interventions. La seconde histoire est celle d'une fille, Hope, 14 ans, et de son père qui vivent de ville en ville dans des hotêls. Elle trouve son père suspect, ce qui la pousse à s'interroger à son sujet car il ne veut pas qu'elle ait de téléphone ni de lien avec d'autres adolescents de son âge.
J'ai aimé ce livre car on est plongé dans la vie de personnages; j'ai également adoré le fait que le livre soit découpé en jours en plus des chapitres, ce qui permet de mieux comprendre le déroulement de l'histoire. J'ai moins aimé la taille des chapitres car certains faisaient trois ou quatre pages et d'autres en faisaient beaucoup plus: j'aurais préféré qu'ils soient tous à peu près équivalents.
Je vous recommende donc vivement ce livre si vous aimez le suspens et le fait de suivre deux histoires différentes mais qui, à certains moments ont des liens.
RS
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TSFHfan
  23 juillet 2020
Ce roman policier destiné à un jeune public est une excellente surprise.
Hope Valois, adolescente de quatorze ans, vit avec son père, ingénieur forestier. Ce métier les oblige à déménager régulièrement. Felix Valois, en père bienveillant, a choisi d'instruire lui-même sa fille plutôt que de lui imposer une scolarité dans un collège où elle aurait peu de temps pour se faire des amis.
Valérie Lavigne est une ancienne lieutenant de police spécialisée dans les enlèvements d'enfants. Il y a deux ans, après une enquête éprouvante, elle a décidé de quitter son poste. Elle vit maintenant dans la ville de Contrecoeur au Québec, essayant d'oublier les regards des enfants disparus qui la hantent jour et nuit.
C'est à Contrecoeur, où viennent de s'installer Hope et son père que Valérie croise, à travers la vitre de leur voiture, le regard de l'adolescente. Ce regard, ces yeux, elle les a déjà vus.
L'intrigue est particulièrement bien construite. Comme dans tout bon roman policier, le suspense s'installe progressivement. Après une mise en situation des personnages, les auteurs sèment lentement le doute dans l'esprit du lecteur. Les indices sont semés par quelques flash-back. La dernière partie du roman est totalement prenante.
La psychologie des personnages n'est pas négligée. L'ex lieutenant Valérie Lavigne est une femme meurtrie, éprouvée par la disparition de son propre frère mais qui n'a jamais perdu son instinct et sa mémoire infaillibles. Hope, très attachée à son père, commence à se lasser de sa vie nomade et cherche des réponses sur la mort de sa mère. Les deux héroïnes auront la chance de croiser Louis, jeune homme qui a lui-même tatoué sur ses doigts « Keep Hope » et « Pain Ends » en mémoire de son enfance douloureuse. Les références au livre « La nuit du chasseur » de Davis Grubb reflètent intelligemment ce que vit la jeune fille.
Le roman est bien écrit. Ce qui paraît évident en littérature mérite parfois d'être mentionné en littérature jeunesse. En résumé : un excellent roman qui pourra plaire aux adolescents comme aux adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31


critiques presse (1)
Liberation   13 février 2019
Keep Hope est ainsi un roman policier qui use de chaque moyen d’investigation d’aujourd’hui. Mais le charme de l’intrigue qu’on découvre tient aussi au fait que les auteurs – un duo dont c’est le deuxième thriller – ont recours aux bonnes vieilles recettes : intuition, courage, observation.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
thedocthedoc   20 septembre 2020
Il existe deux choses qui font de nous ce que nous sommes : notre passé et nos choix. On peut en ajouter une troisième, mais qui est généralement liée à la deuxième : nos rencontres.
Commenter  J’apprécie          70
TrampolineTrampoline   11 septembre 2019
Il existe deux choses qui font de nous ce que nous sommes : notre passé et nos choix. On peut en ajouter une troisième, mais qui est généralement liée à la deuxième : nos rencontres.
Commenter  J’apprécie          60
TSFHfanTSFHfan   23 juillet 2020
Définition de l'espoir by Hope: l'espoir, c'est un système de défense immunitaire de l'âme pour protéger le corps face à des situations physiologiquement graves.
Commenter  J’apprécie          50
MuBoDocMuBoDoc   30 décembre 2019
Le monde est ainsi fait. Que ce soit le potager, les histoires d'amour ou les disparitions, il fallait y bosser un peu tous les jours pour que les choses avancent et se tiennent debout...
Commenter  J’apprécie          40
NievaNieva   26 septembre 2020
Pour se calmer, Valérie caressait Sénèque derrière les oreilles, se penchait vers lui et enfouissait son nez dans son pelage odorant, puis elle fermait les yeux et tentait d'imaginer qu'elle était elle-même un chat.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Nathalie Bernard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Bernard
Une société matriarcale sur une presqu’île glaciale du bout du monde, des traditions bien ancrées, une malédiction familiale et une forêt hantée par l'ombre de la Walïlü, dangereuse créature dévorante... C'est ici que "Filles de la Walïlü" de Cécile Roumiguière prend sa place.
Vous m'y suivez ? Promis, il ne vous arrivera rien. Sinon de découvrir quelques sociétés matriarcales existant encore aujourd'hui, et des romans et bandes-dessinées qui vous emmèneront au cœur de la forêt... parmi lesquels "Sauvages" de Nathalie Bernard.
autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..