AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dorothée Zumstein (Traducteur)
EAN : 9782226191922
252 pages
Éditeur : Albin Michel (03/06/2009)
3.53/5   35 notes
Résumé :

Je m'appelle Lottie Biggs, et les autres, je m'en fiche pas mal. Ce que j'adore, c'est les teintures porte une nuance - actuellement je porte une nuance " Aubergine ardente ". J'ai aussi une passion pour ma copine Goose. Goose se définit comme une existentialiste absurdiste. En d'autres termes, elle trouve l'existence absurde. Mais toutes les deux - et ça, c'est pas absurde - on craque pour Neil. Et voilà que Goose a écrit une chanson ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 35 notes
5
3 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
2 avis

faelys
  18 novembre 2009
D'abord, la couverture attire l'oeil (c'est fait pour et ça fonctionne, le trait de Pénélope Bagieu fédère..) et on pense à une bluette adolescente acidulée voire dégoulinante de guimauve..
Les premiers chapitres donnent raison à cette première impression: et de quelle couleur dois-je me teinter les cheveux? et est-ce-que c'est moi qu'il regarde par la vitrine? Miettes de vie très stéréotypées d'une ado de 15 ans avec une fascination pour les colorations, un job dans un magasin de chaussures, une manie de gribouiller dans les marges et un devoir à rédiger et qui parle d'elle. Plus que ça, c'est une jeune fille capable de voir la vie en rose (ou "pourpre flamboyant", ou "prune ardente"), mais aussi d'avoir le moral plus bas que terre...
Et là : changement de police (argh, quelle torture pour les yeux!! heureusement que ça ne dure qu'un temps..), pour mieux nous faire comprendre que la vie de notre héroïne change. Elle perd ses repères, se découvre cleptomane, se coupe du monde...
ENFIN on arrive au coeur du sujet: la dépression et les troubles psychologiques chez les ados. Mais après avoir supporté un début plutôt insipide j'aurais aimé davantage de matière! Ici c'est trop vite survolé, trop vite résolu, je suis déçue! (peut être parce que j'ai travaillé en centre de psychiatrie adolescents..). Pourtant c'était une belle idée, et le rapport mère-fille semblait être réaliste, sensible et juste..
Au moins ça a le mérite d'exister et d'aborder le sujet!! Peut être qu'on n'a pas voulu effrayer le jeune lectorat...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Elphie
  07 novembre 2012
En lisant le résumé, et en voyant la couverture, je m'attendais à lire quelque chose de déjanté, un peu dans le style de Georgia Nicholson. Et j'ai eu ce sentiment pendant toute la première partie du livre... Et puis à un moment, boum badaboum!
Ce qui est si intéressant dans ce roman c'est qu'il commence de façon très légère. Lottie nous raconte ses (més)aventures quotidiennes, sa passion pour les Ourang-Outang, les cours d'arts plastiques et sa copine Goose sur un ton des plus "pétillant" et humoristiques. Et puis, à un moment elle commence à aborder, comme si de rien n'était un problème psychologique qui touche de nombreuses personnes...
Au départ, on en rigole des frasques de Lottie. Comme elle, on se dit que c'est dû à la fatigue (qui ne s'est jamais comporté de façon étrange à cause d'un trop manque de sommeil ?) et puis, plus ça va, et plus on se dit que c'est bien plus que de la fatigue. Et quand, la vérité tombe, on est aussi surpris que Lottie. *spoilers* Elle est atteinte de troubles mentaux - autrement dit, elle est maniaco-dépressive *spoilers*
Hayley Long a réussi à parler d'un sujet sensible et "sérieux" sans jamais tomber dans le mélodramatique mais le roman n'en reste pas moins émouvant. Peut-être est-ce dû à ma trop grand sensibilité à cette période du mois ou bien au fait que j'étais encore bien marquée par Bleak House, toujours est-il que j'ai dû arrêter de temps à autre ma lecture parce que je voyais trouble... Et le fait que l'histoire soit racontée par Lottie elle-même, ne fait que le rendre plus émouvant. du haut de ses 15 ans tout juste fêtés, elle se raconte et se dévoile, mais surtout en même temps qu'elle essaye de s'en sortir, elle en apprend beaucoup sur elle-même...
Hayley Long nous sert ici un premier roman sensible, avec des personnages tous plus attachants les uns que les autres ! Lottie bien évidemment, mais aussi Goose, sa mère, Gareth - le type qui est fou d'elle, et qui continue à lui tourner autour et la défendre même après qu'elle lui ait fait des crasses et puis même Elvis - le SDF qui passe ses journées à chanter devant le magasin de chaussures où travaillent Lottie et Goose... Un très beau roman qui se lit tout aussi bien à 15 ans qu'à 30 ans !

Lien : http://sweet-madness.hautetf..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ninon16
  27 janvier 2013
Lottie Biggs aime se teindre les cheveux et son amie Goose. Mais elle se sent trahie par elle quand celle-ci sort avec Neil. Autre chose, elle vient d'avoir quinze ans et elle a complètement oublié. On suite donc une fille avec ses problèmes, qui ne font que s'amplifier, maintenant qu'elle a été prise la main dans le sac en train de voler à son job...
Je ne connaissais avant ni l'auteur vu que c'est son premier roman ni la série, mais elle m'a tout de suite plu. D'une part parce qu'il y a des dessins en rapport avec le roman mais très drôles et bizarres. Mais surtout, on prend plaisir à suivre ses aventures car elles sont vraiment bien racontées. Au point qu'on se demande si elles n'ont pas été vécues... On découvre l'avis de l'auteur sur beaucoup de choses, différents opinions, parfois répétées plusieurs fois.
Vu le résumé, j'ai pensé que Neil allait avoir une place importante dans l'histoire. Mais même pas, ce qui m'a un peu déçue. Lottie ne fait pas la gueule à Goose. Goose se fait tromper par Neil. Il fallait s'y attendre. Par contre le fait que Lottie se mette à voler et pour le moins inattendue mais cool, tout comme l'idée du travail personnel (qui n'était pas très claire au début) d'où le titre, qu'on ne comprend pas trop au début. Par contre, ce qui ne change pas, c'est l'amour. Comme dans tous les romans dans ce genre qui se respectent, Lottie va finir par trouver le vrai amour, naturel, à la fin du roman. Tant que c'est bien écrit, je n'ai pas trop d'avis dessus, c'est à vous de voir si cette reprise vous agace ou pas. Enfin, on va parler du problème psychologique que soulève ce roman. Car il n'est pas vraiment comme ceux où les filles parlent de leur passion, contrairement à ce qu'on pourrait pense en lisant le résumé. Beaucoup d'ados sont sûrement dans le même cas que Lottie, ce roman pourrait presque être un guide pour savoir si vous avez oui ou non un trouble mental ! Sincèrement, je pense que Hayley Long a assez bien su dire ce que pouvaient ressentir ces personnes. D'ailleurs on voit que Lottie change du tout au tout (ou presque) après avoir consulté le Dr Edwards...
En bref, un roman pour s'amuser qui reste un peu sur les sentiers battus mais soulève un problème intéressant et donne envie de lire la suite.
Lien : http://livresdecoeur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AnaisValente
  14 avril 2012
"Le dimanche, on lit au lit".
Quand j'ai vu ce petit livre aussi acidulé qu'un bonbon, et joliment illustré par Pénélope Bagieu (qu'on reconnaît bien sûr à cent kilomètres), j'ai cru à de la chick lit. Puis j'ai découvert qu'il s'agissait d'une collection « pour les filles »... jeunesse.
Ben quoi, la jeunesse, c'est dans la tête.
Et j'en ai eu illico confirmation, car j'ai adoré ce livre.
Déjà, il est présenté de façon toute originale, avec des dessins par ci par là. Et puis Lottie Biggs, elle est vachement attachante. Et sa meilleure amie aussi. Et le gars qui est fou d'elle aussi.
Et puis, ce que j'aime dans ce livre, c'est que ça commence tout léger, tout pétillant, tout adolescent, pour aborder ensuite, l'air de rien, un problème de société qui pend au nez de tous : les troubles bi-polaires (alias la maniaco-dépression, comme on disait quand j'étais, moi-même, ado).
Vraiment l'air de rien, sans tomber dans le mélo, ni le dramatique, et à fortiori encore moins le mélodramatique (ah ah ah). Preuve en est que les livres jeunesse peuvent parler de choses difficiles, sur un ton à mourir de rire. Et ça c'est cool pour la jeunesse, dont je ne fais malheureusement plus partie (mais ça n'empêche que j'aime lire les livres jeunesse, na).
L'histoire, en bref, est celle de Lottie Biggs, vous l'aurez compris, une ado un peu fofolle, qui nous conte sa vie somme toute banale, faite d'école, d'un job dans un magasin de chaussures, de parents divorcés et d'une meilleure amie qui, ô malheur, se met à sortir avec le mec qui la faisait craquer, elle (Lottie, donc). Alors, petit à petit, elle pète un câble, la Lottie Biggs, même si elle n'est presque pas cinglée.
Drôle et prenant.
A offrir absolument à vos adolescentes, elles m'en diront des nouvelles ! En plus, ça sonne comme ce que j'appelle une « belle édition » (savoir pas un poche), c'est beau comme une belle édition, mais c'est presque au prix d'un poche : 10 euros.
Lien : http://www.le-celibat-ne-pas..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lilimarylene
  25 octobre 2012
C'est un roman qui commence comme beaucoup d'autres, avec une héroïne adolescente un peu déjantée, plutôt rigolote et attachante. Mais d'un coup, tout bascule : Lottie a un coup de folie pour pas grand chose, et elle va dépasser les bornes.
[Attention, spoiler !] Car Lottie est maniaco-dépressive. Ce ne va pas dire qu'elle est complètement cinglée. Non. Mais ça veut dire qu'elle doit apprendre à travailler sur sa maladie pour gérer ses émotions...
[fin du spoiler]
J'ai aimé que le roman aborde ce thème pas si simple en l'enrobant de légèreté, si bien qu'on ne se doute pas trop de ce qui arrive ensuite. C'est un peu plus profond que de la chick-lit classique, même si ça en comporte les ingrédients de base : humour, amour et trucs de filles (mention spéciale à l'inventivité de l'auteure pour les noms des colorations pour cheveux de Lottie...j'adore !). Une série sympathique, qui ouvre les portes à un tome deux qui risque d'être tout autant intéressant.
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   25 octobre 2012
Je m'appelle Lottie Biggs et j'aurai quinze ans dans trois semaines. Au collège, la plupart des gens m'appellent Lottie-la-pas-si-bien-lotie. Je n'ai jamais trouvé ça très drôle. Je mesure un mètre cinquante-trois et demi. Ma nuance de cheveux actuelle est "Aubergine ardente" - c'est moins joli que "Potiron pétulant", mais ça vaut quand même mieux que la drôle de couleur jaunasse que j'ai testée la semaine dernière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
joey7lindleyjoey7lindley   21 mai 2011
Je ne saisis pas l'intérêt de la poésie. Je trouve que quand on a quelque chose à dire, mieux vaut l'exprimer aussi clairement que possible, de façon que tout le monde comprenne.
Commenter  J’apprécie          20
joey7lindleyjoey7lindley   21 mai 2011
La vérité, c'est que je ne voulais pas cesser de rire parce qu'une terrible crainte venait de s'emparer de moi : si je cessais de rire, je me mettrais à pleurer.
Commenter  J’apprécie          20
joey7lindleyjoey7lindley   21 mai 2011
Mais nous sommes normales. Et les gens normaux font parfois des erreurs.
Commenter  J’apprécie          30
joey7lindleyjoey7lindley   21 mai 2011
Rater ses préparatifs, c'est préparer son ratage!
Commenter  J’apprécie          10

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre